mercredi 2 août 2017

Bon appétit: nous lavons notre vaisselle...avec des millions de bactéries


Vous rechignez à jeter l'éponge ? Les travaux de ces microbiologistes, publiés dans la revue Scientific Reports, risquent de vous faire changer d'avis.

GERMES. Humidité, restes alimentaires... voilà un milieu bien propice à l'hébergement des bactéries : l'éponge de cuisine. Selon l'étude de chercheurs allemands spécialisés en microbiologie, publiés dans la revue Scientific Reports en juillet 2017, chaque centimètre cube d'éponge contiendrait des millions de germes. Oui, il s'agit précisément de l'éponge grâce à laquelle vous lavez chaque jour la vaisselle...


Un bouillon de culture propice aux infections intestinales

Les scientifiques ont analysé la population microbienne de 14 éponges, dont le dessus et le dessous avec préalablement été séparés - de façon stérile, constituant ainsi 28 échantillons. Leurs résultats ont montré la présence de nombreux micro-organismes inoffensifs (voir schéma ci-dessous), mais pas que. Ils ont également trouvé - en petite quantité - l'ADN de bactéries potentiellement pathogènes, telles que des entérobactéries (Escherichia, Citrobacter, Leclercia), généralement responsables d'infections intestinales. En revanche, "d'autres micro-organismes potentiellement pathogènes isolés précédemment des éponges de cuisine, tels que Salmonella, Proteus et Campylobacter, n'ont pas été détectés dans notre étude", rassurent les auteurs,

CULTURES. "Les éponges de cuisine, en raison de leur nature poreuse et de leur capacité à stocker de l'eau, représentent un incubateur idéal pour les microorganismes", précisent-ils aussi. D'où viennent ces bactéries ? Des aliments, des surfaces qui ont été en contact ou encore... de notre peau. Les chercheurs précisent que les échantillons analysés proviennent tous de foyers allemands proches géographiquement et que la composition bactérienne pourrait varier d'une région à l'autre, selon les habitudes culturelles et alimentaires.


A) Éponge de cuisine (B) Echelle : 1 mm (C) Camemberts montrant la composition des bactérie du microbiome des éponges de cuisine. Pour une meilleure lisibilité, seule les 20 ordres et familles de bactéries les plus fréquents sont indiqués.

Par ailleurs, les éponges ne sont sûrement pas tout à fait stériles à la base. Néanmoins, les auteurs n'ont pas retrouvé les bactéries listées ci-dessus sur des éponges neuves, suggérant que celles-ci sont bien largement la conséquence de leur utilisation.

HYGIÈNE. Pour limiter cette colonisation, les scientifiques recommandent de changer d'éponge toutes les semaines. Ils conseillent également de les rincer avec de l'eau et du produit vaisselle après chaque utilisation, et de toujours bien essorer après le rinçage.



5 commentaires:

  1. citoyen tranquille2 août 2017 à 13:15

    Bizarrement c'est en milieu hospitalier ou l'hygiénisme est une obsession quotidienne que l'on a le plus de risque de contracter une maladie nosocomiale.

    A force d' utiliser des nettoyants & détergents toujours plus puissants, les bactéries se renforcent et deviennent plus agressive.

    Un peu de "cracra" raisonnable renforce le système immunitaire dés le plus jeune âge. :)

    C'est la qualité ou la médiocrité de votre alimentation qui détermine votre santé, bonne ou mauvaise.

    De plus votre bouche & votre tube alimentaire abritent X milliards de bactéries. Pas de Vie sans bactéries.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai. Mais on ne peut pas nier qu'il existe aussi des bactéries nocives. Certains sont devenus handicapés à cause de la bactérie Escheria Coli dans de simples steacks hachés.

      http://www.midilibre.fr/2017/06/07/nolan-7-ans-symbole-du-proces-des-steaks-contamines-par-la-bacterie-e-coli,1517853.php

      Les infections nosocomiales, c'est pendant les opérations et les bactéries dans notre environnement, c'est autre chose que de les avaler. Notre système immunitaire peut gérer certaines choses mais quand on avale un aliment ou autre qui est très contaminé, c'est une autre paire de manches.

      Comme toujours, c'est une question d'équilibre. T'inquiète qu'on est déjà exposé à un paquet de bactéries partout donc, franchement, dans notre assiette, il vaut mieux limiter.

      Supprimer
    2. citoyen tranquille2 août 2017 à 19:15

      A la fin de sa vie, l 'escroc Louis Pasteur a fini par reconnaitre que, selon ses mots (je paraphrase à peu près), "la maladie n'est rien, le terrain (biologique-le corps) explique tout".

      Néanmoins Cher Guy, je vous concède que les virus & botules mises au point par les labos militaires U.S. sont réputés extrêmement dangereux même pour la santé la plus solide. :)

      Supprimer
  2. Il suffit de jeter l'éponge et de prendre une brosse à vaisselle. Ce que j'ai fait il y a longtemps.

    RépondreSupprimer
  3. En été, éponge sur le balcon et en hiver, sur le chauffage.

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

L'imposture Macron

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Sidebar Google

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog