lundi 20 novembre 2017

Espionnage : l’Allemagne demande aux parents de détruire les montres connectées de leurs enfants !


Les autorités allemandes interdisent à la vente des montres connectées pour enfants et conseillent aux parents qui en ont déjà acheté des les détruire. Elles sont accusées de permettre l’écoute clandestine et de servir aux parents pour espionner les professeurs de leurs enfants. 

Les montres connectées ne sont plus les bienvenues sur les poignets des enfants allemands.
 

En tout cas, pas celles qui proposent l’option d’écoute clandestine. La Bundesnetzagentur (Agence fédérale des réseaux) a interdit à la vente certaines smartwatch destinées aux enfants et exhorté les parents à procéder à la destruction des montres incriminées. « Les parents peuvent utiliser ces montres pour écouter l’environnement de l’enfant via une application. Les montres sont considérées comme un équipement de transmission non autorisé », a expliqué Jochen Homann, président de la Bundesnetzagentur. Selon lui, une enquête a révélé que des parents se servaient des smartwatch de leurs enfants pour espionner les professeurs pendant les cours.

Les smartwatch, outils d’espionnage

Une situation inacceptable pour l’autorité allemande,  qui demande en outre aux établissements scolaires d’être vigilants et de sévir si besoin. Ces montres connectées sont destinées aux enfants plutôt jeunes n’ayant pas encore l’âge d’avoir un smartphone. Elles permettent de garder le contact avec les parents : elles disposent d’une carte SIM intégrée et sont capables de téléphoner. Mais certaines fonctionnalités qualifiées « d’écoute clandestine » sont assimilées à de la surveillance par la Bundesnetzagentur.

Ce n’est pas la première fois que les smartwatch pour enfants sont critiquées. En octobre 2017, le Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC) pointait du doigt la sécurité de ces montres connectées. Des pirates pouvaient exploiter des failles pour récupérer des données personnelles, prendre le contrôle de la montre, espionner et communiquer avec l’enfant.

Quant au Bundesnetzagentur, il est particulièrement vigilant sur la question et n’en est pas à sa première victime. En février 2017, la poupée connectée Cayla subissait le même sort. Équipée d’un haut-parleur et d’un micro, elle enregistrait des conversations qu’elle stockait sur un serveur. Considérée comme un outil d’espionnage, elle a été interdit à la vente et un appel a été lancé aux parents pour détruire le jouet.

Source: Phonandroid

4 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. utile pour prouver la mise en place "sexualisation à l'école"

    RépondreSupprimer
  3. citoyen tranquille21 novembre 2017 à 03:24

    Les autorités allemandes auraient-elles peur que les parents découvrent que l'Education Nationale & ses profs endoctrinent et pervertissent leurs enfants ?

    RépondreSupprimer
  4. les compteurs linky nous tuent

    https://www.youtube.com/watch?v=HAHS2j4phB0

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Archives

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Inscription à la newsletter

Archives du blog