dimanche 15 avril 2018

Le rapport de l’OIAC prouverait l’«innocence» du Novitchok, selon un créateur de cet agent mais évoque la substance BZ ...de l'OTAN


L’un des créateurs de l’agent Novitchok, classifié par les Britanniques sous le nom A-234, a confié à Sputnik son hypothèse concernant l’affaire de Salisbury. Selon lui, plusieurs faits démontrent que ce n’est pas du Novitchok qui a été utilisé afin d’empoisonner les Skripal.
Le rapport de l'OIAC sur l'incident de Salisbury témoigne du fait que ce n'était pas l'agent Novitchok, classifié par les Britanniques sous le nom A-234, avec lequel ont été empoisonnés Sergueï Skripal et sa fille Ioulia, a déclaré Léonide Rink, l'un des créateurs de cet agent, interrogé par Sputnik.
Le 12 mars, les experts de l'OIAC ont rendu public un communiqué sur les résultats de leur enquête sur l'incident de Salisbury dans lequel ils ont confirmé qu'un agent innervant avait été utilisé pour empoisonner l'ex-agent Sergueï Skripal et sa fille Ioulia. Le communiqué a tout particulièrement relevé le «haut degré de pureté» de la substance.
«Les données de l'OIAC, d'après lesquelles un agent chimique toxique de haute pureté a été utilisé, prouvent que ce n'était pas du Novitchok. Si la substance gélifiée retrouvée sur la poignée de la porte de la maison des Skripal était du Novitchok, ils n'auraient pas pu faire 50 mètres. Ils seraient morts tout de suite. De plus, le Novitchok est une substance neuroparalytique composée d'un grand nombre d'éléments et d'additifs qui se décomposent de manière différente. Si une substance pure a été retrouvée, il ne peut s'agir du Novitchok», a expliqué le spécialiste.
Selon lui, si le Novitchok avait été utilisé afin d'empoisonner les Skripal, les experts de l'OIAC auraient retrouvé différents composants qui, au fil du temps, se décomposent en éléments non-toxiques. Dans ce cas-là, ils n'auraient pas pu arriver à la conclusion que Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été empoisonnés par un agent toxique.
M. Rink a confirmé l'hypothèse de l'un des prétendus créateurs du Novitchok, Vil Mirzayanov, selon laquelle l'humidité aurait réduit l'efficacité du Novitchok.
Selon ce spécialiste, il est possible que les Skripal aient été empoisonnés par le fentanyl utilisé pour la production de produits stupéfiants.
«Chaque année 2.500 personnes meurent en Royaume-Uni à cause des intoxications au fentanyl», a-t-il précisé.
En Russie, cette substance est également utilisée pour la production d'analgésiques pour les militaires et des agents chimiques dont se servent les forces de l'ordre lors des opérations telles que l'assaut du théâtre Doubrovka de Moscou en 2002.
Léonide Rink a souligné que les symptômes des Skripal ont été semblables à ceux causés par une intoxication au fentanyl.
«Il s'agit d'une intoxication typique au fentanyl, puisqu'après un état critique, les victimes se sont soudainement senties mieux. Depuis le début je disais aux médias que la symptomatologie était semblable à une intoxication au fentanyl», a-t-il développé.
Selon lui, les Skripal ont été empoisonnés sur le banc où ils ont été retrouvés. Soit ce banc, soit les Skripal eux-mêmes ont été aspergés par un spray contenant du fentanyl qui a eu un effet instantané.
Il a également indiqué que le fait que les Britanniques cachaient les Skripal compromettait la version selon laquelle la Russie était impliquée dans cette affaire.
«Les Britanniques disent que les Skripal se remettent très vite mais personne n'est autorisé à les voir, personne ne peut les interviewer, personne ne permet aux experts d'analyser les échantillons de leur sang. Cela prouve que l'affaire Skripal est un mensonge, un mensonge de mauvaise qualité», a-t-il ajouté.
Selon M. Rink, le Novitchok affecte les yeux. Mais les Britanniques n'ont jamais indiqué que les Skripal avaient ce symptôme.
L'expert a précisé qu'il fallait attendre la publication du rapport complet, puisque pour le moment ses auteurs n'ont pas révélé le nom de l'agent neurotoxique avec lequel ont été empoisonnés Sergueï Skripal et sa fille Ioulia.
Le 4 mars dernier, l'ex-agent russe Sergueï Skripal et sa fille ont été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial de Salisbury. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.
La Russie a toujours démenti les allégations de Londres. Début avril, les chercheurs du laboratoire britannique de Porton Down ont reconnu ne pas être en mesure d'établir le pays d'où provenait l'agent innervant utilisé dans cette tentative d'assassinat. Le gouvernement russe a demandé à Londres à plusieurs reprises de lui permettre de participer à cette enquête.
Source: Sputnik
-------
La substance BZ qui était en service dans des pays de l'OTAN a-t-elle été utilisée contre Skripal ?
Selon le chef de la diplomatie russe, le laboratoire suisse Spiez a informé l'OIAC que l'agent neurotoxique BZ avait été découvert dans les échantillons étudiés dans le cas Skripal. Or l'OIAC n'aurait pas mentionné cette information dans son rapport.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a accusé, ce 14 avril, l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) d'avoir trafiqué les résultats de son enquête sur l'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal pour accuser la Russie. 

Le BZ est un agent neurotoxique [...], cette substance était en service en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis et dans d'autres pays de l'OTAN
Selon Sergueï Lavrov, le laboratoire suisse Spiez (institut public spécialisé en matière de menaces atomiques, biologiques et chimiques), a envoyé à l'OIAC les résultats de son analyse à partir d'échantillons prélevés à Salisbury (sud de l'Angleterre), où Sergueï Skripal et sa fille ont été empoisonnés. «La substance BZ a été découverte dans tous les échantillons. Le BZ est un agent neurotoxique [...], cette substance était en service en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis et dans d'autres pays de l'Otan.

 Elle n'a jamais été utilisée en URSS et en Russie», a-t-il déclaré, précisant que la Russie avait reçu ces informations de manière confidentielle. «Le BZ n'est pas mentionné dans le rapport de l'OIAC. Nous nous demandons pourquoi cette information, qui reflète les conclusions des spécialistes du laboratoire Spiez, a été omise dans ce document», a poursuivi le chef de la diplomatie russe. «Et si l'OIAC réfute sa collaboration avec le laboratoire Spiez, il sera intéressant d'écouter leurs explications», a encore déclaré Sergueï Lavrov.

Le ministre russe précise toutefois que les échantillons «ont également révélé la présence dans sa forme originale et en concentration importante de l'agent neurotoxique A-234», un agent innervant de la famille Novitchok, avec lequel Londres accuse Moscou d'avoir voulu empoisonner l'ex-espion. Mais pour le haut responsable russe, cette conclusion est «extrêmement suspecte» car une forte dose de A-234 aurait tué les Skripal et que cet agent, très volatile, ne pouvait être découvert sur place alors que plus de deux semaines s'étaient écoulées entre l'attaque et la collecte des échantillons. 


L'OIAC a annoncé le 12 avril que les analyses en laboratoire «confirm[aient] les découvertes du Royaume-Uni quant à l'identité de l'agent chimique toxique utilisé à Salisbury» pour empoisonner Sergueï Skripal et sa fille le 4 mars, sans toutefois établir de responsabilités dans cette affaire où Londres accuse Moscou, qui clame son innocence.

L'empoisonnement de l'ex-agent double russe et de sa fille a provoqué une grave crise diplomatique entre Moscou d'un côté et Londres et ses alliés occidentaux de l'autre, et s'est traduit par la plus grande vague d'expulsions croisées de diplomates de l'histoire.

Source: RT

0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript![ ? ]

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog