mardi 10 juillet 2018

Ils ont bombardé des civils piégés : Rapport accablant d'Amnesty International sur la destruction de Raqqa par le Royaume-Uni, les États-Unis et la France


 Selon Amnesty International, les bombes britanniques, étatsuniennes et françaises ont causé des pertes massives en vies humaines dans la ville de Raqqa tenue par l'Etat islamique (EI). Un nouveau rapport a également accusé les forces de la coalition d'avoir bombardé des zones où ils savaient que des civils étaient piégés.


Au cours de l'opération de quatre mois visant à éradiquer l'État islamique (EI) dans la ville syrienne de Raqqa, la coalition dirigée par les États-Unis - qui comprend les forces britanniques - a tué des centaines de civils et en a blessé de nombreux autres, a déclaré Amnesty International.
Selon son rapport accablant sur les forces de la coalition, les habitants ont été pris au piège alors que les combats faisaient rage dans les rues entre les militants de l'EI et les Forces démocratiques syriennes (FDS) dirigées par les Kurdes, qui étaient soutenues par les frappes aériennes de la coalition. Les voies d'évacuation des civils étaient truffées d'engins explosifs improvisés, mis en place par l'État islamique, qui positionnait également des tireurs d'élite pour tirer sur ceux qui tentaient de s'enfuir.

La famille Hashish a perdu 18 membres, principalement des femmes et des enfants, au cours d'une période de deux semaines en août. Une attaque aérienne de la coalition en a tué neuf, tandis que sept sont morts alors qu'ils tentaient de s'enfuir en empruntant une route parsemée de mines de l'EI, et deux autres ont été tués par un mortier lancé par les FDS.
"Ceux qui sont restés, sont morts ; et ceux qui ont essayé de s'enfuir, sont morts", a déclaré Munira Hashish. "Nous ne pouvions pas payer les contrebandiers, nous étions piégés." Hashish a déclaré qu'elle et ses enfants ont finalement réussi à s'échapper au travers d'un champ de mines "en marchant sur le sang de ceux qui ont explosé alors qu'ils tentaient de fuir devant nous".

Donatella Rovera, conseillère principale à Amnesty International, appelle les forces de la coalition à lancer une enquête sur la campagne de bombardement qui a dévasté Raqqa.

"Lorsque tant de civils sont tués au cours d'attaques successives, il est clair que quelque chose ne va pas et, pour aggraver cette tragédie, tant de mois plus tard, les incidents n'ont pas fait l'objet d'une enquête", a-t-elle déclaré. "Les victimes méritent justice".

"Les allégations de la coalition selon lesquelles sa campagne aérienne de précision lui a permis de bombarder l'EI hors de Raqqa tout en causant très peu de victimes civiles ne résistent pas à l'examen. Sur le terrain à Raqqa, nous avons été témoins d'un niveau de destruction jamais vu au cours des décennies de couverture d'impact des guerres", a-t-elle poursuivi.

"Le règne brutal de quatre ans de l'EI à Raqqa était truffé de crimes de guerre. Mais les violations de l'EI, y compris l'utilisation de civils comme boucliers humains, ne libèrent pas la coalition de son obligation de prendre toutes les précautions possibles pour minimiser les dommages faits aux civils".

"Ce qui a rasé la ville et tué et blessé tant de civils, c'est l'utilisation répétée d'armes explosives par la coalition dirigée par les États-Unis dans les zones peuplées où ils savaient que des civils étaient piégés. Même les armes de précision sont aussi précises que leur choix de cibles."

Rovera a ajouté que le niveau de dévastation et de destruction à Raqqa est pire que tout ce qu'ils ont vu depuis des décennies, citant un officier supérieur de l'armée étatsunienne déclarant que "plus d'obus d'artillerie ont été lancés sur Raqqa que n'importe où depuis la fin de la guerre du Vietnam".

Le rapport d'Amnesty International, basé sur 112 entretiens et des visites sur 42 lieux de frappes aériennes, a déjà été critiqué par un porte-parole de la coalition - avant même qu'il ne soit publié.
Les forces étatsuniennes ont tiré 100 % des obus d'artillerie utilisés contre Raqqa et plus de 90 % des frappes aériennes. Des avions britanniques et français étaient également impliqués, le ministère de la Défense britannique admettant que la Grande-Bretagne avait effectué 275 frappes aériennes. Le Royaume-Uni affirme qu'aucun civil n'a été tué à cause de ses bombes.
Le groupe de défense des droits de l'homme affirme qu'il existe des preuves solides que les frappes aériennes et d'artillerie de la coalition ont tué et blessé des milliers de civils, y compris dans des attaques disproportionnées ou aveugles qui ont violé le droit international humanitaire. Malgré les promesses selon lesquelles les pertes civiles en vies humaines feraient l'objet d'enquêtes approfondies de la part des forces de la coalition, Amnesty International affirme qu'il n'y a aucun signe que ces promesses vont aboutir.

Benjamin Walsby, chercheur au Moyen-Orient à Amnesty International, s'est demandé pourquoi la coalition a ressenti le besoin de bombarder la ville en ruines alors que "la coalition et ses alliés du FDS ont finalement accordé aux combattants de l'EI un passage sûr et l'impunité". Il a ajouté : " Quel avantage militaire possible y avait-il à détruire pratiquement une ville entière et à tuer tant de civils ?"

"Les civils de Raqqa retournent chez eux, tirant les êtres chers hors des décombres et faisant face à la mort ou aux blessures causées par les mines, les engins explosifs improvisés et les munitions non explosées", a déclaré Walsby. "Le refus de la coalition de reconnaître son rôle dans la création de cette situation catastrophique ajoute l'insulte à l'injure."

Un porte-parole du ministère de la Défense a dit : "Garder la Grande-Bretagne à l'abri de la menace terroriste est l'objectif de cette campagne et tout au long de la campagne, nous avons été ouverts et transparents, détaillant chacune de nos quelque 1 700 frappes, facilitant les briefings opérationnels et confirmant le moment où une victime civile a eu lieu.

"Nous faisons tout ce que nous pouvons pour minimiser les risques pour la vie civile grâce à nos processus de ciblage rigoureux et au professionnalisme des équipages de la RAF mais, étant donné le comportement impitoyable et inhumain de l'EI et l'environnement urbain congestionné et complexe dans lequel nous opérons, nous devons accepter que le risque de pertes civiles accidentelles est toujours présent".

Le colonel Sean Ryan, de l'armée étatsunienne, a nié les accusations d'Amnesty International concernant les bombardements disproportionnés et les meurtres illégaux.

"Je pense que nous avons servi les gens de Raqqa au mieux de nos capacités et contre un ennemi qui a utilisé des tactiques que personne ne soupçonnait qu'il utiliserait. C'est nous qui avons libéré Raqqa et cela a-t-il eu un prix ? Bien sûr - mais c'est un temps de guerre, et c'est ce qui arrive parfois. Nous allons à des niveaux extrêmes pour éviter les morts de civils innocents."

Source: RT

Traduction: SLT



0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript![ ? ]

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog