mercredi 10 juillet 2019

La France se dirige droit vers un déremboursement total de l'homéopathie (MAJ: Macron donne son accord)



MAJ: Macron donne son feu vert à un déremboursement total

Bientôt le tout chimique...

La Haute Autorité de Santé a rendu public ce vendredi son avis, lequel est clairement en faveur du déremboursement de l’homéopathie.

Mais la décision finale reviendra à la ministre de la Santé.
Les défenseurs de cette pratique s’organisent pour demander aux politiques de ne pas aller en ce sens, ou pour obtenir un moratoire.

Sans surprise, la Haute Autorité de Santé (HAS) a donc confirmé, lors d’une conférence de presse ce vendredi matin son avis favorable au déremboursement de l’homéopathie. Et sans surprise, les laboratoires qui vendent ces granules se disent outrés, au premier rang desquels Boiron, leader mondial et fleuron national. « Nous avons été malmenés depuis un an », se plaint notamment  Valérie Lorentz-Poinsot, directrice générale de Boiron. Mais maintenant, à quoi s’attendre ?



Un avis critiqué


« C’est la première fois qu’on évaluait l’homéopathie dans notre pays », rappelle Dominique Le Guludec, présidente de la HAS, se targuant d’avoir travaillé avec rigueur et sans dogmatisme. Pendant neuf mois, l’autorité de santé a analysé un millier d’études, les trois laboratoires (Boiron, Weleda et Lehning) ont été entendus, des associations de patients auditionnées… Pour que, finalement, la commission de transparence de la HAS vote dans sa grande majorité – un seul médecin généraliste s’étant abstenu sur 30 experts – pour le déremboursement. Et rende un avis limpide : « L’ensemble de ces données n’a pas conclu à un avantage clinique par rapport au placebo », résume Mathilde Grande, chef de service de l’évaluation des médicaments à la HAS.

« Nous contestons cet avis, qui ne rend pas service à la santé des Français et aux finances publiques, en ignorant la spécificité des médicaments homéopathiques », répond la directrice de Boiron. Et Charles Bentz, président du syndicat national des médecins homéopathes (SNMH), de préciser : « On ne peut pas calquer la méthode d’évaluation de n’importe quel antibiotique pour un médicament homéopathique qui a une indication individualisée ». Boiron, le SNMH et l’association homéo-patients appellent donc le gouvernement à ne pas suivre l’avis de la HAS. 
« Nos patients sont vent debout et révoltés, nous comptons bien renverser la vapeur », promet ainsi Charles Bentz, qui argumente que ce serait une attaque à la liberté de choix des patients. De son côté, le syndicat de généralistes Les Généralistes-CSMF s’est exprimé via communiqué : « Les médecins homéopathes déplorent que le comité d’experts n’ait comporté aucun expert homéopathe ». « Etant donné l’importance de l’homéopathie en France, nous demandons qu’un débat parlementaire soit organisé, suivi d’un débat public », renchérit Valérie Lorentz-Poinsot.

Demande d’un moratoire


Autre demande des adeptes et entreprises de l’homéopathie : un moratoire pour maintenir ce remboursement à hauteur de 30 %, le temps de mener une grande étude pour évaluer l’intérêt pour la santé publique. Une enquête a fait l’objet de beaucoup d’attention, à la fois du côté de la HAS et des labos.
 EPI3, c’est son petit nom, a évalué l’intérêt en santé publique de l’homéopathie pour trois pathologies : les troubles du sommeil, les troubles musculo-squelettiques et les infections des voies aériennes. « Un patient soigné par homéopathie consomme 3 à 4 fois moins de psychotropes, 2,3 fois moins d’antibiotiques, sans aucune aggravation de sa pathologie, avance Patrick Blin, médecin de santé publique spécialisé en pharmacologie. En clair, un patient suivi par un homéopathe coûte 35 % moins cher que celui qui va voir un médecin allopathe. » « Un résultat qui pourrait faire rêver un ministre de la Santé ! », ironise la directrice de Boiron.
Le groupe espère donc pouvoir élargir cette étude en se basant sur les données de remboursement de la Sécu. Tant que ces médicaments homéopathiques sont remboursés… Du côté de la HAS, cette question d’impact sur la santé publique (qui n’est pas la même que l’efficacité) a été abordée. « Mais il y a un biais dans cette étude, car le patient qui va chez un médecin homéopathe n’a pas les mêmes attentes et comportements que celui qui va chez un généraliste non homéopathe », justifie Mathilde Grande.

Une décision bientôt ?


Précision importante, cet avis n’est que consultatif. La ministre de la Santé, qui avait missionné la HAS il y a un an, prendra la décision en dernier ressort. Si elle s’est engagée à suivre l’avis de la HAS, Agnès Buzyn s’est montrée peu pressée jeudi, au micro de France 2, rappelant qu’elle avait pris la décision de dérembourser les médicaments contre la maladie d’Alzheimer un an après l’avis de la HAS. Ce qui laisse le temps aux pro-homéopathie de se mobiliser. Ce vendredi, quelques centaines de personnes se sont ainsi rassemblées devant les Invalides, à Paris, et devant l’Hôtel de ville de Lyon, à l’appel du collectif "MonHoméoMonChoix".




Quelles conséquences économiques ?


Les pro-homéopathie soulignent que les économies pour la collectivité s’annoncent minimes… « L’homéopathie représente 0,29 % du montant du remboursement de tous les médicaments », avance la directrice de Boiron. Selon les données de l’Assurance Maladie, en 2018, cette enveloppe pesait 126,8 millions d’euros sur 20 milliards, soit environ 0,6 %. Il faut rappeler que toutes les préparations homéopathiques ne sont pas remboursées (certaines spécialités comme Camilia, Cocculine ou Oscillococcinum ne peuvent être prescrites). Et côté manque à gagner du côté des laboratoires ? Boiron avance que 70 % de son chiffre d’affaires est réalisé par des médicaments remboursables, et que toutes les études prouvent qu’un médicament qui n’est plus remboursé perd 50 % de son chiffre d’affaires la première année. 
Un calcul applicable aux produits homéopathiques, à la fois peu chers (en moyenne de 2,70 euros pour Boiron), et auxquels les adeptes sont très attachés ? Boiron a en tout cas fait ses calculs et assure que si l’avis de la HAS était suivi, 1.000 de ses emplois, sur les 2.500 qui se trouvent en France, seraient menacés. « D’autant que nous travaillons avec 2.000 fournisseurs français, cela concerne beaucoup de salariés derrière », avertit la directrice de Boiron. Qui a précisé à la presse avoir eu des rendez-vous cette semaine à Bercy, ainsi qu’au ministère du Travail.

Inquiétudes pour toute la discipline


« Il ne s’agit pas de savoir s’il faut ou pas prendre de l’homéopathie, mais de juger de la démonstration de son efficacité », martèle Dominique le Guludec, à la tête de la HAS. Autre son de cloche du côté des défenseurs de l’homéopathie. « Nous ne sommes pas naïfs, c’est toute la pratique qui est remise en cause : certains souhaitent que les universités n’enseignent plus cette discipline, que les médecins ne puissent plus en prescrire, corrige Joël Siccardi, président de l’association Homéo-patients.
 L’inquiétude, pour le président du syndicat des médecins homéopathes, concerne surtout la formation des jeunes médecins. « Quid des prescriptions d’homéopathie d’ici à dix ans ? », interroge Charles Bentz. Pour lui, confier à des non-médecins la prise en charge homéopathique des patients, comme le souhaite le collectif No Fakemed, serait dramatique. « Moi, je suis capable de dire à un patient qu’il ne peut pas remplacer l’insuline par l’homéopathie », argumente le généraliste. Pas sûr que cet avis mettra un point final à la polémique.
Source: 20 Minutes

10 commentaires:

  1. Il faut continuer à faire des économies pour enfin pouvoir rembourser à 100% les PMA. Cela va permettre à des enfants d'être né volontairement sans père ou sans mère. C'est çà le progrès. Même si la majorité des pédopsychiatres pensent que cela est néfaste pour l'enfant.

    Selon eux et notamment le Dr Lévy-Soussan :

    « Rien ne remplace un père. Ce ne sont pas des référents qui vont remplacer ce qu’il est du quotidien d’un père ».

    « Dans les situations classiques, il y a des risques. A fortiori, dans les situations non-classiques, on sait que les risques augmentent, et non seulement ils augmentent mais ils se démultiplient ».

    « Dans la grille de facteurs de risques parentaux, élaborée pour les procédures d’adoption, très vite on a vu surgir le risque de situation mono-parentale ».

    « Il y a une véritable sur-incidence des pathologies chez les enfants des femmes seules : dans une étude menée sur 65000 enfants, deux fois plus de risques de tentative de suicide et d’alcoolisme, trois fois plus d’addictions par stupéfiants ».

    « Pour nous, le désir d’enfant et le projet parental ne suffisent pas. On sait, dans le champ de l’adoption, à quel point ils viennent masquer des problématiques personnelles et de couple ».

    Après avoir enlevé l'un des parents, irons-nous jusqu'à faire naître des enfants sans père ni mère, comme en URSS ? Pour rappel, ces enfants étaient devenus inaptes. Ils auraient manqué de l'amour de leurs parents.

    Ce qui est étonnant, les écolos ont tous voté pour rester dans cette Union Européenne qui préconise la PMA ! Et que penser des 37% des catholiques pratiquants qui ont voté En Marche ? Les Anglais en demandant le brexit semblent bien plus raisonnables que les Français.

    RépondreSupprimer
  2. Sur l'omépathie, Le prix Nobel Jean-Luc Montaignier, et Jacques Benvéniste : " on a retrouvé la mémoire de l'eau " ...
    La preuve scientifique que ça fonctionne, mais qu'on ne sait pas pourquoi. C'est passionnant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est le monde à l'envers : "Je dis que Landru (dont le nom est encore dans toutes les mémoires) était moins criminel que les allopathes ". http://artetpatrimoinepharmaceutique.fr/Publications/p34/La-naissance-de-l-homeopathie-suivi-de-Les-fameuses-formules-de-l-abbe-Chaupitre
      Aussi : 1789 ... "cette phrase qui est véritablement l’acte de naissance de l’homéopathie : « des substances qui provoquent une sorte de fièvre coupent les diverses variétés de fièvre intermittente », autrement dit, « la fièvre soigne la fièvre ». Hahnemann vient de trouver le premier principe de sa nouvelle thérapeutique : la loi des similitudes."

      Supprimer
  3. La série "Urgences homéopathiques"
    https://youtu.be/HMGIbOGu8q0
    Ahahaha

    RépondreSupprimer
  4. Faites-vous du thé et des tisanes + manger des fruits et des légumes. Les sites à ce sujet ne manquent pas.

    RépondreSupprimer
  5. Est ce qu'il ne s'agit pas tout simplement d'une lutte contre les pouvoirs insoupçonnés de l'eau et de la mémoire de l'eau, d'une lutte contre la reconnaissance de la puissance de la pensée et du lien entre la conscience et la matière. J'ai une douzaine d'articles dont celui concernant "Les révélations de la cosmonaute Marina Popovitch", sous le coude qui montrent que le sujet est capital pour l'humanité. Est ce que nous ne sommes pas priés d’être uniquement des matérialistes stupides mais consommateurs ?
    J'ai été soigné par l’homéopathie d'un mal que ni l’allopathie, ni le chef de service d'un hôpital de Montpellier n'ont soignés, comme énormément de français, et nous devrions croire à ce que l'on nous dit ?

    RépondreSupprimer
  6. Ils sont forts quand même d'avoir fait une évaluation de l'homéopathie sans aucun expert en la matière. Il est clair que c'est une supercherie. Il existe plusieurs études qui montrent une efficacité de l'homéo pour plusieurs maladies. Parfois en tant qu'adjuvant, d'autres fois en tant que traitement.

    Quelques exemples:

    L'immunothérapie pour l'asthme allergique:

    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30943821

    l'insomnie

    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30935555

    La prévention de la grippe et des infections respiratoires chez les enfants:

    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26828000

    Réduction des effets secondaires de la chimio, réduit les cellules cancéreuses et diminue les douleurs associées:

    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30539320
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29157470
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27914571
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27914569
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30539320

    Bien sûr, comme souvent, on trouve aussi des études qui contredisent les effets thérapeutiques de l'homéo mais faudrait-il savoir qui a fait ces études et surtout qui les a financées.

    Personnellement, j'étais sceptique quand à l'efficacité de l'homéopathie mais j'ai pu l'expérimenter par moi-même à plusieurs reprises. C'est une médecin pas évidente à maîtriser (ni à comprendre) mais qui peut être utile. Si la France la dérembourse, de nombreux homéopathes vont mettre la clé sous la porte et cela créera des licenciements à la pelle dans les labos français des producteurs tout ça pour un bénéfice financier très modeste (même pas sûr d'ailleurs car les traitements homéo sont connus pour être souvent moins chers et plutôt économiques pour l'Assurance Maladie).

    A mon avis c'est surtout une façon d'évincer toute médecine parallèle, tout traitement non chimique des pharmacies. Ce qui ne vend pas est voué à disparaître.

    RépondreSupprimer
  7. ils appliquent le principe des vaccins en vous inoculant la maladie; c'est pourquoi les tubes portent parfois des noms de poison; digne Halloween; vous souffrez d'insomnie, on vous donne coffea cruda (café vert); autre exemple : otite/arsenicum-belladona (arsenic/cerise du diable, la belladone étant un poison)

    j'en ai souvent pris mais c'est long à produire des effets; en revanche les petits tubes ne sont pas chers et pas besoin de se rendre chez un médecin car vous pouvez acheter et suivre un guide; sinon 1ère consultation chère car longue (on fait le tour de tous les problèmes ) puis autres consultations à prix raisonnable.

    à mon avis : combat de big pharma pour évincer toute concurrence
    business des labos = 1000 milliards d'€ de profits en 20ans/ lobbying intense
    https://www.bastamag.net/webdocs/pharmapapers/le-megabusiness-des-labos/1000-milliards-d-euros-de-profits-en-vingt-ans-comment-les-labos-sont-devenus-des-monstres-financiers/

    RépondreSupprimer
  8. Est ce que l’homéopathie est proche du monde quantique ? : "Le monde quantique attend que nous prenions une décision pour qu’il sache se comporter. C’est pourquoi les physiciens quantiques ont tant de difficultés à comprendre, expliquer et définir le monde quantique. Nous sommes vraiment, dans tous les sens du terme, maîtres de la création, car nous décidons de ce qui se manifeste hors du champ du possible et dans la forme."
    https://eveilhomme.com/2019/07/02/preuve-que-le-corps-humain-est-une-projection-de-la-conscience/

    RépondreSupprimer
  9. Boiron (principal fabricant français d'homéopathie) est furieux car cela va causer un plan social; ils disent que la tva va augmenter et les prix qui seront libres seront multipliés par 3. Certains médicaments d'homéopathie sont prescrits par les hopitaux, comme arnica montana après les chirurgies, qui ont pour effet de cicatriser et enlever les hématomes.Quant à buzyn , dont il n'y a rien à attendre car d'intérêts liés avec les labos, ex lobbyiste de l'industrie pharmaceutique, elle estime que les français peuvent dépenser 1euro et les acheter de leur poche...sauf que les prix dérèglementés vont flamber. La santé à deux vitesses.

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Affaire Epstein

Gilets Jaunes

Conseils pour économiser

Conseils pour économiser

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Archives du blog