mercredi 1 mai 2019

Manif du 1er mai: Selon la préfecture de police de Paris, un gilet jaune, des clés...et des compresses sont des armes par procuration







On notera au passage, qu'une fois encore, la police a confisqué du matériel aux journalistes (casque PRESS, caméra et même une carte de presse).



La journée s'annonce très tendue car la police a chargé avant même le début de la manifestation. On voyait déjà des manifestants en sang...





Direct RT:



De nombreux black blocs se sont incrustés dans les cortèges:
Certains se servent d'un cygne noir en carton pour se protéger des tirs de la police:


Un policier a balancé un gros pavé dans la foule:



La police s'en est pris à Taha Bouhafs, le journaliste qui avait filmé les violences de Benalla il y a un an, et lui a jeté son téléphone a terre:




24 commentaires:

  1. manipulation des médias BFM et CNEWS; ils ne filment pas le cortège mais font seulement le focus sur les blacks blocs et sur Paris ; aucun film sur les manifestations en province ou sur la mobilisation syndicale ou des gilets jaunes; encore fake et intox de la pravda; quand on regarde leurs films, on ne voit que des individus en habits noirs pour orienter l'opinion vers les casseurs pour décrédibiliser le mouvement syndical et celui des gilets jaunes. Ces médias sont totalement orientés. Ils ont fait venir la députée LREM grande gueule sur RMC, claire o petit, qui soutient que les gilets jaunes sont des radicaux complices des blacks blocs ; quant à un autre invité de ces médias qui désinforment, il prétend que les syndicats ne servent plus à rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur RT en direct, BFM filmait d'un balcon, les gens: "BFM enculés, BFM enculés"... ensuite ils sont allés se cacher dans l'appart, voyant qu'RT allait les filmer.

      Supprimer
    2. MACRON COMMENCE LE TRI
      Sur BFM; pratiquement que des femmes députées LREM pour commenter le 1er mai. Lienemann était intelligemment offensive contre elles. Encore une femme.
      Le macronisme commence manifestement à trier les bons et moins bons fruits, ceux qui tomberont, blets avant d'être mûrs, et ceux qui resteront après la dissolution.

      Une députée a essayé de dire "nous avons une légitimité, celles des élections", mais sa phrase clochait. Elle aurait pu dire "nous avons la légitimité gagnée par l'élection", mais elle a choisi "une" au lieu de "la".
      Ainsi, elle a déterminé (finitisé) cette légitimité. Celle-ci est en effet finie, passée: l'élection leur a donné "la" légitimité, celle des premiers temps, entière, mais le temps a passé, des erreurs et des sondages ont suivi, et la légitimité a baissé, puis pratiquement disparu. C'était donc bien "une légitimité", celle de la période 2017-novembre 2018. "La" légitimité, aujourd'hui, fait défaut et c'est tout le problème de la pagaille actuelle et des infernales demandes du pouvoir faites aux forces de l'ordre. Nous ne sommes plus, en effet, sous l'ancien régime où la légitimité venait de Dieu (que Louis XVI, excellent roi injustement exécuté par la bourgeoisie nous pardonne). Nous ne sommes plus, non plus, à l'époque républicaine sans sondages: eh oui, les sondages existentent, et ils aident la démocratie en concrétisant mieux la différence légalité/légitimité, justement.

      A ce sujet, un phénomène étrange s'est passé ce premier mai 2019 à la TV. On a parlé de "dissolution" des groupuscules. Puis de "dissolution" de la manifestation (en séparant sa tête -qui ne pense pas beaucoup- du reste -qui pense). A aucun moment, ce qui est un comble, on n'a parlé de "dissolution de l'Assemmblée" alors que le merdier dans lequel nous sommes vient de ce qu'elle n'a pas eu encore lieu (elle aurait dû être faite en fin décembre à mon avis). Cette absence du principal concept dont a besoin le discours actuel vient à mon avis :
      1) de l'ignorance actuelle sur la notion dé légitimité: la plupart des "jeunes" sont formés dans un cadre de positivisme juridique plat, qui ne sait pas penser la notion;
      2) de la peur bleue (c'est le cas de le dire!) de voir Marine le Pen au pouvoir, on préfère donc le déni;
      3) de la dicrétion fort civile de ladite Marine, qui, bonne juriste, elle, sait parfaitement que la situation du pouvoir actuel est l'illégitimité. Inutile, donc, pour elle, d'enfoncer une porte ouverte, il suffit de laisser tomber le fruit tout seul quand il sera mûr.
      Je suis donc le seul à me fatiguer à ce sujet, essayant de préparer mes concitoyens à quelques années "à l'italienne" qui vont nous faire découvrir le temps qu'il faut pour les alliances, pour atteindre les 50% de la "legittimità". Que le macronisme se rassure: ce sera si long, qu'après la décision de dissolution, il y aura des semaines (et pourquoi pas des mois?) avant que le premier ministre actuel ne doive partir. Eh oui, "En marche" pour un voyage en Italie (là où les F-M ne sont pas souhaités au pouvoir).
      Nous allons vivre une période extrêmeement intéressante de notre histoire, et tester la solidité de notre constitution démocratique, laïque et sociale, qui avait bien sûr "prévu le coup" bien longtemps à l'avance. Ses rédacteurs devaient être de bons joueurs d'échec.
      A part moi, qui m'agite (mais je suis bête, puisqu'il semble qu'il n'y ait qu'à attendre) à faire des propositions d'explication de "situations", il y en a un autre qui s'agite: c'est celui qui, en ce moment, fait le tri pour les prochaines législatives. Car il sait de quoi l'avenir est fait, mieux que personne. ON peut déjà retenir le nom des députées passées sur BFM le 1er mai.

      Supprimer
    3. BERNIQUES
      En tout cas, le président doit se mordre les doigts d'avoir choisi comme tête de liste la donneuse de claques qui ne s'est pas vue dans un miroir, celle-qui-dort-tout-en-choissant-à-l'insu-de-son-plein-gré-de-s'engager-à-l'extrême-droite. Qu'il cherche qui la lui a recommandé, s'il veut survivre politiquement quelques années: se défaire de ce conseiller d'Enfer.
      Perso, je suis heureux du tour que prennent les événements. Il faut dire, aussi, que l'annonce des "Blacks blocs" du 9 avril était un faux grossier (aucun journaliste ne s'en est aperçu: il faut bien qu'ils fassent leur travail confusionniste et au niveau de leur formation), on ne risquait donc pas d'en voir beaucoup, ni l'Apocalypse de se produire.

      Supprimer
  2. UN TAMPAX va devenir une arme de destruction massive...
    tout ça devient de + en + débile.....
    je propose que l'on défile à poil pour protéger nos tyrans....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça fait penser à cette réflexion d'un gilet jaune fort à propos:

      "Gilet jaune : vous me piquez mes gants, je vais faire quoi avec des gants ?
      Policier : des gants, ça peut aussi servir à prendre des cailloux.
      Gilet jaune : mon slip aussi, je peux faire un lance-pierre avec, non?"
      https://www.youtube.com/watch?v=j4O-tvvbp8Q

      Supprimer
  3. On peut m'expliquer cet abus de pouvoir caractérisé : en vertu de quel texte, est-on autorisé juridiquement à interdire le port d'un gilet jaune?

    La Plume Libre @LPLdirect
    ���� [#1erMai] - Pour pouvoir quitter la place d'#Italie il faut abandonner son gilet jaune. Au pied de chaque barrage des forces de l'ordre des dizaines de gilets abandonnés.
    https://twitter.com/LPLdirect/status/1123628487330365441

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. BIZARRE BIZARRE
      C'est vrai, c'est bizarre de demander à quelqu'un d'enlever son gilet jaune. Ce que j'ai vu à la TV, c'est que le fait de le "secouer" en l'enlevant prouvait qu'il n'y avait pas quelque chose dans une éventuelle poche. Après ça, les gens font ce qu'ils veulent de leur gilet, ça coûte un peu plus de deux euro spour les moins chers... Mais si les flics ont demandé d'enlever le gilet et de le déposer par terre alors que c'et un bien privé, c'est vraiment bizarre...
      Mais c'est peut-être aussi une façon de marquer le territoire du genre "on reviendra"!
      Pour ma part, j'ai été heureux de voir sur BFM que les policiers de la sortie (qui filtraient) avaient le sourire et saluaient chaque personne qui partait d'un signe de tête... On se croirait dea années avant Sarkozy et Macron. Il faut dire qu'on n'avait pas mis n'importe qui, et que leur taille nettement supérieure à la moyenne leur permettait de faire face en confiance. Le macronisme commence à trier, j'vous dis.
      Moi, je suis resté chez moi, à regarder le télé. Gilet jaune mentalement mis. Encore quelques semaines, et c'est "en marche" vers la sortie... Je me contente donc de la TV, et de ma carte d'électeur. Et quand, en cvoiture, je passe à côté de Gilets jaunes (il y a en sur certains axes routirs, j'ouvre ma fenêtrte et agite ledit gilet, en passant, pour rappeler qu'il y encore plein de GJ qui ne se sont pas encore déclarés, mais avec lesquels on va faire connaissance... le jour du vote "contre" l'Union européenne.

      Supprimer
    2. EN MARCHE... VERS LA SORTIE
      On s'interroge: le parti nommé "en marche" n'a jamaais produit autant de marcheurs et marcheuses... contre lui. D'ailleurs, alors que les syndicats on toujours marché d'un pas de sénateur depuis les années 70, les GJ innovent: eux marchent vite. Tout un symbole, auquel il faut attacher de l'importance.
      A part ça, je reviens sur l'illégitimité du pouvoir actuel. Il est clair que les contituants de 1958 connaissaient parfaitement les sondages d'opinion, puisque ceux-ci ont été importés en France vers 1938 par Jean Stoetzel (créateur de l'IFOP, qui n'aimait pas le baratin confusionniste des "philosophes" et préférait la concrétisation à l'abstraction). D'emblée, alors que les sondages auraient pu servir au monde du commerce, il oriente en France le sondage vers le politique. Nous pouvons donc considérer que avons donc une constitution très moderne, très contemporaine, très informée de l'existence des sondages, et qui a bien prévu une dissolution dans le cas de violences dans le pays, associées à une chute du parti au pouvoir dans les sondages, indices concrets de légitimité à la Stoetzel. Si les macronistes avaient été assez instruits et moins ventousés à leur siège, s'ils avaient pensé à l'intérêt général (que le président croit connaître mais dont il ignore absolument tout, manifestement, en raison de son orientation hegelianomachiavelienne), on aurait dissous à la première blessure grave.
      Mais voilà, on a les représentants qu'on peut, au moment de la chute (du niveau de culture) et de la généralisation du libéralisme stupide. Tant de blessé-e-s graves pour rien. Car il y aura dissolution. Macron aura beau dire que c'est à cause du résultat des européennes: non, il ne s'en sortira pas comme ça, il y a eu faute politique, surdité méthodique volontaire, rejet de la démocratie au profit de l'économique, il fallait dissoudre avant: les sondages existent, et la constitution de la Cinquième république aussi. Médiocres. Petites pointures du savoir. Mal-appris. Pseudo-intellectuels. Nuls, nuls, nuls... Au vote! Au vote!

      Supprimer
    3. MANUELS D'HISTOIRE
      Exemple de contenu de manuel d'histoire (Istra? Hachette? Nathan? Hatier? Tous?), du futur:

      "Se refusant à dissoudre et à revenir aux urnes comme la Constitution l'y invitait, Emmanuel Macron prit la responsabilité de laisser le mécontentement de novembre 2018 continuer à s'exprimer par des manifestations toujours plus violentes, avec de nombreux blessés, dans un climat social durablement dégradé par son indécision. Il ne choisit finalement la dissolution que tardivement, devant le faible résultat de son parti aux élections européennes (un tiers du résultat obtenu aux présidentielles), cette élection prenant alors pour la population la forme d'un référendum implicite et d'un sondage indiscutable. La situation sociale était devenue telle que l'équipe au pouvoir fut soupçonnée d'avoir fait incendier la cathédrale Notre-Dame de Paris, laquelle s'embrasa le soir même où le président devait présenter ses réponses au "Grand débat", lui faisant reporter son message."
      Super, notre histoire de France. Merci, M. Macron.
      Et respect pour les blessé-e-s.

      Supprimer
  4. les élections, c'est bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donc les gens vont voter..
      Il y aura une assemblée européenne élue qui siégera à partir de juillet 2019.
      Nous pouvons imaginer d'ici sa composition:
      en France; outre des "frexiters", on aura des melenchon fi et des rn/fn/lepen (sous la bannière de steeve bannon)
      en Gb ce devrait être la bande de brexiters de Farage
      en Grèce, faut pas espérer qu'ils envoient bcp de pro-europe
      en Italie idem on va avoir toute la clique des Salvini et autres extrême droite..donc pas pro-europe
      en Belgique, même si on n'en entend pas parler ça va pas mieux qu'en France et donc même résultat aux votes
      en Allemagne, avec adolpha Merkel en chute libre, ce devrait être l'AFD qui pourrait s'imposer. ya que target2 qui les fasse encore un peu hésiter à tout envoyer péter mais ils pourraient néanmoins finir par se décider à le faire
      en Espagne, l'extreme droite (non européiste) a le vent en poupe sans parler des séparatistes catalans en pleine ascension ni du parlement espagnol désormais officiellement ingouvernable
      en Hongrie, Pologne Roumanie et autres, sont tellement effrayés par les migrants qu'ils vont pas être trop européistes non plus...
      ça promet!

      donc ne soyez pas trop étonnés si dès le mois d'Août vous entendiez dire que "les marchés" ont perdu confiance et que les capitaux fuient l'Europe... (pour retourner aux USA...ce qui arrangera bien les affaires du Donald) et si vous entendez cette news, rapidement les pays européens du sud (dont nous..) seront en cessation de paiement avec les banques qui vont fermer pour éviter d'avoir à se friter avec les millions de clients qui n'auront pas reçus leurs virements mais par contre bien tous leurs prélèvements... quand on écoute Jovanovic nous dire que 16 millions de comptes en banque sont déjà à découvert dès le 15 du mois, on imagine ce que ça va donner lorsque les alloc et autres ne seront pas versées à temps...
      PS j'ai vécu ça personnellement en live en Grèce en 2009-2010...

      Supprimer
    2. UNION EUROPEENNE ET CONSEIL DE L'EUROPE
      Certes. Mais ne soyons pas pessimistes. Un adieu à l'UE telle qu'elle est, ce n'est pas un adieu à l'Europe de nos espoirs de paix et d'échanges culturels, de travail ensemble: le Conseil de l'Europe existe, lui, et il comprend... 47 Etats. C'est la méthodique désinformation actuelle qui nous fait croire qu'il n'y a qu'une Europe.
      C'est même assez... dégeulasse et hypocrite, et franchement manipulateur. Manip qui a commencé en 1992, et qui est peut-être bien en train de sa crasher. Les investisseurs se rendront compte, sans doute, que la nouvelle Europe qui va peut-être sortir des urnes n'est peut-être pas un lieu de placement pire qu'une Europe suicidaire, avec une Commission dirigée par un total alcoolique qui se fout de tout, des autres, du monde, de l'économie et de sa propre santé.

      Supprimer
    3. BANQUES QUI CULBUTENT
      Phildefer, si tu cains que les banques sa crashent, fais comme moi pour sauver ton argent et celui de ta famille: choisis une banque non cotée en bourse. Ce sont les plus sûres. Il y en a, la preuve, le mienne. Mais je suis contre la publicité. Il faut chercher un peu, demander à son conseiller bancaire la situation de la banque, etc. Et de toute façon, tous les particuliers sont garantis jusqu'à 100.000 euros, banque en bourse ou pas en bourse. Certes, ce sera de la monnaie de singe peut-être, mais en nominal, c'est absolument garanti. C'est déjà un peu ancien, de l'époque d'un certain Sarkozy.

      Supprimer
    4. Phildefer,
      Si tu es comme moi, tu es loin, très, très loin, d'avoir 100.000 euros en banque...

      Supprimer
  5. C'est quoi cette histoire de fous, une pseudo attaque par des manifestants (dont certains portaient un gilet jaune) d'un service réa en chirurgie de l'hôpital salpétrière? du matériel aurait été volé dans certains services?

    Ils nous avaient déjà fait le coup lors de la manifestation de la loi travail en juin 2016 avec une pseudo attaque des baies vitrées de l'hôpital Necker. On invente une histoire sordide pour diaboliser, et quoi de plus sordide qu'un service de réa ou un hôpital d'enfants? ils reprennent la même narrative.

    https://blogs.mediapart.fr/gazette-debout/blog/190616/la-casse-de-l-hopital-necker-histoire-d-une-manipulation-politique

    https://www.bfmtv.com/police-justice/1er-mai-des-casseurs-ont-tente-de-penetrer-dans-l-hopital-de-la-pitie-salpetriere-1683673.html


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A priori, c'était des manifestants qui tentaient de se réfugier:

      https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/05/02/1er-mai-ce-que-l-on-sait-des-incidents-survenus-a-l-hopital-de-la-salpetriere-a-paris_5457200_3224.html

      Peut-être que des casseurs se sont infiltrés dans le lot mais on n'en voit pas dans les vidéos en tout cas. On voit surtout des gens se faire taper dessus par la police.

      https://twitter.com/leGneral2/status/1123720133480984579

      https://twitter.com/davduf/status/1123717931655995393

      Supprimer
  6. @LinePress qui a filmé hier la scène d'un policier qui lance un pavé apporte plus de précision : le policier ne balance pas un pavé qu'il a reçu auparavant mais se sert dans une réserve de gravat préparée par le bloc.

    https://twitter.com/LPLdirect/status/1123916234532315136

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. LE POLICIER LANCE UN PAVE !
      Cela confirme le diagnostic de chute et de mouvement uniformément (ne pas rire) accéléré.
      Symboliquement cela veut dire aussi qu'un policier est "passé de l'autre côté". Est-il le seul à très maladroitement fraterniser ainsi?
      Sérieusement, si on ajoute ce lancer de pavé à l'enqête pour matraque enfoncée dans le pantalon d'un manifestant, on voit que pour n'avoir pas dissous, l'exécutif est responsable d'avoir trop fait durer une situation non-démocratique: une sorte de désapprentissage des règles s'est installé, une seconde nature non-démocratique s'installe à cause du temps qui passe (nous sommes vus comme des "cloportes" dans un tract de syndicat de gradés de police).
      La constitution de la Cinquième a été conçue pour "calmer le jeu" dans la plupart des cas. Elle n'a pas prévu qu'en démocratie, un président présumé démocrate puisse ne pas entendre les résultats des sondages et en déduire un baisse de légitimité. Car la légitimité varie, alors que la légalité fonctionne en tout ou rien.
      Si la légalité primait sur la légitimité, la constitution n'aurait pas besoin de s'appuyer sur les principes de 89 et le préambule de 1946 (où elle puise justement une partie de sa légitimité). Si ce principe sot, facho et dangereux était vrai, les lois de Vichy auraient été bonnes parce qu'elles étaient des lois. Affirmation que la simple et évidente morale réprouve (la morale est toujours, bien sûr, au-dessus des lois qu'elle oriente) comme le rappelle aussi l'existence de la réistance.
      Encore une fois, n'avoir pas dissous était une grave, une très grave faute politique, contraire à l'esprit de notre constitution et de la démocratie contemporaine, et qui a brisé bien des vies de nos concitoyens. Il suffit de voir la réprobation internationale pour comprendre à quel point ce qui fut choisi par l'exécutif en France est contraire à la forme contemporaine de la démocratie, largement partagée, et qui s'appuie sur l'écoute de la population et le contrôle de la légitimité par les sondages, qui rappellent aux gouvernants quand il est temps de rectifier ou de changer de cap.
      Mais voilà, le "conducteur" était débutant, on a donc eu droit aux accidents. Son obsession de "conducteur" débutant, il ne la projetterait pas sur nous, avec son 80?

      Supprimer
    2. J'accuse.

      https://www.youtube.com/watch?time_continue=11&v=IM9_V_h_FjA

      Supprimer
  7. A visionner toutes ces vidéos des violences & brutalités policières , notamment celle de cette jeune femme qui a eu le crâne enfoncée après avoir été jetée à terre puis des coups de pieds sur la tête , je me demande comment tous ces FO ( tous confondus , CRS& GM& bac& cdi& cds , car pas un pour racheter l'autre ou bien alors que les " bons " interviennent ) font pour trouver des femmes qui acceptent de partager leur vie ?
    Allez mesdames, faites la grève.
    Cdlt.
    M.S.BLUEBERRY.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elles sont comme eux, des enculées au sens propre comme au figuré.
      Qui se ressemble s'assemble...

      Supprimer
  8. Bande d'enculés!!!

    https://www.youtube.com/watch?v=fx7vhuBoQYY

    RépondreSupprimer
  9. des manifestants frappés, et enfermés de force dans un commerce
    https://twitter.com/jds1306/status/1123917867458732032

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Affaire Epstein

Gilets Jaunes

Conseils pour économiser

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Archives du blog