lundi 22 mai 2017

Oui, le ministère de l'Éducation nationale a bien imposé la réforme de l'orthographe


Une fois encore, l'ancienne ministre de l'éducation n'assume pas son propre bilan calamiteux et les médias préfèrent parler de "fake news". C'était déjà le cas pour la théorie du genre ou Belkacem et la presse qui vivaient dans le déni le plus total. Fawkes
-------

Au cours de l'émission "On n'est pas couché" (ONPC) du 20 mai 2017, l'ex-ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem, interrogée sur la réforme de l'orthographe dans les nouveaux programmes, l'a assuré : "Je n'ai jamais mené de réforme de l'orthographe : c'est une fake news !"



Bien sûr, le Ministère de l'Éducation nationale n'est pas l'auteur des rectifications orthographiques proposées par l'Académie française en 1990, rectifications qui ne sont, pour la plupart d'ailleurs, jamais entrées dans le mœurs depuis un quart de siècle : dans son autobiographie parue récemment, l'ex-ministre de l’Éducation nationale ne les applique pas elle-même !
Mais ce qui importe pour les élèves, c'est bien l'application soudaine de ces rectifications dans leur classe ou dans leurs manuels en 2016.
En 2008, sous un ministère de droite donc, les nouveaux programmes faisaient de l'orthographe révisée "la référence" en primaire et demandaient aux professeurs, pour l’enseignement de la langue française, d'en tenir compte (seulement). Mais, de fait, les programmes eux-mêmes ne respectaient pas les rectifications de 1990 : on y trouve 238 fois le mot "maître" (et apparentés) avec l'accent circonflexe qui devait pourtant disparaître ! Et, de fait encore, les éditeurs scolaires n'ont pas appliqué ces rectifications.
Mais en 2016 et pour la première fois, les rectifications orthographiques sont appliquées par les programmes eux-mêmes et la consigne devient la même en primaire et au collège ("L'enseignement de l'orthographe a pour référence les rectifications orthographiques publiées par le Journal officiel de la République française le 6 décembre 1990"). Ce n'est d'ailleurs pas sans mal : les deux premières versions des programmes ne respectaient pas les rectifications, preuve de leur caractère artificiel, et il a fallu une relecture attentive de la troisième et dernière version des programmes pour qu'elles soient enfin appliquées.
Mais le plus important est que les éditeurs scolaires ont, pour la première fois en 2016, reçu des consignes pour appliquer les rectifications de 1990, comme l'indique l'enquête d'"Arrêt sur image" en 2016 qu'on peut difficilement considérer comme un site de "fake news" :
"Contactée par @si, Elina Cuaz, responsable du département primaire

aux éditions Bordas qui intervient dans le sujet de TF1, explique : "En 2008, on était mal à l'aise car les nouveaux programme préconisaient l'orthographe rectifiée mais les programmes eux-mêmes n'étaient pas rédigés en orthographe rectifiée. Dans les évaluations de CE1 et CM2, les exercices étaient rédigés en orthographe traditionnelle. Donc on pouvait se poser des questions sur les motivations du ministère". Bordas a donc décidé de ne pas appliquer la réforme en 2008, contrairement aux éditions Hâtier qui l'ont appliqué pour le primaire, mais pas pour le collège ("car il n'était pas logique de mettre des explications en orthographe rectifiée pour commenter des textes classiques écrits en orthographe traditionnelle", nous dit-on chez Hâtier). Pourquoi Bordas et Nathan ont-ils changé d'avis en 2016 ? "Dans les nouveaux programmes applicables en 2016, il est recommandé d'enseigner l'orthographe rectifiée en primaire et en collège, nous explique Elina Cuaz. Et les programmes, ainsi que les documents émanant du ministère ont été écrits en orthographe rectifiée. On s'est donc dit qu'il y avait cette fois-ci, une cohérence". Un simple choix d'éditeur donc ? Pas tout à fait. Car l'application de la réforme de 1990 serait une demande expresse du Conseil supérieur des programmes. "En juin/juillet, les groupes d'experts du CSP nous ont sensibilisé sur le sujet", précise Cuaz."


L'Académie française a bien proposé, en 1990, d'écrire au choix "goût" ou "gout" (en laissant l'usage trancher). Mais c'est bien le ministère de l'Éducation nationale qui, en adoptant les programmes du Conseil supérieur des programmes (malgré leur rejet par le Conseil supérieur de l'Éducation en 2015), a imposé, vingt-cinq ans plus tard, l'usage de la seule orthographe "gout" aux enseignants.
De fait, quel intérêt, pour les élèves, de comprendre que "déguster" en français, "gustar" en espagnol, "gusto" en italien ou "disgusting" en anglais sont liées à la même racine latine "gustus", dont notre petit circonflexe sur "goût" garde la jolie et fragile mémoire ?
Plus de détails sur le sujet dans ce billet : "Les accents tués"


18 commentaires:

  1. la langue française s'est surtout inventé des accents pour que les bourgeois paraissent plus intelligents que le peuple.
    Pourquoi mettre un accent sur le "u" de gout

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est fou mais c'est justement expliqué dans l'article...

      Supprimer
    2. en français (et nous parlons français pas latin ni grec) le son "ou" s'ecrit avec un "o" et un "u".
      sinon fallait garder le mot original comme ceci "gût"

      Supprimer
    3. dukouonvatouekrirenfonetic?

      Supprimer
    4. La langue française n'a pas été inventée pour flatter le bourgeois mais pour enrichir la pensée qui s'en nourrit, par l'écrit(d'où l'importance de l'orthographe) ou par la parole.
      Alors en effet, la pauvreté orthographique révèle la pauvreté de l'intelligence qui l'émet.

      Supprimer
    5. mettre des accents là ou c'est inutile je vois pas en quoi ça enrichit la pensée.

      Supprimer
    6. Anonyme, les accents impliquent un son, une prononciation particulière, qui permettent de distinguer et reconnaitre un mot parmi d'autres, et savoir de quoi l'on parle.
      Mémoriser la place des accents oblige à un effort, je crois que c'est le coeur de ton problème.

      Supprimer
  2. Il faudrait peut-être ouvrir des écoles pour apprendre à mentir pour que les enfants aient un bon avenir en France

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je n'aime pas cette ministre mais on lui fait un faux procès cette reforme de l'orthographe décidée par l'Academie (quand même) en 1990 n'a jamais été appliquée, donc il était temps.

      Supprimer
    2. ça existe ça s'appelle science po et l'ena

      Supprimer
    3. Oui, mais ce n'est pas gratuit cette école-là.

      Supprimer
    4. c'est parce qu'il n'y a que les riches qui ont le droit de mentir.

      Supprimer
  3. https://www.youtube.com/watch?time_continue=68&v=8OdpZdglfj0

    RépondreSupprimer
  4. Pour Belkacem, les informations factuelles deviennent des théories du complot lorsqu'elles dérangent:

    https://www.facebook.com/panhamza/photos/a.259863080821062.1073741827.258337060973664/847625142044850/?type=3&theater

    RépondreSupprimer
  5. Elle ne sait même plus dire " Fausse nouvelle " en Français

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui-là qui fera des portes clés et des t-shirts, avec marqué " fake news", il peut devenir riche en France et pas besoin de faire de la publicité pour vendre, tout le monde connaît déjà.

      Supprimer
  6. Vous n'avez pas une petite pièce pour elle, snif, snif. https://www.valeursactuelles.com/societe/ruquier-charge-belkacem-et-dezingue-liberation-83567

    RépondreSupprimer
  7. Cette meuf vit dans un autre monde sérieux. C'est intéressant néanmoins, la plupart des politiques, devant les critiques, essayent de défendre le bien-fondé de leur action, elle, elle tombe carrément dans le déni. Le seul moyen finalement de défendre son bilan désastreux, bientôt elle va nous sortir que les stats de l'illettrisme en 6ème c'est une fausse nouvelle, bien relayée par toutes les officines de propagande car à lire un article du "Monde" sur elle, on croirait qu'elle est persécutée par les complotistes des zeureslesplussombres, la pauvre... Malcolm X avait vu juste: « Si vous n'êtes pas vigilants, les médias arriveront à vous faire détester les gens opprimés et aimer ceux qui les oppriment. »

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

L'imposture Macron

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Sidebar Google

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog