jeudi 19 avril 2018

Un garçon de Douma révèle des détails sur le tournage de la vidéo sur «l’attaque chimique»


Le garçon syrien Hassan Diab, présenté par les Casques blancs comme une personne touchée par la présumée attaque chimique le 7 avril à Douma, a raconté à un journaliste russe comment la vidéo sur «l’attaque» a été filmée.
Il n’y a eu aucune «attaque chimique» à Douma, une banlieue de Damas, le 7 avril dernier et les personnes qui «auraient été touchées par un agent chimique» ont été invitées par les Casques blancs, a annoncé mercredi Hassan Diab, un garçon de 11 ans qui figurait dans la vidéo.
«Nous étions dans un sous-sol. Maman m’a dit qu’il n’y avait rien à manger et qu’on mangerait demain. Nous avons entendu des cris dans la rue, on criait "Allez à l’hôpital". Nous avons accouru à l’hôpital et dès que j’y suis entré, on m’a attrapé et on a commencé à m’asperger d’eau. Ensuite, on nous a mis sur des lits à côté d’autres personnes», a indiqué le garçon à la chaîne de télévision Rossiya 24.
Le correspondant de guerre de la chaîne, Evguéni Poddoubny, a noté qu’on avait obligé le garçon à tourner dans cette vidéo.
«L’enfant n’avait rien à manger. On lui a donné du riz, des dattes et des biscuits pour ce tournage», a indiqué le journaliste.
Le père d’Hassan a confirmé ce récit, ajoutant qu’il n’y avait eu aucune attaque chimique dans la ville.
«Quand j’ai appris que mon enfant était à l’hôpital, j’ai demandé de m’absenter de mon travail pour y aller. J’ai fumé dehors, je n’ai rien senti. Je suis entré à l’hôpital et j’ai vu ma famille. Les extrémistes ont donné des dattes, des biscuits et du riz aux participants à ce tournage avant de nous laisser rentrer chez nous. Mon enfant se portait parfaitement bien», a indiqué l’homme.
Le correspondant Evguéni Poddoubny a publié un reportage sur Instagram où il montre la salle d’hôpital qui a servi de lieu de tournage pour les Casques blancs.


«L’hôpital traitait plusieurs personnes souffrant d’asphyxie au monoxyde de carbone, parce que ce jour-là, il y avait plusieurs incendies à Douma. Tout à coup, des extrémistes criant "Attaque chimique" sont arrivés en courant dans l’hôpital. Ils ont amené leurs acteurs qu’ils ont mis sur le plancher et ont commencé à les asperger d’eau. Cela a servi de prétexte pour une frappe portée contre la Syrie par les États-Unis, le Royaume-Uni et la France», indique le journaliste dans le reportage.
Des correspondants de la chaîne américaine One America News Network se sont eux aussi rendus à Douma. Ils ont interviewé les médecins de l’hôpital, qui avait servi de lieu de tournage pour l’attaque chimique présumée, ainsi que des habitants de Douma.
Personne n’a confirmé que l’attaque présumée a eu lieu dans la ville, a déclaré en direct un présentateur de One America News Network. Il a annoncé avoir interrogé une dizaine de résidents. «Ils ont dit que ce jour-là, tout allait comme toujours dans ce quartier et qu’ils n’avaient remarqué rien d’insolite», a noté le journaliste. Il a interrogé 40 ou 50 autres personnes dans d’autres quartiers de Douma, mais personne n’a entendu parler d’une attaque chimique.
Le correspondant américain a également visité la place où l’attaque aurait eu lieu, mais il n’a trouvé aucune preuve. Il est ensuite allé dans l’hôpital contrôlé par des extrémistes et est entré dans la salle qu’on avait montré dans les vidéos et où se trouvaient des personnes touchées par «l’attaque chimique».
Un médecin, qui était de service le 7 avril, lui a dit «que c’était une journée comme les autres, mais qu’il y avait beaucoup de poussière. Beaucoup de gens se plaignaient de souffrir de toux, mais il n’y avait pas d’autres blessures. Et d’un coup, un groupe d’inconnus criant qu’une attaque chimique avait eu lieu, a fait irruption dans la salle. Ils ont apporté des gens, des blessés présumés, et ont commencé à les asperger d’eau. Les médecins examinaient ces personnes et les inconnus qui avaient apportés les blessés, ont commencé à tout filmer».
Le ministère russe de la Défense avait précédemment présenté une interview vidéo de participants au tournage. Les médecins de l’hôpital y déclarent qu’«aucune des personnes apportées à l’hôpital ne présentait de traces d’intoxication par des agents toxiques».
Source: Sputniknews

5 commentaires:

  1. Ils ont trouvé des conteneurs avec du chlore allemand et des grenades fumigènes produites dans la ville anglaise de Salisbury ont été découverts à Douma. https://fr.sputniknews.com/international/201804191036020943-chlore-allemand-salisbury-diplomatie-russe/

    RépondreSupprimer
  2. https://www.youtube.com/watch?time_continue=7&v=AL3I-tr1N-E

    donc on nous affirme que l'attaque chimique a ete totalement mise en scene a l'hopital, qu'il y avait aucune odeur bizarre, aucune residu sur les victimes, aucune trace et aucune symptome......

    et a la fin du video , on nous montre une cave en pretendent que les radicaux ont fabrique des produits chimique contenant du chlore........

    si les radicaux ont fabrique les produits chimique dans ce cave pour utiliser a douma pour une attaque chimique ,,, il y aurait des residue, symptomes et odeurs et des traces.

    soit c'est une mise en scene,,,, soit c'est une attaque chimique fait pas les radicaux ... Je ne comprendre pas comment ça peut etre les deux.

    @Anonyme19 avril 2018 à 15:07

    ""Ils ont trouvé des conteneurs avec du chlore allemand et des grenades fumigènes produites dans la ville anglaise de Salisbury ont été découverts à Douma. https://fr.sputniknews.com/international/201804191036020943-chlore-allemand-salisbury-diplomatie-russe/ ""

    pareil .... on nous affirme qu'il y a eu aucune trace aucune residue aucune odeur et aucune symptome ,,,,,,

    ensuite on nous montre de la conteneurs pretendument du chlore allemand et des grenades fumugenes pretendument produites a salisbury.....

    soit il y a eu des victimes avec des symptomes soit il y en a pas , parce une mise en scene a l'hopital

    ils se contredise ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déjà, cet article ne fait qu'affirmer qu'ils ont trouvé ces armes, rien de plus. Ils ont trouvé des armes chimiques à plusieurs reprises ces dernières années. Ensuite, il n'y a aucun contradiction. Il est clair que quelques personnes ont été tuées puisque une vidéo montre des femmes et enfants les yeux écarquillés, une écume blanche sortant de leurs bouches (tous morts, ça ne fait aucun doute). Cette partie visait à montrer des morts civils par arme chimique (mais elle reste une mise en scène à mon avis, ils ont été tous amoncelés dans la même pièce. Une mise en scène ne veut pas dire que tout est faux).
      La seconde partie visait à montrer les civils lutter pour leur vie suite à cette soit-disant "attaque du gouvernement". Cela apporte un côté dramatique à l'histoire. Ces deux aspects ne sont pas du tout incompatibles, bien au contraire. Ils sont ocmplémentaires.

      Supprimer
    2. beh , il y a eu une attaque chimique , et puis les medias russe (entre autres) dise qu'il y a aucune preuve d'une attaque chimique , puis le journaliste russe interview une enfant qui dise qu'il y a aucune probleme comme son pere qui fumez des clopes dans le rue et il y avait aucune odeurs et les medecins dise aucune trace ou symptomes ... ((mon video youtube avec sous titres par @poutine))

      maintenant tu me dise qu'il y avait ...

      faut etre coherent .

      soit il y a aucune preuve soit il y en a .

      Supprimer
    3. Je dis que c'est une hypothèse. Il n'y a clairement pas eu une attaque chimique globale aéroportée et qui aurait touché plein de civils. Il y par contre peut-être eu la mise à mort de quelques civils pour la propagande dans un immeuble en particulier. Ce qui est important c'est le fait que la vidéo la plus médiatisée ait été mise en scène et qu'elle est le produit des casques blancs mythomanes. A partir de là, tout le reste coule de source. Ce n'est pas le gouvernement syrien. Pour comprendre le reste, il faut attendre les conclusions de l'enquête (en espérant qu'elle soit impartiale, apparement on apprend que les experts ne veulent pas rencontre les habitants...)

      Supprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript![ ? ]

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog