dimanche 1 avril 2018

Envoyé spécial revient sur les livraisons d'armes de la Turquie à Al Nosra et à Daesh mais évite d'enquêter sur les responsabilités de la France et des USA




Le dossier d'Envoyé spécial (vidéo ci-dessous) revient sur les livraisons d'armes turques par les services secrets turques à l'Etat islamique et aux groupes djihadistes Al Nosra liés à Al Qaïda en reprenant une enquête du journaliste de Cuhumriyet.

Pourtant cette enquête, malgré les révélations apportées par un responsable des services secrets turques et les déclarations d'Erdogan refuse d'investiguer la responsabilité étatsunienne et française dans les ventes d'armes aux djihadistes. "L'Enquête interdite" est visiblement incomplète ! Laurent Richard fait le travail à moitié comme on pouvait s'y attendre dans un PAF vassalisé par le Château. Dommage ! L'avantage c'est que les citoyens français ne sauront pas que leur gouvernement a soutenu les djihadistes en Libye et en Syrie tandis qu'il les dénonce en France. Deux poids deux mesures soutenus par les médias français ?

[Vidéos] Sur la collaboration avec l'Etat islamique en Syrie, Erdogan perd son sang froid face à un journaliste de France 2. Quid de Macron ?
Double discours (1/3). Le soutien médiatico-politique français envers les djihadistes en Libye et en Syrie légitime implicitement la radicalisation islamiste en France
Dans ce reportage sélectif de France 2, un responsable des services secrets turques annonce que la Turquie a fourni des armes mais que ce n'était pas le seul pays.
Ce qu'Erdogan confirmera dans une conférence de presse lors d'une question de Laurent Richard, en accusant nommément les Etats-Unis et demande aux journalistes français d'aller enquêter sur ce sujet. Mais France 2 et l'émission d'Elise Lucet n'ont pas souhaité investiguer plus loin.
Erdogan évoque avec l'exagération qu'on lui connaît 4000 camions étatsuniens qui ont franchi la frontière turque pour alimenter en armes les terroristes syriens et Envoyé spécial refuse d'investiguer plus loin. Pour quelle raison ?

Il y a un nombre incalculable de documents déjà repris sur SLT qui révèlent les ventes d'armes US aux djihadistes syriens.
Pourquoi l'émission d'Envoyé spécial sur France 2 refuse de les aborder. Pourquoi tronque-t-elle son enquête à ce point là ?
France 2 participe-t-elle d'une information sélective qui révèle à juste titre la collaboration entre l'Etat turque et les djihadistes salafistes tout en occultant la collaboration de la France et des USA avec les mêmes djihadistes salafistes en Syrie ?

Quand Erdogan pique sa crise contre le journaliste français Laurent Richard, Macron n'en mène pas large puis finit par déclarer :


"Donc la réponse était non, il n'y en a pas eu."
Mais à la question suivante du journaliste Richard à 25'50 sur la vidéo ci-dessous est très intéressante de par la réponse d'Emmanuel Macron :

Laurent Richard :  "Monsieur le président de la République française, la France peut-elle faire confiance en votre partenaire turque en considérant le double jeu mené par la Turquie en Syrie pendant de longues années et de son soutien à certain groupes armés salafistes en Syrie ?"

 Emmanuel Macron : "Vous renvoyez à une période où je n'étais pas président où beaucoup de monde a joué à des jeux divers en pensant être plus malin que l'autre. La coopération que nous avons avec la Turquie est stratégique. Elle est de qualité et elle est vérifiée comme étant de qualité chaque jour. Depuis que je suis président et en mesure d'en juger, je peux vous le dire".
Effectivement Emmanuel Macron était à l'époque ministre de l'économie du président Hollande. A quels "jeux divers" fait allusion Macron et à qui s'adresse le "beaucoup de monde" ? Aux USA ou bien à la France ou aux pays du Golfe ? Malheureusement, il ne faudra pas compter sur cette enquête tronquée d'Envoyé spécial pour en savoir plus. D'autres enquêtes notamment ont évoqué le financement de l'EI par la France via la multinationale Lafarge Holcim, il y a des sources évoquant le refus de l'aviation française de bombarder les troupes d'Al Nosra affiliés à Al Qaïda pendant 5 ans, d'autres sur les livraisons d'armes ordonnées par François Hollande aux rebelles "modérés" qui ont atterri dans les mains des groupes djihadistes. Mais là-dessus, dans son "enquête interdite sur la Turquie", Envoyé spécial a fait une impasse totale. La véritable enquête interdite aurait du porter en fait sur les ventes d'armes et le soutien financier et logistique français et étatsuniens envers les djihadistes syriens.

Lire : [Vidéos] Sur la collaboration avec l'Etat islamique en Syrie, Erdogan perd son sang froid face à un journaliste de France 2. Quid de Macron ?
Hier soir, France 2 a chargé la Turquie et protégé la France et les Etats-Unis. Est-ce que la Turquie est devenue l'alliée de l'OTAN qu'il faut lâcher depuis qu'il a pactisé avec la Russie pour chasser les Kurdes d'Afrin ? Récemment, des responsables kurdes ont déclaré qu'Emmanuel Macron avait promis d'envoyer des troupes à Manbij tandis que Trump a déclaré qu'il allait retirer ses troupes de Syrie en comptant sur d'autres forces et pays pour les remplacer. On en finirait par se demander si ces journalistes ont un agenda politique précis ou si la programmation de la chaîne nationale agence certaines émissions en fonction des intérêts du Château comme au temps de l'ORTF ?

On attend l'émission d'Envoyé spécial qui osera 5 ans plus tard aborder les livraisons d'armes et le soutien logistique et financier franco-étatsunien aux "rebelles" djihadistes syriens. Ce n'est pas demain la veille pourrait-on dire même si Envoyé spécial a déjà évoqué le financement de la multinationale franco-suisse Lafarge-Holcim au groupe terroriste syrien de l'EI tout en ne se posant pas trop de question sur le soutien de l'Etat français derrière le groupe Lafarge.

Source: SLT

2 commentaires:

  1. Bon on a bien compris qu'il y avait des ministres qui se sont plantés et que la France s'est retrouvée in facto soutient des rebelles terroristes parce qu'ils voulaient à tout prix faire chuter El Assad de là à dire qu'une multinationale était dans le coup parce qu'ils ont payé les impôts aux maîtres de l'époque cad l'Etat islamique c'est insensé!
    Avaient-ils le choix?
    Avaient-ils la possibilité de continuer à verser leurs impôts au gouvernement en place ?
    Non et non
    et c'est pour cela qu'on leur fait le procès?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils avaient le choix: collaborer et financer des terroristes ou plier bagage la tête haute. Ils ont préféré la première option donc ils sont 100% responsables. Ne leur trouvez pas de circonstances atténuantes. On a toujours le choix.

      Supprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Gilets Jaunes

Conseils pour économiser

Conseils pour économiser

Affaire Macron/Benalla

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog