jeudi 6 juin 2019

Pour le 75e anniversaire du débarquement, Macron caviarde la lettre d'un jeune résistant catholique fusillé



...Car Macron l'a volontairement caviardé
dans une pitoyable mise en scène théâtrale

Voici tout d'abord la lettre de Henri Fertet dans son intégralitéLes parties en rouge sont celles qui ont été supprimées par Macron.



"Besançon, prison de la Butte (Doubs)
26 septembre 1943

Chers parents,

Ma lettre va vous causer une grande peine, mais je vous ai vu si pleins de courage que, je n’en doute pas, vous voudrez bien encore le garder, ne serait-ce que par amour pour moi.

Vous ne pouvez savoir ce que moralement j’ai souffert dans ma cellule, [ce] que j’ai souffert de ne plus vous voir, de ne plus sentir sur moi votre tendre sollicitude que de loin, pendant ces quatre-vingt-sept jours de cellule, votre amour m’a manqué plus que vos colis et, souvent, je vous ai demandé de me pardonner le mal que je vous ai fait, tout le mal que je vous ai fait. 


Vous ne pouvez douter de ce que je vous aime aujourd’hui, car avant, je vous aimais par routine plutôt mais, maintenant, je comprends tout ce que vous avez fait pour moi. Je crois être arrivé à l’amour filial véritable, au vrai amour filial. Peut-être, après la guerre, un camarade parlera-t-il de moi, de cet amour que je lui ai communiqué ; j’espère qu’il ne faillira point à cette mission désormais sacrée.

Remerciez toutes les personnes qui se sont intéressées à moi, et particulièrement mes plus proches parents et amis, dites-leur toute ma confiance en la France éternelle. Embrassez très fort mes grands-parents, mes oncles, mes tantes et cousins, Henriette. Dites à M. le Curé que je pense aussi particulièrement à lui et aux siens. Je remercie Monseigneur du grand honneur qu’il m’a fait, honneur dont, je crois, je me suis montré digne.


 Je salue aussi en tombant mes camarades du lycée. À ce propos, Hennemay me doit un paquet de cigarettes, Jacquin, mon livre sur les hommes préhistoriques. Rendez le “Comte de Monte-Cristo” à Emeurgeon, chemin Français, derrière la gare. Donnez à Maurice Andrey de La Maltournée, 40 grammes de tabac que je lui dois.

Je lègue ma petite bibliothèque à Pierre, mes livres de classe à mon cher Papa, mes collections à ma chère maman, mais qu’elle se méfie de la hache préhistorique et du fourreau d’épée gaulois.

Je meurs pour ma patrie, je veux une France libre et des Français heureux, non pas une France orgueilleuse et première nation du monde, mais une France travailleuse, laborieuse et honnête.


Que les Français soient heureux, voilà l’essentiel. Dans la vie, il faut savoir cueillir le bonheur.


Pour moi, ne vous faites pas de soucis, je garde mon courage et ma belle humeur jusqu’au bout et je chanterai “Sambre et Meuse” parce que c’est toi, ma chère petite maman, qui me l’a appris.
Avec Pierre, soyez sévères et tendres. Vérifiez son travail et forcez-le à travailler. N’admettez pas de négligence. Il doit se montrer digne de moi. Sur les “trois petits nègres”, il en reste un. Il doit réussir.

Les soldats viennent me chercher. Je hâte le pas. Mon écriture est peut-être tremblée, mais c’est parce que j’ai un petit crayon. Je n’ai pas peur de la mort, j’ai la conscience tellement tranquille.


Papa, je t’en supplie, prie, songe que si je meurs, c’est pour mon bien. Quelle mort sera plus honorable pour moi ? Je meurs volontairement pour ma Patrie. Nous nous retrouverons bientôt tous les quatre, bientôt au ciel. Qu’est-ce que cent ans ?

Maman rappelle-toi :
“Et ces vengeurs auront de nouveaux défenseurs Qui, après leur mort, auront des successeurs.”


Adieu, la mort m’appelle, je ne veux ni bandeau, ni être attaché. Je vous embrasse tous. C’est dur quand même de mourir.

Mille baisers. Vive la France.

Un condamné à mort de 16 ans.

H. Fertet.

Excusez les fautes d’orthographe, pas le temps de relire.
Expéditeur : Monsieur Henri Fertet, Au ciel, près de Dieu."

Et maintenant la lettre telle qu'elle a été restituée par Macron:




Si celle-ci faisait 10 pages, on pourrait comprendre qu'elle ait été quelque peu raccourcie mais ce n'était pas le cas. Macron a surtout cru bon d'ôter toute référence à la France éternelle et à la foi chrétienne de Henri Fertet. 

Dernière lettre écrite par Henri Fertet à ses parents, avant son exécution le 26 septembre 1943 à la Citadelle de Besançon. Quel jeune de 16 ans arriverait à écrire une telle lettre de nos jours?





Publié par Fawkes News


6 commentaires:

  1. "Je meurs pour ma patrie, je veux une France libre et des Français heureux, non pas une France orgueilleuse et première nation du monde, mais une France travailleuse, laborieuse et honnête."

    Aujourd'hui, une très grande majorité des Français ont voté pour la suppression de la France et pour continuer les directives européennes : Grand Remplacement, libre circulation des capitaux, concurrence déloyale avec des pays ne bénéficiant pas de la même protection sociale etc....

    Les partis frexit n'atteignent même pas 5% ! Comment après cela, prendre au sérieux les gilets jaunes ? A voter U.E. comme ils l'ont fait, ils acceptent aussi un SMIG européen qui devrait aller autour de 800 € ! Et les chrétiens pratiquants ? 37% d'entre eux ont voté En marche, c'est à dire pour le programme LGBT, PMA/GPA, Avortement, euthanasie.... Qu'en penser si ce n'est de les traiter de pharisiens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème est mondial, et y'a hélas pas de retour en arrière possible, c'est génétique.

      https://youtu.be/p9MT02BfIyo

      Supprimer
    2. Et il ne vous est pas venu à l'esprit qu'ils aient pu voler les élections ?! Des menteurs, des voleurs, des truands... Mais par contre incapables de truquer les élections ?! Il serait peut-être temps de réfléchir un peu avant prendre les gens pour des imbéciles !

      Supprimer
    3. Quand ils viendront à votre porte vous obligeant de prendre les armes et d'aller tuer un gars à l'étranger que vous ne connaissez pas, pour X bonnes raisons, le ferez-vous!?

      Pensez-y avant... on s'en approche de plus en plus.

      Supprimer
  2. Pige pas
    Ils nous mentent,nous empoisonnent (chemtrail,vaccins etc)nous volent,nous brutalisent (GJ)etc etc ..
    Mais ils ne truquent pas les élections ??????????
    JSP

    RépondreSupprimer
  3. Hommage à Henri FERTET, 16 ans, résistant, condamné à mort et exécuté avec 15 compagnons. Fils d’instituteurs, il est né le 27 octobre 1926 à Seloncourt (Doubs). Après des études primaires à Seloncourt, il entre en 1937 au Lycée à Besançon. Élève intelligent, passionné d’histoire, il intègre durant 1942 un groupe de résistance dirigé par Marcel Simon, jeune agriculteur, secrétaire de la Jeunesse agricole chrétienne locale. En février 1943, constitué d’une trentaine de membres, le groupe intègre l’organisation des Franc-Tireurs et Partisans (FTP) et devient le Groupe-franc «Guy Mocquet»

    Il participe comme chef d’équipe à trois opérations :
    1) attaque du poste de garde du Fort de Montfaucon le 16 avril 1943 pour s’emparer d’un dépôt d’explosifs qui entraîne la mort d’une sentinelle allemande ;
    2) puis le 7 mai, la destruction d'un pylône à haute-tension
    3) enfin, le 12 juin 1943,il prend part avec Marcel Reddet (17 ans), à l’attaque du commissaire des douanes allemand Rothe dans le but de lui prendre son arme, son uniforme et les papiers qu’il transporte. Henri Fertet tire sur le commissaire, le blessant mortellement mais l’arrivée d’une moto les empêche de se saisir des documents. Activement recherché, le groupe va subir de nombreuses arrestations à partir de juin 1943.Arrêté par les Allemands le 3 juillet 1943 chez ses parents à l’école de Besançon-Velotte à 3 heures du matin, Henri Fertet est conduit en cellule à la prison de la Butte à Besançon.

    Jugé par un tribunal de guerre allemand le 18 septembre 1943, il est le plus jeune des prévenus et condamné à mort en même temps que 15 autres coïnculpés; 7 autres seront déportés et seulement 3 reviendront.

    16 ans : ce n'est pas un âge pour mourir.
    sa dernière chanson https://www.youtube.com/watch?v=JmmgkUnov9g

    "Le Régiment de Sambre et Meuse
    Marchait toujours au cri de «Liberté»
    Perçant la route glorieuse
    Qui l'a conduit à l'immortalité"

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Gilets Jaunes

Conseils pour économiser

Conseils pour économiser

Affaire Macron/Benalla

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog