lundi 9 avril 2018

Trump promet des «décisions majeures» sur la Syrie dans les 24 à 48 heures. Macron veut se coordonner avec lui.


Cette fois, on peut malheureusement s'attendre à une nouvelle riposte militaire américaine, certainement bien plus importante que celle de l'année dernière (qui avait tué 9 civils dont 4 enfants) suite au false flag de Khan Cheikhoun



Mais qu'importe, le choc des images d'enfants morts suffira pour les politiciens et l'opinion publique manipulable à souhait par les émotions. D'autant qu'on a vu récemment que les preuves ne sont plus nécessaires de nos jours pour accuser ses ennemis. Une aubaine pour certains. On notera au passage que dans son discours de mauvaise augure, pas un instant Trump n'envisage la possibilité que cette attaque ait pu provenir des djihadistes: il cite uniquement la Russie, l'Iran et la Syrie comme potentiels responsables. Les américains ont intérêt à bien choisir leurs cibles car le retour de bâton russe pourrait bien faire mal.

Concernant l'attaque elle-même, le bilan "pose la question de sa crédibilité, selon certains observateurs, qui soulignent que toute attaque à l'arme chimique, par obus d'artillerie ou de mortier, voire "simple", largage de bidon, devrait être efficace sur un rayon d'au moins un kilomètre, soit au minimum 3,14 km2.


Dans une zone aussi densément peuplée que la Ghouta, avec plus de 16.000 habitants au km2 annoncés par les "rebelles", le bilan de 80 personnes tuées n'est donc pas cohérent: environ 50.000 personnes devraient être directement affectées.

Même en divisant par deux toutes les variables (zone de contamination et densité de population), on arrive à 12.500 personnes affectées, ce qui n'est toujours pas du même ordre de grandeur que le bilan avancé pour cette attaque au gaz, qui ressemble plus à un gazage dans un lieu confiné, dont l'armée syrienne serait incapable depuis l'extérieur du quartier en question."

 Fawkes
-------


Dans un contexte tendu, les États-Unis ont rappelé qu'ils n'écartaient pas l'option militaire contre Damas, qu'ils accusent sans preuves d'être à l'origine d'une attaque chimique. Vladimir Poutine a mis en garde contre des «provocations».

Après l'attaque chimique présumée qui aurait eu lieu le 7 avril dans la ville de syrienne de Douma, l'une des dernières poches tenues par les rebelles islamistes en Syrie, Donald Trump a promis le 9 avril de prendre des décisions dans les prochaines 24 à 48 heures, dénonçant une «attaque odieuse contre des innocents».

Durant son allocution à la Maison Blanche, Donald Trump a souligné qu'il n'écartait aucune option, y compris militaire. Il a également fait savoir qu'il discutait avec des conseillers militaires pour déterminer qui était responsable de l'attaque, et ce alors qu'aucune enquête n'a encore pu avoir lieu. «Si c'est la Russie, si c'est la Syrie, si c'est l'Iran, ou si c'est tous ceux-là, nous allons le découvrir et nous connaîtrons les réponses très bientôt», a-t-il fait savoir.


Damas, de son côté, dément être à l'origine de l'attaque présumée malgré les accusations de Washington.

«C'était atroce, horrible», a encore déclaré le président américain, promettant des représailles et ajoutant : «cela ne peut être toléré.»

La Russie met en garde contre les «provocations et spéculations»



Vladimir Poutine a, quant à lui, contacté par téléphone la chancelière allemande Angela Merkel. «La partie russe a attiré l'attention sur le caractère inadmissible des provocations et spéculations» sur cette attaque chimique, a assuré le Kremlin dans un communiqué.

Le 8 avril, la Russie avait déjà affirmé que les autorités syriennes n'avaient pas employé d'armes chimiques dans le cadre de leur opération militaire contre les rebelles islamistes à Douma. «Une intervention militaire pour des prétextes inventés et fabriqués en Syrie, où se trouvent des soldats russes à la demande du gouvernement légitime syrien, est absolument inacceptable», avait-elle en outre prévenu. 

Washington s'appuie, dans ses accusations, sur l'organisation controversée des Casques blancs, qui a dénoncé un recours au «gaz de chlore toxique», ce qui a été immédiatement démenti par les médias publics syriens. Le tout aussi controversé Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a également fait état de dizaines de cas de suffocation, dont certains mortels, sans toutefois se prononcer sur l'emploi ou non d'armes chimiques.

En intervenant en Syrie, Donald Trump remettrait ainsi en cause ses déclarations du 29 mars. Dans celles-ci, il affirmait vouloir se «désengager» militairement de la Syrie. Il justifiait ce retrait en invoquant la défaite de l'Etat islamique dans la région.
En outre, sous l'impulsion de la France, neuf pays ont demandé une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, ce 9 avril à 19h.

Source: RT

14 commentaires:

  1. Tout a été prémédité : embauche récente par Trump de deux faucons, vote d'un important budget militaire (plus important que son budget civil), information mensongère sur le départ des américains de la Syrie mais au contraire renforcement des effectifs; installation de l'ambassade en mai à Jérusalem et promesse d'intervention militaire en Syrie si attaque chimique. Et la fin justifiant les moyens, bingo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à été prémédité, oui. Depuis le commencement de ce monde d'illusion. On vis dans un monde d'illusions et de mensonges. Bientôt la Fin des Temps (accordés pour le révolution planétaire) puis la Révélation et tout pourra recommencer...la Génèse...C'est la loi de l'Ouroboros.

      Supprimer
    2. Rien ne recommencera du tout, ce sera la fin.
      La mort éternelle ou la vie éternelle.
      C'est maintenant que notre avenir se joue.

      Supprimer
  2. Malheureusement je ne sais pas si vous en France allez vous en sortir.
    Macron prenant les devants

    RépondreSupprimer
  3. Le même scénario à été utilisé pour l'Irak et la Libye avec toujours le même résultat, un peuple qui soufre pour satisfaire des ambitions colonialistes et ce n'est pas les palestiniens qui me contrediront.

    RépondreSupprimer
  4. C'EST LE DÉBUT DE LA FIN POUR LA FRANCE ET SES MOUTONS !
    L'AVENIR DISTRIBUE LE SORT À CHACUN DES MÉRITANTS .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'avenir ne distribue rien du tout, c'est nous qui décidons de notre avenir (même si le choix est limité).

      Supprimer
  5. Combien de fois Le Général va t-il se retourner dans sa tombe ? Macron est bien un valet des Américains et des Israéliens à qui profite ce conflit.

    RépondreSupprimer
  6. Et 99% des Français qui ont voté soit pour la droite Sarkozy/Fillon, responsable de l'entrée de la France dans l'Otan, soit pour Hollande/Macron qui n'a fait que suivre la même voie : celle de ce Nouvel Ordre Mondial qui rêve d'avoir comme capitale Jérusalem. Mais ni Mélenchon, ni Le Pen, ni Dupont-Aignan ne voulaient de même quitter l'U.E. et l'Otan. Comme quoi on est très mal !

    RépondreSupprimer
  7. - HS -
    Nouvelle abomination en préparation.

    https://www.developpez.net/forums/d1839077/club-professionnels-informatique/actualites/big-data-chine-commence-tester-systeme-national-credit-social/#post10151120

    (hotchiwawa)

    RépondreSupprimer
  8. Rem: il y a un mouvement rétrograde de Saturne en Avril, je pense que c'est le 17.

    (hotchiwawa)

    RépondreSupprimer
  9. Grosse propagande guerrière sur BFM et les quotidiens avec des vidéos d'enfants à l'appui. Edouard Philippe vient de tenir un réquisitoire très enflammé à l'assemblée nationale sur la syrie affirmant sans la moindre preuve la réalité d'une attaque chimique imputable à Assad, et exige une riposte. Macron est en contact tél. régulier avec Trump.

    Article révélateur de l'express (propriétaire Drahi) qui pousse à la guerre: https://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/les-options-de-la-france-pour-frapper-en-syrie-avec-qui-quoi-comment_1999060.html

    article inquiétant de ce jour sur des préparatifs qui seraient en cours pour des objectifs stratégiques plus vastes
    http://www.jforum.fr/trump-prepare-un-assaut-soutenu-par-ses-allies-en-syrie.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. manipulation de l'opinion publique française par nos élus voulant une riposte en syrie
      https://francais.rt.com/international/49602-syrie-edouard-philippe-promet-reaction-francaise

      Supprimer
  10. Eurocontrol (https://fr.wikipedia.org/wiki/Eurocontrol …) a envoyé un message d'alerte concernant la zone est de la Méditerranée à cause de la forte probabilité de tirs de missiles en Syrie : les tirs pourraient provoquer la rupture des équipements de navigation et/ou de radio. (Airlive)

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript![ ? ]

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog