mercredi 10 janvier 2018

Sans factures d'électricité, de chauffage, d'eau, de gaz: découvrez ces maisons autonomes à énergie positive


Pierre Chappert, ingénieur thermicien de formation, est en passe de réussir son projet de maison complètement autonome en Creuse,  à Saint-Priest-la-Plaine. Elle ne sera pas reliée aux réseaux (eau, électricité), produira sa chaleur et bientôt son propre gaz. Ce prototype pourrait faire école.

L’ossature tout en bois de la bâtisse détonne un peu autour des maisons anciennes du lieu-dit Marchanteix de Saint-Priest-la-Plaine. « C’est sûr que pour le moment, c’est une maison bizarre, mais dans une dizaine d’années, ce type de maison dite passive sera plus répandu. » Jean Chappert est le propriétaire de ladite habitation. En tant qu’ingénieur thermicien, il supervise tous les travaux, démarrés en juillet 2016.


Équilibrer le flux d’énergie entre hiver et été

La maison est composée de deux blocs en ossature bois reliée par une terrasse de 90 mètres carrés. Sa particularité ? Être totalement autonome. Surmonté par des panneaux photovoltaïques, le premier bloc de 110 m² est parfaitement autosuffisant. « Les panneaux photovoltaïques fournissent l’énergie nécessaire au fonctionnement de l’électricité et de la pompe à chaleur. »

Pour transmettre l’électricité, les panneaux sont reliés à une armée de 24 batteries, qui se rechargent et fournissent l’électricité à la maison. Elle bénéficie également d’une isolation conséquente pour éviter que le froid ne rentre. « C’est une isolation naturelle en chanvre compressé et dans quelques parties des murs, on a insufflé de la ouate de cellulose. »


La pompe à chaleur est reliée au sol pour alimenter le plancher chauffant. « Nous avons un bassin d’eau de 25m3. » L’été, le soleil le chauffera et permettra de stocker une réserve d’eau à 27 °C. Elle pourra être utilisée pour garder la maison au chaud tout l’hiver.

Tout dans cette bâtisse est rationalisé au millimètre pour que l’énergie récoltée grâce au soleil puisse permettre à la maison de fonctionner toute l’année. « L’hiver on a forcément moins de production, il faut trouver un équilibre »


Avec son expérience d’ingénieur thermicien en région parisienne, Jean Chappert savait déjà comment organiser la maison et comment mener les travaux. Au début, il avait un peu peur en s’installant en Creuse.

« Beaucoup de personnes me disaient que j’aurai du mal à trouver des entreprises capables de mener à bien le projet ici, explique le propriétaire. J’en ai démarché quelques-unes avec un dossier de 300 pages. Elles sont capables de mener un chantier comme celui-ci. L’entreprise Martinet a été très efficace pour conduire les travaux». 

Parce que l’objectif de Jean Chappert n’est non pas seulement de fabriquer une maison autonome mais aussi d’en vendre le concept. Ce prototype qu’il a créé pour lui est aussi une maison test. Pour prouver que le tout autonome est possible.

« L’objectif est de vivre autrement. Les panneaux photovoltaïques par exemple n’ont pas pour vocation de créer de l’électricité que l’on revendra après. C’est de la création d’énergie que l’on consommera complètement pour la maison. »

Autonome en énergie, mais pas seulement. « Pour l’eau, nous sommes reliés au puits, l’eau y est potable. » Et même pour l’assainissement, Jean Chappert a eu recours à la technique des filtres plantés, qui traite les eaux usées de manière écologique.

À terme, Jean Chappert veut même pousser l’autonomie à son paroxysme. Pour le moment, il utilise des bouteilles de gaz pour chauffer la nourriture grâce à sa gazinière. Il aimerait que la maison puisse produire elle-même son propre gaz. « Ce sera pour l’année prochaine mais on va utiliser un digesteur, explique le propriétaire. Avec les déchets organiques, cela produira du gaz que l’on pourra utiliser. »

Le prix de construction de la maison atteint les 1.700 euros par mètre carré mais Jean Chappert proposera aussi son concept à la carte. « On ne sera pas obligé de prendre toutes les options. »

Source: La Montagne

-------

Un autre projet de maison révolutionnaire: Autonome et à énergie positive, la maison du futur s'invente en Creuse

La maison du futur est sortie de terre à Ahun : Avenidor est entièrement autonome et produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Une première mondiale made in Creuse selon son concepteur.

C'est une maison bleue, pas vraiment adossée à la colline mais plutôt lovée sur la rive d'un étang, à Ahun. Avec ses colombages (en pierre imitation bois très réussie) et sa teinte, elle est déjà unique dans le paysage, mais elle a une autre singularité.

« C'est la première maison au monde certifiée "Passive premium" (*) et 100 % autonome, explique fièrement Steven Kaszuba, son concepteur et chef de projet. C'est une maison qui n'a pas de chauffage, pas de climatisation, qui produit son électricité, qui potabilise son eau, qui gère ses eaux usées, qui génère même son propre réseau internet. »
Rien que ça. Testée encore pendant quatre mois, avec un relevé précis de données pour montrer aux plus dubitatifs que « ça fonctionne », Avenidor, "avenir" en patois marchois, sera inaugurée fin avril pour être commercialisée.

Une isolation en béton plus performante 

En 2008, le groupe KZB a créé ici, à deux pas d'Ahun, un centre de recherche et de développement de l'habitat durable pour construire la maison du futur et la démocratiser. Il faudra attendre 2015, deux ans de travaux et plus d'un million d'euros de recherche pour que le concept soit poussé jusqu'à la perfection.


En terme d'isolation d'abord : « Cette maison est deux fois plus performante que la prochaine réglementation thermique du bâtiment, la RT 2020, souligne Steven Kaszuba, quand certaines maisons ne sont même pas aux normes de la RT 2012. »

La structure est en béton cellulaire, l'isolant en polystyrène expansé avec des murs dont l'épaisseur dépendra de la région où la maison sera implantée, avec une exposition stratégique plein sud.

Limiter les pertes d'énergie

En terme de fonctionnement ensuite : des panneaux solaires et un parc batteries fournissent l'électricité, un forage avec un système de filtrage assure l'alimentation en eau, une microstation d'épuration gère les eaux usées, une pompe à chaleur et une ventilation double flux avec un échangeur à très haute performance chauffent l'eau et la maison.

Le principe est simple : récupérer les calories émanant de l'air vicié, de la chaleur des corps, du lave-vaisselle, de la douche ou encore de l'eau des nouilles pour produire de la chaleur qui sera réinjectée dans la maison. Rien ne se perd, tout se transforme, « l'idée c'est : zéro perte ! ».

Pour ce qui est de la connectivité, le réseau 4G est amplifié puis transformé en Wifi. « Ce sont des maisons qui sont faites pour avoir un impact sur l'environnement le plus limité possible, de la fabrication des matériaux à la construction de la maison en elle-même. »



Moins d'entretien

Alors certes, le futur a un coût : 2.000 € TTC\m2 clé en main pour cette maison qui présente les prestations ultimes possibles, jusqu'à la peinture dépolluante des murs.

Mais d'un autre côté, plus de factures et presque aucune maintenance : « Les premiers travaux de maintenance nécessaires, ce sera de changer les onduleurs de panneaux solaires, dans dix ans », sourit Steven Kaszuba.

Avenidor est modulable, elle sera proposée sur-mesure, au goût de son futur occupant, de l'aspect extérieur à l'équipement intérieur. Même en terme de prestations, elle peut être 100 % autonome comme être reliée pour l'eau ou encore l'assainissement, à un réseau existant.



Cette première maison est « un étalon pour montrer que l'on a déjà obtenu le meilleur en maçonné, explique Steven Kaszuba, mais l'objectif d'ici fin 2018, c'est de faire la même mais en 100 % biosourcée, en paille ou bois ou chanvre et d'obtenir les mêmes performances voire mieux » et de faire ainsi baisser un peu le coût de construction.

Les premiers clients seront, semble-t-il, chinois. Une délégation doit venir lors de l'inauguration en avril prochain mais le public français devrait aussi être convaincu très rapidement.

(*) Le label le plus élevé du Passivhaus Institut.

Plus d'infos. Sur www.avenidor.com et www.groupekzb.com.

Source: La Montagne




8 commentaires:

  1. le ciment-amiante : https://www.youtube.com/watch?v=cW19d1va-7M&index=103&list=WL

    RépondreSupprimer
  2. 24 batteries, niveau environnement c'est horrible, la 4g et un amplificateur, la aussi la nature risque pas d'aimer ça tres longtemps. et le coût au m2 est énorme,pour moins payé il faut dépensé énormément et salir la nature . je suis pas convaincu du tout par ce genre de maison

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si les batteries ne sont pas au plomb et qu'elles sont reyclées en fin de vie c'est pas pire que d'utiliser plein d'éléctricité et de chauffage. Tu utilises aussi des batteries pour ta voiture. La 4G est déjà là, il ne fait que la récupérer et la transformer en wifi.

      C'est normal de payer un peu plus au départ pour une maison de ce type mais je pense que sur la durée, ça vaut le coup. D'ailleurs, si tu ramènes le prix du m² à celui d'un appart classique, franchement c'est pas énorme. Mettons un 3 pièces de 80m², ça revient à 136 000€ pour le premier et 160 000 pour le second. ça a rien d'extraordinaire.

      Y a plein de gens qui payent autant voir bien plus pour des logements qui n'ont pas le quart de cette autonomie énergétique. Si après, il faut dépenser 150€ par mois en éléctricité, eau chauffage etc..ça fait près de 2000€ par an. 20 000 balles en 10 ans qu'il n'aura pas à sortir, c'est pas rien. Mettons un ménage qui construit ce type de maison à 30 ans et qui y vivent jusqu'à leur retraite, ils auront économisé pas loin de 70 000€, peut-être plus selon la consommation.

      Non vraiment, quand on peut se le permettre, il vaut toujours mieux miser sur une bonne isolation et le top c'est l'indépendance énergetique. On peut revendre son éléctricité à EDF aussi mais je trouve ça un peu bête de payer pour une éléctricité qu'on pourrait consommer soi-même. En dehors de l'aspect économique et écologique, le fait qu'ils sont indépendants des infrastructures de la commune pour vivre est aussi intéressant. Il faudrait que ce genre de maisons se démocratise parce que, pour l'instant, je trouve qu'on a une gestion énergétique vraiment moyenne globalement. L'isolation des logements notamment est déplorable dans de nombreux logements. Quand on voit ce qui se fait dans le neuf en BBC, là ça commence à être pas mal mais on peut encore faire beaucoup mieux et ces maisons sont sur la bonne voix. Il existe maintenant des fenêtres qui produisent de l'énergie. Je trouve cette idée super intéressante même si c'est encore un peu frais. C'est invisible au moins contrairement aux panneaux solaires qui laissent à désirer question esthétique.

      Supprimer
    2. «La marche des vertueux est semée d'obstacles qui sont les entreprises égoïstes que fait sans fin surgir l'œuvre du Malin. Béni soit-il l'homme de bonne volonté qui, au nom de la charité, se fait le berger des faibles qu'il guide dans la vallée d'ombre, de la mort et des larmes, car il est le gardien de son frère et la providence des enfants égarés. J'abattrai alors le bras d'une terrible colère, d'une vengeance furieuse et effrayante sur les hordes impies qui pourchassent et réduisent à néant les brebis de Dieu. Et tu connaîtras pourquoi mon nom est l'éternel quand sur toi s'abattra la vengeance du Tout-Puissant.» ;)

      Supprimer
  3. je suis pas d'accord car tu pars du principe que si aujourd'hui tout coute si cher cest normal que cette maison soit a ce prix, moi je vois que meme pas 10% des gens peuvent acheter une maison, qu'il faut rajouter le prix du terrain, les batteries plomb ou lithium sont extremement polluante , rien que l'extraction des materiaux est une sainte horreur pour dame nature le recyclage idem.
    non je suis désolé je trouve que ces maisons ne sont pas du tout écologique et use d'un systeme qui des le depart est et restera ultra polluant .

    c'est comme ce dire que ce brosser les dents avec du dentifrice cest écologique alors que celui ci est fait avec du petrole, sont embalage avec du petrole et qu'une fois mis à la poubelle le tube est recycler en utilisant des produits chimique et encore du petrole.
    pour moi c'est de la merde tout ca.

    et le wifi et la 4g sont une horreur pour la nature , les oiseaux les plantes et nous aussi.

    je préfere à la limite cest maison faites avec des déchets recycler qui sont ensuite imprimer en parpaing et qui servent à contruire des maisons ce qui la aussi reste bien crado davoir du plastique qui reste dans la nature meme si ça peut avoir un forme sympas comme une maison.

    moi je dis, les vieilles méthodes : le chanvre ! ont fait presque tout avec ça et si ça crame ça fait marrer le voisinage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le chanvre ne paiera pas tes besoins énergétiques. Si tu penses que ces batteries sont mauvaises pour la nature, qu'en est-il des centrales nucléaires dans ce cas? Il y a aucune solution avec zéro déchets, zéro pollution mais ce type de maison réduit indiscutablement les besoins en énergies polluantes et permet d'être autonome. C'est déjà pas mal. Ou alors, il faut aller vivre dans une hutte sans éléctricité et là tu seras raccord avec ton idéal énergétique. J'exagère à peine.

      Je ne comprend que tu souhaites réduire les déchets mais, actuellement, si on veut avoir un minimim de confort, il y a des limites qu'on ne peut pas encore dépasser. Peut-être qu'on fera mieux dans quelques années.

      Supprimer
  4. forcement que si je pense que les batteries cest de la merde j'en pense bien pire pour le nucleaire .
    le chanvre fut obligatoire au usa sous Franklin car justement on pouvait faire tout avec et ce chauffer également en faire de l'huile et ont l'utiliser car il fait moins de co2 que n'importe quelle autre arbre, une voiture fut construite entièrement avec du chanvre et qui rouler au chanvre, plante qui fut diaboliser par la suite avec l'arriver massif du charbon et du petrole. c'est bien beau de reduire, mais faut il encore que les conceptions ne polluent pas encore plus.
    dire que mon idéale énergétique c'est de vivre dans une hutte, la cest me prendre pour un con et être condescendant, je ne savais pas que tu me connaissais si bien pour porté un tel jugement sur ma personne et mes idéaux.

    sur ce , ce sera mon dernier post et dernière visite de ton site.

    ps: dans ma hutte au moins y'a de la chaleur humaine qui nous réchauffe.

    RépondreSupprimer
  5. nux

    très intéressant cette article !

    @ Guy...

    j'ai fait il y a quelques mois un autre tuto sur mon chauffe eau via un poêle a bois (ou gaz /pétrole etc..)

    en complément de mon tuto sur le chauffe eau solaire , il me permet de chauffer mon eau sanitaire 365 J / 365.

    si tu es intéresser de le poster ou simplement curieux de le voir,dis le moi je te l’enverrais..

    je ne l'ai pas fait poster sur certain site , j'en ai marre des trolls qui commente n’importe quoi .

    bonne soirée a tous

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Archives

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Inscription à la newsletter

Archives du blog