lundi 27 mai 2019

«On ment à la population» : le scandale de l’air pollué en France (MAJ: mesures alarmantes à Paris)



Le journaliste a l'origine de cette enquête révèle entre autre que les filtres à particules qui ont été instaurés ces dernières années dans les nouveau véhicules sont une grosse arnaque car ils ne font que réduire la taille des particules émises ce qui paradoxalement augmente leur dangerosité. Le gouvernement nous ment donc car la qualité de l'air est constamment très mauvaise en France. Fawkes

-------

Des mesures de la qualité de l’air effectuées à Paris récemment par un journaliste français démontrent selon lui que les autorités mentent à la population. Or, ces données sont révélatrices d’une situation qui ne concernerait pas seulement la capitale.

Un constat édifiant

Le journaliste Jean-Christophe Brisard a effectué de nombreux reportages pour la presse écrite, notamment pour des magazines tels que National Geographic et GEO. Depuis une dizaine d’années, l’intéressé s’est focalisé sur la réalisation de documentaires où ses thèmes de prédilection sont les zones de conflits et les dictatures. Toutefois, Jean-Christophe Brisard a passé ces deux dernières années à s’intéresser à la qualité de l’air en France. Cela a débouché sur la parution d’un ouvrage intitulé Irrespirable en mars 2019.


Interrogé par Le Parisien peu avant la parution de son livre, Jean-Christophe Brisard indiquait s’être doté d’un capteur disponible dans le commerce. Le but ? Mesurer la qualité de l’air en Île-de-France un jour où l’association Airparif avait annoncé une faible pollution. Cependant, le résultat des mesures effectuées par Jean-Christophe Brisard n’étaient pas aussi optimistes.

Pourquoi parler de scandale ?

Jean-Christophe Brisard rappelle avoir enquêté sur des trafics de drogue et d’arme. Or, lors de son enquête sur la qualité de l’air en France, il avoue avoir fait face à des stratégies de dissimulation et d’intimidation assez similaires. Régulièrement, des villes telles que Paris et Lyon prennent des mesures pour réguler le trafic lors des pics de pollution. Cependant, ces situations prennent seulement en compte les PM 10, des particules assez grosses et irritantes. En réalité, les particules les plus dangereuses sont les PM 5 (particules fines) et PM 2,5 (ultrafines). Selon le journaliste, nous serions constamment en situation de pic de pollution si justement nous considérions ces particules plus fines.

D’autre part, il estime que le ministère de la Transition écologique botte en touche en expliquant que l’on ne sait pas mesurer ces particules. Évidemment, c’est complètement faux et la situation de pays tels que l’Inde et la Chine le prouve. Par ailleurs, au-delà des dispositifs de mesure directe, diverses cartes interactives et applications sont à même de fournir des données sur les particules fines et ultrafines.

La situation pourrait changer

Ainsi, Jean-Christophe Brisard estime que l’état ment à la population. Par ailleurs, le journaliste a également évoqué le cas du Centre interprofessionnel technique d’études de la pollution atmosphérique (Citepa). Il s’agit d’une association chargée par l’État de l’inventaire annuel des concentrations de polluants. En revanche, l’enquête a révélé que son président est un ancien lobbyiste connu pour avoir plaidé pour l’adoption de seuils de pollution laxistes auprès de la Commission européenne.

Le journaliste estime néanmoins que la pollution de l’air est réversible, mais les autorités doivent être mises sous pression. Des actions citoyennes devraient être menées afin que l’information devienne transparente. Par exemple, les écoles pourraient s’équiper de capteurs afin de prouver les décalages entre l’information livrée à la population et les niveaux de pollution réels.




MAJ: mesures alarmantes à Paris




Source : Le Parisien

2 commentaires:

  1. Géo-ingénierie aussi ils occultent.

    RépondreSupprimer

  2. Livre : L’air est pur à Paris… Mais personne ne le sait !, de Christian Gerondeau

    « Il s’agit d’une des plus grandes manipulations de l’opinion de ce début de siècle, sinon la plus grande, dûment voulue et organisée, qui trompe tout un peuple bafoué dans son droit à la vérité, sur un aspect central de sa vie quotidienne. »

    Vous l’aurez compris, ce qui va suivre est explosif, ce sujet a des répercussions sur de nombreux aspects de la vie des Français, sur les crises que nous traversons, sur la crise des gilets jaunes… Le mythe de la pollution de l’air à Paris : voilà le sujet, et plus largement, c’est toute l’idéologie qui suit, qui sont ici remis en cause. Christian Gerondeau, ingénieur polytechnicien et spécialiste des questions environnementales, est allé chercher un rapport d’Airparif, association agréée par le gouvernement, chargée de la mesure de la pollution de l’air, principalement en région parisienne. Le résultat est éloquent : à Paris, de 1950 à nos jours, la concentration de particules fines est passée de 200 à 20 microgrammes par mètre cube, soit le taux le plus bas depuis le Moyen Âge. En Allemagne, le taux est à plus de 120. Le dioxyde de soufre, le plomb et le monoxyde de carbone ont, quant à eux, totalement disparu depuis maintenant quelques années.

    Tous les chiffres de ces études montrent donc bien que la pollution de l’air, à Paris, s’est considérablement réduite depuis une cinquantaine d’année et qu’elle est aujourd’hui infime. Ne reste pratiquement plus que les particules dites « naturelles », c’est-à-dire ne provenant pas de l’activité humaine. Les différentes avancées technologiques et les réglementations sur les voitures, les industries, les logements ont permis, jusqu’aux années 2000, de régler la situation.

    Alors, pourquoi assistons-nous aujourd’hui, dans la capitale, à une telle psychose sur ce sujet : pics de pollution fréquemment franchis, piétonisation, circulation alternée, journées sans voiture, sans parler des prétendus 48.000 morts par an en France à cause de la pollution de l’air ?

    La réponse est simple : les seuils d’alerte de la pollution ont été considérablement réduits et sont bien en dessous des niveaux pour lesquels l’exposition aux particules serait néfaste pour la santé. D’autant que les seuils internationaux sont bien plus élevés et que les taux le sont d’autant plus dans la plupart des pays du monde.

    Ces chiffres sur la pollution sont tenus à l’écart du débat public dans le seul but de pouvoir entretenir la psychose sur ce sujet, au service de la politique d’Anne Hidalgo, des ONG/lobbies tels que Greenpeace ou WWF et de l’idéologie décroissante.

    Or, Christian Gerondeau le démontre bien dans son ouvrage, il existe bien un mythe sur la pollution de la capitale. Un exemple frappant : les polluants au début du XXe siècle noircissaient les bâtiments, que l’on était obligé de ravaler tous les dix ans pour enlever la couche de pollution. Aujourd’hui, la cathédrale de Paris, par exemple, n’a pas eu besoin de ravalement depuis 1996 et elle est toujours aussi immaculée.

    En bref, un excellent ouvrage d’une centaine de pages pour comprendre les dessous de la pollution de l’air à Paris.

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Affaire Epstein

Gilets Jaunes

Conseils pour économiser

Conseils pour économiser

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog