lundi 23 juillet 2018

Les méthodes mafieuses de Benalla: "on sait ou vous habitez"


On comprend mieux pourquoi Macron souhaite tant être
entouré de ce genre de personne aux méthodes douteuses.


8 commentaires:

  1. Débriefing de l’audition du ministre de l’intérieur Gérard Collon à la commission d’enquête de l’assemblée nationale.

    Question posée par Marine Le Pen au ministre de l’intérieur Gérard Collon

    12h19. Le CV de Benalla a-t-il été vérifié. « Un garde du corps peut-il intervenir auprès du président de la République en toutes circonstances sans que le ministère de l’Intérieur ne fasse sur lui une enquête ? », demande Marine Le Pen.

    12h21. La drôle de réponse de Collomb. « Le président de la République fait les choix qu’il croit devoir faire », assure Collomb, relavant que Benalla avait déjà travaillé dans le cadre d’une précédente présidentielle, pour des candidats.

    http://www.leparisien.fr/politique/en-direct-affaire-benalla-une-journee-sous-pression-pour-collomb-23-07-2018-7830336.php

    C’est bien La Big Question qu’il fallait poser. Les services de renseignement généraux ou apparentés, ont-ils fait une enquête sur la personne d’ Alexandre Benalla ?

    Qui est-il ? D’où vient-il ? Quels sont ses liens ? Enfin, toutes questions que l’on est sensé vérifier sur le personnel présent auprès de la personne la plus sensible du pays, qu’est le président de la nation. Ce président qui a accès à tous les secrets militaires et qui a entre ses mains le Bouton Nucléaire !

    Gérard Collon esquive en sous-entendant que la sécurité du président et le contrôle des personnes qui gravitent autour du président, ne relèvent pas de sa responsabilité !!!

    Donc, il n’a pas à faire d’enquête sur le personnel de l’Elysée et sur les membres de la garde rapprochée du président. L’Elysée est une entreprise comme une autre, qui peut recruter son personnel via Pôle-Emploi et les ALE, et sans enquête svp, pour bien évidemment éviter toutes discrimination, n’est-ce pas :) Et de surcroît, le président recrute lui-même son personnel, sans que l’on supervise ses choix, ce président qui détient la sécurité de la nation entre ses mains !!! C’est bien l’attitude d’un monarque absolu, et non celle que l’on doit attendre de la fonction présidentielle. Le président ne reste plus à sa place, il veut tous régenter.

    On marche sur la tête.

    Donc on confie à Pôle emploie le soin de vérifier la probité et le cv des employés et de la garde rapprochée du président.
    Ce Benalla, omniprésent, omnipotent, n’éveille aucune curiosité de la part du ministre de l’intérieur, ni de ses agents !!! D’ailleurs, bien que Benalla soit quasiment 24 heure sur 24 en présence du couple présidentiel, personne ne l’a jamais vu !!!

    C’est la soupe au canard.

    RépondreSupprimer
  2. C'est la meilleure, pendant son audition, Collomb a prétendu qu'il ne connaissait pas Benalla jusqu'au dévoilement de l'affaire. Pourtant, le préfet de police de Paris affirme que "ce chargé de mission à l'Élysée «était un interlocuteur connu». L'adjoint du chef de cabinet de la présidence jouait un grand rôle dans la sécurité entourant le chef de l'État et était régulièrement en contact avec des responsables policiers."

    SLT semble avoir vu l'audition et affirme que Collomb a refusé de parler de liens avec des services étrangers, ça en dit long sur la question.



    1. Gérard Collomb a refusé de commenter le rôle de Philippe Mizerski, un membre de l’état-major de la direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC), qui était chargé d’encadrer Alexandre Benalla et Vincent Crase jour de la manifestation.

    2. Il n'a pas souhaité non plus commenter les liens allégués par Marine Le Pen entre Alexandre Benalla et d'anciens garde du corps de l'Imam Hassen Chalgoumi que Benalla aurait recruté comme policiers pour assurer la sécurité du couple présidentiel. Pas plus que les liens éventuels avec des services étrangers. Il a néanmoins déclaré que le ministère de l'intérieur n'avait jamais travaillé avec M. Benalla sur les problèmes de sécurité privé.

    3. Le ministre n’a pas souhaité commenter les liens entre son directeur de cabinet, Jean-Marie Girier, et M. Benalla, tous deux impliqués dans la campagne d’Emmanuel Macron selon Le Monde.

    http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2018/07/quelques-questions-auxquelles-gerard-collomb-n-a-pas-souhaite-repondre.html

    RépondreSupprimer
  3. Après la cage aux folles, la soupe au canard.

    Quand Gérard Collon esquive à la question de Marine Le Pen, qu’il sous-entendant que la sécurité du président et le contrôle des personnes qui gravitent autour du président, ne relèvent pas de sa responsabilité, il rajoute plus loin que les enquêtes et la protection du président relève de la préfecture.

    En somme, le ministre de l’intérieur confie la sécurité du président et les enquête sur le personnel de l’Elysée au gardien de la paix Jacques Legras et l’inspecteur Clousot !

    Louis De Funes n’aurait jamais pu imaginer un tel scénario.

    Au secours, l’Elysée nage en plein délire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Collomb ne sait rien, ne connait personne,ce n'est pas sa faute, les décisions sont prises sans qu'on en informe soit disant: en gros, il ne sert à rien. Un ministre qui est là en touriste. Il accuse la préfecture qui lui renvoie la balle. C'est le théâtre de guignol en live.

      Supprimer
  4. Ne jouons pas les vierges effarouchées, ces pratiques mafieuses sont vielles comme le monde. Ca me fait bien marrer, "l'affaire Bennalla" ! Pourquoi il tombe maintenant ? Il en sait trop sur les pratiques sexuelles pédophiles de son boss? Bande de merdes .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnelement, pour une fois que Macron s'en prend plein la figure, je ne boude pas mon plaisir. Et quand on pense en avoir vu le bout, on en apprend de belles le jour suivant.

      Benalla avait une accréditation secret défense et l'Élysée comptait lui pondre un 300m² en plein Paris avec des travaux évalués à...180 000€. Il avait même les clés de la villa de Macron au Touquet.

      Tout ça pour un mec chargé de sécurité. Mais ou on a vu ça? Je sens qu'on ne saura jamais réellement pourquoi il était aussi bichonné par l'Elysée, c'est pas net.

      Supprimer
    2. Je suis impatient de voir le film avec Élie Semoun en président et Dieudonné en Alexandre dans L’Elysée en folie.

      On rêvait de Coluche Président, on a eut Macron.

      Supprimer
    3. Il avait les clefs de sa villa pour savoir si le derriere du président n'etait pas en feux !

      Supprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un soucis de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Affaire Macron/Benalla

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog