mercredi 6 décembre 2017

Le rêve des "dépopulationnistes": la machine a suicide est arrivée


Son inventeur est surnommé "le Elon Musk de l'euthanasie". Philip Nitschke, ancien militaire australien, a mis au point une machine à suicide.

L'inventeur de la Sarco Capsule en est convaincu : choisir sa mort est un progrès humain qu'il faut soutenir. Surnommé "Dr. Death", Philip Nitschke a fait imprimer en 3D un engin dans lequel s'installer si l'on veut mettre fin à ses jours.
L'appareil diffuse un flux d'azote contenu qui, au bout de 60 secondes rapporte The Next Web, donne à son occupant le même tournis que celui que l'on peut ressentir après quelques verres d'alcool. Au bout de quelques minutes, on perd conscience progressivement à cause du manque d'oxygène. Et dans les cinq minutes, on meurt sans souffrance, pour ensuite ne plus jamais quitter la structure prévue en forme de sarcophage, qu'il est possible de détacher de la machine.
Dans l'État de Victoria, en Australie, l'euthanasie a été légalisée. C'est là que Philip Nitschke vit et a fabriqué la Sarco Capsule. Le président de la fondation Exit International prévoit également de partager les plans open source afin de permettre la reproduction de la machine partout dans le monde.

Selon l'ancien militaire, la machine permet de changer d'avis à tout moment. Elle offre aussi la possibilité de choisir de mourir dans le noir complet ou avec vue sur l'extérieur. Philip Nitschke lui-même envisage un jour de passer l'arme à gauche en regardant le soleil se coucher sur le désert australien.
Pour l'heure, l'étonnante machine est mise à disposition des personnes dépressives et atteintes d'une maladie mentale, à condition qu'elles passent une évaluation permettant de vérifier qu'elles sont bien conscientes de la nature de leur décision et de son caractère irréversible. Afin de faire mieux accepter son projet, notamment aux États-Unis, Philip Nitschke a également fixé un âge minimum : 50 ans. Loin de lui l'envie de transformer sa machine en guichet de la mort. Pour l'inventeur controversé, l'idée est surtout de proposer une fin de vie sereine et décidée aux individus en phase terminale ou désireux de mettre un terme à leur vieillesse de la façon la plus paisible qui soit.
Source: Mashable

7 commentaires:

  1. Comment peut-on être "dépressive et atteint d'une maladie mentale" et en même temps "bien conscient" !?
    Apparemment n'importe qui peut concevoir une machine de suicide ! De plus toute conception a besoin d'expérimentation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait ils sont parfaitement conscients. La dépression (à ne pas confondre avec la déprime) est un dysfonctionnement des mécanismes du cerveau qui génèrent ce qu’on appelle le bonheur/plaisir, mais le reste fonctionne très bien.
      Heureusement bien souvent c’est un dérèglement temporaire à cause d’un évènement majeur, mais dans des cas extrêmes c’est un problème génétique qui n’a rien à voir avec les aléas de la vie.
      Pour comprendre ce qu’ils ressentent il faut s’imaginer un état de souffrance psychologique permanent que rien ne peut arranger. Ça se résume parfois à choisir entre la mort ou la torture.

      Supprimer
  2. Sur ce sujet revoir le film d'anticipation "soleil vert" avec Charlton Heston des années70.
    Etienne2

    RépondreSupprimer
  3. je le fous direct dans sa machine et je l'enterre avec ce dégénéré.
    Le cerveau humain est de plus en plus malade.

    RépondreSupprimer
  4. Quelle bonne idée, cela s'appelle avoir une BONNE MORT (euthanasie en grec ancien). J'espère avoir à disposition cet ensemble le jour où cela sera nécessaire plutôt que de crever dans un hosto entubé de partout avec des tuyaux et shooté à la morphine (on appelle ça des soins palliatifs sic).

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Archives

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Inscription à la newsletter

Archives du blog