mercredi 13 février 2019

Christophe Dettinger condamné à 12 mois de prison ferme. Le juge n'a même pas voulu entendre le témoignage en sa faveur



Jugé pour avoir frappé deux gendarmes le 5 janvier, lors de l'acte 8 des Gilets jaunes, Christophe Dettinger a été condamné le 13 février à une peine d' un an de prison ferme et 18 mois de sursis.




Le «boxeur» Christophe Dettinger a écopé d'un an de prison ferme et de 18 mois avec sursis pour avoir frappé deux gendarmes pendant l'acte 8 des Gilets jaunes le 5 janvier. 



L'un de ses méfaits fut filmé, dans une vidéo devenue virale, où l'on voit le prévenu boxer un militaire en charge du maintien de l'ordre, pendant la mobilisation parisienne des Gilets jaunes. Il verra d'ici cinq jours un juge pour un éventuel aménagement de peine en semi-liberté. Le juge a également prononcé un sursis avec mise à l'épreuve et une interdiction pour Christophe Dettinger de séjourner à Paris pendant six mois.


Peu avant le délibéré, le procureur avait requis trois ans de prison dont un an avec sursis et mise à l'épreuve contre l'ex-boxeur. «Monsieur Dettinger se prépare, réajuste ses gants. Il frappe, vise la tête. Il est dans la toute-puissance. Ces scènes sont d'une violence inouïe et doivent être sanctionnées», avait déclaré le représentant du ministère public, demandant le «maintien en détention» de Christophe Dettinger.

Le père de famille de 37 ans, fonctionnaire territorial en Essonne, est incarcéré depuis le 9 janvier. Son casier judiciaire était jusque-là vierge.



Source: RT


Fawkes: La justice n'a absolument pas tenu compte du fait que Christophe Dettinger a sauvé une manifestante des coups d'un des gendarmes (qui n'as pas daigné venir au procès). Pire, ils ont refusé d'entendre que son témoignage ne serait "pas plus utile que ça à la manifestation de la vérité". Ben voyons. Cela explique pourtant le geste du boxeur.


Le verdict est néanmoins plus clément que prévu car il risquait 7 ans de prison, la réquisition du procureur était de 2 ans ferme. Or au final, il est possible qu'il ne passe que quelques mois en prison selon son avocat qui se dit soulagé:



14 commentaires:

  1. Si les manouches, tziganes et autre pseudo gens du voyage avaient eu des couilles au lieu de négocier et copiner avec le pouvoir la peine n'aurait pas été aussi lourde surtout pour quelqu'un qui porte secours, alors que les violences policières restent impunies.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça c'est sûr, on les entend plus quand il n'y a plus d'eau sur les aires d’accueil...
      Effectivement quelques chèques ont pu être fait ou de permettre à des petits avantages de perdurer.

      Supprimer
  2. On se laisse faire :
    "S'agissant de la loi anti-casseur anticonstitutionnelle : un peuple,
    qui n'est pas dans la rue, finalement enfermé en lui même."

    Présentation : dans un entretient avec l'avocat pénaliste François Saint-Pierre sur la démocratie Judiciaire : Notre système judiciaire peut il résister aux dérives des démons de la politique ?
    Pour François Saint-Pierre "le projet de loi anti casseur est très limite en matière de liberté ".
    En quelque sorte "c'est une atteinte au droit de manifestation".
    "Le droit et les juges sont là pour dire que l'on ne procède pas de cette façon là (au recours à la matraque). Pour aboutir à une démocratie judiciaire il est nécessaire que le droit s'émancipe de la politique. Le droit est un garde fou au sens propre comme au figuré, il nous garde de la folie des démons de la politique."

    Marie Dosé, avocate pénaliste, approuve ce texte : "c'est un projet de loi scandaleux, liberticide".
    "On est dans la pérennisation décret l'état d'esprit là, celui de l'état d'urgence". La problème est le passage de la justice de l'autorité judiciaire à l'autorité administrative : "exactement ! On ne peut pas contrôler administrativement une liberté. Nous sommes dans la prédiction, vous savez la fameuse justice prédictive : on est en train de sanctionner quelque chose qui n'a pas existé, des citoyens et pas des délinquants, qui n'ont pas encore eu l’idée de commettre quelque chose".
    Le gouvernement dit cette loi est faite pour répondre à la violence extrême dans nos rues, mais notre arsenal judiciaire est déjà au point. C'est un argument d'un cynisme assez prégnant.
    On est en train de criminaliser les mouvements sociaux, c'est tout. C'est tout. Ces violences dans la rue ont été quand même largement sanctionnées : les comparutions immédiates qui se terminent à 5 heures du matin. Est ce que ce n'est pas un mélange des genres lorsque le ministre de l'intérieur vient au palais de justice pour expliquer à quel point il faut tout de même être assez sévère dans le cadre de ces comparutions immédiates.
    L'autorité judiciaire doit être séparée du pouvoir exécutif. Comment peut on accepter ce contrôle préfectoral et administratif d'une liberté fondamentale.
    Je suis extrêmement inquiète (à ce sujet) et inquiète de constater qu'il y a finalement très peu de mobilisation contre cette loi. Les gens ne sont pas dans la rue. La question n'est pas à se poser s'agissant de ce que charrie cette loi, mais de ce que charrie un peuple qui est peut être finalement enfermé en lui même. Je n'en sais rien. C'est loi est anticonstitutionnelle"
    Source :
    La loi anti-casseurs avec Marie Dosé, avocate pénaliste au barreau de Paris
    L'Invité actu par Caroline Broué
    le samedi 09/02/2019 de 8h15 à 08h48
    https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-actu/marie-dose

    RépondreSupprimer
  3. Il est fortement regrétable que ce Monsieur aye en prison.C'est un Homme.Jaklang qui a abusé des enfants tout comme frederic Mitterand ne sont pas en prison eux.Les Français n'ont pas de couilles ils laissent vacciner leurs enfants.

    RépondreSupprimer
  4. Ce juge ne fait que confirmer que c'est réellement pourri même dans ces endroits censés être loin des machinations et des calculs sordides.

    Tout est fait pour ne retomber que sur la tête des faibles et des démunis, donc aux citoyens d'agir en conséquence.

    RépondreSupprimer
  5. Gilets jaunes : 8400 interpellations et 1800 condamnations depuis le début du mouvement

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/gilets-jaunes-8-400-interpellations-et-1-800-condamnations-depuis-le-debut-du-mouvement-14-02-2019-8011719.php

    RépondreSupprimer
  6. A quoi cela peut-il bien servir?

    Le Parlement européen condamne l’usage des LBD par les forces de l’ordre

    https://exoportail.com/le-parlement-europeen-condamne-lusage-des-lbd-par-les-forces-de-lordre/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. autre article sur RT: on avance
      https://francais.rt.com/france/59076-lbd-contre-gilets-jaunes-parlement-europeen-denonce-usage-disproportionne-force

      Supprimer
    2. ça ne répond pas à la question.

      Supprimer
  7. Mais que fait la police?

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=450&v=4O8HEyFrsJ4

    RépondreSupprimer
  8. Les gilets jaunes n'ont qu'à faire comme eux:

    Les trois "faux policiers" marseillais remis en liberté et condamnés à une amende de 135 euros

    https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/les-trois-faux-policiers-marseillais-remis-en-liberte-et-condamne-a-une-amende-de-135-euros-1550146044

    RépondreSupprimer
  9. ses avocats auraient dû demander la récusation de la présidente du tribunal car son mari est proche du 1er ministre : laurent Bili, ministre plénipotentiaire, nommé par décret présidentiel directeur général de la mondialisation, de la culture, de l'enseignement et du développement international et président du conseil d'administration de l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Laurent_Bili

    RépondreSupprimer
  10. En Espagne (Alsasua), une bagarre dans un barreau avec deux policiers en état d'ébriété se termine par une accusation d'acte terroriste dirigée contre trois jeunes qui ont plus de deux ans de détention préventive et sans procès annoncé. C'est un autre niveau de répression citoyenne

    RépondreSupprimer
  11. Quand on se fait défoncer la gueule par un policier ou même perdre un œil ou une main, il faut se laisser faire et ne pas broncher.

    Perso, je ne vois aucune différence entre un policier en uniforme qui tape sur des personnes innocentes et un sadique en uniforme de policier qui frappe sur des personnes innocentes.

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Affaire Epstein

Gilets Jaunes

Conseils pour économiser

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Archives du blog