jeudi 20 juin 2019

L'Iran abat un drone américain et se dit «prêt à répondre à toute déclaration de guerre»


En plein pic de tensions dans le golfe Persique, où les Etats-Unis ont dépêché des soldats supplémentaires, Téhéran a annoncé avoir abattu un drone espion américain qui aurait violé son espace aérien, expliquant avoir ainsi envoyé «un message clair».

L'Iran a annoncé le 20 juin avoir abattu un drone espion américain qui avait violé son espace aérien. Il s'agirait d'un appareil du modèle Global Hawk (du fabricant américain Northrop Grumman), abattu au dessus de la province côtière d'Hormozgan, dans le sud de l'Iran, selon un communiqué des Gardiens de la Révolution, branche de l'armée chargée de protéger le système de la République islamique d'Iran. La province d'Hormozgan borde le détroit d'Ormuz, point de passage stratégique pour l'approvisionnement mondial de pétrole.


Téhéran met en garde

L'appareil a été touché par un missile de la force aérospatiale des Gardiens de la révolution, au large de la côte face au mont Mobarak, après «avoir violé l'espace aérien iranien», selon la même source. Un responsable américain, cité par Reuters sous couvert d'anonymat, a confirmé l'incident.
Nous ne cherchons pas la guerre mais nous sommes prêts à répondre à toute déclaration de guerre
«C'est un message clair, net et précis: les défenseurs des frontières [...] ripostent à toutes les agressions étrangères et notre réaction est, et sera, catégorique et absolue», a déclaré le général de division Hossein Salami, commandant en chef des Gardiens de la révolution, cité par l'agence de presse iranienne Tasnim.
«Les frontières représentent notre ligne rouge. Nous déclarons que nous ne cherchons pas la guerre mais nous sommes prêts à répondre à toute déclaration de guerre», a-t-il affirmé.

L'incident survient dans un contexte de tensions exacerbées entre Téhéran et Washington. L'armée américaine a intensifié le 19 juin ses accusations contre l'Iran, qu'elle tient responsable de l'attaque des deux tankers (l'un japonais, l'autre norvégien) touchés par des explosions le 13 juin en mer d'Oman.

Téhéran a nié toute implication dans ces attaques, laissant plutôt entendre qu'il pourrait s'agir d'un coup monté des Etats-Unis pour justifier le recours à la force contre la République islamique. Les attaques des pétroliers ont eu lieu le jour où le Premier ministre japonais Shinzo Abe rencontrait les autorités iraniennes pour évoquer une potentielle désescalade des tensions avec Washington. 

En dépit des affirmations répétées de responsables américains et iraniens selon lesquelles leur pays respectif ne cherche pas la guerre, l'escalade récente des tensions dans le Golfe fait craindre qu'une étincelle ne mette le feu au poudre.

Source: RT

-------

Comme à son habitude, Trump n'a pas pu s'empêcher de réagir sur Twitter suite à la perte du drone espion américain: "L'Iran a fait une très grosse erreur".


Le Lieutenant-Colonel Regnier et lé général Delawarde (tout deux retraités de l'armée) pensent que l'attaque sur les pétroliers en mer d'Oman est une opération sous fausse bannière israélienne:

Lieutenant-Colonel Regnier

Pour moi, cette affaire d'attaques de pétroliers est cousue de fils blancs et s'inscrit dans la droite ligne des "armes de destruction massives" prétexte de l'invasion de l'Irak, des attaques chimiques sous faux drapeaux en Syrie imputées au "régime de Bachar"...et j'en passe. 

Depuis des décennies, les américains nous ont habitués à ce genre de prétextes pour déclencher leurs guerres.

Dans le cas présent, ils ont tout intérêt à bloquer ou, au minimum perturber, les approvisionnements en pétrole pour faire monter les prix. 
Toutes leurs sociétés exploitant le pétrole et le gaz de schiste ne gagnent pas un dollar quand le prix du baril est inférieur à  50 ou 60$. Elles sont actuellement toutes couvertes de dettes et au bord de la faillite !

D'autre part, il ne faut pas négliger l'action du "petit David" qui veut à tout prix conserver le leadership au Moyen-Orient et qui voit d'un très mauvais œil l'ascension de l'Iran comme acteur incontournable, dans le sillage des russes.
Il fait  donc tout pour pousser Uncle Sam a déclencher les hostilités et ce benêt marche dans la combine...sauf, peut-être Trump qui ne semble pas prêt au clash. Maigre consolation !

La situation est explosive. L'Iran est un "gros morceau" et je doute que les américains gagnent  quoi que ce soit dans une confrontation armée dans laquelle la Russie  et la Chine ne resteront certainement pas neutres.
En outre, le jeu d’Israël est particulièrement dangereux car en cas de défaite, voir même simplement de faiblesse US, les pays arabes sauteront sur l'occasion pour rayer ce petit pays de la carte.

      Hors, l'armée américaine n'est pas si performante que cela et l'option d'une "déculottée" ne doit pas être écartée, sans parler, bien sur, de l'éventualité d'un effondrement économique ! 
JMR 

Général Delawarde

Bonjour à tous,

En réponse à de nombreuses questions qui me sont posées sur les pétroliers attaqués à Fujaîrah ou en mer d'OMAN, je vous adresse ci après mon analyse personnelle sous forme d'une réponse à l'un de mes interlocuteurs.

Il se trouve que je connais bien toutes les parties en cause dans cette affaire pour les avoir côtoyées et même fréquentées durant de longues périodes (US, UK, FR, Israël, Emirats, Iran).

Mon avis vaut ce qu'il vaut. A chacun de se faire sa propre idée en réfléchissant par lui même....

Cher Jean-Paul,

Pour moi, il ne fait aucun doute, je dis bien "aucun doute" que le Mossad est directement impliqué dans l'affaire (avec ou sans l'aide de la CIA et des américains).

Il est actuellement vital pour Israël de se débarrasser du régime des Mollah en Iran et, dans le cadre de l'extension de l'influence d'Israël aux Proche et Moyen-Orients, de se débarrasser de tous les "régimes ennemis" (Syrie, Irak, Yemen).

Lorsqu'il s'agit de sa survie, Israël ne recule devant rien. Il se sait soutenu par la "bande des trois" (USA, UK, FR), par les médias de ces pays qu'il contrôle et par les dirigeants de ces trois pays dont il a financé les élections par le biais des lobbies qui agissent au profit Israël.

Y a-t-il eu un précédent israélien avéré dans le terrorisme international sous faux drapeau ou dans le terrorisme international tout court ?

La réponse est OUI !

Il y a eu l'affaire du bateau USS Liberty attaqué le 8 juin 1967. 34 marins américains y ont perdu la vie. Il s'agissait au départ de faire porter le chapeau à l’Égypte. Ayant été pris la main dans le sac, les israéliens se sont excusés et ont prétexté "une erreur" .....
Le secrétaire à la défense US McNamara a alors déclaré à l'amiral US qui voulait réagir: « Le président Johnson ne va pas déclencher une guerre ou "embarrasser un allié des américains" (sic) pour quelques marins. »

Ben voyons .......

Je n'évoque même pas l'explosion de l'Hotel King David le 22 Juillet 1946, ses 91 morts et 46 blessés pour la plupart britanniques.

Je n'évoque pas non plus l'assassinat de l'envoyé spécial (suédois) de l'ONU Folke BERNADOTTE le 17 septembre 1948 et du colonel français André Sérot, commandant des observateurs de l'ONU en Palestine.

Je n'évoque pas enfin la triste affaire du massacre de Deir Yassin le 9 avril 1948 ......

Aujourd'hui plus encore qu'hier, Israël est assuré de l'impunité.

Trump, May et Macron sont totalement sous la coupe des lobbies pro-israéliens dans leurs pays respectifs. Tous ceux qui, comme moi, osent faire ressurgir les leçons du passé et qui connaissent bien la partie "israélienne" pour l'avoir fréquentée, courent le risque de se voir "anathémiser" et accusé d'antisémitisme".

Ce genre de terrorisme "intellectuel" fonctionne encore puisque rares sont ceux qui ont évoqué Israël comme suspect numéro 1 des attaques de pétroliers dans le Golfe ou à ses abords, le but étant d'essayer d'entraîner la "coalition occidentale" dans une nouvelle "croisade anti-iranienne".

Dans les indices qui accréditent cette thèse, il y a les réactions politiques et médiatiques plutôt précipitées et maladroites émanant des US et de l'UK, complices éternels d'Israël, et accusant l'Iran. C'est "cousu de fils blancs"...

Ces deux pays, comme Israël, ne reculent devant rien et prennent les citoyens du monde entier pour des cons en pensant qu'ils vont croire que, le jour même de la visite amicale du premier ministre japonais en Iran, les iraniens chercheraient à couler deux pétroliers...liés au Japon..... sous les yeux de caméras extérieures aux deux bateaux, qui se trouvaient là "par hasard"
pour filmer "l'attentat iranien du siècle".

Décidément, comme dans l'affaire Skripal, les services Israéliens et occidentaux, trop sûrs d'eux même, sont de plus en plus maladroits......


23 commentaires:

  1. Trump a déclaré que le 11/09 était l'oeuvre non de l'Irak mais de l'Iran de manière sous entendu et il a dit que si on ne réélu pas en 2020, l'économie risque d'exploser :

    https://www.youtube.com/watch?v=u52y3lk3MIg

    RépondreSupprimer
  2. "Rayer ce petit pays de la carte". Avec 60 à 80 ogives nucléaires et des sous-marins lanceurs de missiles nucléaires made in Germany, classe Dolphin. Chercher sur internet, entre guillemets "opération Samson", puis "Option Samson". Ne pas confondre, c'est quelque peu différent.

    RépondreSupprimer
  3. Depuis leur création en 1776, les États-Unis ont été en guerre 224 années sur les 243 de leur existence. En dépit des engagements de paix pris par Trump auprès de son électorat, le script reste inchangé.

    RépondreSupprimer
  4. Dans sa menace la plus claire à ce jour et répondant aux journalistes demandant si les US attaqueraient l'Iran, Trump a répondu "vous le découvrirez bientôt"

    Dans ses remarques à la presse, Trump a répété que l’Iran avait commis une "très mauvaise" erreur en insistant sur le fait que le drone se trouvait dans les eaux internationales. L’ONU a averti les États-Unis et l’Iran de s’abstenir de tout acte susceptible «d’envenimer la situation».

    Cette remarque a provoqué une chute des stocks et une baisse du dollar, alors que la perspective d'une reprise de la guerre au Moyen-Orient pèse sur les marchés.

    https://www.zerohedge.com/news/2019-06-20/iran-shoots-down-us-drone-says-ready-war




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La réponse est imminente; l'Iran se déclare prête à toute déclaration de guerre.

      Déjà sur les réseaux sociaux, demande d'aide à l'UE pour SOS iran refugiees; et c'est reparti pour l'invasion migratoire! Merci les yankees, mais on les dirigera chez vous.

      Supprimer
    2. Le bout de ferraille avec technologie explosé en plein ciel appelé "drone US" coûte 123 millions de dollars; cela vaut-il la peine de partir en guerre qui coûterait des milliards de dollars et probablement des millions de morts pour un morceau de fer? le jeu n'en vaut pas la chandelle ; sinon, comme ils ont la planche à billets, il leur suffit de réimprimer 123 millions en monnaie de singe pour se racheter un nouveau joujou.

      Supprimer
    3. Je suis étonné que l'Iran se soit aventuré à descendre un drone US quelques jours après l'attaque des pétroliers. C'est une décision de nature à mettre de l'huile sur le feu alors que la situation est déjà explosive et que tout joue contre eux.

      En descendant le drone, ils ne font que donner des arguments aux ricains pour les attaquer. Ils passent pour une nation hostile qui a ciblé délibérément un appareil américain cette fois. Quand à savoir s'il était réellement dans l'espace aérien iranien, on ne le saura probablement jamais. Chacun dit ce qui l'arrange.

      Concernant le "vous le découvrirez bientôt", c'est sûr que ça ne présage rien de bon mais c'est le genre de phrase assez classique chez Trump. A mon avis, ils n'ont pas encore pris de décision. Faire une attaque de grande envergure pour un simple drone sans perte humaine, cela parait disproportionné mais on ne ne peut pas écarter qu'ils frappent une cible au sol de façon symbolique comme ils l'avaient fait en Syrie. Ce serait une façon de tester la réaction du public aussi. S'il ne se passe rien dans les 48H c'est plutôt bon signe. A suivre.

      Supprimer
    4. Apparemment, ils sont toujours en réunion à la maison blanche et les vétérans pétitionnent pour s'opposer à la guerre; vu du côté de la twittosphère US, ils posent le problème inversement, à savoir pourquoi les US ont-ils envoyé un drone faire de l'espionite en violant la souveraineté territoriale aérienne d'un pays (et le ciel d'iran n'est pas le ciel ouvert d'europe), alors qu'il existe une situation de tension exacerbée, sauf à ce qu'il s'agisse encore d'un false flag pour justifier en retour une réplique; n'oublions pas que Trump n'a pas l'accord du congrès qui est normalement requis pour faire acte de guerre et que Pompeo lui met la pression, en disant que ce n'est pas utile.

      Je lisais des articles : certains pensent que tout ce scénario aurait été mis au point ou exposé lors de la dernière conférence du bilderberg à Montreux en Suisse, où Pompeo est venu incognito sans figurer sur la liste officielle ; Bruno Lemaire pourrait nous renseigner davantage sur le plan, car il est redevable envers notre nation.

      infographie de pressTV (avec réserves car média étranger) sur la trajectoire du drone qu'on voit s'approcher subrepticement de la cote iranienne
      https://twitter.com/ivan8848/status/1141794316735668224

      Supprimer
    5. @G_Fawkes.
      "Je suis étonné que l'Iran se soit aventuré à descendre un drone US quelques jours après l'attaque des pétroliers. C'est une décision de nature à mettre de l'huile sur le feu."

      L'Iran affirme que le drone américain violait son espace aérien, n'était pas en zone internationale comme les USA le prétendent, et comptent porter l'affaire devant l'ONU afin de le prouver.

      Si les américains cherchent la guerre avec l'Iran - et tout va dans ce sens, depuis la campagne électorale de Trump, Monsieur "L'accord nucléaire avec l'Iran est un mauvais accord" - alors rien ne pouvait changer l'inéluctable.
      Au mieux, l'Iran ne pouvait gagner qu'un peu de temps. On les aurait inexorablement poussé à la confrontation, d'une façon ou d'une autre.

      Supprimer
  5. Vous ne réalisez pas encore que c'est la fin.
    Etes-vous aveugle à ce point pour ne pas voir que la troisième guerre mondiale prédite par albert pike et l'arrivée de l'antichrist est imminente.

    Les prophéties bibliques se sont toutes réalisées.

    L'antichrist va être révélé au monde le 21 Novembre 2019 et le Nouvel Ordre Mondial sera officiellement établit le 16 Décembre 2019.

    https://www.youtube.com/watch?v=RfAXbQpvu1E

    Repentons nous car bientôt nous allons subir le jugement de Dieu.

    RépondreSupprimer
  6. Soirée veille sur twitter avec des américains angoissés pour connaître le dénouement qui a eu lieu vers 4h ( soit 22 heures la veille pour les US).

    Discussion car l’Iran prétendait que le drone a été abattu dans son espace aérien, indiquant avoir retrouvé des pièces ; quant à la défense US, elle prétend qu'il était dans l'espace aérien international (proche de l'autre point indiqué)

    Réunion à la maison blanche ; forte pression sur Trump des va-t-en guerre ; Pompeo, Bolton, des républicains (de la communauté) réclamaient une réponse militaire.

    Forte pression sur les réseaux sociaux de ceux qui veulent la guerre et de certains de l'opposition iranienne avec des photos de charnier.

    Finalement Trump a résisté et préféré la voie de la sagesse et la désescalade ; il indique faire la différence entre un avion piloté et un drone (sous entendu, il n'y a pas mort d'homme) et il veut bien admettre que cela peut être une erreur commise par un général stupide. Il envoie Bolton en Isreal s'entretenir avec le PM( qui du reste mettait la pression pour une intervention US, demandant aussi le soutien de la communauté internationale contre son ennemi de toujours)

    Suite au prochain numéro, mais ouf! Cela étant, les vols d'avions civils américains ont été suspendus au dessus de l'Iran.

    https://www.reuters.com/article/us-mideast-iran-usa/trump-says-hard-to-believe-iranian-shooting-down-of-u-s-drone-was-intentional-idUSKCN1TL07P

    "John L. Chapman‏ 
    2of2. #Bolton goes to #Israel now to see @netanyahu, who very much wants the #Americans to attack. But @realDonaldTrump to his credit has smartly tried to provide a path to back out of this, signaling to #Iran he would accept them saying it was a mistake. #NoWarWithIran! #Peace
    18:42 - 20 juin 2019"

    (trad : Bolton se rend maintenant en Israel pour voir netanyahu, qui souhaite vivement que les Américains attaquent. Mais Trump à son crédit a intelligemment essayé de fournir un moyen de revenir en arrière, signalant à l'Iran qu'il accepte qu'ils disent que c'était une erreur)

    La bataille finale d'Armageddon est reportée...Vive Trump!















    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'en doutais assez. Faut pas se fier aux petites phrases de Trump. Il aime bien provoquer mais après il passe rarement à l'action. Il sème la discorde un peu partout mais pas la guerre pour l'instant. Depuis qu'il est rentré à la maison blanche finalement, il n'en a initié aucune. Pas non plus au Venezuela ou ils disaient y songer ouvertement.

      Cela me conforte dans l'idée que l'attaque en mer d'Oman n'était pas US mais plutôt israélienne car les ricains n'ont pas sauté sur cette occase. Si c'est le cas, la logique voudrait qu'ils recommencent avec une opération de plus grande ampleur (probablement avec des morts) pour sceller le sort des iraniens.

      Pour le moment, sage décision de Trump. Un drone descendu, ça ne justifie pas une guerre pouvant enflammer la région.

      Supprimer
    2. On ne peut pas exclure que l'envoi du drone ait pu être calculé précisément dans le but de provoquer une réponse du gouvernement iranien. Passer pour des victimes d'une agression est la meilleure façon de garder la presse et l'opinion publique US de leur côté.

      Avant qu'ils acceptent cette guerre comme une évidence acceptable (voir même pour certains souhaitable) la propagande de guerre doit faire son oeuvre dans les esprits et celle-ci se fait en général crescendo. On sent bien qu'on arrive à un pic dernièrement. La guerre dans la région approche à grands pas mais il faudra plus que l'attaque d'un drone pour lancer les hostilités.

      Il y avait déjà eu de fortes tensions avec la Corée du nord l'année dernière mais ça ne s'est calmé que quand celle-ci a courbé l'échine. Je doute fort que l'Iran fasse de même. Elle l'a montré en descendant le drone.

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    4. Attention! C'est malgré tout allé très loin, car nous en avons su plus par le New York Times s'étant renseigné après de certains participants aux discussions dépités.

      "Donald Trump a approuvé une opération militaire devant cibler vendredi des installations iraniennes avant de se raviser et d'annuler les frappes au dernier moment, a rapporté le New York Times , citant des représentants de l'administration américaine ayant pris part ou étant informés des discussions. D'après le journal, le président américain a validé une offensive contre un éventail de cibles iraniennes, telles que des radars ou des batteries de missiles, puis s'est ravisé alors que les avions de chasse avaient décollé et les navires de guerre s'étaient mis en position. Aucun missile n'a été tiré, a déclaré un représentant de haut rang de l'administration, cité par le journal."

      Certes il a été bien inspiré de se raviser, mais on a frôlé une guerre; il faut arrêter avec leur sémantique de mesure limitée; une attaque de missile en territoire étranger est un acte de guerre; cela explique pourquoi les vols commerciaux ont été suspendus.

      http://www.lefigaro.fr/flash-actu/trump-aurait-ordonne-des-frappes-contre-l-iran-avant-de-se-raviser-20190621

      Supprimer
    5. C'est ce que j'avais évoqué comme possibilité. Une attaque limitée sur des cibles au sol, une réponse symétrique. Trump croit peut être qu'il peut faire comme en Syrie ou ils avaient envoyé une volée de Tomahawks après le false flag à Douma sans réaction de la Syrie et que l'Iran ferait de même.

      Cette information, si elle est exacte, n'est pas très rassurante car cela veut dire que Trump prend des décisions sur le coup de l'émotion et qu'il peut changer d'avis quelques heures après (probablement pas de lui-même d'ailleurs, j'ai l'impression que c'est un homme assez influençable). Son entourage le traîne par la peau des fesses vers la guerre.

      D'un côté Bolton et Pompeo qui poussent à la guerre et de l'autre quelques généraux plus prudents. Voilà ce que dit le NT Times:

      "Le général Joseph F. Dunford, président du Comité des chefs d'état-major, s'est opposé à cette initiative, arguant que cela permettrait aux dirigeants iraniens de justifier leurs opérations contre des Américains à l'étranger, notamment des unités d'opérations spéciales et des unités paramilitaires relevant de la CIA. Le secrétaire d'État Mike Pompeo et John R. Bolton, le conseiller à la sécurité nationale, l'ont au contraire appuyée."

      Les iraniens doivent donc leur salut non pas à Trump mais au général Dunford qui a rappelé que cette attaque allait mettre le feu dans la région. Mais cette guerre viendra. Ce n'est qu'une question de temps. Je suis prêt à parier que ça arrivera pendant la mandat de Trump. L'Iran est le dernier pays sur la liste des faucons pro-israéliens de la Maison Blanche.

      Supprimer
    6. Il dit avoir annulé les frappes 10 minutes avant apprenant qu'elles feraient 150 morts. ça semble peu crédible un tel amateurisme. La logique voudrait que ceux qui prévoient les cibles potentielles rendent compte également du nombre de victimes à prévoir pendant le briefing (et non après) car cela permet aux donneurs d'ordre de prendre leur décision en connaissance de cause.

      Dans ce cas, on dirait bien que les ricains étaient prêts à bombarder des cibles iraniennes sans même savoir si cela ferait des morts. Voilà ou en est avec ce gouvernement de grands malades. Tant que Trump sera conseillé par Bolton et Pompeo, on est mal barrés.

      Supprimer
    7. Trump conteste sur son compte twitter la version du NYT les accusant de vouloir le salir; il a tweeté il y a une demi-heure (il n'a pas dormi?); il dit qu'il a renoncé aux frappes sur 3 lieux 10 minutes avant, car il demandé combien cela ferait de morts et un général lui a répondu 150; il a considéré que c'était disproportionné pour un drone. Il reste donc humain, ce qui est rassurant.

      traduction de ses 4 tweets explicatifs :
      "Le président Obama a conclu un accord désespéré et terrible avec l'Iran - leur a donné 150 milliards de dollars plus 1,8 milliard de dollars en argent comptant! L’Iran avait de gros problèmes et il les a sauvés. Leur a donné un chemin libre aux armes nucléaires, et bientôt. Au lieu de dire merci, l'Iran a crié Mort en Amérique. J'ai mis fin à l'accord, qui n'a même pas été ratifié par le Congrès, et imposé des sanctions sévères. Ils sont aujourd'hui un pays beaucoup plus affaibli qu'au début de ma présidence, alors qu'ils posaient des problèmes majeurs dans tout le Moyen-Orient. Maintenant ils sont fichus! Lundi, ils ont abattu un drone sans pilote volant dans les eaux internationales. Nous avons été armés et chargés pour exercer des représailles la nuit dernière sur 3 sites différents quand j'ai demandé combien mourraient. 150 personnes, monsieur, fut la réponse d'un général. 10 minutes avant la grève, je l'ai arrêté, ce qui n'était pas proportionnel à l'abattage d'un drone sans pilote. Je ne suis pas pressé, notre armée est reconstruite, nouvelle et prête à partir, de loin la meilleure du monde. Les sanctions sont sévères et plus ajoutées la nuit dernière. L'Iran ne peut JAMAIS avoir d'armes nucléaires, ni contre les États-Unis, ni contre le MONDE! 06:03 - 21 juin 2019 "


      Supprimer
    8. Est-ce que tu as au moins pris le temps de lire les commentaires avant de poster le tien? C'est quand même fort de poster exactement la même information que moi 10 minutes après...

      On m'a même fait le coup une fois de mettre en commentaire un lien vers la même information que l'article. Ou mieux encore, vers un de mes articles repris sur un autre blog.

      Je viens de voir que l'Iran annonce qu'ils auraient pu abattre un autre avion américain qui accompagnait le drone mais qu'ils ne l'ont pas fait car il y avait 35 personnes à bord. Je me demande comment ils peuvent savoir avec exactitude le nombre de passagers d'un avion en vol.

      https://www.reuters.com/article/us-mideast-iran-usa-drone-airplane/iran-says-it-refrained-from-shooting-down-us-plane-with-35-on-board-tasnim-news-idUSKCN1TM1H0

      Supprimer
    9. Tu as l'air de mal connaître l'Iran, ce pays arrive à capter les signaux des satellites américain, pour les décoder et les renvoyer aux États-Unis avant même que leur satellite passe au-dessus des États-Unis, ils ont même envoyé des vidéos de leur porte-avion filmer juste au-dessus d'eux sans être détecté alors que les Américains disent que leurs radar pouvaient détecté même à un oiseau.

      l'Iran fabrique ses propres armes contrairement aux pays arabes ça change beaucoup de choses.

      Supprimer
    10. Je ne doute pas des capacités de l'Iran, ce n'est d'ailleurs pas la première fois qu'ils abattent des drones. Détecter la présence d'un avion grâce à un radar c'est une chose. Savoir combien de personnes se trouvent à bord, c'est une autre histoire. A ma connaissance, les radars ne permettent pas ce genre de chose. Si quelqu'un a des infos à ce sujet je suis preneur.

      Supprimer
    11. On sait dans un avion de chasse selon le modèle combien de pilote se trouve à bord, il en va de même pour les autres avions de guerre.

      Supprimer
    12. Un simple scanner thermique :)

      Supprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Affaire Epstein

Gilets Jaunes

Conseils pour économiser

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Archives du blog