lundi 4 février 2019

Faits d'hier "casseurs": La police prise en flagrant délit


Image d'illustration

Cette vidéo réalisée par Le Médias évoque le fait qu'en 1979, un policier casseur a été trouvé dans une manif de sidérurgiste à Longwy. Le service d’ordre de la CGT s’empare d’un homme qui portait sur lui son arme de service, son brassard et sa carte de police.


"Quand les militants ont maîtrisé ce casseur (M. Gérard Le Xuan), ils ne pouvaient évidemment savoir qu'il était membre d'un service de police. Ils ne l'ont pas choisi, ils l'ont trouvé parmi d'autres casseurs en pleine action, faisant la même chose qu'eux : en l'occurrence en train de lancer des projectiles sur une unité de C.R.S. Le ministre de l'intérieur ne peut rien contre ce fait indiscutable qui pose de graves questions. Il y peut d'autant moins que ce policier n'était pas seul dans ce cas et que d'autres faits significatifs pourraient bien venir au jour. Il y avait beaucoup de monde, beaucoup d'acteurs et beaucoup de témoins irréfutables le 23 mars." 


Des policiers ont donné dans le terrorisme

On apprend au passage qu'un groupe terroriste affilié à la police défend ce policier et s'en prend peu  après à la voiture d'un des principaux responsables du service d'ordre de la CGT. Celle-ci explose devant son domicile. L'attentat est revendiqué par le groupe "Honneur de la police". Menaces sur Coluche, assassinat du braqueur (reconverti dans le journalisme) Pierre Goldman leurs seront également attribués. Aucune de ces enquêtes n'aboutira (en lisant l'article plus bas on comprend pourquoi). Pourtant, en 2010 un témoignage vient lever le voile sur cette affaire de terrorisme:

"Pierre Goldman, militant d’extrême gauche, icône post-mai 1968 (et demi-frère du chanteur), a été assassiné de quatre balles le 20 septembre 1979. L’attentat a été revendiqué immédiatement après par un obscur groupuscule, « Honneur de la police », mais les coupables n’ont jamais été retrouvés. Un journaliste, Michel Despratx, affirme avoir élucidé l’affaire, et présente le fruit de son enquête, produite par les films du Bouloi, sur Canal Plus, dans l’émission Spécial investigation, vendredi 29 janvier à 23 heures 05.

Le journaliste a la conviction d’avoir identifié les auteurs du commando. Quatre hommes d’extrême droite, dont l’un travaillait aux Renseignement généraux, et un autre, le leader du groupe, à la DST. Un groupe par ailleurs lié au SAC, cette police parallèle mise en place par les gaullistes et qui rendait parfois des services au pouvoir giscardien.

Despratx a interviewé deux des quatre hommes, et d’autres témoins ont confirmé leurs dires. Celui qui a « fini », l’homme au costume croisé, rebaptisé Gustavo dans le film, a accepté de répondre aux questions du journaliste en donnant des détails de l’opération (Voir l’extrait vidéo, en exclusivité pour Rue89)

Le supposé leader, en revanche, accepte mal l’idée que l’on réveille cette vieille affaire, se faisant menaçant :

« Il faut savoir où vous mettez les pieds. [...] Tout le monde doit être prudent ».

Un troisième homme était à la « section de direction » des Renseignements généraux : une section très spéciale, d’une centaine d’hommes, chargée de lutter contre la « subversion gauchiste ». Il s’agissait de « casser du nègre », selon une formule-maison, c’est à dire de « chauffer les oreilles des gauchistes », comme le raconte un ancien de cette direction dans le documentaire.

Le dernier comparse est « un ancien para », mais Michel Despratx ne « peut pas en dire plus ».

Bête noire de l’extrême droite

Pourquoi Pierre Goldman a-t-il été tué ? Celui qui s’accuse de l’avoir fait présente l’opération comme une évidence : Goldman, soupçonné d’avoir tué deux femmes, avait été acquitté dans des conditions jugée scandaleuses par les « patriotes » dans son genre ; il méritait donc la mort.

Gustavo jure qu’il n’a pas participé à l’opération pour de l’argent, mais parce que cela faisait partie de son « combat politique ».

A l’époque, Goldman était la bête noire de l’extrême droite et d’une partie de la police. Il avait été arrêté dix ans plus tôt, sur les accusations d’un indicateur de la police, qui l’avait désigné comme l’auteur d’un braquage, boulevard Richard-Lenoir, au cours duquel deux pharmaciennes avaient été tuées et un policier blessé.

Pierre Goldman, qui avait par le passé participé à d’autres braquages, a toujours nié celui-ci. En 1974, il est d’abord condamné à perpétuité par la cour d’assises de Paris. L’intelligentsia de gauche se mobilise pour protester contre le verdict ; la Cour de cassation annule finalement ce dernier. Goldman est rejugé et acquitté en mai 1976. Condamné à 12 ans de prison pour les trois autres affaires, il ne fera que quelques mois.

Après sa libération, le militant collabore à Libération, aux Temps Modernes et le soir, joue de la tumba dans des bars à salsa. Mais ses activités politiques se poursuivent : il entretient ainsi des liens avec l’ETA basque.

« Hors de question que ce type puisse finir ses jours tranquillement »

Qui a donné l’ordre de l’abattre ? L’enquête de Despratx ne résout pas, hélas, ce dernier mystère. « Gustavo » évoque une initiative d’un plus haut niveau. C’est Pierre Debizet, alors patron du SAC, aujourd’hui décédé, qui aurait donné son feu vert à l’opération. Dans son souvenir, le chef du commando (l’homme de la DST) aurait en effet déclaré à ses comparses :

« Debizet trouve scandaleux qu’il ait été remis en liberté. Cette décision de justice est scandaleuse et il est hors de question que ce type puisse finir ses jours tranquillement. »
Quelques jours après le meurtre, les hommes auraient été reçus par Debizet, qui les aurait félicités et leur aurait dit :

« Désormais vous êtes hors du coup. J’ai revendiqué l’action. En haut lieu on sait que c’est moi. » Et il aurait cité le nom de Victor Chapot, proche conseiller du Président Valéry Giscard d’Estaing.

« Je n’ai plus de doute »

Le document présenté sur Canal Plus est captivant, même s’il ne dissipe pas entièrement le brouillard ayant entouré l’assassinat de Pierre Goldman. Le témoin principal, « Gustavo », est jugé « très crédible » par le journaliste, qui me raconte :

« Au début, j’étais très sceptique. J’ai vérifié et revérifié. Et je n’ai plus de doute aujourd’hui. »
Mais Debizet et Chapot, morts, ne peuvent confirmer ou démentir les dires de « Gustavo ».

Question : ce film peut-il relancer l’enquête sur ce crime qui peut être apparenté à du terrorisme ? Le dernier acte de procédure, dans l’enquête infructueuse, remonte à 1985. Il y a prescription.

On peut au moins souhaiter qu’une enquête soit ouverte au sein des services de police concernés, pour que toute la lumière soit faite sur les crimes terroristes commis alors, sous couvert d’activités « anti-subversives ».




Publié par Fawkes News


6 commentaires:

  1. fabiola

    C'est gangréné de tous côtés... Coluche dénonçait énormément (mais c'était encore possible à l'époque).

    Des nouvelles de Vincent Lapierre, et son dernier court reportage :

    https://www.youtube.com/watch?v=cDAwO2bXl2w

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une "blague" vu sur Twitter:
      pourquoi à la manif des foulard rouge il n'y a pas eu de violence de là part des Blacks Bloc et compagnie ?
      car leurs parents risquaient de les reconnaître.

      Supprimer
  2. Ce n'est pas nouveau, en 2003 la bac du 8eme à lyon casse un mouvement de grève des intermittents, en se faisant passer pour des spectateurs.
    https://www.dailymotion.com/video/xfelnq

    RépondreSupprimer
  3. Comme la liste gilets jaunes Levavasseur ne semble pas se mettre en place pour les européennes, 2 youtubeurs s'associent pour monter leur liste (financée par qui?); comment diviser pour faire triompher les macronistes; ils viennent de sortir un livre édité par les mondialistes. La fameuse Tatiana Ventôse et Greg l'arménien! C'est terminé, je ne regarderai plus les vidéos des nouveaux judas du net.

    https://www.youtube.com/watch?v=c4PLIkaWO9E
    https://www.youtube.com/watch?v=1Cf4arinCiM




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Etienne2,
      l'histoire nous interpelle:
      gouvernement socialiste, en 1948, Jules Moch, ministre de l'intérieur réprime dans le sang, au moment du plan Marshall, des mineurs qui s'opposent à des licenciements et pour une augmentation des salaires;
      l'armée avait intervenue: résultat, des dizaines de morts...des "gueules noires"!
      C'est de cette triste période où naquit le slogan "CRS SS"(et non en 68).
      Aujourd'hui, malgré l'intervention du député centriste CA de courson en fin de semaine dernière:selon ses propos "retour vers un régime de Vichy",
      force est de constater que ce palais Bourbon par son vote demeure sujet à caution et à une amnésie collective lourde de conséquence pour les mois à venir._
      Propagande de l'exécutif:il parait Macron serait gilet jaune; STOP!Quand c'est fini, c'est fini, le mal est fait!

      Supprimer
  4. Castaner recrute des casseurs et des auxiliaires de police en Allemagne et dans les pays de l'Est.

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Affaire Epstein

Gilets Jaunes

Conseils pour économiser

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Archives du blog