vendredi 6 avril 2018

Encore un bébé de deux mois qui décède 48H après avoir reçu 8 vaccins !!


La maman du petit Owen s’exprime :
Des décès provoqués par les vaccins sont signalés quotidiennement dans les médias sociaux parce que des parents courageux osent monter au créneau pour partager leur douleur, leur culpabilité, leur chagrin. Ce qui est surprenant et inacceptable, c’est que bon nombre de ces dommages et décès liés à des vaccins concernent des nourrissons en bonne santé. Dans le cas qui nous occupe, c’est un petit garçon de deux mois, Owen Matthew Stokes (18 août 2017- 25 octobre 2017) qui a perdu sa précieuse vie 48 heures après avoir reçu ses vaccins de routine.. La maman d’Owen, Jeanee Joubert partage son expérience douloureuse et son histoire déchirante :

« Je voulais partager mon histoire parce que, à aucun prix, je ne voulais que personne d’autre n’ait, chaque jour, à ressentir la douleur qui a broyé mon cœur. Owen est né à terme ; il pesait 8,8 livres. Il était en parfaite santé à tous les points de vue. Il n’a pas reçu le vaccin contre l’hépatite B le jour de sa naissance (comme il est de coutume)  Bien que j’étais pro-vaccins, je ne voyais pas la nécessité d’administrer ce vaccin à notre petit garçon. Il a néanmoins reçu une injection de vitamine K à la naissance. A ce moment-là je n’avais aucune information sur l’administration de cette vitamine.
Encore un bébé de deux mois qui décède après avoir reçu 8 vaccins !!
Nous avons tout fait pour Owen : il a été allaité au sein, ou au lait maternel au biberon pendant que j’étais au travail. Il dormait seul dans son berceau juste à côté de notre lit. Il ne dormait jamais avec des couvertures  et était toujours couché sur le dos. Nous avons fait des recherches sur tous les produits que nous utilisions sur lui.. Chaque jour, quand mes filles rentraient de l’école, je leur faisais prendre un bain avant qu’elles puissent s’occuper de leur petit frère. Owen n’a jamais connu de problèmes respiratoires; il n’a jamais été malade, n’a jamais eu le moindre problème de santé avant qu’il ne reçoive ces vaccins.

Owen a reçu plusieurs vaccins 48 heures avant qu’il ne décède. On lui a administré une combinaison de huit vaccins différents. C’est ce qui se fait généralement quand les bébés ont deux mois. Le premier jour après ses vaccins il était très fatigué et léthargique. On ne le reconnaissait plus. Le second jour, jour de sa mort, il a été confié à sa grand-mère pendant que j’étais au travail. Il ne voulait pas prendre son biberon et était inconsolable. Bien que très fatigué, il lui était impossible de dormir tellement il souffrait.
Sa grand-mère pensait qu’il avait des problèmes de gaz dans les intestins. Elle a finalement réussi à lui faire faire une sieste après 14 h., mais Owen ne s’est jamais réveillé… La grand-mère est allée le voir 30 minutes plus tard et a remarqué que son corps était devenu bleu, bien qu’au toucher, il avait gardé une certaine chaleur. Elle m’a de suite appelée alors que j’étais sur le chemin du travail. Le père d’Owen qui était aussi dans la voiture avec moi, a de suite appelé le 911.Travaillant dans les services médicaux, j’ai eu le réflexe de penser aux services de réanimation cardio-pulmonaire.

Nous étions à dix minutes de la maison. Le temps d’arriver, Owen était déjà dans l’ambulance mais ce ne fut d’aucune utilité. Mon petit garçon était mort et je n’avais pas été là. La dernière fois que j’avais pu tenir Owen dans mes bras, il paraissait sans vie, bien qu’il souffrait parce qu’il ne parvenait pas à trouver le sommeil. On nous a raconté qu’il était mort du Syndrome de la mort subite du nourrisson (SMSN). Au cours de la journée, il ne voulait pas manger ; je ne savais pas ce qui se passait. Sa grand-mère pensait qu’il avait mal au ventre et souffrait de problèmes de gaz qu’il ne pouvait évacuer. Nous avons fait tout ce qu’il y avait de mieux pour lui, à l’exception des vaccins. Ca a été si dur pour nous de nous rendre compte que nous avions pu faire énormément pour les autres enfants dans nos professions respectives, et que nous n’ayons rien pu faire pour sauver Owen après qu’il ait été vacciné. Chaque jour est devenu une lutte pour nous. Nous sommes déchirés par ce sentiment d’impuissance qui est la pire chose que l’on puisse imaginer.
Tout ceci n’est pas mon opinion sur les vaccins ; c’est juste notre histoire. Je voudrais vous prier de faire vos propres recherches avant de faire vos choix pour ce qui concerne la santé de vos enfants. Essayez de réaliser que c’est vous et personne d’autre qui les protégez dans ce monde. J’aurais tant aimé que les choses se passent autrement ! Je ne vaccinerai plus mes autres enfants. Mon espoir est que ce qui nous est arrivé puisse faire réfléchir d’autres parents pour prendre de meilleures décisions que celle que j’ai prise. Si seulement notre histoire pouvait aider une seule personne, pour que son enfant n’ait pas à souffrir et que les parents n’aient pas à vivre la douleur que nous n’arrêterons jamais de ressentir. […]

3 commentaires:

  1. citoyen tranquille7 avril 2018 à 11:20

    Triste nouvelle. Et la propagande pro vaccin continue de plus belle tous médias confondus.

    Pour les gens ou les parents qui refusent la vaccination obligatoire, il me semble que seule la saisine de la Haute Cour Européenne des Droits de l'Homme peut faire reconnaitre votre droit légitime au libre choix de refus de toute vaccination pour vous & vos enfants.

    La procédure est réputé longue & compliqué.

    RépondreSupprimer
  2. Sincèrement désolé pour la famille :(

    Les gens doivent savoir ...

    Propos troublants de Robert Mc Namara, ancien président de la Banque Mondiale, ancien secrétaire d'état des USA et un des
    instigateurs avec la Fondation Rockefeller, la Banque Mondiale et l'Unicef du PEV (Programme élargi de Vaccination universelle des enfants).

    Les propos en question ont été relevés dans le N°2 de "J'ai tout compris" datant de février 1987, Ed. Machiavel : "Il faut prendre des mesures draconiennes de réduction démographique contre la volonté des populations. Réduire les taux de natalité s'est avéré impossible ou insuffisant. Il faut donc augmenter le taux de mortalité. Comment ? Par des moyens naturels : la famine et la maladie"

    RépondreSupprimer
  3. j'ai posté sur ce sujet. C'est abominable et inconcevable.
    Le cauchemar n'est pas prêt de s'arrpêter tant que l'on est dirigés par ces sociopathes et ces incapables sans compter les médias servis par des Cymès et autre Faysandier qui mentent au peuple au sujet de la vaccination

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog