mardi 12 mars 2019

Le cardinal George Pell condamné mais le jugement reste secret : que veut-on cacher ?



Focus sur l’affaire Pell, et sur les zones restées dans l’ombre. Parce que dans cette affaire qui voit enfin condamner le n°3 du Vatican, il est question de violences sexuelles contre des mineurs mais on n'en sait pas plus car la justice impose le secret. Par ailleurs, une victime déclare que Pell était impliqué avec d’autres prêtres australiens dans un culte satanique qui violait et tuait des enfants.

En Australie, une commission d’enquête sur les abus sexuels commis sur des mineurs par l’Eglise entre 1950 et 2010 a conclu récemment que 7% des curés avaient fait l’objet d’au moins une accusation de pédophilie [1]… Et ce n’est probablement qu’un début.

Omerta judiciaire
Début 2018, la "saga Pell" a commencé dans les médias. Il faut que dire que Pell, ex archevêque de Melbourne et Sidney, cardinal depuis 2003 et secrétaire d’Etat à l’économie depuis 2013, était le n°3 dans la hiérarchie du Vatican. Et que plusieurs affaires d’abus sexuels non prescrites étaient parvenues jusqu’aux tribunaux.
On apprenait donc que Pell allait devoir répondre d’accusations floues d’ "agressions sexuelles" et que "Le tribunal de Melbourne a écarté plusieurs autres chefs d’accusation de même nature". Ledit prélat niait et décidait de plaider non coupable, tout en démissionnant du Vatican[2] pour rentrer en Australie se défendre.
Son avocat avait alors déclaré avec beaucoup de tact que les accusations portées contre Pell étaient "le fruit de problèmes mentaux, de fantasmes ou sont de l’invention pure, dans le but de punir le représentant de l’Eglise catholique dans ce pays pour n’avoir pas empêché les agressions pédophiles commises par d’autres. Le cardinal Pell a été perçu comme le visage de cette responsabilité".

Il a été jugé une première fois en juillet et septembre 2018 mais le jury a bloqué sans tomber d’accord sur une condamnation. Un nouveau procès a donc été organisé en novembre. Le tout avec un "suppressing order" qui interdit aux médias d’évoquer l’affaire et la procédure ! [3]
Pell a donc été reconnu coupable en février 2019, la sanction restant à ce jour secrète, de même que le délibéré, et il a fallu deux mois pour savoir qu’il avait été jugé coupable. Si sanction il y a, elle ne doit pas être bien lourde puisque les faits reprochés restent limités : "un chef d'agressions sexuelles et de quatre chefs d'attentat à la pudeur contre deux enfants de chœur alors âgés de 12 et 13 ans, des faits commis dans la sacristie de la cathédrale Saint-Patrick-de-Melbourne dans les années 1990", selon Le Parisien. Selon le Guardian, il s’agit plutôt de fellations imposées à deux enfants de chœur après la messe en 1996, et d’actes de masturbation sur les mêmes victimes (dont l’une est morte en 2014 d’une overdose d’héroïne).
C’est en tout cas, à ce jour, le plus haut curé à être condamné en justice, même s’il a fait appel et s’il était défendu par un avocat à 50.000$ la journée qui a sorti diverses attestations médicales et des amis de Pell, comme Graig Craven le président de l’Université Catholique d’Australie ou son collègue Portelli qui a déclaré qu’il était toujours avec Pell après la messe…
Une autre procédure, qui avait été étouffée dans le passé, est également en cours contre Pell, à propos de viols de garçons commis dans les années 70 à la piscine d’une école catholique.
Pour en arriver à ce procès de 2018-2019, certes entouré d’étranges injonctions au silence, il a fallu une grande persévérance aux victimes.
Quand un de ses copains, le prêtre pédophile (65 victimes sur plusieurs dizaines d’années[4]) Gerard Ridsdale, a comparu au tribunal en 1993, Pell l’a accompagné devant toutes les caméras présentes, peut-être pour tenter de réduire sa sentence.
C’est seulement en 2013 que la police de l’Etat de Victoria se décide à mettre en place une cellule d’enquête sur les faits reprochés à Pell.
Depuis quelques années déjà, Pell était dans la ligne de mire pour avoir couvert divers cas de violences sexuelles commises par des curés. Pell "avait été entendu à plusieurs reprises par la commission d'enquête au sujet des prêtres pédophiles du diocèse de Ballarat dans les années 1970 et 1980. Il présenta ses excuses au nom de l'Eglise mais assura n'avoir aucun souvenir de plaintes reçues pour des crimes commis par des membres de l'église", explique Le Figaro du 26 février 2019.

Les abus rituels

Fiona Barnett, cette australienne qui dénonce le réseau pédophile dont elle a été victime durant son enfance, explique sur son blog que "la commission royale fédérale sur les abus contre les enfants a reçu de nombreux récits sur les crimes lucifériens de George Pell contre les enfants (…) Mais cela aussi a été étouffé par le gouvernement australien". Et de préciser qu’elle entend le terme "rituel", dans le même sens "que le Premier ministre australien dans ses excuses aux nombreuses victimes mineures d’abus sexuels organisés".
En 2004, une victime d’abus rituels, James Shanahan, a écrit à Pell pour dire qu’il avait, enfant, été obligé d’assister au meurtre rituel d’une fillette de 5 ans sur un autel, par des prêtres. Il demandait réparations, et Pell les a lui a accordées, entendant par là-même que les faits dénoncés par Shanahan étaient a priori réels.
Shanahan s’est vu proposer 33.000$ puis 50.000$ contre la promesse de n’entamer aucune poursuite.
James Shanahan a donc témoigné auprès de la commission d’enquête. Il a expliqué que pour lui, les abus ont commencé en 1961 à 11 ans, quand il assistait le prêtre pendant les messes, à Sandringham.  Ce curé lui donnait des cours particuliers d’ "éducation sexuelle". Il a aussi raconté avoir été violé lors de cérémonies, notamment par des prêtres, et avoir été obligé d’assister à trois meurtres : une fillette, un ado et un jeune garçon, tous fortement drogués. C’est le curé Thomas O’Keefe qui l’aurait embarqué dans ce culte, dans lequel la victime a également identifié un autre curé, Kevin O'Donnell.
Les faits ont eu lieu entre 1961 et 1964, a déclaré Shanahan, qui a contacté la police à ce sujet pour la première fois en 1998, sans que cela n’entraîne la moindre enquête.
Shanahan explique qu’il a été victime de nombreux traumatismes physiques et psychologiques, de simulacres de meurtre, puis d’électrochocs, de chocs acoustiques pendant qu’O’Donnell lui criait dans une oreille "des choses sans aucun sens comme ‘Dieu est le démon, Satan est bon’, ‘le bon est le démon et le démon est bon’", écrit-il. Il était forcé à ne plus ressentir les électrochocs, sinon il était puni. "Tout cela était conçu pour dépasser ma confiance dans mes propres sens et pour accepter ce que ces prêtres disaient être la réalité", précise-t-il.
Une autre fois, O’Donnell lui a demandé de choisir qui pouvait avoir la vie sauve, entre un bébé et un garçon de 6 ou 8 ans qu'il ne connaissait pas. S’il ne choisissait pas l'un ou l'autre, les deux allaient être tués. "Le garçon me regardait avec la terreur dans les yeux et j'ai donc choisi le bébé. Instantanément, sembla-t-il, O’Donnell lui coupa la gorge. Il a placé ses doigts dans la plaie, puis a inséré ses doigts imbibés de sang dans ma bouche en disant: «Tu l'as tuée». Le corps du bébé a ensuite été coupé comme vous le feriez avec un poulet. Une jambe a été poussée dans mon visage et on m'a dit de la manger".
Là encore, si les faits décrits semblent relever de la pure fiction, ou de la folie, rappelons que l’Eglise l’a indemnisé suite à ce témoignage et que Pell ainsi que le chef de la commission de l’église ont admis qu’il disait la vérité. Et ce qu’il dit n’est pas du tout exceptionnel quand on a entendu 10 ou 20 témoignages de victimes de groupuscules satanistes, lucifériens et consorts. O’Keefe était présent lors de cette « cérémonie ».
La femme dont il était amoureux a aussi été massacrée sous ses yeux, probablement, selon lui, pour bien lui montrer que l’amour tue, et associer ce sentiment aux choses les plus négatives.

Il dit avoir vu O’Donnell commettre quatre meurtres au total et dans lesquels il a joué un rôle d’une manière ou d’une autre. Apparemment, O’Donnell aimait bien boire le sang frais de ses victimes. Une autre fois, c’est lui qui a dû tuer une adolescente avec un couteau, alors qu’O’Donnell lui tenait les mains.
O’Keefe et un autre curé, le père Bongiorno, ont aussi été reliés à l’affaire du meurtre de Maria James, la mère d’une victime[5]. Avant d’être tuée en juin 1980, celle-ci avait l’intention de parler avec Bongiorno qui avait abusé de son fils, et qui a été vu un peu plus tard par un témoin, couvert de sang, à proximité du lieu du crime. En 2015, Bongiorno a été entendu comme suspect mais son ADN n’aurait pas correspondu avec celui retrouvé sur la scène du crime et il a présenté un faux alibi[6]. L’affaire a à nouveau été rouverte en novembre 2018. O’Keefe aussi agressé le fils de Maria James et les deux fils le soupçonnent fortement d’avoir commis le meurtre, qui a été particulièrement sadique L’enquête, quant à elle, a été bâclée.
Dès les années 70, O’Keefe (mort en 1984) avait été impliqué comme d’autres curés de Melbourne à la même époque dans des affaires d’abus sexuels sur mineurs.
O’Donnell, lui, a obtenu en 1995 le titre de plus vieux détenu de l’Etat de Victoria, après avoir admis les agressions de deux garçons et deux filles ente 1942 et 1992. Il avait été condamné pour les violences sexuelles commises contre 10 garçons et deux filles dont certains n’avaient que 5 ans, et a failli passer une nouvelle fois au tribunal en 2010 pour les viols de deux sœurs dans les années 80 et 90, dont l’une s’est suicidée. Jusqu’au bout, O’Donnell a eu le soutien de son supérieur, George Pell.
En 2015, lors d’une nouvelle vague de révélations d’abus sexuels commis par des membres de l’Eglise d’Australie, trois églises de Melbourne, dont Ste Mary et la Dandenong church qui était dirigée par O’Donnell de 1958 à 1986, ont pris feu la même nuit. Ces trois églises étaient justement pointées du doigt pour avoir été « le lieu durant des dizaines d’années de terribles abus sexuels infligés à de nombreux enfants par des prêtres pédophiles connus », lisait-on alors dans New.com.
Au moins cinq hommes et femmes victimes de Ronald Pickering, un curé qui officiait dans l’une de ces églises, se sont suicidés et parfois la cérémonie a eu lieu dans cette même église. Il est mort en 2009 sans avoir été condamné mais l’Eglise a admis les abus.
Pell était alors le supérieur de tout ce petit monde et certaines familles de victimes lui demandent des comptes pour cela aussi.

Pourquoi tous ces satanistes dans l’Eglise catholique ?

Au fil des témoignages que j’ai pu entendre ou lire, il apparaît clairement que les "religieux " sont très présents dans les sectes de type sataniste, et ils président même parfois les séances, même lorsqu’il y a des viols d’enfants et des meurtres.
Il n’est pas rare que des prêtres ou autres gradés cathos soient présents dans ces sectes, et ils commettent exactement les mêmes actes que les autres. L’Eglise n’est probablement pas plus vérolée que les milieux politiques et économiques dès qu’on grimpe un peu en niveau de pouvoir. Fiona Barnett mentionne aussi des prêtres présents lors des "cérémonies" auxquelles elle a subi des viols collectifs et assisté à une dizaine de meurtres d’enfants, le tout de manière plus ou moins ritualisée.
James Shanahan explique : "Mais comment garder ce système de mensonges et d'exploitation en fonctionnement génération après génération? À travers l'utilisation de sociétés secrètes de la même manière que les empereurs romains utilisaient le culte de Mithra. Les sociétés secrètes sont des complots contre le public. Les membres au pouvoir (souvent des psychopathes) sponsorisent d'autres membres dans des positions de pouvoir et de privilège qui, à leur tour, sont redevables à leurs sponsors et sont donc contrôlables.
20190226T0750-24884-CNS-PELL-VERDICT
Pour éviter toute évasion de cet esclavage, les activités illégales et immorales sont encouragées, ce qui compromet davantage l'individu et garantit le respect des règles face à la menace d'exposition et l'approbation du public. Les implications les plus efficaces sont la pédophilie et enfin les meurtres rituels. C'est le point de non-retour. Ainsi, les personnes les plus puissantes et les plus perverses de notre société sont inévitablement les mêmes et contrôlent totalement notre société quand et où cela compte". Cela résume ce que l’on m’a déjà expliqué et ce que je comprends aujourd’hui du système dans lequel nous vivons.
En effet, les réseaux pédocriminels, tout comme les sectes ou loges satanistes, ne sont un but en soi que pour quelques illuminés. En réalité, ce sont des moyens extrêmement efficaces qui permettent de coopter puis de corrompre, de donner encore plus de pouvoir et de corrompre encore plus.
Ces dernières années, plusieurs curés du Vatican ont dénoncé l’existence de satanistes au cœur des structures catholiques. Evidemment, les médias mainstream les font passer pour des illuminés, comme le prêtre exorciste du Vatican Gabriel Amorth qui verrait l’antéchrist partout. Celui-ci avait dénoncé en 2010, il est vrai, l’existence de cultes sataniques ou lucifériens au Vatican, dont les membres pouvaient occuper tous les grades de la hiérarchie, jusqu’aux cardinaux.


Danneels, qui est cardinal en Belgique et membre de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, directement issue de l’Inquisition, pour faire appliquer une certaine vision de la foi et l’organisation de l’Eglise, est apparu dans les méandres du dossier Dutroux. Un député qui avait entre les mains une cassette du meurtre de deux des fillettes enlevées est venu le voir, choqué, et Danneels n’avait rien trouvé de mieux à lui demander que "Suis-je également dessus ?" (sur la cassette).
Bref. Il ne serait pas surprenant que l’affaire Pell soit la brindille qui cache la forêt vierge. Il est évident que l’on n’a soulevé qu’un petit morceau du tapis, et que même si "on" n’est pas du tout pressé de regarder tout ce qu’il y a dessous, d’autres témoignages et d’autres affaires viendront, et pas seulement pour parler d’abus isolés.



[1] Ce taux varie grandement selon les institutions, à se demander si certaines ne sont pas juste des filiales du réseau pédophile catholique. Ainsi, on compte 0,3% de bonnes sœurs des sœurs du pardon à Brisbane accusées d’abus sexuels sur mineurs, 0,6% chez les sœurs de Saint-Joseph du Sacré Cœur, mais 40% chez les frères de Saint Jean de Dieu, 22% chez les Christian Brothers, 22% chez la Salésiens, 20,4% chez les frères maristes etc. On est bien loin des 2% de pédophiles dans l’Eglise qu’a admis François 1er.
[2] Selon d’autres sources, le pape l’aurait éjecté du Vatican quand il a été mis en examen, avec interdiction de dire la messe et d’être au contact d’enfants jusqu’à ce qu’il soit blanchi par la justice.
[3] Ce système existe dans les pays anglo-saxons, et est brandi soi-disant pour éviter d’influencer les jurés. En réalité il s’agit très souvent d’affaires qu’on cherche à mettre sous le tapis.
[4] Toutes ces condamnations contre Ridsdale ont été réalisées en plusieurs procédures, entre 1993 et 2017.
[5] Le corps a été retrouvé à l’arrière de sa boutique de livres d’occasion à Melbourné, lardé de 68 coups de couteau. Le magasin se trouvait à quelques dizaines de mètres de l’église Ste Mary.

17 commentaires:

  1. Ces gens ne sont en rien Chrétiens, ils ne l'ont jamais été. C'est comme ceux qui clament être juifs mais font tout l'inverse, ce sont les mêmes)
    Dès le départ vers le 4e siècle ils ont détournés et salis, pervertis la parole à des fins politique.
    Le plus désolant c'est que le gros des soit disant Chrétiens suivent ces gens et leur doctrine perverse....

    Heureusement, qu'en ces temps de la fin, et de révélations, toutes ces abominations se font jours.

    RépondreSupprimer
  2. A toutes les lectrices et tous les lecteurs de cet article et avant de vous faire un jugement, je vous invite à fouiller plus loin que le blog source qui ne fait que ramasser les articles liés à la pédocriminalité qui traîne sur le net sans aucune analyse évidement ... le mensonge côtoie donc la vérité sans aucun problème.

    Le cardinal Pell est un fervent défenseur de la doctrine catholique (tiens, tiens !!... Quand on veut se débarrasser des gêneurs l'humiliation par l'inversion accusatoire à toujours été la signature de la synagogue de satan) et pour tous chrétiens qui connait un temps soit peu la messe savent parfaitement qu'une sacristie est l'endroit impossible pour commettre ce genre d'actes vu le monde qui y passe après la messe.

    Le 25 février dernier, la presse du monde entier titrait sur la condamnation, en première instance, du cardinal Pell, secrétaire pour l’économie du Saint-Siège, soit le numéro trois du Vatican.

    Jugement médiatique ? Jugement anti-catholique ? Ce sont les questions que se posent de nombreux journalistes de quotidiens catholiques au lendemain du jugement rendu contre le cardinal Pell reconnu coupable par un tribunal australien d’avoir commis des « abus sexuels » sur des enfants de chœur.

    Ces journalistes, à contre-courant des conclusions de culpabilité prédéterminées publiées par les médias mainstream depuis des années, ont pointé du doigt, à travers des études fouillées des procès auxquels a été soumis le cardinal australien, les dysfonctionnements de la justice australienne et les carences de preuves tangibles du côté de l’accusation.

    Le site Infovaticana, sous la plume de Carlos Esteban, a édité le 26 février dernier, un article qui résume globalement les objections tant des soutiens du cardinal que des journalistes indépendants face à ce procès qualifié « de lynchage médiatique » :

    « Le verdict de culpabilité contre le cardinal Pell en Australie, qui fera l’objet d’un appel, soulève de sérieuses questions quant à la pression médiatique dans les procès pour pédophilie cléricale.

    Dans le procès qu’il a subi en Australie, le cardinal George Pell a été reconnu coupable de sévices infligés aux enfants plusieurs décennies auparavant. Il est le prélat de rang le plus élevé dans cette situation. Cependant Pell, qui a toujours clamé son innocence, interjettera appel, et les témoins de l’affaire, comme le journaliste Ed Condon de l’Agence de Presse Catholique (CNA), suggèrent qu’il s’agit un lynchage judiciaire.

    ‘Le cardinal George Pell a toujours maintenu son innocence et continue de le faire’, a déclaré l’avocat de M. Pell dans un communiqué de presse, dans lequel il a souligné le fait important que toutes les accusations portées – cinq en tout – sauf celle pour laquelle il a finalement été reconnu coupable ont été abandonnées ou rejetées, et a annoncé qu’un appel a déjà été demandé.

    Il a été difficile de rendre compte des vicissitudes de ce procès, les autorités judiciaires australiennes ayant appliqué un bâillon empêchant toute communication à ce sujet. Mais le canoniste et journaliste Ed Condon, de l’Agence de presse catholique (CNA), a réussi à contourner l’interdiction en ne diffusant pas ses informations sur le territoire australien, et sa chronique raconte une histoire étrange.

    Le National Catholic Register a également appris de sources proches du tribunal que ‘tout le monde dans le procès a vu à quel point les preuves présentées étaient faibles’. Selon la même source, le procès n’était rien de plus qu’‘un acte de malveillance scandaleux perpétré par un jury plein de préjugés. Il a été condamné il y a longtemps par la presse devant le tribunal de l’opinion publique, et il n’a pas bénéficié d’un procès équitable.’

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'histoire est invraisemblable. A la fin d'une messe, Pelle serait allé à la sacristie, toujours en habit de messe donc pesant et descendant jusqu'aux chevilles. Il aurait vu deux enfants de chœur buvant du vin de messe. Il leur aurait demandé en très peu de temps une fellation. Accoutré comme il était, c'était particulièrement difficile pour lui de sortir son petit oiseau. Les enfants auraient très rapidement obéi. Cela aurait pu être le cas si cela n'avait pas été la première fois. Mais çà l'était. Il est donc inimaginable qu'en si peu de temps cela se soit passé à moins qu'il est pointé un revolver sur leur tempe. On apprend par la suite que l'un des deux est mort d'une overdose d'héroïne en 2014. Sans doute n'était-il pas bien dans sa peau, mais ses parents avaient indiqué qu'il n'avait jamais été agressé sexuellement. Cette histoire tient donc sur un seul témoignage.

      Cela dit, l'Australie est connue pour les nombreuses déviations qui eurent lieu avec les jeunes immigrants venant des pays anglo-saxons. Les rites sataniques sont réels (Voir le père de Nicole Kidman)et Pell était certainement au courant que des prêtres y étaient mêlés. Mais son problème, il s'opposait à cette religion de l'homme qui autorise justement l'homosexualité. Il fallait donc l'abattre. Le pape par contre sait jouer le jeu en se montrant avec des homosexuels dits catholiques qui revendiquent leurs pratiques : comme ici
      https://i0.wp.com/lanuovabq.it/storage/imgs/lgbtcatholics2019romepilgrimage-medium.jpg

      Pourtant dans la religion catholique, si un chrétien ne peut pas juger quelqu'un, à fortiori un homosexuel, il sait que les pratiques homosexuelles sont un désordre, un péché. On est actuellement entrain d'éliminer un par un tous les prélats qui s'opposent à cette nouvelle religion déjà prévue dans l'Aurore rouge. Voir commentaire de tarci ici :
      https://effondrements.wordpress.com/2012/05/15/aaron-russo-et-nicholas-rockefeller/#comment-47

      Supprimer
    2. Certes, l'habit ne fait pas le moine.... Mais il empêche toute fellation rapide avec des non-habitués à la "chose".
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Costume_eccl%C3%A9siastique#/media/File:Mgr_Eijk-Heilig_Bloed.JPG

      Et pourquoi le dévoiler si longtemps après ? D'autre part, il a été nommé par le pape préfet du nouveau secrétariat pour l'économie. Ce nouvel organe est présenté par les médias comme un ministère ayant un large pouvoir et menant une politique, contrairement aux congrégations qui sont plus des cercles de réflexions pour guider le pape. A noter que s'il n'est d'un grade égal à celui du cardinal secrétaire d'État, Pietro Parolin, ses fonctions ne dépendent pas de la secrétairerie d'État, mais directement du souverain pontife. De plus, il fait aussi contrepoids au cardinal Reinhard Marx, à la tête du conseil pour l'économie.

      Il faut savoir que le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Vatican, assista à Turin au sommet Bilderberg du 7 au 10 juin 2018. Il serait un candidat idéal pour les mondialistes !

      De son côté, le cardinal Reinhard Marx est du côté des homosexuels.

      Alors que Pell est un conservateur, contre les déviations sexuelles, contre la guerre en Irak, contre le mariage des prêtres etc.... Une chose est sûre, pour les mondialistes, c'était l'homme à abattre. Il fourrait son nez dans l'économie du Vatican. Certains semblent ne pas apprécier.

      Supprimer
  3. Mais si la faiblesse de la preuve a joué en faveur du cardinal, son refus de siéger sur le banc pour être interrogé a probablement fait mauvaise impression. Pell, pour sa part, n’a cessé de déclarer son innocence, affirmant que la maltraitance des enfants est un crime particulièrement odieux et que les accusations portées contre lui sont de pure invention. Il s’est également plaint d’avoir été victime d’un procès parallèle impitoyable dans les médias de son pays…

    Beaucoup d’amis du Cardinal croient que ce procès a commencé par un verdict de culpabilité à « tarif » réduit, et espèrent que l’issue de l’appel sera l’inverse et que le prélat australien sera innocenté. Le biographe du pape George Weigel, l’ami personnel de Pell, a fait une critique implacable du procès auprès du Register, dans lequel il a assuré qu’un verdict de culpabilité avait été rendu « malgré des preuves accablantes de la défense que ce qui était allégué ne pouvait avoir eu lieu, étant donné la disposition des bâtiments, les circonstances du temps, etc. »
    Weigel croit que la décision du jury soulève donc ‘de sérieuses questions sur la question de savoir si un ecclésiastique catholique accusé d’abus sexuel peut bénéficier d’un procès équitable aujourd’hui, quelque part. Et, bien sûr, en Australie‘ un pays qui a souffert d’une vague d’anticléricalisme médiatique. »

    Parmi les dysfonctionnements du procès, le quotidien italien La Nuova Bussola Quotidiana rappelle, dans un article du 27 février, qu’un premier jury n’avait pu obtenir un verdict unanime contre Pell en octobre 2018 et que ce fut donc le magistrat qui demanda un nouveau jugement avec un nouveau jury :

    « Diverses sources assurent que le premier procès s’était conclu avec un jury 10-2 en faveur de Pell. Il a fallu 3 jours au second jury pour trouver Pell coupable d’avoir abusé de deux choristes dans la sacristie de la cathédrale de Melbourne à une date non spécifiée de la seconde moitié de 1996. »

    « La condamnation, souligne encore le journaliste, s’est basée sur un unique témoignage, très controversé. (…) L’accusation a dit que Pell a eu l’opportunité de commettre les crimes. La défense a démontré qu’il était impossible que ces crimes aient pu passer inobservés dans la cathédrale bondée de monde peu de minutes après la messe. (…) La défense a précisé que la sacristie était ‘une ruche bourdonnante’ après la messe, et un enfant de chœur a témoigné qu’il ne se passait pas 30 secondes sans qu’un prêtre, un enfant de chœur ou un fonctionnaire de l’église ne rentre dans la pièce pour remettre en place les calices et le missel d’autel ou aider l’archevêque à enlever ses parements sacrés ou se changer eux-mêmes. »

    LNBQ énumère les nombreuses autres preuves apportées par la défense du cardinal Pell prouvant que les accusations étaient « simplement absurdes » et « en définitif, basées sur une pure fantaisie, ou une fiction ou une invention ». Notamment LNBQ signale le problème « de la crédibilité de l’accusateur : âgé de 34 ans, il n’a trouvé aucun témoin pour corroborer ses dires. Et l’autre victime présumée avait dit à ses parents, avant de mourir d’overdose en 2014 qu’il n’avait jamais été violenté quand il était enfant de chœur ».

    L’abandon du second procès intenté contre le cardinal Pell dans une affaire similaire, relative à des faits qui seraient advenus dans les années 1970 dans une piscine de Ballarat, la ville du sud de l’Australie dont Mgr Pell est originaire, tout autant bancal quant aux accusations et aux preuves, justifie les soupçons que dans une Australie foncièrement anti-catholique et anti-religieuse, et où les actes pédophiles et « abus sexuels » dans l’éducation nationale, les familles et les salles de sports sont légion, on cherche à tout prix, même contre le sens commun, un coupable catholique de haut rang !

    A bon entendeur !!

    RépondreSupprimer
  4. PS : avec la révolution française la chasse au catholicisme n'a cessé de croître pour arriver à notre temps où le déchaînement est sans commune mesure ... voilà le vrai combat de la fin des temps où l'église catholique suivra le chemin de Christ jusqu'à dans son humiliation et sa crucifixion dans son humiliation et sa crucifixion.

    RépondreSupprimer
  5. Tout ça ne m'étonne pas. Don Luigi Villa, missionné par Padre Pio pour combattre la franc-maçonnerie au sein de l'Eglise, en avait déjà parlé il y a fort longtemps.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour, voici un document. A mon avis il vaut une publication intégrale, en temps que page de ce blog. pour qu'il soit bien visible. Et que les chrétiens soient au courant. Il est temps que tout le monde soit bien au fait.

    Chiesa viva ANNÉE XLII - N° 451 - JUILLET-AOUT 2012


    https://padrepioandchiesaviva.com/uploads/Satana_in._Vaticano_fr.pdf

    la source est proche du Padre Pio qui a combattu l'arrivée de la loge P2 etc au Vatican.

    D'après ma compréhension après Vatican2 le seul Pape qui était clean était JeanPaul1 assassiné rapidement.

    Sur le très bon blog http://rustyjames.canalblog.com/
    vous trouverez d'autres histoires pas très "catho" en fouillant avec des mots clés.

    Personnellement j'ai u des ressentis subtils précis et très inquiétants dans certaines églises. L'énergie à La Rochelle par ex est juste épouvantable et sur plus de 100km autour.

    Sur YT harald kurtz vella dans plusieurs vidéos donne son point de vue, très intéressant, que j'ai trouvé très pertinent, après mes propres recherches et expériences très éprouvantes de quêtes mystiques.
    (harald mérite aussi une bonne visibilité sur ce blog cf: NBIC&co)

    On nage depuis très longtemps en plein dans une histoire totalement inversée du message de JC.

    Un conseil restez en bas de coeur a coeur avec les gens simples, c'est là qu'est la vraie lumière et la grâce.

    Vu la situation un pape digne de ce nom virerait tout le monde et rendrait les biens de l’église pour les pauvres. point barre. cela ne risque pas d'arriver vu ou ils veulent en venir avec la nouvelle religion mondiale, le projet blue bean et leurs trafiques avec les mages noires himalayens. la 5G et les bio-robots.

    La réalité est relative en fonction des connaissances. On chipote pour un cardinal, mais depuis le projet Montaulk
    les dimensions ne sont plus étanches.
    https://www.youtube.com/watch?v=wEtYUcSb2hM

    et les Nazi ensuite, puis les NIBC, les programmes SS SuperSoldat (uk & us)

    les gens ordinaires vivent dans une réalité formaté "rétro" de bas niveau par rapport à ce qui se passent en coulisses.

    Restez humain et aimez ! chaque regard, chaque geste compte.

    vérifiez vous verrez, même si le web s’appauvri vitesse grandV.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce document se trouvait justement dans les liens connexes.

      Supprimer
  7. Comme disent beaucoup de personnes le " pas d'amalgame" doit être de rigueur car un peu raz le bol de faire croire que tous les catholiques sont des pédophiles alors qu'il s'agit de cas rarissimes (il y a beaucoup plus de cas de pédophilie et d'inceste hors église et même autorisé dans des pays musulman comme l’Afghanistan) ou à la limite des délais de prescription... Alors occupez vous des enfants qui disparaissent chaque années et des viols incestueux au lieu de salir une religion où comme partout il y a quelques brebis galeuses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sim
      Et les Témoins de Jéhovah et les belges, ils le sont eux ?

      Supprimer
    2. "Au lieu de salir une religion"

      Une religion idolâtre!

      l'idolâtrie est du diable, pas de Dieu.

      Supprimer
  8. Apparemment, il a pris 6 ans.
    https://www.rts.ch/info/monde/10285387-le-cardinal-george-pell-ecope-de-six-ans-de-prison-pour-pedophilie.html?rts_source=rss_t

    RépondreSupprimer
  9. fabiola

    Merci Guy pour cet article très bien fait avec tous ces recoupements. Il faudrait que le maximum de gens le voient.

    Toutes les religions sont des sectes ayant pour but d'idolâtrer une quelconque divinité, et ce, avec tous les sacrifices qui vont avec.

    Le vatican FM est un état dans un état avec leurs lois et leur silence, c'est un exemple de ce qu'il se passe sur cette planète, tout est pourri dans toutes les couches de la société, et les rares personnes intègre sont malheureusement vite réduites au silence, et les "affaires" sont vite étouffées, la preuve encore avec "pell".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aimer Dieu ce n'est pas de l'idolâtrie par contre aimer un faux Dieu et des statues, c'est de l'idolâtrie.

      Supprimer
  10. https://www.rtl.be/info/belgique/faits-divers/deces-du-cardinal-danneels-il-avait-ete-accuse-d-avoir-voulu-cacher-l-affaire-vangheluwe-1107980.aspx

    RépondreSupprimer
  11. Comment peut-on se proclamer vicaire du Christ et représentant de Dieu sur terre et avoir cette saloperie de sculpture derrière soi!

    J'aimerais avoir un grand bras pour tous les gifler ces pourritures de papes, de politiciens... C'est le mal à l’état pur.

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Affaire Epstein

Gilets Jaunes

Conseils pour économiser

Conseils pour économiser

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Archives du blog