jeudi 29 juin 2017

L'association L214 montre les conditions de vie déplorables des cochons de la marque Hénaff


communication insidieuse de la marque Hénaff





L214 rend publiques ce jeudi les images des conditions de vie industrielles des cochons dans deux élevages du Finistère fournissant Hénaff, marque bretonne réputée pour son pâté.
Le pâté Hénaff, la souffrance en boîte
Alors que la marque se targue régulièrement de “transparence” et affiche des cochons dans l’herbe sur son site internet, les images, elles, révèlent des conditions d’élevage auxquelles les Français sont massivement opposés.
Les images proviennent de deux élevages intensifs qui produisent chaque année plusieurs milliers de cochons. Elles montrent des cochons enfermés sur un sol en béton, des truies immobilisées dans des cages exiguës, des cochons aux queues mutilées, des blessures non soignées, des cadavres de porcelets entassés, des cochons agonisants ou morts dans les couloirs...
En inscrivant les noms et parfois les photos des éleveurs sur ses produits, mais en ne diffusant jamais aucune image des conditions d’élevage des cochons, la marque entretient subtilement les représentations idéalisées des consommateurs.
Lors d’un micro-trottoir à Quimper dans le Finistère, dont la marque est originaire, les habitants se sont montrés particulièrement confiants dans les produits Hénaff, imaginant des cochons mieux traités qu’ailleurs. Après avoir vu les images, ils ont été déçus, surpris, choqués, même scandalisés, par les conditions de vie des cochons.
« C’est affreux, vraiment affreux »
« C’est choquant, c’est pas normal, c’est pas humain »
« Pour moi, très mauvaise image pour la marque Hénaff »
« Ils doivent être dans des conditions de déprime, de stress… c’est l’horreur »
« Je pensais pas que c’était comme ça chez Hénaff »
« Je trouve ça pas normal, je trouve ça triste en fait »

...
Face à ces vives réactions, L214 lance ce jour une pétition adressée aux dirigeants de la marque : il leur est demandé de stopper l’enfermement des cochons, l’élevage sur béton, les mutilations douloureuses aux porcelets et les cages individuelles pour les truies.
Sur la base des images publiées par Hénaff sur son site web, L214 a déposé une plainte auprès du jury de déontologie publicitaire.
Un sondage YouGov, commandé par L214 en mai 2017, indique que 89% des Français sont défavorables à l’élevage des cochons sur un sol en béton nu sans paille, 87% sont défavorables à l’élevage des cochons sans accès au plein air, 83% sont défavorables à l’enfermement des truies en cage, et 85% sont défavorables aux mutilations douloureuses faites aux porcelets.
Ces images, rares, viennent rétablir une vérité sciemment occultée par le marketing. Montrer les vraies conditions de vie et de mises à mort des animaux est indispensable pour que, collectivement, nous nous interrogions sur la légitimité de faire souffrir et de tuer inutilement des milliards d’animaux chaque année.
C’est la deuxième fois cette année que l’association révèle des images de cochons élevés de manière industrielle dans le Finistère. En France, 95% des cochons sont élevés sans accès à l’extérieur, ni paille.
Le chanteur-compositeur Arthur H, en commentant publiquement cette nouvelle enquête, soutient l’action d’information et d'alerte de l’association L214.
Contacts presse :
Sébastien Arsac : 06 17 42 96 84
Brigitte Gothière : 06 20 03 32 66
Isis La Bruyère : 07 82 59 49 79

“Pâté Hénaff : la souffrance en boîte”

Des cochons dans l’herbe verte sur son site web, des photos d’éleveurs sur les boîtes de pâté, les noms des producteurs sur les saucisses et les saucissons… Hénaff, leader français du pâté appertisé, véritable symbole de la Bretagne, a gagné la confiance des consommateurs grâce une communication particulièrement insidieuse.
« Depuis toujours notre filière porcs crée la confiance » peut-on lire sur le site Hénaff, qui annonce « un cahier des charges très strict », pourtant introuvable par le consommateur... Les montages soigneusement réalisés par la marque entretiennent l’image idéalisée que peuvent avoir les consommateurs de l’élevage des cochons. Si bien que lorsqu’on leur a posé la question, un bon nombre d’amateurs de ce pâté imaginaient des cochons mieux traités qu’ailleurs, par exemple élevés en plein air.
le pâté Hénaff, la souffrance en boite
Loin des images pastorales que la société Hénaff véhicule auprès du grand public, l'association L214 entend informer le consommateur sur l'extrême dureté des conditions d'élevage des cochons destinés à la production des patés de la marque, et sensibiliser ses dirigeants aux impératifs de bien-être animal.

L’élevage des cochons en France : à 95% sur béton

95% des cochons en France sont élevés sans accès à l’extérieur. Ils vivent sur un sol bétonné dépourvu de paille et de tout autre matériau. Pour les adapter à cet environnement pauvre et à des densités élevées, leurs queues sont coupées et leurs dents sont épointées. Les jeunes mâles sont également castrés à vif pour des raisons gustatives. Les truies reproductrices, inséminées à répétition pour “produire” plus d’une vingtaine de porcelets par an, passent la majeure partie de leur temps dans des cages individuelles exiguës qui ne leur permettent pas de se retourner.
Les cochons sont pourtant des animaux curieux et intelligents, qui, quand ils en ont la possibilité, parcourent plusieurs kilomètres par jour. Ils passent une grande partie de leur temps à explorer, à fouir, à chercher de la nourriture. Animaux sociaux, ils ont besoin de vivre en groupe dans un environnement stimulant. Les truies, quand elles le peuvent, développent un comportement maternel avec leurs petits, pour qui elles construisent des nids. Des études éthologiques montrent également que les cochons réussissent des tâches complexes que les chiens n’arrivent pas à accomplir.


Source: L214


Note Fawkes News: Derrière les belles affiches, les promesses de respectabilité et le marketing, comme souvent, on constate que la réalité est toute autre. Voyez un peu dans cette publicité de 2002 avec quel cynisme la marque se vante de dorlotter ses cochons...la fin est moins sympa par contre (on ne pourra pas dire qu'ils ont menti sur ce point):


 "Chez Henaff, on ne sélectionne que les meilleurs cochons pour faire notre pâté. Tant pis pour les autres."



2 commentaires:

  1. Bonjour Guy.
    C'est très bien de dénoncer les pratiques dégueulasses des abattoirs ,les gens doivent savoir et sur ce point nous sommes d'accord.
    Mais je reviens à la charge ,non pour une querelle sans fin.Mais juste pour te faire noter ton approche pour laquelle nous nous sommes quelque peu accroché concernant la "viande hallal".
    Dans cet article tu parles de pâté de cochon. Mais est ce que pour autant tu dis que c'est de la "viande Chrétienne" ou de la "viande laïque",puisque ni Juifs ni Musulmans ne mangent le cochon ?!!!
    Est ce qu'il est nécessaire de coller une étiquette religieuse sur telle ou telle viande ?!!!
    Pour le cacher et le hallal c'est des abattoirs avec donc des rituels religieux qu'ils DOIVENT appliquer pour être dans le respect de leurs préceptes.
    Les autres abattoirs ne respectent pas les règles d’hygiènes ni le respect de l'animal juste pour le profit. Pourtant ni le juif ni le musulman ne dira que c'est des pratiques chrétiennes ,ni laïques d'ailleurs.
    J’espère sincèrement que tu vois ce que je reprochais à ton autre article. Nos intérêts sont communs ,nous sommes assez divisé et assez manipulé. Soyons juste et surtout honnête.

    RépondreSupprimer
  2. Toute façon la bible interdit le cochon, il nous ressemble au maximum donc c'est comme manger de l'humain. C'est subtil ce monde inversé, donc faut être un sot et un faible pour continuer à manger de la viande, et les viandards ça sert à rien de venir râler, la vérité fâche on sait.
    Le rakshasa

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

L'imposture Macron

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Sidebar Google

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Médias citoyens

Archives du blog