mercredi 22 mai 2019

Pour les européennes, les rédactions régionales tapinent plus que jamais pour Macron

Hormis quelques récalcitrants comme La Voix du Nord et Le Télégramme, une grande majorité de la presse quotidienne régionale (PQR) s’est pliée, dans les règles de l’art, aux exigences d’une énième opération de communication orchestrée par Emmanuel Macron à quelques jours du scrutin des européennes : publier le même jour un entretien relu et validé par la présidence.

 Si seuls neuf journalistes ont été reçus à l’Élysée pour cet échange le 20 mai, les joies de la concentration ont fait le reste… Tant et si bien que le lendemain, le paysage des « unes » était d’une harmonie à couper le souffle : des photos de Macron en pleine page aux encadrés annonçant l’interview, en passant par des titres louangeurs (généralement une citation du Président), la presse a fait la démonstration de son indépendance aux yeux de ses lecteurs. Quant au pluralisme, il est une nouvelle fois piétiné dans ses plus grandes largeurs. Que reste-t-il ? La différence entre information et communication ? Sans commentaire…
En ce mardi 21 mai, les principales « unes » de la PQR avaient comme un air de famille.

Que ce soit à l’Est :

… au Sud :


… au Nord :



… ou à l’Ouest :

À croire que Macron aurait organisé un huis-clos en compagnie des plus hauts dignitaires de la PQR !
Et de fait : le 20 mai, soit la veille de la publication de ces « unes » historiques, une poignée de journalistes issus des principaux titres de la presse régionale étaient en effet conviés à l’Élysée pour réaliser un entretien avec le Président. Un dispositif particulièrement contraint que résume le rédacteur en chef de La Voix du Nord :
Une interview d’une heure trente, encadrée de façon inédite puisque les participants devaient s’engager à coécrire sur place une version unique des réponses présidentielles, puis à la soumettre à la relecture de l’Élysée avant toute publication du texte validé.
Le quotidien ne s’est pas présenté [1], pas plus que Le Télégramme, dont le directeur de l’information s’est exprimé sur Twitter :

Mais comme on l’a vu, ils ne furent qu’une minorité de récalcitrants [2], dont l’effronterie n’eut d’égal que la servilité du Parisien qui, une fois de plus, remporte la palme :

Avec un nouveau prix pour la mise en scène photographique et le sens aïgu de la titraille (ceci est un montage) :

À moins que le grand vainqueur ne soit cette fois-ci le groupe La Montagne Centre France, propriété de la fondation Varenne, qui n’a pas lésiné sur les moyens (privilège de la concentration) :

Vous avez dit misère du journalisme ?

Il faut dire que le Président aurait tort de se priver : au vu du nombre de relais journalistiques disposés à répondre favorablement à sa proposition, cette opération de communication, comme toutes celles qui ont précédé, s’est avérée parfaitement rentable. Selon Le Monde, Emmanuel Macron a ainsi « négocié cet entretien consacré à l’Europe avec le Syndicat de la presse quotidienne régionale », regroupant les principaux groupes de presse entre les mains desquels se concentre l’immense majorité des titres régionaux [3]. Un syndicat présidé depuis 2018 par Jean-Michel Baylet [4], qui apporta son soutien à Emmanuel Macron lors de la dernière présidentielle [5] et qui demeure PDG du groupe La Dépêche dirigé… en famille :

Elle est pas belle la vie ?


***

Le pluralisme sous Macron, ce fut d’abord le quadrillage des « unes » de la presse écrite généraliste et people, des mois avant la présidentielle de 2017 [6]. Le pluralisme sous Macron, ce fut ensuite la circulation circulaire permanente de la communication entre politiques et journalistes, où les plus serviles parmi les seconds ont rabâché la « pédagogie » des premiers, martelé la nécessité de leurs « réformes », relayé la primeur de leur « cap » politique. Le pluralisme sous Macron, c’est évidemment les quatre chaînes d’information en continu nationales, branchées des heures entières sur les épisodes successifs du « grand débat ». Ou le traitement médiatique des gilets jaunes.
 Le pluralisme sous Macron, c’est enfin un temps d’antenne démesurément supérieur accordé à LREM au regard de la plupart des autres partis dans la campagne pour les élections européennes. Ceci à la faveur de critères pour le moins alambiqués, entérinés dans une loi de juin 2018 qui fait suite à une proposition formulée par le parti En Marche ! lui-même dès les législatives de 2017 [7]. Le pluralisme sous Macron, c’est en définitive la mascarade incarnée par ce nouvel entretien, dont on raconte qu’il fut « accordé » à la presse quotidienne régionale, quand tout porte à croire que l’opération de communication fut allègrement co-fabriquée.
Mais on viendra nous dire que les médias français ne posent aucun problème à la « démocratie ».

Pauline Perrenot


Non, le live de Nathalie Loiseau n'a pas été suivi par 200 000 personnes, comme l'affirme LREM (LREM, le parti qui divise ses opposants par 4 et multiplie ses partisans par 4...)


 Source: ACRIMED

9 commentaires:

  1. C'est bizarre, j'ai parfois l'impression d'être en Corée du nord.
    Comprends pas!
    Peut-être à cause du climat.

    RépondreSupprimer
  2. Bravo à la Voix du Nord qui a respecté son éthique journalistique et honte aux autres vendus propagandistes qui salissent leur profession, surtout qu'un président de la république n'a rien à faire dans une campagne aux élections européennes, c'est de la violation de nos institutions.

    Après les révélations par Disclose des ventes d'armes contre le Yémen et leur convocation par la DGSI, l'Etat récidive; la liberté de la presse est de nouveau attaquée : Ariane Chemin, journaliste au Monde, qui a enquêté sur l'affaire Benalla dans l'intérêt de la nation, est convoquée par la DGSI pour le 29 mai. On foule aux pieds des libertés fondamentales. C'est inquiétant.

    ttps://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/agression-d-un-manifestant-par-un-collaborateur-de-l-elysee/affaire-benalla-une-journaliste-du-monde-convoquee-par-la-dgsi_3454895.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. https://francais.rt.com/france/62291-journaliste-monde-convoquee-par-dgsi-pour-articles-affaire-benalla

      Supprimer
  3. Bis répétita.
    A nouveau la même propagande que pour la présidentielle.
    Du macron partout jusqu'à l’écœurement.

    RépondreSupprimer
  4. CONFISCATION DE L'EUROPE PAR LE MACRONISME
    On veut nous faire croire que ne pas voter pour listes pro-UE, c'est être contre l'Europe.
    Mais non! Voter contre les listes pro-UE, c'est être vraiment pour l'Europe.
    En effet, même si l'UE disparaissait, il resterait le Conseil de l'Europe (47 pays), qui est une Europe axée sur le social et le droit. Alors qu'on arrête les mensonges: être pour l'Europe, la vraie, c'est bien voter contre l'Union européenne.
    Philippe Poutou, quand il est allé à Strasbourg essayer de défendre les ouvriers de Blanquefort, c'est bien au Conseil de l'Europe qu'il est allé, pas devant l'Union européenne! Alors arrêtons toute cette désinformation ! Etre vraiment Européen, dimanche, c'est voter contre l'UE, pour se débarrasser de la copie et sauver l'original.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu nous proposes de voter pour qui concrètement ? Pour info, les français ont déjà voter contre l' Europe par référendum, mais le régime de la démocratie représentative n' a pas respecté ce choix populaire (sous Sarkozy). D' ailleurs j' aimerais bien, une fois que les élections seront passées, vous voir militer et faire du prosélytisme en faveur de la démocratie directe. C' est au pied du mur qu' on voit le maçon.

      Supprimer
  5. Deviné qui va profiter le bug des élections eu ???
    https://www.lagazettedescommunes.com/622167/listes-electorales-de-nombreux-bugs-depuis-la-mise-en-place-du-repertoire-electoral-unique/

    https://www.linfo.re/la-reunion/societe/probleme-elections-dans-les-mairies

    RépondreSupprimer
  6. Divulgation d'une information dont curieusement aucun média national ne parle compte tenu du contexte insurrectionnel en France : ainsi, la France a pris la présidence (prestigieuse) du comité des ministres du Conseil de l'Europe à Helsinki depuis le 17 mai 2019 pour une durée de 6 mois (tour de rôle).

    Donc Macron devient le « défenseur européen des droits de l'homme pour 47 états membres, donc une europe élargie », soit 820 millions d'habitants malgré toutes ses casseroles en France, ce qui est pour le moins cocasse. Notre pays a été mis en cause en février 2019 par un rapport de la commissaire européenne aux droits de l'homme du Conseil de l'europe compte tenu des violations en France du droit de manifester, des violences policières, des armes utilisées contre le peuple lors des manifestations des gilets jaunes, des graves blessures et mutilations, et estimant que «  le nombre et la gravité des blessures infligées aux manifestants mettent en question la compatibilité des méthodes employées dans les opérations de maintien de l’ordre avec le respect de ces droits.(droits de l'homme) »

    Amélie de Montchalin au CV bien rempli (ex députée LREM/père ex dirigeant coca cola france/université Havard/mari consultant au Boston Consulting Group/Young Leader 2018/proche des jésuites du collège des bernardins/ex cadre axa), propulsée Secrétaire d'Etat, s'est déplacée en Finlande pour définir les priorités que la France entend imposer aux pays membres en matière de droits de l'homme et droits sociaux.

    Leur programme porte sur le respect des droits de l'homme (risible), les droits sociaux (bafoués en France), au contrôle de la cour européenne de justice (indépendance de la justice violée en France), la censure des réseaux sociaux et des discours de haine (liberticide), la protection des journalistes (les nôtres sont persécutés), le respect du vivre ensemble, les transformations technologiques ; et cerise sur le gâteau, ils veulent imposer aux enfants européens des formations sur une nouvelle histoire européenne dès l'école primaire car selon le discours de cette idéologue européiste, « il y a trop de guerre dans notre histoire » . On croit rêver, ils pensent pouvoir effacer les guerres mondiales et réécrire l'histoire d'une entité purement virtuelle sous un angle angélique à la sauce hollywoodienne en tuant nos racines et notre histoire nationale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (suite)
      Après recherche, A. de Montchalin a pris sa copie auprès du collège jésuite des bernardins et notamment un de ses membres, un historien Arjakowski, ukrainien orthodoxe spécialiste de l’œcuménisme et des relations russo-ukrainiennes, qui a rédigé des directives communes dans un fascicule avec des thinks tanks fédéralistes européens dont l'institut Jacques Delors, plaidant pour une fédération européenne et la nécessité de conscientiser les européens en reformatant leur esprit dès l'âge scolaire, à travers la réécriture d'une histoire européenne commune.

      Comment le comité des ministres des Etats membres du Conseil de l'Europe peut-il sans hypocrisie, accepter une telle Présidence et ne pas la contester, à savoir un exercice par des donneurs de leçons humanistes méprisant les droits de l'homme chez eux ?

      sources
      https://www.youtube.com/watch?v=M_V4Z0Vz9Uw
      Communiqué de presse - La France prend la présidence du Comité des Ministres
      https://www.coe.int/fr/web/portal/-/france-takes-over-the-presidency-of-the-committee-of-ministers
      https://twitter.com/CoE_fr/status/1129380830885883905
      https://search.coe.int/cm/pages/result_details.aspx?objectid=09000016809460c9
      https://twitter.com/AdeMontchalin/status/1129402966983753730
      https://twitter.com/CoE_fr/status/1129380830885883905
      https://twitter.com/Ulkoministerio/status/1129347626703495173
      Lire le mémorandum de la Commissaire adressé aux autorités françaises
      Déclaration d’Amélie de Montchalin à son arrivée au Conseil Affaires générales (Bruxelles, 21 mai 2019)
      Déclaration du porte-parole du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, 21 mai 2019
      https://media.collegedesbernardins.fr/content/pdf/Recherche/Bernardins_livre_Europe_web%20def.pdf

      Supprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Affaire Epstein

Gilets Jaunes

Conseils pour économiser

Conseils pour économiser

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog