vendredi 12 octobre 2018

88 millions de tonnes de nourriture jetées chaque année en Europe



Et après on nous dit qu'il n'y a pas assez
 de ressources pour tout le monde...

Chaque année, 88 millions de tonnes de nourriture sont gaspillées dans l'Union européenne. C'est 20 % de l'ensemble des denrées alimentaires qu'elle produit. Le gaspillage alimentaire représente un enjeu de société majeur pour des raisons éthiques, économiques et environnementales.


État des lieux du gaspillage alimentaire en Europe

Il n'existe pas de définition unique du gaspillage alimentaire. Mais celui-ci ne doit pas être confondu avec la production inévitable de déchets alimentaires, notamment au long de la chaine de production (os, épluchures de légumes ou coquilles d'œufs par exemple). Actuellement, les chiffres du gaspillage alimentaire en Europe sont alarmants : 20% de la production alimentaire totale de l’UE part à la poubelle pour la modique somme de 143 milliards d'euros, selon une étude du Parlement européen. Ce gaspillage serait à l'origine de l'émission de 170 millions de tonnes de CO2. Rien qu'en France, 10 millions de tonnes d'aliments consommables sont jetés chaque année.

Le gaspillage a lieu sur toute la chaîne de production et de consommation des aliments : exploitations agricoles, bateaux de pêche, industries de transformation, magasins, restaurants, cantines, ainsi qu'à domicile. Au stade de production agricole, de grandes quantités de fruits et légumes ne sont pas mises sur le marché pour des questions d’esthétique ou de normes de commercialisation. Les pertes lors de la transformation par l'industrie alimentaire sont aussi importantes. Le gaspillage par les revendeurs, notamment les grandes surfaces, inclut lui aussi la mise à l'écart de certains produits pour des raisons esthétiques et surtout pour des questions de fraicheur et de date de péremption. Enfin, la restauration collective ainsi que les repas à domicile sont source de pertes dues au surplus d'achat, à l'oubli de nourriture ou encore à une mauvaise planification.


Un enjeu éthique, économique et environnemental majeur

Dans les Etats de l'Union européenne, l'essentiel de la perte a lieu dans les derniers maillons de la chaîne, à savoir la consommation. Dans les pays en développement, le gaspillage se concentre plutôt dans les premières phases de production, lorsque que le système de transport et de stockage est moins efficace. Ainsi, les consommateurs européens sont à l'origine de 53% des produits jetés, devant la transformation qui y contribue à hauteur de 19%. A l'échelle européenne, environ la moitié des produits gaspillés sont des fruits et légumes, depuis le lieu de production jusqu'au domicile des particuliers. Les restes de repas et le pain sont les plus jetés après les fruits et légumes.

Les causes du gaspillage alimentaire sont nombreuses. La valeur monétaire et symbolique de l’alimentation s'est réduite par rapport aux autres dépenses et activités, tandis que les modes d'alimentation, de rythme de vie et d'organisation des repas ont changé. D’autre part, les pays européens ont une tendance à la surproduction agricole et donc alimentaire, sachant que l'abondance de nourriture dans les commerces, les lieux de restauration, les foyers est valorisée socialement en Europe. Celle-ci reflète la richesse et l'opulence des sociétés, ce qui n'incite pas à une consommation plus raisonnée.

Au-delà de la question éthique que représente le gaspillage alimentaire (on dénombre 6 millions d'adultes en situation d'insécurité alimentaire en Europe) la perte de nourriture représente également un enjeu environnemental et économique majeur. Résorber le gaspillage alimentaire contribuerait ainsi à garantir une meilleure sécurité alimentaire, selon le Parlement européen. L’augmentation de la population européenne, la perception de la finitude des terres cultivables, l’affirmation du droit à l’alimentation et l’augmentation du coût des produits agricoles incite à agir contre le gaspillage alimentaire. Toute forme de récupération peut permettre d'alléger la pression sur les terres agricoles, mais aussi réduire l'utilisation d'eau, d'engrais, de pesticides et d'énergie nécessaires à la production de nourriture qui est finalement jetée.

Source et suite... Toute l'Europe

1 commentaire:

  1. Nourriture transformer ! non biodégradable... sans facon.

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un soucis de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Affaire Macron/Benalla

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog