vendredi 11 janvier 2019

Le gouvernement envoie 10 membres du RAID...pour défoncer la porte d'un Gilet Jaune


Le RAID a interpellé, ce jeudi matin, à Pont-à-Mousson, l’un des gilets jaunes soupçonné d’avoir participé aux violences contre la police commises lors de la dernière manifestation à Epinal.

Qu’est-ce qui se passe ! » demande, éberluée cette habitante du centre-ville de Pont-à-Mousson. Un patron de bar qui vient d’ouvrir son commerce, lui répond, tout aussi éberlué : « Je ne sais pas »… «Mais ce n’est pas pour vous qu’ils sont là », ajoute-t-il avec une pointe d’humour.

Il est 5 h 58, ce jeudi et le commerçant ainsi que son interlocutrice viennent de voir passer une impressionnante colonne de policiers.

Ils sont une dizaine, cagoulés, casqués et habillés tout en noir. Des ombres dans la nuit. Ils sont armés jusqu’aux dents, portent d’impressionnantes protections dignes de Robocop et certains sont équipés de lourds boucliers.

Ils marchent l’un derrière l’autre, le long des murs d’une rue résidentielle du centre-ville. Sans faire le moindre bruit. Ils rejoignent un tireur d’élite qui est déjà en position, à un coin de rue, face à une maison de deux étages aux volets blancs. C’est là que se trouve leur objectif.

Tous appartiennent à l’antenne du RAID de Nancy dont la spécialité est la lutte contre le terrorisme et les arrestations à haut risque.

Tout se joue en une poignée de secondes

Leur présence à Pont-à-Mousson est liée l’enquête sur les exactions commises lors de la dernière manifestation des gilets jaunes à Epinal. Une voiture de police a notamment été retournée.

Une image spectaculaire auquel la justice a décidé de répondre par une autre image spectaculaire, celle des hommes du RAID en train d’arrêter l’un des casseurs présumés dont le domicile a été localisé à Pont-à-Mousson.

Le suspect habite au rez-de-chaussée. Les superflics installent en silence un vérin devant sa porte. Quelques crissements. Puis deux grands cracs. La porte est défoncée. Tout se joue ensuite en une poignée de secondes et quelques cris de surprise.

Le suspect est interpellé et menotté alors qu’il est encore au lit avec sa compagne. Il n’a rien eu le temps de faire. Les hommes du RAID quittent les lieux et laissent le gilet jaune entre les mains des enquêteurs du SRPJ de Nancy et de la BSU d’Epinal.

Son domicile est perquisitionné. Le suspect est ensuite conduit au commissariat d’Epinal et placé en garde à vue.

Il sera présenté au parquet ce vendredi, lequel demandera son placement en détention.


0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Affaire Epstein

Gilets Jaunes

Conseils pour économiser

Conseils pour économiser

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Archives du blog