vendredi 6 avril 2018

L'ancien animateur Olivier Chiabodo dénonce des "affaires de moeurs sur mineurs" et des menaces de mort sur la chaîne TF1


MÉDIAS - Olivier Chiabodo apporte quelques éclaircissements sur l'affaire qui l'oppose à TF1. Alors que Le Parisien a pu consulter le procès-verbal de sa plainte pour "harcèlement moral", l'ex-animateur de l'émission "Intervilles" s'est confié à TV Magazine ce mardi 3 avril. Il explique les raisons de sa plainte, les personnes concernées et ce qu'il compte en tirer.

Le dossier? En 1997, Le Canard Enchaîné avait révélé que Olivier Chiabodo avait favorisé l'équipe du Puy du Fou en faisant un signe avec les doigts lors d'un quiz. La chaîne TF1 avait alors décidé de le licencier pour "faute grave" et avait déposé plainte contre X.
Réembauché en 2006 puis remercié à nouveau en janvier 2017, Olivier Chiabodo avait par la suite accusé TF1 d'avoir acheté son silence. Pour l'animateur qui a passé 16 années au sein de la chaîne, si on l'a réembauché après l'affaire de 1997, c'est simplement pour l'avoir "sous la main et continuer à (le) tarauder", souligne-t-il à TV Magazine.
"Je ne porte pas plainte pour rien"
Le 25 septembre 2017, il avait donc déposé une plainte à l'encontre de son ancien producteur, Gérard Louvin: "Je ne porte pas plainte pour rien", précise-t-il. "La justice n'a pas convoqué pour rien les directeurs généraux de TF1, Gérard Louvin et d'autres", selon Olivier Chiabodo.
Entendu le 8 novembre au commissariat de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), l'ex-animateur affirmait dans son procès-verbal qu'à plusieurs reprises, les différents DRH lui ont demandé de se taire au sujet de "faits graves" dont il avait connaissance: "Ils m'ont demandé (...) d'être raisonnable et de penser à ma famille", relate Le Parisiencitant le procès-verbal d'Olivier Chiabodo.
Les "faits graves" évoqués dans le document? Il n'y pas plus de précision, "mais, en aparté, il aurait fait allusion à des affaires de mœurs touchant des mineurs", affirme Le Parisien, tandis qu'Olivier Chiabodo évoque les "choses terribles et inadmissibles" qu'il a vécu durant sa carrière.
"Vous allez être surpris de découvrir le nom des autres personnes impliquées dans cette affaire", assure Olivier Chiabodo.
Ces derniers jours, plusieurs cadres de TF1 dont l'actuel DRH et l'ancien directeur de la communication de la chaîne ont été convoqués.
Des menaces répétées
L'ancien animateur, qui est ensuite devenu réalisateur pour la 5, a affirmé qu'en 2010, il aurait été menacé de mort par Gérard Louvin. "Tu sais les camions roulent vite dans Paris, fais attention avec ton scooter", lui aurait lancé ce dernier.
Des menaces qui ne viendraient pas uniquement de son ancien producteur. Le DRH du groupe et l'ancien président directeur, Nonce Paolini, seraient aussi concernés, assure l'animateur: "Tous ces gens m'ont menacé pour des choses graves. Je ne suis pas certain que la police interroge habituellement la direction générale de TF1 dans une affaire de licenciement", selon lui.
Des menaces fréquentes comme il l'explique au magazine du Figaro: "Une fois par semaine, à force, ça fait réfléchir forcément. Surtout avec une femme et trois enfants". Une des raisons pour laquelle il a demandé une protection policière.
"Je ne disais rien pour protéger ma femme"
Dans son procès-verbal, Olivier Chiabodo explique aussi pourquoi ne pas avoir parlé plus tôt: "Je ne disais rien pour protéger ma femme", a-t-il confié aux enquêteurs. "Aujourd'hui je suis mature mais vu les faits dont j'ai connaissance, j'ai peur pour la sécurité de ma femme et de mes enfants qui est menacée", a-t-il continué.
Et ce n'est pas pour l'argent qu'il se met à table, insiste-t-il. "Ils m'ont proposé une négociation et de me donner de l'argent mais j'ai refusé", confie-t-il au TV Mag. "Mon but? Des excuses de Martin Bouygues au journal de 20 heures de TF1", indique l'ex-animateur d'Intervilles. "C'est beaucoup mieux que de l'argent". L'ex-animateur de 53 ans se dit prêt à aller "jusqu'au bout" pour retrouver un peu de tranquillité.
Contacté par Télé Star, Gérard Louvin n'a pas souhaité faire de commentaires concernant les accusations proférées par Olivier Chiabodo à son encontre. "Je ne tiens pas à réagir à ces propos ridicules. Je pense que Olivier doit être très malheureux pour tenir ces propos après plus de vingt ans et alimenter une presse qui se fait un vrai plaisir à feuilletonner, je pense sur sa demande. Si j'avais à commenter malgré tout, je le ferai auprès des personnes intéressées".
Source: Huffington Post

3 commentaires:

  1. Juste après l'attentat de Münster ce samedi, Erdogan menace la France d'actes de terrorisme: "France, tu te fais complice du terrorisme, tu le soutiens, tu reçois les terroristes au Palais de l’Elysée(...) Tu vois ce qui se passe en Allemagne, n’est-ce-pas? La même chose va arriver en France aussi (...)" "L'Occident ne pourra pas se préserver du fléau terroriste. Vous ne pourrez pas vous préserver du fléau terroriste!"

    Il avait déjà proféré des menaces la semaine dernière. Que font le gouvernement, l'UE et l'Otan pour protéger les français?

    Erdoğan avait alors déclaré que si la France ne faisait pas marche arrière quant à son soutien aux kurdes, elle ne manquerait pas de subir sur son territoire les conséquences de sa politique.
    http://www.voltairenet.org/article200404.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ces sales histoires d'attaquer le moyen orient, ils sont tous complices, criminels et voleurs.

      Supprimer
    2. pourquoi tout ces sales types s'attaquent toujours à des pauvres gens dans la rue ? Ah oui les gens dans la rue décident de la politique à mener dans des pays " à fort potentiel " pour les pays riches. c'est un comble, on est dirigés par des incapables, psychopates serviteurs des intérêts des plus riches et le peuple doit en payer le tribut.? on zigouille des innocents, des lycéens,
      des vieux, des adolescentes, des noirs à la pelle chez l'oncle sam. Il tourne rond ce monde ?

      Supprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un soucis de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Affaire Macron/Benalla

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog