dimanche 10 septembre 2017

Informations déclassifiées de la CIA: Hitler en vie en Argentine dans les années 1950




Adolf Hitler était encore en vie et habitait en Argentine une décennie après avoir prétendument mis fin à ses jours, nous apprennent des documents déclassifiés de la CIA.

Des informations déclassifiées de la CIA révèlent qu'en 1955, soit dix après la date de la mort d'Adolf Hitler, un informateur a rencontré le führer en Colombie et a fourni des photos prises avec lui. Selon ces mêmes informations, le chef de la division de l'hémisphère ouest de la CIA (Western Hemisphere Division, WHD) a reçu cette année-là un rapport secret confirmant qu'Hitler était toujours vivant et habitait en Argentine.

Plus précisément, l'un des informateurs de ce département, CIMELODY, avait été contacté par un ami fiable, l'ancien soldat SS Phillip Citroën, qui lui avait affirmé être en contact avec Hitler. Ce dernier vivait alors sous le pseudonyme d'Adolph Schuttlemayer. Citroën avait raconté à CIMELODY qu'ils se rencontraient tous les mois en Colombie, quand l'ancien SS y séjournait.
En outre, l'ex-soldat lui avait donné une photo prise avec le führer et un cliché flou figure effectivement dans le dossier.

Selon CIMELODY, Hitler avait quitté la Colombie pour l'Argentine vers janvier 1955. Dix ans s'étant déjà écoulés depuis la fin de la guerre, les alliés ne pouvaient plus le poursuivre en tant que criminel de guerre.

Il est également précisé que ni CIMELODY, ni le bureau de la CIA n'avaient été en mesure de donner une évaluation fiable des informations fournies et qu'elles avaient été transmises comme un message «susceptible d'éveiller l'intérêt».
«A l'époque où il travaillait pour une compagnie ferroviaire de Colombie, Phillip Citroën a dit à un ancien membre du bureau avoir rencontré un individu qui ressemblait fortement à Adolf Hitler et prétendait l'être. Citroën a dit l'avoir rencontré à la Residencias Coloniales à Tunja, en Colombie. Selon la source, c'était une ville surpeuplée d'anciens nazis idolâtrant ce soi-disant Adolf Hitler et s'adressant à lui par "der Fuhrer", le saluant dans le style nazi», est-il précisé dans le rapport.
Le lendemain, le chef du bureau s'était adressé à la WHD pour savoir si elle souhaitait approfondir ce renseignement. Une semaine plus tard, la WHD avait répondu d'une manière ambivalente puis avait archivé l'affaire.

Liens connexes:
Des affaires personnelles d'Hitler trouvées en Argentine


Source: Sputniknews

16 commentaires:

  1. Que tu n'y crois pas ça te regardes mais les documents déclassifiés de la CIA et du FBI existent bel et bien donc c'est plus du déni quatre chose. Je t'invite à consulter tous les liens connexes et notamment le document Hunting Hitler et on en reparle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. laisse tomber, tu pourra leur mettre tout les documents quetu veux sous le nez, là c'est du déni; ils ont cru pendant des années à son suicide et traitaient les autres de conspirationnistes débiles, là ça leur fait mal d'apprendre qu'ils ont été manipulé

      Supprimer
  2. Depuis quand la CIA et le FBI disent la vérité ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Leurs documents sont corroborés par d'autres témoignages de personnes qui ont vu Hitler en vie en Argentine. De plus, il n'y a aucune preuve formelle qu'Hitler est mort à Berlin. Le crâne qui est censé lui appartenir...est celui d'une femme:

      http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20091001.OBS3259/le-crane-d-hitler-conserve-a-moscou-revele-un-adn-de-femme.html

      Je ne vois pas pourquoi d'autres haut dignitaires/officiers nazis ont pu être exfiltré sans encombre et le big boss se serait bêtement donné la mort alors qu'il avait tous les moyens pour fuir (tunnels sous-terrain à Berlin, aéroport de Tempelhof pas loin, pied à terre en Amérique du Sud, connexions pour le faire disparaitre etc...). Hitler n'était pas du genre à se suicider.

      Supprimer
    2. "Hitler n'était pas du genre à se suicider."
      C'est quoi le genre de Hitler ? Se cacher à l'autre bout du monde ? Mais pour quoi faire ? Ca n'a pas de sens. On ne parle pas d'un démocrate ou d'un matérialiste qui tient à son confort ou à sa vie.

      Je voulais aussi te demander, puisque la révisionnisme est un sujet qui n'a pas sa place sur ce site (tu le disais dans un commentaire sur un autre article), pourquoi parler de Hitler ?
      Car tout ce qui touche à l'Allemagne de cette époque n'a pas de valeur sans thèse contradictoire (c'est-à-dire révisionniste).
      Tu vois comment la réalité est réécrite en temps réel sur la Syrie, sous nos yeux (comme dirait Meyssan)?
      C'est bien pire (bien bien pire) concernant l'Allemagne de cette époque et tout ce qui la touche de prêt ou de loin. Essayer de connaître la réalité de cette époque c'est tout remettre à plat.

      Supprimer
    3. Hitler n'avait plus d'avenir en tant que tel ou que ce soit. Sa seule chance de survie était de s'exhiler loin de l'Allemagne dans un pays non alligné avec les alliés et de faire profil bas. A choisir entre ça et la mort, c'était tout vu. Bien d'autres ont choisi cette voie et ont finis leurs vieux jours à l'abris des poursuites. Que veux-tu de mieux pour finir sa vie quand on est un criminel de guerre? As-tu vu le documentaire "Hunting Hitler" en lien connexe?

      Concernant le révisionnisme, je n'y aurait pas été opposé si la loi l'autorisait car je pense que l'on devrait pouvoir débattre de tout mais je tiens à mon site et ne le mettrait pas en danger pour si peu. Donc cela restera l'un des rares sujets qui ne sera jamais abordé ici. C'est comme ça.

      Supprimer
    4. Oui suite à l'anéantissement de leur pays, Hitler n'avait plus d'avenir, pas plus que n'en avait tous les nationaux-socialistes, le nationalisme et la souveraineté de l'Allemagne.
      Je n'ai pas vu le documentaire.
      Que Hitler soit un criminel de guerre implique pour toi qu'il se soit enfuit. Mais c'est bien ça le problème. Pouvoir discuter qu'Hitler soit un criminel de guerre. Et je suis tout à fait en désaccord avec cette interprétation (celle que tu donnes).
      Hors discuter de ce problème c'est tomber sous le coup de la loi (apologie de crime de guerre).

      Donc si je résume la problématique : ceux qui ont déclenché la 2nde guerre mondiale, ont détruit l'Allemagne, son peuple et son gouvernement nous expliquent que ce gouvernement était criminel, que son peuple était complice et coupable : de crime contre la paix, de crime de guerre, de crime contre l'Humanité (arme de destruction massive).
      Tout cela est la vérité puisque cela a été gravé dans le marbre au Tribunal incontestable de Nuremberg. Les juges sont les parties.

      Je conçois que tu ne veuilles traiter de révisionnisme ici puisqu'il est évident que la censure s'abattra sur le site.
      Ma question reste toujours d'actualité, à quoi bon parler de Hitler ou de cette période sachant qu'il sera impossible d'y voir clair car toute discussion sur ce sujet sera d'essence révisionniste (et pas que sur la question des camps, tout le reste est du même ordre).

      Bref mon opinion (illégale) va à l'encontre de la tienne car les éléments (illégaux) qui me permettent de juger de ce sujet je ne peux pas les exposer ou en donner les références.

      Avoue que c'est un peu limité... Néanmoins j'encourage la curiosité de chacun à approfondir car cela en vaut vraiment la peine !
      En savoir plus sur http://www.fawkes-news.com/2017/09/informations-declassifiees-de-la-cia.html#AehbJt276CilbVsl.99

      Supprimer
    5. La thématique de cet article tourne autour de la fuite d'Hitler en Amérique du Sud et ce sujet à lui seul est déjà vaste (d'ou l'intérêt de voir le doc Hunting Hitler qui est vraiment bien fait et prenant).

      Tout ne tourne pas autour du révisionnisme quand il s'agit de l'Allemagne Nazi. Il y a d'autres sujets intéressants comme celui de la Wunderwaffe que j'ai évoqué récemment ou bien leurs expéritions en Antartique, l'occultisme (société de Thulé, etc..). Le personnage d'Hitler est intéressant historiquement parlant.

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. citoyen tranquille13 septembre 2017 à 11:02

    Se poser des questions quant à l'hypothèse du faux suicide d' Hitler & sa discrète exfiltration vers l' Amérique du Sud n'a strictement RIEN de révisionniste.

    La première fois où j'ai eu des doutes quant au suicide d'Hitler fût en examinant un le plan d'architecture de son bunker berlinois; je remarqua un très discret petit escalier en colimaçon contigu à la chambre à coucher d'Hitler qui servait de sortie de secours. Vers un tunnel secret ?

    Ce type n'en devient que plus mystérieux: qui était vraiment Hitler? Un argenture secret du N.O.M.? Un agent soviétique ? Un argenture des Jésuites? S'il survécu, comment occupa-t-il son temps après la Guerre? etc ...

    J'avoue que le docu "Hunting Hitler malgré sa grandiloquence est plutôt perspicace.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Savoir qui était Hitler c'est révisionniste car c'est savoir ce qui s'est réellement passé et donc comprendre qui il était. Sinon c'est juste de la spéculation sur des mensonges.

      Supprimer
  5. Si on lit le rapport, c'est le fameux CIMELODY qui aurait été contacté par un ami à lui, reportant lui-même les paroles de Citroen pour qui Hitler était toujours en vie... En gros, niveau solidité c'est du Voici, "l'ami d'un ami m'a dit", en aucun cas une preuve.

    Cela ne concorde pas avec les dernières volontés d'Hitler, ni avec tous les gens qui ont vu eux-mêmes son cadavre dans le bunker.Sans compter qu'Hitler était déjà très éprouvé par la maladie en 45, et qu'une telle expédition ça se prépare, or toute l'Europe avait été reprise par les alliés. Pour certains il est mort au Paraguay en 73, pour d'autres au Brésil en 84 (Mme Guerreiro), mais dans aucun cas ce n'est logique.

    Bref on nage surtout dans le vague à propos de cet homme, et je trouve que cet article contribue à discréditer votre site. Même si en pratique c'est à chacun de se faire son avis sur une question, le Système adore ça, mettre des articles factuels au même niveau que Hitler en Argentine pour pointer du doigt lesdits conspis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous conseille l'excellent documentaire "Hunting Hitler".
      Que nous y croyons ou pas, ce documentaire soulève beaucoup de questions.

      Supprimer
  6. http://www.lelibrepenseur.org/mort-dhitler-blanrue-avait-raison/

    Cet article sur la mort d’Adolf Hitler confirme la conclusion que Paul-Éric Blanrue publie dans son Livre noir des manipulations historiques. C’est bien lui, Adolf Hitler, qui a été enterré et déplacé par les Russes jusqu’à se retrouver dans une boîte de leurs archives (sic) ; il n’a donc pas eu le temps de se déplacer en Amérique du sud comme l’affirment certains.
    La conclusion du chapitre du Livre noir de Paul-Éric Blanrue :

    « Certains historiens ont douté de l’authenticité de certaines de ces reliques. À raison pour le crâne : en 2009, une étude américaine a réalisé une analyse ADN du fragment du crâne présumé du Führer. Il s’agit en fait de celui d’une femme non identifiée ! Les bombes soviétiques déversées sur le bunker ont-elles mélangé divers cadavres ? C’est possible. La denture de Hitler a toutefois été formellement identifiée par le légiste allemand Mark Benecke, dans le cadre d’un documentaire de la chaîne National Geographic diffusé en 2003. Il faudra attendre d’autres études pour en savoir plus.
    Quoi qu’il en soit, les témoignages les plus sérieux convergent : Hitler est mort dans son bunker le 30 avril 1945, dix jours après son cinquante-sixième anniversaire, et n’est pas parti en cavale en Amérique du Sud !«

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. suite :



      http://www.bfmtv.com/culture/de-nouvelles-expertises-viennent-eclaircir-la-mort-d-adolf-hitler-1391494.html#page/contribution/index

      De nouvelles expertises viennent éclairer la cause de la mort d'Adolf Hitler
      08/03/2018 à 17h04

      Deux journalistes et un anthropologue ont exceptionnellement pu analyser des morceaux de crâne et de mâchoire attribués à Adolf Hitler et entreposés dans les archives russes.

      Que s'est-il exactement passé dans le bunker d'Adolf Hitler le 30 avril 1945? Depuis plus de 70 ans, certaines zones d'ombre subsistent autour de la mort du dictateur. A-t-il mis fin à ses jours en ingérant du cyanure? S'est-il tiré une balle dans la bouche? Dans la tête?

      Deux journalistes ont pu mener des investigations poussées sur des ossements attribués à Hitler et conservés dans les archives russes. Ils en livrent les conclusions dans un ouvrage paru mercredi aux éditions Fayard, La mort d'Hitler - Dans les dossiers secrets du KGB, dont L'Obs diffuse les bonnes feuilles ce jeudi.

      Accompagnés du médecin légiste et anthropologue Philippe Charlier, Jean-Christophe Brisard et Lana Parshina ont pu avoir accès, après moult tractations avec les autorités russes, à ce qu'il reste du corps d'Adolf Hitler: un morceau de crâne et des bouts de mâchoire, conservés dans une vieille boîte de disquettes informatiques et un emballage de cigarettes.

      Les corps de l'ancien chancelier et de sa femme Eva Braun n'existent plus depuis longtemps. Ils avaient d'abord été brûlés conformément aux volontés de Hitler, puis les restes calcinés enterrés dans les jardins à l'entrée du bunker, avant d'être déplacés par les Russes en pleine forêt. Après les avoir déplacés une nouvelle fois à Magdebourg, les Soviétiques avaient fini par les détruire totalement en 1970. Les morceaux de crâne et de mâchoire, découverts dans les jardins où ils avaient été inhumés pour la première fois, sont donc les seuls éléments sur lesquels s'appuyer aujourd'hui.
      "Les dents (...) sont bien celles d'Hitler"

      Philippe Charlier, qui a déjà retrouvé la tête de Henri IV, ne peut affirmer que le crâne est celui d'Adolf Hitler. En 2009, une étude américaine assurait d'ailleurs que c'était celui d'une femme.

      "En revanche, pour les dents, je sais. Elles sont bien celles d'Hitler!", assure-t-il dans le livre, grâce à "une certitude anatomique entre les radios, les descriptifs des autopsies, les descriptifs des témoins, - principalement ceux qui ont fait et réalisé ces prothèses dentaires, et la réalité qu'on a eue dans les mains".

      Le Kremlin a donc bien en sa possession les derniers restes du dictateur allemand, et ce dernier n'a pu s'enfuir sur un autre continent avant la chute du IIIe Reich.

      De plus, lorsque le médecin a manipulé les morceaux de mâchoire, un bout de tartre s'est accroché aux gants, précise L'Obs dans un article revenant sur la longue enquête. Une fois analysé, le tartre ne présente aucun des éléments que l'on retrouve habituellement en cas de tir dans la bouche: des gaz de combustion, de la poudre, de l'incandescence…

      Si un mystère subsiste autour des os du crâne, ces nouveaux éléments viennent appuyer la version avancée par le valet d'Hitler, Heinz Linge, qui a toujours affirmé avoir retrouvé le dictateur avec "sur sa tempe droite, (...) un trou de la taille d'une pièce de dix centimes".

      Supprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog