mercredi 26 juillet 2017

Brancher le cerveau sur ordinateur, contrôler les pensées : au Pentagone, le DARPA passe du transhumanisme à l’esclavagisme


Transhumanisme ou esclavagisme ? Les services de recherche du Pentagone, le DARPA, viennent de recevoir 65 millions de dollars (1 dollar US = 0,858 euro) payés par le contribuable pour mettre au point une technique permettant de connecter directement le cerveau humain à un ordinateur : le Neural engineering system design ou NESD.

 Il s’agit, selon la communication léchée des pontes de l’armée américaine, « de permettre une communication réciproque avec le cerveau à une échelle qui permettra d’approfondir notre compréhension de cet organe, en particulier sa biologie, sa complexité et ses fonctions ». En cas de réussite le NESD permettra, affirme le Pentagone pour faire passer la pilule, « de faciliter les traitements de restauration sensorielle à venir ». En réalité, cette technologie autorisera la manipulation des cerveaux et la modification des sens (vision, audition, parole) dans le sens souhaité par les chefs. L’une des interfaces proposées par le projet prévoit l’implantation d’une centaine de milliers de senseurs autonomes dans ou autour du cortex, des « neurograins » d’une taille inférieure au millimètre.


Au Pentagone le DARPA travaille sur le contrôle des pensées par ordinateur

Les militaires pourraient ainsi disposer d’un système émetteur-récepteur, inclus dans la tête, leur permettant de communiquer à distance. Et ce n’est pas tout. La DARPA nous informe qu’une équipe de l’Université de Californie à Berkeley travaille sur la mise au point de « modèles d’encodage quantitatif destinés à prédire les réponses des neurones à des stimuli visuels et tactiles, puis d’utiliser ces prévisions afin de structurer des schémas de photo-stimulation déclenchant des perceptions dans les zones cérébrales visuelles ou somato-sensorielles, cet équipement remplaçant une vision absente ou servant d’interface cérébrale pour contrôler un membre artificiel ».

Terminator, nous voilà. Car l’essentiel dans le communiqué de la DARPA réside dans les termes : « Prédire les réponses des neurones. » Cela signifie que l’individu doté d’un cerveau ainsi équipé par le Pentagone enverra des messages aux contrôleurs, les informant des pensées et des actions sur le point d’apparaître dans sa conscience, leur permettant de les modifier.

Accéder au cerveau à distance et le contrôler

Un article scientifique intitulé « The Brain Activity Map Project and the Challenge of Functional Connectomics » (« Le projet de cartographie de l’activité cérébrale et le défi de la connectomique fonctionnelle ») envisage le développement de « techniques de lecture à distance, non invasives, de l’activité des ensembles neuronaux ». En d’autres termes, cette recherche vise à permettre à ceux qui contrôleront le système issu de cette recherche d’accéder à distance aux cerveaux d’une population donnée et de les contrôler. Le projet est présenté sous le prétexte toujours charitable « de permettre un diagnostic et une restauration des fonctions de cerveaux blessés ou malades, de favoriser le développement d’applications biomédicales et environnementales et même de générer une série d’avantages économiques associés ». « Restaurer des cerveaux… » : l’expression fait frissonner quand on la rapproche des projets de la DARPA.

Notons encore que le projet NESD fait partie du programme « BRAIN » (acronyme anglais de « Exploration du cerveau par le développement de neurotechnologies innovantes de pointe »), destiné à permettre à l’armée américaine de prendre le contrôle des consciences.

Le DARPA travaille sur un système qui prédit le comportement à partir d’images

Le DARPA multiplie par ailleurs les projets pour renforcer le contrôle par l’Etat, avec des outils toujours plus sophistiqués. Il a ainsi embauché des scientifiques de l’université Carnegie Mellon pour développer un système d’intelligence artificielle capable d’observer et de prédire le comportement d’une personne, avec des logiciels permettant d’analyser en temps réel des données de vidéo-surveillance. Le système pourra ainsi prévenir les responsables s’il prédit une action interdite. Le déploiement de ces équipements est officiellement destiné aux aéroports et stations de transport collectif, mais il est hautement probable, s’ils se révèlent fiables, qu’ils pourront être installés au-dessus des feux tricolores du coin, surveillant tout un chacun. Le système DCAPS, pour « détection et analyse informatique des signaux psychologiques » permettra « d’analyser les profils de comportements banals afin de détecter les évolutions fines associées aux désordres de stress post-traumatiques, à la dépression et aux idées de suicide ». Là encore, on nous sert de généreux objectifs qui cachent mal les menaces de contrôle total permises par « l’extraction et l’analyse de signaux issus d’un large éventail de données sensorielles liées aux interactions humaines quotidiennes ».


Le transhumanisme en marche sous la houlette du Pentagone

Ainsi le DARPA peut-il, avec l’argent du contribuable, préparer l’identification de toute personne susceptible de « menacer » la sécurité. Personne qui ensuite sera mise hors circuit, envoyée dans un établissement public de santé pour que son cerveau « malade » soit traité et rétabli dans son fonctionnement « normal ». Demain les terroristes islamistes, après-demain les patriotes qui s’opposent au dogme globaliste, déjà considérés comme de potentiels « terroristes » par l’oligarchie au pouvoir dans les pays occidentaux. La camisole chimique des hôpitaux psychiatriques soviétiques relèvera alors d’un pittoresque amateurisme.



Matthieu Lenoir

Source: Reinformation

8 commentaires:

  1. https://www.youtube.com/watch?v=l3gu0DeZpqU&index=45&list=PLg40CnGHqfFocVgKt9mp3YYo7CN6HoVzt

    RépondreSupprimer
  2. De pire en pire... si c'était pour aider l'humanité, les gens handicapés... mais non. On est mal barrés Guy, on va se retrouver lobotomisés ( je plaisante).
    J'ai vu un jour qu'il y avait une adresse pour vous contacter, j'ai une question ã vous poser concernant un écrivain (pas très connu). Je pense avoir cerné le personnage et je promets que son bouquin repart illico direct par la Poste, même pas ouvert. Bref, je ne voudrai pas l'humilier publiquement. Je crois qu'il joue sur la peur des gens' j'aimerais votre avis.
    Bonne journée
    Louve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis une quiche en anglais mais si ça peut aider:
      https://www.darpa.mil/news-events/2017-07-10
      Louve.

      Supprimer
    2. on aimerait savoir de quel bouquin il s'agit merci !!!

      Supprimer
    3. Bein oui on le connais peut-être.
      Le rakshasa

      Supprimer
    4. Perdel21 il s'agit d'un livre rouge avec une tête de mort. Si vous ne l'avez pas tant mieux.

      Supprimer
  3. citoyen tranquille26 juillet 2017 à 15:25

    La science Frankenstein ou comment asservir l' Humanité & l'individu par des moyens psychotroniques. Une vision typiquement luciférienne & athéiste de la condition humaine. Effrayant.

    Petit à petit on se rapproche du monde totalitaire décrit par George Orwell. On voit déjà apparaitre sur le marché des écrans tv dotés d'un mouchard audio-vidéo. Comme dans "1984".

    Rappelons nous que il n'y a pas si longtemps le tube cathodique de votre télévision (ou écran d'ordinateur) émettait des puissantes radiations lumineuses qui avait un effet hypnotique "soft power" sur votre cerveau.

    La tv fût dés le départ conçu comme un outil d'endoctrinement & d'abêtissement de l'être humain.

    Cet article de fawkes-news.com fait directement référence au projet Blue Beam & à la Rand Corporation (le think tank de la science & tech. du N.O.M.).

    Savez vous qu' il y a un projet militaire U.S. de robots nanométriques inhibiteurs de comportements directement implantés dans le cerveau humain par intraveineuse? Le projet est dans sa phase expérimentale....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. citoyen tranquille sais-tu qui fut le concepteur du tube cathodique à l'origine de nos premiers téléviseurs?

      C'est le physicien sir william crookes ami du sataniste "la bête 666" aleister crowley et membre de la société secrète golden dawn.

      William crookes s’intéressât au spiritisme (monde des esprits)et fit plusieurs expériences médiumniques sur la matérialisation des esprits en compagnie de florence cook.

      Dans ses "mémoires" william crookes affirma que l'invention de son tube cathodique lui fut inspiré par les esprits...

      Quelques liens:

      https://www.youtube.com/watch?v=7-5XfD_HoVo

      https://www.youtube.com/watch?v=Xt7ZWEDZ_GI

      https://www.youtube.com/watch?v=0Ub-u7fIxH0

      https://www.youtube.com/watch?v=w-M0Ew97hgQ

      Supprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Archives

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Inscription à la newsletter

Archives du blog