mardi 29 août 2017

Suite à l'envoi de missiles ballistiques vers le Japon par la Corée du Nord, la Corée du Sud déploit des bombes à ses frontières, le Japon en colère est prêt à se défendre


En réaction au lancement d'un missile de la Corée du Nord plus tôt aujourd'hui, le premier ministre japonais a déclaré qu'il prendrait toutes les mesures nécessaires pour protéger la république japonaise

Le système d'alerte du Japon a été activé au moment du lancement, conseillant aux citoyens de l'île du nord de Hokkaido de prendre des précautions alors que le missile se dirigeait vers la terre. 

"Nous ferons tout notre possible pour protéger fermement la vie des gens", a déclaré M. Abe, visiblement en colère devant des journalistes alors qu'il faisait son entrée dans son bureau pour une réunion d'urgence sur le tir de missiles.

Yoshihide Suga, le secrétaire en chef du cabinet japonais, a déclaré que le lancement représentait «une menace grave pour le Japon».

Le conseil de sécurité nationale de la Corée du Sud tenait également une réunion d'urgence hier soir.

Boris Johnson, le ministre des Affaires étrangères, a annoncé la nuit dernière qu'il était "indigné de la provocation imprudente de la Corée du Nord". Il a fermement condamné le «dernier lancement illégal de missiles».

Theresa May se rendra au Japon mercredi pour des pourparlers commerciaux.

Dans les premières heures ce samedi matin, le régime a lancé plusieurs projectiles à courte portée dans la mer au large de sa côte est en réaction aux exercices militaires conjoints américano-sud-coréens.

Les projectiles, dont les responsables ont déclaré être des missiles balistiques, ont volé pendant 155 milles avant d'atterrir en mer entre la péninsule coréenne et le Japon.

Source:
The Telegraph

Traduction: Conscience du peuple

Selon l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, Moon a publié l'ordre pour son armée de déployer ses capacités quelques heures seulement après le lancement. Cette démonstration comprenait l'envoi de plusieurs bombes dans une zone proche de la frontière inter-coréenne, a déclaré Yonhap, citant le secrétaire général de presse de Moon

* Mais où est-elle donc cette satanée "ligne rouge"? Combien de missiles ça prend ou combien de kilomètres d'altitude ça prend pour l'atteindre? La station spatiale  (à 408 km) serait-elle la "ligne rouge"? Le tir de mardi matin a atteint plus ou moins 550 kilomètres... "En cas de provocation de la Corée du Nord", ça fait presque 10 fois qu'ils nous la sorte celle-là!

Le lancement provocateur d'un missile par la Corée du Nord à travers l'espace aérien japonais a rapidement été suivi d'avertissements fermes de la Corée du Sud selon lesquels ses militaires se préparaient à frapper la Corée du Nord si nécessaire.

La Corée du Sud et le Japon ont condamné le dernier lancement du mardi en des termes forts.

Alors que le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a déclaré que le missile était une menace sans précédent et grave pour son pays, le président sud-coréen Moon Jae-in a ordonné un déploiement de force "écrasant" contre Pyongyang.

Selon l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, Moon a publié l'ordre pour son armée de déployer ses capacités quelques heures seulement après le lancement. Cette démonstration comprenait l'envoi de plusieurs bombes dans une zone proche de la frontière inter-coréenne, a déclaré Yonhap, citant le secrétaire général de presse de Moon.

L'armée sud-coréenne a émis un avertissement après le lancement: un porte-parole a déclaré qu'il était prêt à lancer des représailles «résolues» si la Corée du Nord restait belliqueuse.

Lundi, Moon a exhorté les responsables de la défense à intensifier la réforme militaire dans le cas où le Nord "franchit la ligne", ont rapporté les médias locaux.

Moon a déclaré aux autorités de "pousser fortement" pour que les militaires "respectent les exigences de la guerre moderne afin de pouvoir passer rapidement à une posture offensive en cas de provocation de la Corée du Nord", selon l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Source: CNBC

Traduction: Conscience du peuple


2 commentaires:

  1. En matière de provocation, entre tirer un missile pour le faire échouer à la limite des eaux territoriales japonaises et le faire survoler l'espace aérien Nippon, il y a une sacrée différence. je capte pas le raisonnement de Kim Jong, il pourrait se faire discret pour développer sa technologie militaire mais au lieu de ça il pousse la provocation trop loin avec le risque d'une réponse militaire. Ce type est probablement con ou fou , ou les deux....sans compter que ses conseillers militaires doivent un peu avoir peur de le contre dire!

    RépondreSupprimer
  2. Shinzo Abe Veut sauver la vie de ses compatriotes, dommage qu'il ne fasse rien quand Fukushima continue d'empoisonner lentement tout l'archipel.

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

L'imposture Macron

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Sidebar Google

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog