vendredi 19 mai 2017

Taille 34: elle est évincée d'un défilé Vuitton car jugée...trop grosse


"Ce qui aurait dû être une expérience vraiment incroyable et unique a fini par être une expérience très humiliante", a ainsi expliqué Ulrikke Louise Lahn Høyer.

L'industrie de la mode et du mannequinat est connue pour être infâme dans la façon qu'elle a d'imposer des "normes" d'apparence quasi impossibles à atteindre sans souffrir de troubles de l'alimentation. Il n'empêche qu'il est toujours tout aussi choquant d'entendre des mannequins raconter comment ils en sont venus à être considérés comme "trop gros" aux yeux de cette industrie destructrice.

C'est notamment le cas du mannequin Ulrikke Louise Lahn Høyer, 20 ans, qui s'est vu évincé d'un défilé Louis Vuitton de Kyoto sous prétexte qu'elle était "ballonnée".


Sur son compte Facebook, Ulrikke explique qu'elle avait été contactée, via son agence, pour défiler pour la prestigieuse marque. Connaissant les critères de sélection particulièrement exigeants de Louis Vuitton, ainsi que la taille particulièrement petite des vêtements de la marque, Ulrikke avait décidé d'un commun accord avec son agent de ne pas assister au défilé - pour éviter d'être jugée "trop grosse", car la taille de ses hanches était de 92 cm, ce qui fait d'elle un mannequin en bien meilleure forme que la plupart d'entre eux.

Cependant, Alexia Cheval, l'agente chargée de sélectionner les mannequins pour le show, avait tout de même tenu à ce qu'Ulrikke participe aux essayages sur Paris. Rapidement, la participation d'Ulrikke pour le défilé de Kyoto était confirmée: "Avant même que je n'ai eu le temps de retirer les vêtements, ils m'ont dit que j'étais sélectionnée pour faire le défilé", a expliqué Ulrikke. "J'étais excitée à l'idée d'aller au Japon, et heureuse de savoir que même si je n'étais pas 'dans ma plus petite taille', Louis Vuitton voulait de moi pour son défilé", a-t-elle ajouté. "Mais ce qui aurait dû être une expérience vraiment incroyable et unique a fini par être une expérience très humiliante".

Une désillusion

La veille de son départ pour le Japon, Ulrikke était contente de voir que la taille de ses hanches était redescendue à 91,5 cm; un peu moins que lors des essayages. À ses yeux, tout était donc supposé bien se dérouler.

Pourtant, après une autre série d'essayages sur place, Alexia Cheval a contacté l'agent d'Ulrikke, pour lui dire qu'Ulrikke avait un ventre "très ballonné", un "visage gonflé" et qu'elle devait arrêter de manger et uniquement boire de l'eau durant les prochaines 24 heures.

"J'ai été choquée en apprenant ça, c'est exactement ce que je voulais éviter lorsque j'ai voulu annuler les essayages sur Paris, la première fois", a continué Ulrikke. Le jour suivant, Ulrikke était réexpédiée sur Paris.

La jeune femme n'en veut toutefois pas à Nicolas Ghesquière, le directeur artistique de Louis Vuitton, mais bien à l'industrie de la mode dans son ensemble, car elle crée des vêtements "uniquement pour les personnes souffrant d'un trouble de l'alimentation". "Je suis consciente de n'être qu'un produit", a-t-elle ajouté. "Je peux séparer ces deux choses, mais j'ai vu beaucoup trop de filles tellement maigres que je ne comprends même pas comment elles peuvent marcher ou parler. Il est tellement évident que ces filles ont désespérément besoin d'aide".

"Je suis contente d'être une femme de 20 ans et non une jeune fille de 15 ans, [...] parce que je suis certaine que j'aurais terminé par être très malade, et effrayée tout au long de ma vie d'adulte", a-t-elle conclu.

Une publication partagée par Ulrikke Hoyer (@ulrikkehoyer) le

Source: 7sur7


12 commentaires:

  1. Ils sont sérieusement siphonnés du bocal dans le milieu de la mode. Elle est déjà maigre comme un clou et ça ne leur suffit pas. C'est vrai qu'il y en a certaines qui sont encore plus squelettiques, ça fait peine à voir. Et après, les gamines finissent par s'identifier à des "sacs d'os".

    RépondreSupprimer
  2. je vous un bon tuyau pour bien voir la façe caché des politiques et semblables et autres individu : prenez leurs images ou photos dans les presses papier , et numérique et retournez les et après veuillez observer leurs yeux et vous verrez le ou les trauma qu'ils , elles ont subi que cela les images soit du passé , ou du présent , bon après si ils , elles ont mis des lentilles de contact c autres chose !

    RépondreSupprimer
  3. citoyen tranquille20 mai 2017 à 11:57

    L'industrie de la Mode exploite les jeunes filles et ceci n'est pas nouveau: ça a toujours été comme ça & ça ne changera JAMAIS. Toutes les rumeurs les plus sordides sur cette industrie se sont révélées VRAIES.

    Cette industrie est dirigé par des hommes d'affaires rapaces et des homosexuels élitistes sans scrupules qui ne font pas mystère de leur dédain méprisant absolu pour le genre féminin. Pour eux, la femme n'est qu'une poupée, un objet.

    Les femmes occupant des postes à responsabilité au sein de cette industrie se montrent parfois (souvent!) encore pire & plus méchantes que leurs homologues masculins.

    Mères de famille, apprenez à vos filles à ne pas s'abaisser à se prostituer pour cette infamante industrie de la Mode. Rien n'oblige les filles à renoncer à leur dignité si ce n'est l'illusoire appât du gain.

    RépondreSupprimer
  4. C'est pour nous préparer à l'austérité, le frigo sera moins rempli.

    RépondreSupprimer
  5. https://www.youtube.com/watch?v=uA46vlazq2M

    RépondreSupprimer
  6. Mon dieu, que voilà un terrible "first world problem"! Voir même des 1% les plus privilégiés de celui ci... un peu de décence svp. Rien ni personne ne les oblige à travailler dans ce milieu, les conditions sont claires pour tout le monde dès le départ, et si cela ne leur convient pas on ne les retient pas. Enfin la beauté est subjective et les "sacs d'os" qui n'ont pas choisi leur morphologie, ne vous remercient pas pour vos commentaires blessants :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces filles choississent de s'affamer pour pouvoir rentrer dans le moule dans ce métier. Donc oui, ce sont elles qui choisissent leur morphologie, évidemment. Après, oui, c'est certain qu'il y a des problèmes plus importants dans le monde mais il faut s'intéresser à d'autres sujets et actualités de temps en temps pour changer. C'est aussi symptomatique d'un société malade de considérer comme trop grosse une mannequin taille 34. Ils veulent quoi, des fils de fer?

      La beauté est subjective certes mais là il ne s'agit pas de critères de beauté dont on parle mais de santé. Les mannequins s'affament, certaines sont anoréxiques et se nourrissent très mal. C'est le monde de la mode qui a instauré ces standards débiles et les modèles suivent bêtement au risque de mettre en danger leur santé. C'est déplorable. Une femme n'a pas besoin d'être maigre comme un clou pour être belle et une maigreur excessive n'est de toute façon pas attrayant.

      Supprimer
    2. Chacun est aussi libre de mettre sa santé en danger s'il le souhaite. En l'occurrence là ces filles mettent leur santé en danger pour satisfaire leurs égos sans se rendre compte qu'elles ne sont que des produits marketings débiles, des femmes objets.
      Personnellement je ne me sens pas obligé de compatir à ça.

      Supprimer
  7. malheur à ceux qui font de la traite d'etre humains et de trafic d'organes , car il y a bien une grande mafia derrière cela , une mafia internationale du crime etc vaste , drogue , pornographie , pédophilie , trafic d'organe ect...

    RépondreSupprimer
  8. J'ai déjà signalé par ailleurs qu'avec de telles filles, même un requin en les voyant ferait une dépression nerveuse.
    A se demander comment il se fait que les "grands" (??) couturiers ne puissent même pas s'en rendre compte. Ils ont de la M... dans les yeux ou quoi ?

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Archives

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Inscription à la newsletter

Archives du blog