mercredi 9 janvier 2019

Le lourd passé du commandant Didier Andrieux, le policier violent de Toulon


Didier Andrieux, filmé en train de frapper des manifestants samedi à Toulon, avait été sévèrement critiqué par ses propres équipiers en 2007, qui avaient alerté leur hiérarchie. En vain.

«Après plusieurs réunions de groupe ou réunions de commandement, nous avons constaté des troubles du comportement de la part de notre chef de service ». Nous sommes le 20 décembre 2007, une douzaine de policiers du Groupe d’intervention de la police nationale (GIPN) de Marseille, dont le n°2 du service, se fend d’un « compte rendu d’information » pour dénoncer les dérives de leur patron.


Ce courrier assez alarmant que nous avons pu nous procurer est adressé au directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) des Bouches du Rhône et au directeur central de la police nationale (DCPN). Le chef ? C’est Didier Andrieux, le commandant divisionnaire, à la tête de 400 policiers à Toulon (Var), filmé samedi en train de frapper plusieurs personnes en marge de l’acte VIII des Gilets jaunes.


Des excès d’autoritarisme

A l’époque, le policier, simple commandant, dirige une unité d’élite. Ses hommes qui constituent environ 60% des effectifs de l’unité écrivent à leur hiérarchie « dans le but de sortir de la crise » et « surtout d’éviter qu’un drame ne survienne ». Ils dénoncent des excès d’autoritarisme et des manquements à la sécurité au cours d’opérations. « Ce dernier [Didier Andrieux] a eu à plusieurs reprises une attitude que nous qualifierons de dépressive, démontrée par des larmes, des périodes d’isolement refusant tout dialogue, des attitudes contradictoires, des aveux de pensées suicidaires… ».

Les policiers disposent de plusieurs heures d’enregistrement du commandant effectuées à son insu à travers lesquels l’officier, en pleurs, évoquerait certains dysfonctionnements et confierait son surmenage. La direction centrale de la police nationale envoie aussitôt un émissaire, en l’occurrence un commissaire, pour prendre la température et mener son enquête. La police a-t-elle lavé son linge sale en famille ? Selon nos informations, les enregistrements n’ont pas été pris en compte par l’enquête au motif qu’ils avaient été effectués clandestinement. Et aucun délit n’est apparu, selon une source proche de l’enquête de l’époque.

«Grâce à ses réseaux et son entregent, il est sorti par le haut»

Cependant l’activité du GIPN de Marseille est aussitôt suspendue. Celle-ci ne reprendra que six mois plus tard avec un autre encadrement et d’autres hommes. Les anciens sont contraints d’abandonner les forces d’intervention et sont reclassés dans les brigades de leur choix. Une façon d’acheter leur silence ? En tout cas, l’explosion de l’unité marseillaise ne porte pas préjudice au commandant auquel on confie le poste d’adjoint au chef de la section d’intervention du Raid. Il en partira assez vite après quelques soucis... Il est alors promu comme chef subdivisionnaire au commissariat de La Garde (Var) puis un peu plus tard à la tête du service d’ordre public et du soutien (SOPS) à Toulon.

Nous avons retrouvé Gérald Rivière, l’ancien adjoint de Didier Andrieux au GIPN de Marseille. Comment lui et ses collègues ont-il vécu l’épisode marseillais ? « C’est une injustice. Nous avons été humiliés, sacrifiés alors que Didier Andrieux, grâce à ses réseaux et son entregent, est sorti par le haut » explique l’ex-policier aujourd’hui à la retraite. L’ancien fonctionnaire évoque notamment à l’époque une affaire de travail dissimulé chez des policiers de l’unité étouffée par son chef, mais aussi une intervention ratée maquillée « Cela a été la goutte qui a fait déborder le vase. Car on citait cette affaire comme modèle dans les services d’intervention ».

«Ce qui m’étonne c’est que cela ne soit pas arrivé plus tôt»

Le retraité confie n’avoir guère été surpris par les récents gestes de violence du commandant de Toulon. « Ce qui m’étonne c’est que cela ne soit pas arrivé plus tôt. C’est un homme qui voulait tout faire, tout gérer et qui finissait par craquer »…

Contacté, Didier Andrieux n’a pas souhaité répondre sur son passage au GIPN, s’en « tenant à sa décision de ne pas communiquer ». « Je le fais d’autant plus volontiers, nous dit-il, que contrairement à certains j’ai la prétention de connaître le sens du mot Honneur et que je ne salirai pas notre chère unité et les membres qui la composent et l’ont composée ».

Source: Le Parisien

11 commentaires:

  1. fabiola

    "j’ai la prétention de connaître le sens du mot Honneur et que je ne salirai pas notre chère unité".

    pour être unis, ils sont unis, prétentieux ok, salir... tout ceux qui le soutiennent sont dans le même marais, quand au sens du mot honneur (en plus avec un H majuscule), il faudrait qu'il ouvre un dictionnaire : Ensemble de principes moraux qui incitent à ne jamais accomplir une action qui fasse perdre l'estime qu'on a de soi ou celle qu'autrui nous porte : Sens de l'honneur.

    Je pense qu'il a dû confondre avec le mot force : Moyens violents, contrainte exercés pour obtenir un résultat :Avoir recours à la force.Intensité de l'action d'un agent ou d'un phénomène physique, son degré de puissance ou de violence.

    on s'aperçoit de plus en plus que les dés sont pipés, ils sont plus tordus les uns que les autres, et s'octroient de plus en plus de passe-droit au vu et au su de tous cette caste de malfrats-usurpateurs.

    RépondreSupprimer
  2. Un autre angle de vue, pas seulement avec ses poings, il donne aussi un coup de pied à l'homme à terre ce salopard :

    https://www.youtube.com/watch?v=ztLWzY2MUGw

    Roger Attard (père des 2 hommes tabassés)témoigne des violences de l'officier didier andrieux

    https://www.youtube.com/watch?v=d3WWavwo-dI

    Une "gilet jaune" victime de violences policières à Toulon témoigne : "Il m'a donné un coup de tête"

    https://www.youtube.com/watch?v=HdFVC28gDa4

    "Déposez plainte, y a pas de soucis, j'suis le commandant"

    https://www.youtube.com/watch?v=RS9tdbjZRvg

    Tranche de Vie au GIPN (par didier andrieux multi-face qui dit lui-même qu'il ne faut pas avoir de problèmes psychologiques pour être au GIPN) :

    https://www.youtube.com/watch?v=RoQQpP1Zgpk

    RépondreSupprimer
  3. On comprend pourquoi il a eu la légion d'honneur !
    La légion d'honneur est le reflet du gouvernement qui l'a donne.

    RépondreSupprimer
  4. c est a cause de tout ca que la haine et la violence prennent le pas le peuple ne supporte plus toutes ces injustices!

    RépondreSupprimer
  5. La femme sauvée par le boxer https://twitter.com/je_like/status/1082767463727665153

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "sauvée" est peut être un peu abusif. J'aurais plutôt dit "défendue".

      Supprimer
    2. Dans le dernier article que j'ai posté, la GJ indique qu'elle a un cancer du sein et et une Broncho-pneumopathie chronique obstructive et que le gendarme lui tapait dans cette zone. C'est donc quand même un risque sérieux de complications voir de décès. Les chaussures des FO sont coquées en plus. Les coups peuvent provoquer de sérieux dégats.

      Supprimer
    3. Je n'avais pas vu, autant pour moi.

      Supprimer
  6. Heureux sont les boxeurs et les simples d'esprit.

    RépondreSupprimer
  7. Ce monsieur Andrieux évoque l'honneur pour justifier son silence.
    Si tout était faux, il aurait attaqué ses détracteurs en justice. Il ne l'a pas fait.
    En son temps il a fait le choix de sa carrière, sacrifiant sans état d'âme les hommes avec lesquels il avait travaillé. Ce monsieur n'est pas un leader, juste un petit capricieux fragile incapable de se remettre en question.
    Comment peut on avoir servi dans un groupe d'intervention avec un caractère aussi faible. Une carrière, pour laquelle nous devrions être admiratifs, se termine de façon bien piteuse loin de l'altruisme attendu coiffée par un déchainement de violence et d'égoïsme.
    Oubliez le mot Honneur et méditez Monsieur Andrieux.

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Affaire Epstein

Gilets Jaunes

Conseils pour économiser

Conseils pour économiser

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Archives du blog