dimanche 5 mai 2019

Acte 25: La police écartée. Gendarmerie et GJ marchent côte à côte avec respect


En regardant le live évoqué dans l'article, on ne peut être que scotché par la différence flagrante, même radicale, entre cet acte à Paris et les précédents. On distingue des gendarmes sans casques, cools, aucune pression, aucun tirs de lacrymo, LBD ou coups de matraques, une remarquable politesse allant jusqu'à demander:  "nous vous prions de bien vouloir vous disperser" à l'heure prévue pour la fin de la manifestation. Chose incroyable, des manifestants se sont même mis à jouer au foot devant les forces de l'ordre vers la fin tant l'ambiance était décontractée. Du jamais vu depuis le début du mouvement. La raison? la quasi absence de la police, remplacée par la gendarmerie. Et la soudainement, tout devient différent...Fawkes

-------



Si Christophe Castaner a fait son mea culpa concernant son mensonge sur la vraie fausse attaque de l'hôpital de la Pitié Salpêtrière par des manifestants... en réalité effrayés par sa police, il n'a pas pour autant complètement décidé d'arrêter de mentir. Ce samedi 4 mai, c'est 1460 manifestants qui ont été dénombrés à Paris par son Ministère de l'intérieur qui n'en fini donc plus de tenter de décrédibiliser ce mouvement.




Fly Rider, alias Maxime Nicolle, a réalisé un court live sur facebook où l'on distingue plusieurs milliers de personnes. Ces seules images suffisent à contredire le chiffre officiel, quel que soit celui sur lequel on s'accordera au final.



Moi-même, ayant participé à cette manifestation, j'estime qu'il y avait, selon les moments, au minimum entre 3000 et 5000 personnes sur le cortège principal (auxquelles il faut ajouter les centaines supplémentaires issues des autres points de rassemblement parisiens). C'est moins que les semaines précédentes, mais compte tenu de la manifestation du 1er mai éprouvante, trois jours plus tôt, cela reste une bonne mobilisation après 25 semaines et 3 manifestations en 8 jours.



POLICE DISCRÈTE. ABSENCE DE VIOLENCE


Fait assez rare pour le noter : aucune violence, sous quelle que forme que ce soit, n'a été enregistrée ce samedi. Alors même que le ministre de l'intérieur assurait qu'il ne restait plus qu'une minorité radicalisée d'ultras jaunes encore mobilisée, ce constat est étonnant.

Comment cette minorité radicalisée et violente a-t-elle fait pour marcher plusieurs heures sans provoquer le moindre heurt ?

Il y a là quelque chose de contradictoire qui saute aux yeux vis à vis des actes passés. Qu'est-ce qui pourrait être à l'origine d'un tel regain de calme ?

Une maîtrise parfaite de l'ordre du ministère de l'intérieur ?
L'idée pourrait paraître séduisante, mais il a été démontré que, qu'importe la méthodologie employée, il y a toujours eu a minima des moments de tension lors des précédents actes, même les moins fournis en terme de manifestants.

Et pourtant, rien à changer dans la façon d'encadrer la manifestation aujourd'hui. On a repris la formule déjà usée à plusieurs reprises, à savoir un cordon de force de l'ordre en tête, en queue, et sur les côtés du cortège.

Dès lors, c'est bien que l'absence de violence vient d'un fait nouveau. Quelque chose de différent qui a permis de trouver un climat serein, calme et bon enfant.

La gendarmerie aujourd'hui assurait seule le contour du cortège des gilets jaunes. La police ne se trouvait qu'à chaque intersection de rues où les gilets jaunes devaient changer de direction, mais elle ne suivait pas la manifestation.
Vous pouvez le remarquer en revoyant ce live de Civicio, média indépendant qui couvre toutes les manifestations des gilets jaunes sur Paris.






GILETS JAUNES ET GENDARMES SYMPATHISENT




Le résultat fut immédiat. Les Gendarmes ont avancé non-casqués tout le long des 10kms du parcours, provoquant la sympathie d'une large partie du cortège. Cette longue marche a vu de nombreux gilets jaunes et gendarmes discuter et fraterniser, sourires aux lèvres. Jusqu'au bout l'ambiance a été bon enfant et bienveillante entre la Gendarmerie Nationale et les Gilets Jaunes.

Des chants habituels hostiles à la police étaient entendus dès que des unités de celle-ci étaient croisées, mais ils disparaissaient dans le même instant qu'elles. S'ensuivait alors un nouveau chant déjà quelque fois entonné auparavant, mais bien plus repris cette fois-ci que toutes les autres : "Les gendarmes détestent la police"... et force est de constater que les gendarmes ont continué à discuter et à garder le sourire jusqu'au bout !

Comment ne pas faire de lien entre l'épisode médiatique négatif pour le pouvoir concernant l'hôpital de la pitié salpêtrière et l'absence de présence policière aujourd'hui ?
Comment ne pas faire de lien entre l'absence de police et l'absence de violence ?

Christophe Castaner, qui annonçait encore à la veille du 1er Mai que toutes les manifestations autres que celles des Gilets Jaunes se déroulaient sans heurts, au contraire de celles de ce mouvement radicalisé, doit maintenant se demander ce qui a tant pu changer en si peu de temps chez les Gilets Jaunes pour arriver à ce résultat diamétralement opposé au constat qu'il pouvait tenir il y a encore quelques jours.

Où sont ces hordes de dégénérés, cette foule haineuse, ces ultras jaunes radicalisés ?

Du côté des Gilets Jaunes, on voit davantage dans l'absence de la police aujourd'hui la raison du retour au pacifisme viscéral qui les anime. Personne n'a eu peur de prendre des tirs de LBD aujourd'hui, ni même de respirer du gaz. Tout comme les gendarmes se savaient sereins sans casque.

Voilà ce qui aurait pu advenir dès les premiers jours de ce mouvement si le pouvoir avait décidé de ne pas retourner ses forces de l'ordre contre sa population. Voilà également le sentiment qui grandit de plus en plus au sein des gilets jaunes concernant la différence nette dans le traitement de l'ordre entre Gendarmerie et Police.

Personnellement, c'est factuellement le deuxième rapprochement clair et marqué auquel j'ai assisté entre Gilets Jaunes et Gendarmerie Nationale à Paris. Le premier l'avait été lors du rassemblement à République le 13 avril, lors de l'acte 22. Là aussi la scène avait particulièrement marqué les Gilets Jaunes présents, puisque la place, qui était alors intégralement entourée de forces de l'ordre, voyait se tenir côte à côte, une unité de police casquée, boucliers sortis, et une unité de gendarmerie, sans casque et boucliers baissés. Tous les gilets jaunes faisant face à ce cordon avaient alors applaudi la gendarmerie et des discussions avaient là aussi été entamées.

Après la condamnation des violences policières par le Colonel de Gendarmerie, Michaël DiMeo, assiste-t-on petit à petit au refus de ce corps des forces de l'ordre de faire un usage démesuré de la force pour le seul bon vouloir de répression d'un pouvoir de plus en plus acculé ?







Edit : Je relaie ici une demande exprimée en commentaire à cet article par Georgia POULIQUEN :

"Pourriez vous relayer ma pétition s'il vous plaît qui est dans le même ordre d'esprit ?

Je pense que les gendarmes sont une partie de la solution et qu'il faut les encourager. Je regroupe les messages de soutiens aux gendarmes et les remettraient lorsque la pétition aura dépassé au moins les 10 000. On n'en est pas loin.
Merci vraiment pour ce témoignage
Georgia
georgia.pouliquen@gmail.com"
Fawkes: Voyez maintenant la différence avec la méthode répressive de la police nationale à Toulouse. Même jour, résultat très différent. On constate que la violence est également absente de cette manifestation jusqu'à ce qu'elle s'invite à l'initiative exclusive de la police qui décide de charger. Un pasteur scande d'ailleurs à un moment "personne ne vous a agressé ici. Vous usez de la violence de façon illégitime." La chasse aux Gilets Jaunes est alors lancée.

13 commentaires:

  1. Vous ne sentez rien ?
    Pourtant ça pue.

    N'oubliez pas, gendarme = militaire.

    « En politique, rien n'arrive par hasard.
    Chaque fois qu'un événement survient, on peut être certain qu'il avait été prévu pour se dérouler ainsi. » (Franklin D. Roosevelt)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement!
      Ne pas perdre de vue le scenario du "putsch" militaire mettant le gal de Villiers au pouvoir par intérim le temps (soi-disant..) d'organiser de nouvelles élections présidentielles..
      Donc cette opération de relations publiques de la gen-merderie nationale (sa principale fonction étant bien d'emmerder les automobilistes non?) vient à point nommer pour "rassurer" les masses au cas où...

      Supprimer
    2. Il se passe quelque chose donc c'est un complot. La réalité n'existe pas, seulement ma parano. La réalité n'est qu'une juxtaposition de petits complots au service d'un grand complot. Lol.

      Supprimer
    3. @Anonyme

      Presque 8 mois de gazage, de coup dans la gueule, par derrière, à terre etc..

      Et là le pouvoir envoie des gendarmes la fleur au fusil...

      Faut parfois faire marcher sa matière grise, je ne vois pas des complots partout, j'en vois là où ils sont, quand on sait d'avance, on ne peut que constater que ces juxtapositions comme vous dîtes, n'ont rien d'anodines, après à ceux qui percutent avant, et d'autres, après.

      Supprimer
    4. Des complots, il n'en existe qu'un! Une bande mafieuse (que je ne citerai pas..) qui rêve depuis 20 siècles de reconstruire un temple (je ne dirai pas où...) afin de susciter l'incarnation (de je ne vous dirai pas qui...) afin de dominer (qui vous devinez...)

      Supprimer
  2. Faut proposer aux ultras qui passeraient sur ce site génial qu'ils ne faut plus caillasser les gendarmes, fourgons bleu et casque entièrement bleu. Ça marquerait le coup, faut faire maintenant une scission pour que la police reste seule face à elle-même et de ce fait peut-être changera telle.

    RépondreSupprimer
  3. Très intéressant,loin de la propagande de certains médias visant à diaboliser les Gilets jaunes !

    RépondreSupprimer
  4. Retour de l'honneur https://www.youtube.com/watch?v=qaIAJEEXJIY

    RépondreSupprimer
  5. De la merde ceux dans leurs avions qui harcèlent, violent le domicile et la vie privée des gens... Et certains de leurs espions violeurs de vies privées doivent être d'innommables merdes comploteurs avec leur merdias... Ils ont le droit de violer la vie privée des gens à quel point ces pourris ?

    RépondreSupprimer
  6. Remplacez la machine à envoyer des impulsions électrique par les matraques et les LBD et vous comprendrez comment fonctionne le cerveau malade (et sans conscience) des CRS.

    https://www.youtube.com/watch?v=3G7yTF0Ue64

    RépondreSupprimer
  7. CASTANER = La question serait de savoir s'il est le responsable d'une mise en danger délibérée et volontaire de la vie d'autrui pour diminuer le nombre des manifestants, notamment en 1) employant des matériels désapprouvés par les autres pays, 2) en imposant comme référence historique à Lallement le tir sur la foule, 3) en employant principalement la police au lieu de la gendarmerie, avec laquelle il est évident que les événements auraient été différents (démonstration faite).
    Il faudra y voir clair aussi, un jour, sur l'absence ou la présence de sanction lors de la diffusion du tract effrayant, fascisant, sur les concitoyens "cloportes", et l'étrange mystère de l'appel à la "capitale de l'émeute", dont le style rédactionnel n'a rien à voir avec celui de l'extrême gauche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. AUDIT COMPARATIF NECESSAIRE

      Il devient plus que nécessaire (voire un peu urgent):

      1) qu'un audit comparatif soit réalisé, concernant la formation civique et éthique des policiers et gendarmes:
      -contenus
      -méthodes pédagogiques
      -évaluation des connaissances/compétences

      2) que de nouvelles règle soient instaurées pour que sur simple demande, sénateurs ou députés puissent avoir individuellement accès aux modalités de ces formations, avec la condition, bien sûr, de la réserve à ce sujet.
      Ces formations doivent posséder une traçabilité, et la République doit pouvoir statuer à ce sujet aisément et rapidement. Il faut donc ouvrir ce dossier.

      Pratiquement tout ce qui est ré-public-ain doit pouvoir être public, quitte à limiter cette publicité. On n'est pas là dans les impératifs de sécurité intérieure et extérieure de l'Etat. Certes, on n'en est pas très loin non plus: on est là exactement entre ce qui peut être totalement public (sur internet), et ce qui doit demander des conditions d'accès. La raison voudrait donc que seuls des représentants de l'Etat ou des élus y aient accès, mais cet accès doit pouvoir leur être libre et rapide. En s'engageant à ne pas diffuser ce qu'on lit, mais en ayant le droit d'en parler entre personnes compétentes qui s'engagent à la même discrétion, on devrait arriver à avancer. Il semble clair que des députés ou des sénateurs, collaborant dans cette étude avec des fonctionnaires ou spécialistes eux-mêmes tenus à la discrétion, sont les personnes qui pourraient en premier consulter ces dossiers, en repérer les points faibles et les points forts, les améliorations souhaitables.

      Supprimer
  8. C'est bien pour cela que les haut fonctionnaires franc maçons et traîtres envoient le plus souvent la milice de 1942 alias la police républicaine!
    D'ailleurs, il semble que cette milice républicaine vient de dépasser les 30 suicides dans ses rangs pour 2019 ce qui est certes tragique mais et après, que voulez vous y faire? Ils ne semblent pas êtres plus dérangés que cela par cette situation alors chercher à aider ceux qui refusent de s'aider eux mêmes n'est rien d'autre qu'une perte de temps!

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

La possibilité de commenter de façon anonyme a été désactivée suite à de trop nombreux abus (insultes, menaces de mort). Il faut désormais obligatoirement utiliser un compte Google pour commenter.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

MK-Ultra

Affaire Epstein

Lubrizol

False flag Douma

Réseau Pédophile de l'Elite

Conseils pour économiser

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Contre la désinformation

Archives du blog