jeudi 15 juin 2017

Ivanka Trump exploite des ouvrières indonésiennes avec un salaire de misère pour faire vivre sa ligne de vêtements




Brillante femme d’af­faires, mère de trois enfants, conseillère de son daddy : Ivanka Trump est la jolie vitrine de sa famille. Une vitrine fissu­rée depuis qu’une enquête a révélé les horribles condi­tions de travail des ouvriers qui confec­tionnent les vête­ments de sa ligne. 

Le père d’Ivanka Trump a réussi à se faire élire en jurant la main sur le cœur qu’il allait (re)trou­ver du boulot à tous les Améri­cains, et que pour ça, il rapa­trie­rait les jobs délo­ca­li­sés pour raisons finan­cières. Il n’avait juste pas précisé qu’il n'en ferait pas de même pour les entre­prises gérées par sa propre famil­le…

Un article du Guar­dian révèle ainsi dans quelles condi­tions misé­reuses les ouvriers indo­né­siens qui confec­tionnent les vête­ments de la ligne Ivanka Trump vivent et travaillent. Sous couvert d’ano­ny­mat, une douzaine d’entre eux ont parlé de leur quoti­dien et on se croi­rait dans une version 2017 des Misé­rables.

Alia est l’une des employées de l’usine PT Buma qui travaillent à coudre et réali­ser des vête­ments, dont ceux vendus sous la marque – aujourd’­hui en déclin – d’Ivanka Trump. Une entre­prise située à Subang, à l’ouest de Java, une des régions d’Asie où les salaires sont les plus bas.

Moins payée que le mini­mum légal en cours dans le reste du conti­nent, Alia n’a pas les moyens de faire venir ses deux enfants, restés avec leurs grands-parents dans une région où la vie est moins chère. Elle et son mari peuvent aller les voir une fois par mois, s’ils ont gagné assez d’argent pour remplir le réser­voir de leur moto. Alors quand Alia a appris qu’I­vanka Trump avait sorti Women Who Work, un nouveau livre sur l’équi­libre perso-boulot, elle a préféré en rire. Sans oublier de préci­ser que pour elle, l’équi­libre serait de réus­sir à voir ses enfants plus d’une fois par mois…

Outre les salaires ridi­cu­le­ment bas, les méthodes de mana­ge­ment utili­sées dans l’usine PT Buma sont plus que déplo­rables. Pour éviter d’avoir à payer les primes attri­buées lorsqu’un ouvrier atteint son quota de vête­ments à faire par jour, les super­vi­seurs attendent les dernières minutes de la jour­née pour augmen­ter ce quota, les rendant de fait irréa­li­sables.

Autre tech­nique, annon­cer qu’il faudra faire 90 pièces dans la jour­née quand la moyenne se situe autour de 30… Et inutile de penser à faire des heures supplé­men­taires pour atteindre ses objec­tifs parce qu’elles ne sont jamais payées. Une exploi­ta­tion qui a poussé Sita, 23 ans, à partir : « Je ne peux plus le suppor­ter. Je fais des heures supplé­men­taires non payées chaque jour et je gagne toujours [la même chose]. Je prévois de partir de Subang où le salaire mini­mum est vrai­ment trop bas. » D’autres sala­riés ont égale­ment raconté qu’ils s’étaient déjà fait trai­ter « d’ani­maux, d’abruti et de singe ».

D’après Jim Keady, un Améri­cain qui milite pour les droits de l’homme et a long­temps travaillé en Indo­né­sie, Ivanka Trump est indi­rec­te­ment respon­sable de cette situa­tion. En confiant la produc­tion de sa ligne à ce type d’en­tre­prises, elle cautionne leurs manières de faire : « L’argent s’ar­rête avec elle. C’est son nom sur la robe. Sans elle il n’y a pas de marque. »

Un avis partagé par Carry Soumers, fonda­trice de l’ONG Fashion Revo­lu­tion : « Ivanka Trump prétend être l’exemple ultime pour les femmes qui travaillent [le titre de son dernier livre, ndlr], mais clai­re­ment ça n’en­globe pas les femmes qui travaillent pour elle dans des usines à travers le monde ».

Source: Voici


3 commentaires:

  1. Ivanka est une sataniste de plus sur cette planète ! et son mari Kushner , qui entre autre a acheté le building on 666 5th avenue , est aussi propriétaire de beaucoup beaucoup de building a loyers très bas pour plus pauvres , les builsi



    Buildings sont dégueulassses et pas dutout entretenus et en plus il a pris au tribunal une grand mère, qui était mourante a l' hopital , pour des loyers impayés .

    RépondreSupprimer
  2. c'est comme Bill Bates et d'autres, tout ces milliardaires
    qui pour les " moutons "(clin d'oeil à des llusions)croient que ce sont des bienfaiteurs de l'humanité mais dont les buts finaux sont tout autres... donc pas étonné de lire çà.

    RépondreSupprimer
  3. citoyen tranquille16 juin 2017 à 17:52

    Braves petits occidentaux, Ivanka Trump ne fait qu'utiliser les mêmes méthodes qui font le succès des grandes marques dont vous adorez les produits:

    -délocalisation de la production dans les pays du Tiers-Monde (Europe de l'Est miséreuse inclus)
    -main d'œuvre ouvrière payé au lance-pierre (1$/jour c'est encore trop)
    -protection syndicale inexistante et plan de retraite privé type "débrouille-toi tout seul"
    -horaires & cadences de travail infernales (type Amazon Cie)
    -déréglementation des lois du travail

    Grâce au banquier-chef d'Etat Macron sur ordres des ses maîtres les banquiers mondialistes, il n'y aura plus besoin d'exploiter les ch'tits niakoués du Tiers-Monde puisque la France va revenir aux mêmes conditions d'exploitation du travailleur que dans le XIXème siècle de la loi Isaac Le Chapelier.

    Quand on sait que tous les grands patrons sont mondialistes & anti-Trump, ça laisse dubitatif... :) D

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog