lundi 1 janvier 2018

Nous entrons, pour quelques décennies, dans un cycle de "refroidissement global". PRÉPAREZ-VOUS...


* Je vous traduit ici l'exposé théorique et scientifique de David Dilley, ancien météorologue du NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration), aujourd'hui scientifique senior à l'institut Global Weather Oscillations Inc. Voici un résumé qui, je l'espère, vous éclairera sur une réalité climatique en cours qui, sans nul doute, fait ses preuves sur nos thermomètres depuis plusieurs jours!

L'augmentation et la diminution du dioxyde de carbone est directement liée aux cycles d'alternance de réchauffement global, de pause des températures et de périodes glaciaires. Ces cycles consistent en une hausse des températures globales pendant quelques années, accompagnée d'une hausse du dioxyde de carbone, suivie par une période de pause ou de refroidissement global, lequel amène avec lui une chute "proportionnelle" du dioxyde de carbone. 

Les mesures de dioxyde de carbone suivent l'élévation de la température globale, elles augmentent à la suite de la hausse des températures, il n'est donc pas responsable de l'élévation de la température, mais ce sont les températures globales qui suscitent l'augmentation du dioxyde de carbone. Le dioxyde de carbone qui est relié à l'augmentation des températures est, sans contredit, D'ORIGINE NATURELLE et non pas d'origine humaine.


Il y 7000 ans, la température globale a atteint des sommets, le taux de dioxyde de carbone a suivi la courbe de hausse des températures, ce qui témoigne que la pollution humaine n'a pas d'impact sur ce cycle de réchauffement planétaire. Bien sûr, les émissions actuelles de dioxyde de carbone d'origine humaine n'ont rien de positives et ne contribuent certainement pas à maintenir un équilibre environnemental/écologique, mais elles n'ont ultimement pas d'impact sur le climat global. 

Depuis plus de 17 ans, les températures globales sont en "mode pause" et selon les climatologues et scientifiques, dont David Dilley (NOAA), John Casey (conseiller pendant 35 ans pour la politique spatiale des Etats-Unis), ainsi que plusieurs autres, les prochaines décennies tendent vers une baisse des températures globales et vers une baisse du dioxyde de carbone.



Dilley et Casey croient et démontrent que les émissions industrielles de CO2 ne sont pas suffisamment graves pour causer un changement sur le climat terrestre et que le changement climatique est entièrement affecté par le soleil. Ils dénoncent le "réchauffement climatique" comme étant un gigantesque mensonge, le plus grand scandale scientifique de tous les temps! 

La "théorie Milankovitch", élaborée en 1941, explique l'alternance des cycles glaciaires et interglaciaires durant le Quaternaire (période géologique la plus récente sur l'échelle des temps géologiques). Une glaciation se produit lorsque les hautes latitudes de l'hémisphère nord reçoivent un minimum de rayonnement solaire durant l'été. Trois paramètres astronomiques jouent un rôle important dans la distribution de l'insolation sous les hautes latitudes : l'excentricité de l'orbite terrestre, l'obliquité de l'axe de rotation de la Terre par rapport au plan de l'écliptique et la précession des équinoxes. 

Dilley, soutenant la "théorie de Milankovitch", ajoute que les forces de marée gravitationnelles de la Lune et du Soleil, "cycle lunisolaire" (qui se produit à tous les 9 ans) appliquent une force qui a un effet sur l'insolation de la Terre par rapport à sa position. Dilley nous annonce, dès 2019, un changement dramatique au niveau des températures mondiales, une chute du thermomètre pendant au moins 3 décennies!

Les conséquences seront évidemment majeures pour tous les habitants de la terre puisque la première industrie qui sera affectée est l'agriculture avec, selon certaines estimations optimistes pour le climat nord-américain, un déficit de 3 semaines pour la culture des fruits et des légumes. Les grands cours d'eau qui permettent les importations et les exportations de marchandises, comme les Grands Lacs et la rivière Mississippi, pourraient devenir des étendues de glace impossible à naviguer. L'expansion des glaces fera le bonheur des ours polaires, mais les autochtones du Grand Nord vont littéralement geler. Les peuples logés dans des secteurs où la température est normalement élevée vont être forcés de changer drastiquement leurs habitudes de vie. Le refroidissement causera aussi, et surtout, une augmentation des volcans qui vont entrer en éruption puisque l'activité gravitationnelle expliquée par la "théorie Milankovitchva créer un grand stress sur le noyau terrestre, ce qui aura forcément une incidence sur la croûte terrestre, donc une augmentation des séismes majeurs.



Liens connexes:




7 commentaires:

  1. Le froid glaciaire, c'est la mort assurée de toute vie humaine, et animale ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non quand même pas. Les scientifiques s'attendent à une sorte de nouveau petit âge glaciaire:

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Petit_%C3%82ge_glaciaire

      ça a déjà eu lieu et on est toujours là pour en parler. Par contre, forcément, ces climats rudes compliquent tout: santé, économie, transports...la vie des hommes en général. Donc si ça se confirme, et on le voit quand même chaque année qu'on assiste à des températures de plus en plus extrêmes, faudra s'attendre à déguster chaque hiver de plus en plus.

      Pour l'instant, chez moi, je me plains pas trop. Janvier semble même plus chaud que le mois de décembre pour le moment mais je sens que ça va pas durer. Le changement sera progressif de toute façon. Faut pas s'attendre à un phénomène du genre "le jour d'après", ni en terme de rapidité ni en terme d'intensité.

      Pour l'instant, la France n'est clairement pas la plus impactée par le phénomène. Par contre, ils annoncent -16 à New York et...-29° à Montréal ou Quebéc samedi. Bon courage les mecs :)

      Supprimer
  2. "chaque année qu'on assiste à des températures de plus en plus extrêmes"

    mon ressenti na guerre changer !! juste décalage de saison... chaud/frois en rien ne change véritablement, les cycle en fonction rotation et tas d'autres paramètres rentre en compte... c'est pas à l’échelle de fourmis que l'homme est une cause, on influence que 0,0001% , la nature est bien plus féroce que tangible.

    RépondreSupprimer
  3. j'ai oublier dire... ainsi que le corps s’adapte de moins en moins due également à son adaptation = stress, puis comme on vie à l'occidentale une vie délétère sur tous les paramètres que l'homéostasie ne fait plus son travail à l'équilibre intrinsèquement ! par conséquent une déminéralisation que acidose n'arrange rien pour en adéquation de l'environnement.

    RépondreSupprimer
  4. Dans le livre "La vision" de David Wilkerson il l'a écrit il me semble. Ce livre existe en français si certains veulent le lire.

    RépondreSupprimer
  5. voici un lien avec un petit résumé du livre:

    http://voiceofgod.unblog.fr/2012/03/28/la-vision-par-david-wilkerson/

    RépondreSupprimer
  6. Nouveau record et moyenne à la hausse pour les radiations cosmiques en 2017. Quels seront les impacts sur le climat ?
    Bonjour ,Le cycle solaire maximum duquel nous sortons en ce moment et les 3 précédents, démontrent clairement le decrescendo.Notez aussi que le cycle 24 a été plus faible qu'anticipé et qu'on prédit un cycle 25 encore plus calme que celui-ci. Mes résultats de 2019-2020 risquent d'être assez surprenants. Bien que les prédictions des physiciens du soleil varient pour l’horizon temporel, beaucoup s’entendent sur le fait que le soleil est en route pour une sieste ou un long sommeil.L'irradiance solaire totale (IST) sera affaiblie.Et le champ magnétique stellaire (qui est passé de 8 nT au début de l’ère spatiale à 4 nT) va dévier moins de particules cosmiques.Et nous devons rajouter le fait que notre propre bouclier magnétique terrestre diminue depuis 1600. Il a perdu 10 % entre 1800 et 2000 et un autre 5 % depuis le début du 21ième siècle. Le déclin s’est ainsi accéléré à 5 % par décennie.
    Avec toutes ses variables, nous sommes sur un chemin inconnu. Mais regardons ce que la faiblesse du soleil peut à elle seule causer sur Terre.L’impact des rayonnements cosmiques est un facteur encore plus important que l’IST (irradiance solaire totale), car la couverture nuageuse a une influence majeure sur le climat terrestre. Et la science derrière la nucléation des nuages via les particules cosmiques ne date pas d’hier.Les données sur la mésosphère montrent une baisse de température et une hausse du taux d’humidité depuis les années 80 (1% par décennie). Nous observons d’ailleurs une hausse de la présence des nuages noctulescents (augmentation de particules de glace en haute atmosphère), de colonnes lumineuses (ou piliers de lumière), de nouveaux types d'aurores, de phénomènes lumineux transitoires (sprites) et également des parhélies solaires. Les adeptes du réchauffement climatique anthropique vous expliqueront que c'est le CO2 produit par l'homme qui retient la chaleur dans la basse atmosphère, ce qui refroidirait les couches supérieures. Simplicité scientifique volontaire.Phénomènes lumineux transitoires (sprites) / Atmosphère de plus en plus ionisée.Il faut savoir que l’augmentation des rayonnements cosmiques engendrent une hausse de l’ionisation atmosphérique, et par conséquent des charges électriques dans l’atmosphère que l’on peut comparer à un condensateur. Ces charges pourraient participer à la nucléation des nuages.Donc, une couverture nuageuse plus importante, plus de précipitations, de super-cellules orageuses, un potentiel d'initiation de la foudre renforcé et un climat de plus en plus rafraîchit par la réflexion de l'énergie solaire. Pensez à l'agriculture.Le débat demeure d’actualité sur la nucléation des nuages, mais ce qui est particulièrement important de comprendre au niveau des rayonnements cosmiques est le fait que lors des périodes froides de l’histoire ceux-ci étaient plus présents. S’agit-t-il d’un hasard .Le climat ayant toujours évolué selon l’activité solaire comme les dernières périodes chaudes du début et de la fin du 20ième siècle en témoignent. Nous pouvons observer un déclin de l’activité solaire depuis les derniers cycles. Les prédictions des physiciens du soleil basées sur une science qui a beaucoup évoluée depuis les années 60-70 (où l'on craignait être à la porte d’une ère glaciaire), nous permet d’anticiper une période de refroidissement climatique. Les faits nous indiquent qu’il y a une augmentation des rayonnements cosmiques lors des périodes glaciaires. Si les variables et leur évolution demeurent les mêmes, nous sommes en route vers un refroidissement planétaire. Or, on essaie de nous persuader qu’un réchauffement est beaucoup plus menaçant. Ce qui est complètement déraisonnable lorsque l’on consulte les faits historiques.

    A bientôt.












    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript![ ? ]

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog