mardi 17 avril 2018

Ces aliments qui nous empoisonnent


Malgré les jolis discours des grandes marques sur le « manger sain », nous n’en avons pas fini avec la malbouffe. Les aliments « ultratransformés » sont partout dans les rayons.

Pauvres en matières premières brutes (légumes, fruits, lait, viande…) mais riches en additifs, ils regorgent d’ingrédients à bas coût, dénaturés pour leurrer notre goût. Sel, sucre et graisses combinés stimulent les pics de glycémie, entraînant des réactions addictives.

Les ingrédients de 100 produits décryptés

Dans son nouveau hors-série Ces aliments qui nous empoisonnent60 Millions dévoile de nombreuses aberrations nutritionnelles à travers le décryptage des ingrédients de 100 denrées alimentaires.

Les ingrédients qui fâchent sont souvent dissimulés derrière des allégations alléchantes. Prenons quelques exemples.

Alliées du petit-déjeuner ou bombes de sucre ?

De célèbres poudres chocolatées se présentent comme les meilleures alliées du petit-déjeuner. Nesquik affiche un logo « Opti-déj : fer, vitamine D, zinc ». La préparation a en effet été enrichie en vitamines. Même chose pour Super Poulain qui affiche quatre vitamines et deux minéraux.

Des arguments porteurs auprès des parents. Mais ne tombez pas dans le panneau du storytelling (récit marketing) ! Aucune mention ne spécifie « riche en sucre » alors que ces produits sont en réalité des bombes de sucre. Nesquik en contient 76 %, Super Poulain 86 % !


couverture du hors-série n°125S de 60 Millions de consommateurs

Pesticides, additifs, sucres cachés… Comment les repérer ?

Retrouvez dans le hors-série Ces aliments qui nous empoisonnenttous les détails des 100 produits alimentaires du quotidien étudiés par 60 Millions de consommateurs. Pour aider les consommateurs à faire le tri, nous avons répertorié les 50 additifs à proscrire, avec un aide-mémoire à conserver précieusement.

Seulement 0,4 % de légumes déshydratés

« La saveur légumes et sauce soja s’inspire d’une technique culinaire japonaise, le “kinpira”,peut-on lire sur le pot de nouilles instantanées Tanoshi. C’est une préparation de légumes d’automne croquants sautés et mijotés dans une sauce soja. »
 
Dans ce produit – qui, soit dit en passant, n’a rien de nippon –, il n’y a que 0,4 % de légumes déshydratés. Pour leur donner un semblant de saveur et de texture, pas moins de 12 additifs ont été incorporés.

 

Des yaourts riches en additifs

Même les yaourts ne sont pas épargnés par la colonisation des additifs. Pourtant, la réglementation française (contrairement à celle de l’Union européenne) est particulièrement sévère : pas d’additifs dans les yaourts.
 
Le décret du 30 décembre 1988 stipule que les yaourts « peuvent être additionnés des produits suivants : arômes ainsi que, dans la limite de 30 % en poids du produit fini, sucres et autres denrées alimentaires conférant une saveur spécifique ». Il s’agit d’une énumération « positive » : tout ce qui n’est pas mentionné est interdit. Les additifs n’étant pas des denrées, ils n’ont donc pas droit de cité.

 

Lit de fruits avec colorants et édulcorants

Mais l’industrie laitière a trouvé la parade en fabriquant ses propres règles. Elle s’arroge le droit d’incorporer colorants, édulcorants et « autres additifs » dans des mélanges ajoutés aux yaourts aux fruits. Nous avons ainsi trouvé jusqu’à 12 additifs dans des yaourts sur « lit de fruits ».

Mais les industriels prétendent ne pas ajouter d’additifs au yaourt lui-même, mais au mélange de fruits. Ce subterfuge dénature un produit supposé simple et bon pour la santé. Les consommateurs (et leurs papilles) sont bernés. Une dérive inadmissible.

Nourriture ultratransformée et risque de cancer

Dans une étude internationale publiée début 2018 dans le British Medical Journal, une association a été faite entre nourriture ultratransformée et risque de cancer. Cette étude s’appuie sur l’analyse à grande échelle des assiettes réelles des Français, grâce aux données fournies quotidiennement par 105 000 volontaires au programme NutriNet, initié en 2009 par le Pr Serge Hercberg.

« Une augmentation de 10 % de la proportion d’aliments ultratransformés dans le régime alimentaire s’est révélée être associée à une augmentation de plus de 10 % des risques de développer un cancer au global et un cancer du sein en particulier »précise l’Inserm, dont les chercheurs ont participé à l’étude. Des résultats qui doivent désormais être confirmés par d’autres investigations.

4 commentaires:

  1. Quand je pense que ce blog a prévenu des dangers des céréales notamment le blè dénoncé par le Dr Willians Davis dans son livre Wheat Belly, à l'origine de l'alerte anti-gluten entre autres. Il y a environ 5 ans ans le blog était déjà bien informé sur les dérives de l'industrie agro-alimentaire. Maintenant on en est à mettre les pesticides et l'élevage sur la sellette et j'espère bien que le reste va y passer.

    RépondreSupprimer
  2. Super merci
    Sinon tu l'as peut etre déjà mis quelque part mais y 'a l'excellent petit livre de Corinne Gouget qui repertorie les additifs les colorants etc
    Il coute peu cher (10€) et de poche on peut l'emmener partout

    RépondreSupprimer
  3. est ce un hasard ? parait il qu'on est trop sur cette terre. Conneries d'eugéunistes bien sûr. Mais que cela soit la bouffe, les vaccins, les médocs, la cigarette, la pollution et autres on vit sur une planète très toxique et tout est fait pour encourager cela. Pour sa propre survie il est nécessaire d'agir. Il faut que le citoyen se réveille définitivement.

    RépondreSupprimer
  4. @déisintégrator08
    Trop sur terre ?
    En divisant la population mondiale par la surface du Texas, nous obtenons 90m² par personne. Soit une surface habitable de 450m² pour une famille de 5 personnes (2 adultes 3 enfants). En France, c'est officiellement minimum 90m² pour cette même famille si l'on veut obtenir un prêt. C'est aussi 10m² pour qu'une pièce soit dite habitable par une personne (Studio étudiant ou pièce de maison). Alors, 90m² par personne c'est très bien.

    Ainsi, toute la population mondiale est contenue dans le Texas. Les terres et les mers du monde sont donc disponibles pour les cultures, la pèche et les énergies. Ces individus sont des criminels en puissance.

    CONCLUSION : Nous ne sommes pas trop. Ceux qui l'affirment sont des malthusien et sont les mêmes ayant financé le Georgia guide stone.
    Faites les calculs en prenant, comme moi, les chiffres officiels disponibles sur le net.

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un soucis de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Affaire Macron/Benalla

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog