vendredi 23 novembre 2018

Pour montrer qu'il comprend les gilets jaunes, Darmanin évoque ses restos parisiens à 200 euros (sans le vin !)


Voulant montrer qu'il compatit avec les "gilets jaunes", le ministre du Budget Gérald Darmanin s'est plaint ce jeudi 22 novembre qu'on ne puisse pas dîner à Paris... à moins de 100 euros par personne ! Difficile de démontrer plus nettement sa déconnexion de la vie du Français lambda, même parisien.

Quand il s'agit d'inventer des éléments de langage, les ministres d'Emmanuel Macron sont rarement à court d'imagination… quitte à tomber dans la bourde. 


La dernière comparaison tentée par Gérald Darmanin au sujet des gilets jaunes appartient sans conteste à la catégorie des casse-gueule. Alors qu'il tentait de faire preuve d'empathie à l'égard du mouvement, ce jeudi 22 novembre, l'ancien maire de Tourcoing a mis en balance le niveau de vie de ces Français en colère avec le montant des additions dans les restaurants de Paris. Ainsi, selon le ministre des Comptes publics, il est impossible de s'offrir un plaisir culinaire dans la capitale sans avoir déboursé... au moins 100 euros par personne. Et encore, précise-t-il, sans le vin. Ça fait cher le steak-frites !

Gérald Darmanin se trouvait à la Sorbonne pour assister à la treizième édition des Etats de la France, un rendez-vous annuel d'investisseurs étrangers. Il a expliqué à son auditoire que le gouvernement devait s'efforcer de comprendre la colère des "gilets jaunes", afin d’éviter un "Brexit intérieur", c'est-à-dire une rupture définitive entre les classes sociales les plus défavorisées et les couches supérieures. Son raisonnement ? Les inégalités de revenus sont criantes en France, si bien que les plus modestes accumulent un certain ressentiment.

C'est alors que le ministre s'est lancé, comme le rapporte l'AFP, dans sa comparaison entre le revenu des Français pauvres et le prix des restos parisiens : "Nous devons tous intégrer et pas seulement expliquer, mais entendre et comprendre, ce que c'est de vivre avec 950 euros par mois quand les additions dans les restaurants parisiens tournent autour de 200 euros, lorsque vous invitez quelqu'un et que vous ne prenez pas de vin". 

LE DEUX ÉTOILES, STANDARD POUR DARMANIN

Sauf qu'en voulant se montrer empathique avec la France moyenne, le ministre fait clairement la démonstration… qu'il est complètement déconnecté. Car soyons clair, les niveaux de restaurants évoqués par le ministre ne constituent pas le tout-venant de l'auberge parisienne. Il s'agit plutôt du prix d'un repas... dans un restaurant étoilé ! Et encore, un petit tour sur le site du Guide Michelin permet de constater qu'il est aisé de trouver des "menus déjeuner" dans des étoilés pour 55, 58 ou 62 euros. Gérald Darmanin a d'ailleurs rehaussé ses standards par rapport à l'époque où il fréquentait le club libertin des Chandelles : on peut y dîner pour 59 euros, entrée-plat-dessert compris !

Même le Bellotta-Bellota, où le ministre a l'habitude de fraterniser avec le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre Sébastien Lecornu, est meilleur marché : les 100 grammes de jambon Bellota-Bellota grand cru sont trouvables pour à peine 42,50 euros ! Mais le Nordiste est sans doute un sacré gourmand. Ou peut-être que l'ex-député a les mêmes goûts que son ancien mentor, Nicolas Sarkozy. Au Fouquet's, où l'ex-président de la République a fêté sa victoire en 2007, le menu "Automne" atteint en effet les 86 euros... Une chose est sûre : l'homme chargé de maintenir le Budget de la France dans le vert ne mégote pas quand il vous traite !

Difficile, en tout cas, de démontrer plus admirablement la déconnexion de certaines élites politiques. "Qui peut croire que nous vivons dans la même société?", a conclu Gérald Darmanin. Pas grand-monde, en effet.

Source: Marianne

11 commentaires:

  1. Il à surement du se tromper d'un zéro !
    Diner chez sois : 5 €, en ville : 10 €.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais eux ils ne mangent pas du glyphosate

      Supprimer
  2. Et la petite sauterie branchée avec l'ex call girl, c'était du 200€ aussi? quant à Paris, vous pouvez encore trouver un steak frites ou un plat du jour à à 20€.

    Et si c'est trop cher , retour à Tourcoing , il y a des couscous 3 viandes à 14,70€, le plat type de sa famille maternelle en Algérie. Que voulez-vous? ils ont une bonne enveloppe de frais de représentation et c'est l'Etat qui pays, pourquoi s'en priver?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gérald Moussa Darmanin naît le 11 octobre 1982 à Valenciennes (Nord). Il est le fils de Gérard Darmanin, tenancier de bar à Valenciennes, et d'Annie Ouakid, femme de ménage ou concierge à la Banque de France. Son grand-père paternel est un Juif maltais. Son grand-père maternel, Moussa Ouakid, né en 1907, est un ancien tirailleur algérien et harki. wikipédia

      Supprimer
  3. C'est avec ou sans partouze ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut demander le montant de l'addition à Sophie Patterson-Spatz

      Supprimer
  4. La vie est cher pour tout le monde mes amis. Pour moi aussi vous savez.
    J'ai du dépensé 500 000 euros juste pour la vaisselle, est-ce que je me suis plaint ? Non. Non je ne me suis pas plaint, car quand on aime on ne compte pas (et puis il faut bien des couverts de qualités pour mettre des mets de qualités afin de nourrir des gens de qualités). Prenez exemple sur moi, arrêtez de vous plaindre sans cesse et ouvrez votre coeur à l'amour. Pensez printemps mes amis (et n'oubliez pas de payer la prochaine taxe écologique sur les gilets jaunes).
    Votre président qui vous aime et que vous aimez.

    RépondreSupprimer
  5. ze voudrez pas dire un crime contre l'humanité mais c'est la premiere fois que ze vois le visage de ce bonhomme , il ne serait pas zuif par hasard? ze dis ça juste comme ça c'est pas de l'antiministrisme.

    RépondreSupprimer
  6. Etonnante coïncidence ou pas au vu de sa réputation,mais la couverture de the economist 2017 semble avoir prédit la révolte des gilets jaunes (sur la carte de l'hermite) bluffant!!!

    http://i0.wp.com/fusionlacedillusions.com/wp-content/uploads/2016/11/Economist-2017-front-cover-Doom.jpg?fit=779%2C1024

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu en retard la prédiction non? Pourquoi ils l'ont pas mis en 2018? Et puis ont voit que c'est une manif contre le TPP et le TIPP. En fait, la seule ressemblance c'est le fait que les bonhommes soient jaunes en gros.

      Supprimer
  7. Il a une sale trogne, une vrai tête d'assassin.

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Gilets Jaunes

Conseils pour économiser

Conseils pour économiser

Affaire Macron/Benalla

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Médias citoyens

Archives du blog