vendredi 1 juin 2018

Affaire Babtchenko: le fake de l'année décerné au Service de sécurité d'Ukraine



Les détails de l'«assassinat» du journaliste Babtchenko révélés par lui-même

Le journaliste russe Arkadi Babtchenko, dont l'assassinat a été annoncé mardi soir à Kiev, mais qui a été retrouvé vivant le lendemain, a raconté lui-même à la BBC comment sa disparition avait été orchestrée et ce que sa femme savait de l'opération.
Le journaliste Arkadi Babtchenko a évoqué l'histoire de son «assassinat» dans une interview accordée à la BBC. Ce même journaliste dont la mort, déclarée mardi soir à Kiev, s'est révélée être une mise en scène.

«Les préparatifs ont duré longtemps, tout un mois. Quand nous nous sommes fixés sur le jour, j'ai vu débarquer le maquilleur qui a fait le nécessaire. Puis je me suis entraîné à tomber. Le sang était vrai, tout était vrai», a-t-il affirmé.
Quand Arkadi Babtchenko a été «blessé», sa femme a appelé la police et les secours.
«Une ambulance est rapidement arrivée sur les lieux. J'ai été allongé sur un brancard et transporté dans le véhicule de secours. Selon la légende, j'étais encore en vie, a indiqué Arkadi Babtchenko. Nous avons démarré et c'est seulement après que je suis "mort".»

Toujours selon le principal acteur de cette mise en scène, les secours ont annoncé la nouvelle de son décès et il a été emmené à la morgue.
«Tant que les portes ne se sont pas refermées, j'ai continué à jouer le mort. À la morgue, avec l'entrée d'un infirmier j'ai ressuscité, j'ai enlevé mon T-shirt et je me suis lavé. Puis j'ai allumé la télévision et je suis resté à regarder la nouvelle de mon "assassinat". J'ai été emmené après dans un endroit en sécurité. Tout ne s'est terminé qu'à cinq heures du matin», a précisé le journaliste pour conclure.
Arkadi Babtchenko est un écrivain et correspondant de guerre d'origine russe. Il est connu pour ses prises de positions controversées à l'égard des autorités russes et de la Russie. En décembre 2016, la réaction de M.Babtchenko au crash d'un Tu-154 à Sotchi a eu un grand retentissement. L'avion se dirigeant sur la base russe de Hmeimim en Syrie s'est écrasé ayant à son bord des journalistes et les artistes de l'ensemble Alexandrov. Arkadi Babtchenko a écrit qu'il n'éprouvait ni compassion ni pitié pour les victimes. Le journaliste a travaillé pour plusieurs chaînes de télévision et journaux en Russie avant de quitter le pays en 2017. Il a résidé en République tchèque et en Israël avant de s'installer en août 2017 en Ukraine.

Source: Sputniknews

L'objectif du canular Babchenko
Les services secrets ukrainiens du SBU affirment avoir comploté le faux meurtre du journaliste russe Arkady Babchenko à Kiev pour découvrir un véritable complot d'assassinat fomenté par l'Etat russe. Cela n'a aucun sens.


Le canular est l'un des nombreux incidents qui aggravent dangereusement la nouvelle guerre froide.
Comme l'ancien ambassadeur britannique Craig Murray l'a déclaré au sujet de l'explication du SBU :

    Craig Murray @CraigMurrayOrg - 19:24 UTC- 30 mai 2018
    Si vous croyez cette propagande ukrainienne, vous êtes encore plus stupide que je ne le pensais. J'ai porté un livre sur ma tête aujourd'hui pour empêcher Boris Johnson de voler mon frigo. Mon frigo est toujours là, ce qui est sans doute la preuve que mon plan a fonctionné et Johnson coupable.

Voici comment la BBC présente le conte de fées ukrainien :

    Le chef de la sécurité ukrainien Vasyl Hrytsak a déclaré qu'un piège avait été mis en place pour attraper les tueurs à gages payés par les forces russes.

    ...
    Babchenko a déclaré qu'il avait été informé il y a un mois d'un présumé complot russe visant à le tuer. Il a déclaré qu'il avait accepté de coopérer avec une contre-opération et qu'il avait été en contact constant avec les services de sécurité ukrainiens au cours du mois dernier.


    Il a ajouté qu'il pensait que les services de sécurité planifiaient l'opération depuis deux mois.
    M. Hrytsak a déclaré que l'opération avait commencé après que les services de sécurité ukrainiens ont été informés d'un complot russe visant à tuer le journaliste.

    Il a allégué que les forces de sécurité russes avaient recruté un citoyen ukrainien pour trouver des tueurs à gages en Ukraine. Il a dit que le citoyen avait approché plusieurs connaissances, y compris des vétérans de guerre, offrant 30 000 $ pour un contrat d'assassinat, dont l'un d'entre eux a révélé le complot aux services de sécurité.
L'histoire telle que la SBU la raconte :
  • les services secrets russes du FSB ont engagé un citoyen ukrainien pour trouver quelqu'un pour tuer Babchenko. 
  • le citoyen ukrainien engage un tueur.
  • le tueur à gages en parle à la SBU et coopère.
  • le SBU savait de lui qui était l'intermédiaire ukrainien du complot et l'a maintenant arrêté.


Si c'est l'histoire, pourquoi le SBU mettrait-il en scène ce canular de meurtre ? Ils ont coopéré avec le tueur à gages et ont eu un contact ou un accès à l'homme qui l'aurait engagé. Qu'y avait-il d'autre à savoir pour empêcher le présumé complot ? Quelles sont les preuves qu'ils ont acquises ?
La raison officielle du canular du meurtre était :

    ... de détenir les responsables et de prouver l'implication directe du service spécial russe dans la préparation de la tentative de meurtre de M. Babchenko.
Cette première partie était réalisable sans le canular. Qu'en est-il de la seconde ? A-t-on atteint cet objectif ?

Mascha Gessen écrit dans le New Yorker :

    Les services de sécurité ukrainiens prétendent avoir la preuve que l'intermédiaire a été engagé par leur homologue russe, le F.S.B. Babchenko a offert un élément de preuve : l'assassin présumé, a-t-il dit, avait vu une photographie de Babchenko prise il y a vingt-cinq ans, lorsqu'il a obtenu son premier passeport interne (à l'époque, le document, une sorte de carte d'identité nationale universelle, était délivré trois fois dans la vie d'un citoyen russe : à seize, vingt-cinq et quarante-cinq ans). Babchenko affirme que la photo ne pouvait être obtenue qu'à partir des dossiers du service de sécurité.

Babchenko a 41 ans. Il y avait beaucoup de photos récentes de Babchenko sur Facebook et le réseau social russe Vkontakte ainsi que dans les médias. Faut-il croire que les services de sécurité russes utiliseraient une photo de Babchenko de seize ans déterrée dans un vieux dossier de passeport alors qu'une recherche de trois secondes leur aurait permis de trouver des centaines de photos plus récentes ? Même ce faux 'Saint Babchenko' est plus utile pour l'identifier qu'une photo de passeport vieille de 25 ans. La "preuve" alléguée n'a aucun sens.
Babchenko n'est en aucun cas un saint homme. Il y a des raisons pour lesquelles il est méprisé en Russie :

    Дepлorabлe Russe @TeamTrumpRussie - 6:50 UTC - 31 mai 2018
    Le journaliste russe de l'opposition qui a été "tué par Poutine" Arcadiy #Babchenko #Babchenko pleurant la mort de 71 passagers d'une petite compagnie aérienne russe lors d'un accident de vol intérieur le 11 Février 2018.

Pendant que Babchenko était "mort", une photographie mise en scène a circulé censée montrer qu'il avait été tué.
D'où vient-elle ? S'agit-il d'une autre production du style "Casques blancs" ?
Le média de propagande étatsunien RFL/RE, apparemment contrarié par le faux de Babchenko, indique une connexion avec les États-Unis :

    La photo a d'abord été publiée sur la page Facebook d'un ancien journaliste ukrainien qui dit qu'il travaille maintenant pour une organisation de conseil basée à Washington, D.C., dans la région.

    ...
    Yevhen Lauer, le journaliste qui a publié la photo avec une légende "Damn It, Bitches" ("Merde, salopes !"), a déclaré à RFE/RL le 29 mai dernier qu'il l'avait reçue d'une source policière, qu'il a refusé de nommer.


    Lauer, qui a travaillé pour divers médias ukrainiens dans le passé, a été plus récemment affilié à Trident Group LLC. Basée dans la banlieue d'Arlington, dans la banlieue de Washington, la société se spécialise "dans l'application de la loi, les enquêtes, la collecte et l'analyse de renseignements, la prévention et la résolution des conflits, le contrôle des risques internationaux, la protection des cadres et les opérations spéciales".

    Le président de la compagnie, Yuri Koshkin, a confirmé à RFE/RL que Lauer avait fait du travail pour Trident, mais il a déclaré qu'il ne savait rien de l'implication de Lauer dans l'opération d'infiltration de la SBU pour appréhender les tueurs potentiels de Babchenko.
Trident Group est une petite entreprise de Washington 'Beltway Bandits' qui consulte les entreprises étatsuniennes qui veulent opérer dans l'ancienne URSS. Elle est dirigée par deux anciens officiers militaires russes. Est-ce que cela le rend "obscure" ? Elle a déclaré qu'elle a des bureaux à Arlington, à Moscou et Kiev. Est-elle impliquée dans le canular ou s'est-elle fait piéger ?
L'histoire du faux meurtre de Babchenko a fait beaucoup de bruit dans les médias "occidentaux". Rien qu'en 2016, 14 journalistes ont été tués en Ukraine après que leur nom avait été inscrit sur une liste publique maintenue par un nazi ukrainien. La série de meurtres a reçu moins d'attention que ce canular récent. Qu'est-ce qui motive cette sensation extraordinaire ?

Sur le John Batchelor Show, le Professeur Stephen F. Cohen pointe (@8:00+ min) la multiplication d'histoires de calomnies anti-russes juste avant les Jeux Olympiques d'hiver 2014 à Sotchi en Russie. Il voit un parallèle avec les histoires récentes et la prochaine Coupe du monde de football en Russie.
Le Russiagate, l'empoisonnement mortel de Skripal et leur résurrection, les nouvelles sanctions contre les oligarques et les fonctionnaires russes, la réédition de l'ancien rapport accusant la Russie d'avoir abattu le vol MH17 au-dessus de l'Ukraine, les mêmes fausses allégations d'hostilité russe envers les gays et maintenant le canular Babchenko servent tous le même but. Isoler la Russie dans l'opinion publique mondiale.

Tout cela fait partie de la nouvelle guerre froide lancée en 2014 par le président Obama après l'échec de sa tentative d'évincer l'Ukraine entière de la sphère russe.
Un autre aspect de cette guerre froide sont les grandes manœuvres de l'OTAN à venir près de la frontière russe, juste à temps pour le début de la Coupe du monde. J'ai l'intention de les détailler dans un prochain billet.
La Russie est, comme l'affirme le professeur Cohen, loin d'être isolée. Depuis le lancement de la campagne étatsunienne contre elle, la Russie a gagné en importance sur la scène internationale. Malgré les sanctions étatsuniennes, le récent Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF) a réuni quelque 15 000 hommes d'affaires et hommes politiques de plus de 120 pays. Le Premier ministre japonais Abe, le président français Macron et de nombreuses autres personnalités de haut rang y ont participé. Une semaine avant que le président indien Modi et la chancelière allemande Merkel visitent Poutine à Sotchi.

Ce sont l'Ukraine et les États-Unis qui perdent du soutien international. Même l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et Reporters sans frontières ont condamné le canular Babchenko. Les nouvelles taxes sur l'acier et l'aluminium contre l'Europe éloigneront davantage les États-Unis de leurs principaux alliés.

La nouvelle propagande de la guerre froide et ses divers canulars ont un aspect dangereux. Ils rendent la discussion plus difficile pour les parties. Le président Trump serait sévèrement condamné dans les médias de la guerre froide s'il tenait un sommet avec le président Poutine. Les petits incidents, qui, dans des circonstances normales, seraient résolus par un appel téléphonique et de manière pacifique, peuvent dégénérer lorsque les parties ne se connaissent pas, ne se font pas confiance et ne se parlent plus.
 Il est dans l'intérêt de tous d'éviter cela.


Traduction: SLT

0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Gilets Jaunes

Conseils pour économiser

Conseils pour économiser

Affaire Macron/Benalla

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog