vendredi 10 août 2018

Colombie : le réseau pédophile était dirigé par un ancien officier de l'armée israélienne



Le week-end du 4 août a vu l’arrestation de trois Israéliens dans la ville de Carthagène (Colombie), qui étaient à la tête d’un vaste réseau de prostitution, tant de femmes que de fillettes. Les autorités colombiennes ont également demandé à Interpol d’arrêter un ancien soldat israélien expulsé de Colombie pour avoir dirigé un réseau de prostitution juvénile. Les autorités ont affirmé que, même après son expulsion, Assi Ben-Mosh, 44 ans, continuait de gérer ses opérations illicites en Colombie de loin, très exactement d’Ashdod.

Mosh a été expulsé en Israël après avoir découvert qu’il faisait partie d’un groupe d’anciens soldats israéliens qui avaient transformé un petit village de pêcheurs de Taganga – qui était connu des habitants comme  » le petit Israël » – en un « repaire sexuel » de leur base dans un complexe de luxe, le Benjamin Hostel, visiblement interdit aux goïm si on en croit des témoins, les visiteurs ont même signalé sur TripAdvisor que c’était un lieu indésirable pour les non-Israéliens
. « Pas Israélien ? Oubliez ça » a ainsi écrit un visiteur qui avait donné à l’hôtel deux étoiles dans la revue. « Tout d’abord, c’est un bon hôtel / auberge mais si vous n’êtes pas d’Israël, je n’irais pas là-bas ma femme et moi nous sommes sentis très mal à l’aise même si des gens venaient nous dire : êtes-vous d’Israël? » J’ai répondu « non » à leur réponse « alors pourquoi voudrais-tu venir ici« . ». La sécurité à l’hôtel est coordonnée par Willington Vasquez, alias « Manuel, ancien membre d’un escadron de la mort paramilitaire ».
Si on en croit les révélations d’El Heraldo, le quotidien libéral de Barranquilla, Mosh était à la tête d’un petit empire de drogue et de prostitution enfantine à Carthagène, Bogotá, Medellín, ainsi qu’en Équateur, au Mexique et au Brésil. Ce qui n’étonnera pas ceux qui ont lu La Mafia Juive ou, plus ancien, le dernier livre de Yann Moncomble Le Pouvoir de la drogue dans la politique mondiale où il a été souligné le lien entre le Mossad et les cartels de drogues en Colombie  
Les résidents locaux ont fait part de leur soulagement après son arrestation et son expulsion en novembre 2017. Lors de celle-ci, la police colombienne avait alors déclaré : « La police de Santa Marta, capitale du département de Magdalena, annonce la destitution d’un citoyen israélien qui possède un hôtel spa fréquenté par de nombreux touristes étrangers. Les procédures d’expulsion ont été entamées conformément à la loi et seront exécutées en raison du comportement des Israéliens, qui a porté atteinte à la sécurité nationale de la Colombie ».
 Il avait été arrêté alors qu’il était arrivé au bureau de l’immigration à Santa Marta accompagné d’un groupe d’hommes armés. On pense qu’il essayait d’obtenir la citoyenneté colombienne. Selon la police nationale, Moosh a été soupçonné d’avoir découvert que ses permis d’exploitation touristique et hôtelière avaient été obtenus par l’intermédiaire d’une tierce partie, lui permettant de mener des activités criminelles non détectées pendant une décennie.
Les frictions entre les habitants de Taganga et les Israéliens ont également été signalées en 2012, suite à l’enquête d’El Tiempo, le quotidien de droite colombien « Quatre anciens soldats israéliens sont les nouveaux « maîtres » de Taganga ».  Le journal alléguait que les « hommes d’affaires » israéliens vendaient de la cocaïne et exploitaient sexuellement des jeunes filles. Le journaliste qui enquêtait sur ces allégations s’est entretenu avec des responsables locaux, des habitants et des hommes d’affaires israéliens qui ont plaidé l’innocence et hurlé aux calomnies antisémites. 
Mais le rapport a prouvé le contraire… Les autorités ont déclaré être « clairement plusieurs ex-soldats israéliens arrivés dans ce village » étaient des « chefs de bandes criminelles ». Les autorités se sont plaintes du fait que les Israéliens avaient pris possession des locaux sociaux, violé les règles relatives au paiement des taxes et des permis et étaient impliqués dans la vente de drogues et l’exploitation sexuelle des enfants. Les ex-soldats israéliens sont connus sous le nom de « les intouchables ». Les journalistes d’ El Tiempo se sont rendus dans la région et ont découvert que certains d’entre eux vivaient dans une masse de béton, gardée par huit caméras de sécurité. D’autres portent des armes et se déplacent dans des camions 4 × 4 battant pavillon israélien.
 Des témoignages de villageois et des autorités locales qui, selon El Tiempo, ont demandé l’anonymat par crainte de représailles, ont mis au jour l’industrie de la drogue et de la prostitution qui a détruit le petit village de pêcheurs. Le maire de Santa Marta à l’époque, Carlos Caicedo, a déclaré à El Tiempo que la situation à Taganga était grave et qu’il demanderait à l’ambassade israélienne et au ministère des Affaires étrangères de revoir le statut juridique des ex-militaires installés dans le Benjamin.
Hristo XIEP

Source: MPI

5 commentaires:

  1. Où qu'ils soient, ces gens pratiquent leur culte, mais comme les goy sont des ignorants...

    https://www.youtube.com/watch?v=nrxmaG_1etE

    RépondreSupprimer
  2. - HS -
    Evénements climatiques récents - Jason A.
    https://www.youtube.com/watch?v=k8zMelOy9hA

    RépondreSupprimer
  3. Quand on vous dit qu'israel est le cancer de cette planète ,,,faut le croire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non tu te trompes, c'est le mal le cancer du monde.

      Comme tous les autres, ils payeront le mal qu'ils ont fait. Ils auront leur massiah antichrist.

      Supprimer
  4. Les talmudistes, surtout sionistes sont un cancer! Ils s'accaparent tous ce qui ne leur appartiennent pas pour en faire un disney land des pires saloperies et finissent toujours par ne jamais assumer leur propres décadences.

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un soucis de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Affaire Macron/Benalla

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog