lundi 12 février 2018

Écologie glauque: le compost humain à la place du cimetière



Pour être écolo jusque dans la mort, un projet américain propose de composter les corps des défunts. Transformés en engrais, les restes humains iront ainsi nourrir les jardins ou les arbres. Si le concept peut en choquer plus d’un, l’idée semble poursuivre son chemin : tout est déjà prévu, en effet, pour que ce compostage d’un nouveau genre soit possible d’ici deux ans.


Par Léa Galanopoulo

Une nouvelle vie après la mort serait bientôt accessible, grâce au compostage de corps humains… Ce projet fou est né aux Etats-Unis, où les cimetières des grandes villes sont pleins à craquer. De plus en plus d’Américains rêvent d’enterrements naturels et respectueux de l’environnement. S’il existe déjà des cercueils ou des linceuls biodégradables, un projet américain, l’Urban Death Projet, propose d’aller plus loin en compostant son corps. Car, à l’instar des trognons de pommes ou du marc de café, notre corps peut se dégrader pour fertiliser les sols.
Mis, avec de l’azote, dans un matériau riche en carbone, comme les copeaux de bois, le corps humain est décomposé en acides aminés par des bactéries. Il se transforme alors en humus, sorte de terreau, qui ira nourrir les plantations. Si ce projet paraît délirant, il est concrètement réalisable. Dans plusieurs états américains, les services de transports municipaux proposent déjà des composts d’animaux morts ramassés au bord des routes…

Les familles pourront récupérer et utiliser le terreau

Pour recycler les morts, l’instigatrice du projet, Katrina Spade, a déjà tout prévu. Elle songe à faire construire des immeubles de compost en pleine ville, au centre desquels un coffre profond de trois étages recevra les défunts. Quelques semaines après le dépôt du corps, les familles pourront récupérer un pot de terreau, pour alimenter les fleurs de leurs jardins… Cet engrais a tout de même un prix : il faut compter 2.500 dollars pour le compost.
Actuellement, le Urban Death Project n’en est encore qu’à un stade expérimental. La première étape de sa mise en place a consisté à tester la faisabilité de cette méthode. Pour cela, une femme de 78 ans, dont le corps avait été légué par la famille, a été placé sur de la sciure de bois. Pour l’instant les résultats ne sont pas très probants…  Après trois semaines, la température du monticule n’a atteint que 10°C, alors qu’un compost réussit doit être autour de 60°C (ce qui témoigne de l’action de décomposition).

Des possibles problèmes sanitaires


Le compostage humain soulève tout de même des questions sanitaires. Certains pathogènes, comme le prion responsable de la maladie de la vache folle, résiste au compostage. Il serait donc dangereux de le répandre sur des cultures destinées à la consommation humaine. Sans parler des amalgames dentaires, qui sont encore parfois composés de mercure, un métal lourd et toxique s’il est répandu dans l’environnement.
En attendant l’aboutissement de son projet, qu’elle espère voir naître d’ici deux ans à Seattle, Katrina Spade, estime que le compostage humain n’est pas qu’un acte écolo. Pour elle, c’est aussi un geste spirituel qui permet de se sentir connecté au cycle de la nature. Une sorte de seconde vie, tout comme la dispersion de cendres. S’il est actuellement difficile de s’imaginer finir en engrais pour salades, Katrina Spade, interrogée par le New York Times, rappelle que les rites funéraires n’ont jamais cessé d’évoluer avec les époques. Il y a une cinquantaine d’années, par exemple, la crémation n’était pas concevable pour beaucoup.


11 commentaires:

  1. Notre coutume d'enterrer nos morts est dépassée depuis longtemps. On est au 21ème siècle, il faudrait penser à remettre en question cette tradition qui prend trop de place, et la mettre à profit de la communauté.
    Je ne vois aucun problème à instaurer ce genre de pratiques, à partir du moment où le défunt a donné son accord au préalable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. citoyen tranquille13 février 2018 à 01:18

      Quelqu'un a dit avec sagesse: "c'est à la façon dont on traite les Morts que l'on mesure le degré de civilisation d'un Société" :)

      Supprimer
    2. je suis assez d'accord... a premiere vue en tout cas ça ne me choque pas plus que l'incinération deja tellement répandue (avoir une place au cimetière aujourd'hui est un probleme de riche on va pas se mentir, surtout dans les grandes villes)
      quand a la façon dont on traite les morts, je ne considère pas cela comme de la maltraitance en soit d'utiliser le corp pour nourrir la terre... tout cela me semble meme participer a un tout.
      pour la pollution dans le corps, je pense que la nature est bien plus polluée par multitude d'autre facteurs (dont il faudrait s'occuper, ce qui limiterai d'ailleurs certainement la dite pollution du corp)

      Supprimer
  2. citoyen tranquille13 février 2018 à 01:16

    Certains ont tellement de haine à revendre & de mépris pour leur prochain qu'ils seraient bien capable de faire crever les rosiers avec le compost de leur propre charogne.

    Plus sérieusement, il y a dans cette idée de compost humain quelque chose de symbolique qui révèle la façon dont les élites dirigeantes tiennent en "estime" l' humanité, un véritable mépris pour l' être humain.

    Honte au scientifiques & aux ingénieurs qui participent à une telle abomination.

    A quoi bon nous faire la morale à propos des médecins nazis de la 2ème Guerre Mondiale si c'est pour faire la même chose, voire pire ??!

    On s'aperçoit de plus en plus que l' Ecologie n'est que de la propagande vers une société mondialiste ou l' Eugénisme sera la règle dominante. Méfiez vous des bonnes intentions vertueuses du Système ......

    RépondreSupprimer
  3. Soleil Vert, on y est presque ! Encore un petit effort...

    RépondreSupprimer
  4. Non seulement on pique les vieux,
    https://www.youtube.com/watch?v=UjxoNfOq6GU
    mais on se sert de leurs corps comme compost humain.

    Certains ont appris très jeune qu'il y avait des "humains" ressemblant plus à des animaux que d'autres.

    On retrouve là l'un des plus grands philosophes, Moïse Maïmonide, qui écrivait "Leur nature est semblable à celle des animaux muets, et selon mon opinion, ils n’atteignent pas au rang d’êtres humains."

    Pour Jacques Attali, admirateur de ce grand homme, un humain c'est un juif :
    https://www.youtube.com/watch?v=VaqOs-nP0Xs

    Pour le franc-maçon Jules Ferry,« Il y a pour les races supérieures un droit parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures.»

    Le juif Sarkozy avait toutefois admis que l'être humain n'était pas une marchandise comme les autres :
    https://www.youtube.com/watch?v=S7NvHaJhaIc

    Ainsi tout "vulgaire homme" peut se vendre : bébé, organes, sang... Et quand il a été piqué, car coutant plus à la societé qu'il ne rapporte (soulignait Attali)... Son corps pourra encore servir de compost. Transformés en engrais, les restes humains iront ainsi nourrir les jardins ou les arbres de ceux des races supérieurs.

    Atlas

    RépondreSupprimer
  5. Souhaitons qu'il n'apparaisse pas de conséquences aussi étranges que celles qui étaient dues aux farines animales (encéphalites spongiformes).
    Pour illustrer les propos de quelques commentateurs, j'ai connu, dans les années 70, des personnes de mon âge dire sérieusement qu'il serait bon d'éliminer les plus de 60 ans, ces "inutiles". La voix de l'oligarchie ?
    A présent, ils ont dépassé cet âge, je me demande...

    RépondreSupprimer
  6. Si on pouvait transformer les élites en compost pour en faire des arbres, l'humanité n'en serait que meilleure.

    Blague à part, Cette Katrina formée dans les universités américaines (architecture et anthropologie) a une tête et un prénom de fille mais elle est habillée en homme ; elle a donc un problème d'identité sexuelle et aussi des idées tordues et mortifères (inspirées par qui?)

    Il n'y a plus de limite dans les atteintes à l'humain : ils veulent légaliser la pédophilie, la pornographie et la drogue, empoisonner par vaccination, gazer avec la géoingéniérie, s'injecter du sang humain pour se rajeunir, utiliser les fœtus comme arômes alimentaires, modifier l'ADN humain avec des vaccins et des OGM, pucer et tracer l'homme, vendre ses organes, et maintenant faire du compost avec ses cendres, soit violer les cadavres.

    Il n'y a plus de respect de la vie, de la mort et de l'enfance, car tout se monnaye; c'est le commerce avec sadisme du corps humain, du vivant et dans la mort, et toujours sous prétexte humanitaire, philanthrope et écologique avec des motivations plus profondes et obscures liées au satanisme.

    RépondreSupprimer
  7. Et pourquoi pas manger les cadavres comme dans "Soleil vert"?

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un soucis de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Affaire Macron/Benalla

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog