mercredi 10 juillet 2019

L’Union européenne avalise la nomination de quatre hauts fonctionnaires invités au Groupe Bilderberg




L’Union européenne étant devenue par la force des Traités une structure supra-nationale, comment les États-membres peuvent-ils désigner des hauts fonctionnaires qui leur donneront des ordres ? En fait, ils ne le font pas, mais se contentent d’avaliser les choix de l’Otan, discutés par l’Allemagne et la France.

En principe, il avait été décidé par les États-Unis, l’Allemagne et la France, avant les élections au Parlement européen que le président de la Commission serait l’Allemand Manfred Weber. Celui-ci s’était engagé à faire cesser les travaux de construction du gazoduc Nord Stream 2 et à limiter l’achat d’hydrocarbures russes par l’Union au profit du gaz US, beaucoup plus cher à la production et au transport.
Pour endormir les électeurs européens, une intense propagande avait assuré que le président de la Commission serait élu selon une « règle démocratique » : ce serait la tête de liste du plus important groupe parlementaire élu. Et il ne faisait pas de doute que ce serait Manfred Weber en tant que chef des conservateurs (PPE). Bien entendu, cette règle n’a jamais été démocratique puisque la démocratie aurait consisté à désigner une personne soutenue non par un groupe parlementaire, mais par une majorité. Pourtant, la presse et les candidats ont tous répété cette ineptie, conscients que l’Union n’est qu’un leurre.
Or, au dernier moment, la France est revenue sur son engagement. Le président Emmanuel Macron a prétexté que son groupe parlementaire (ADLE devenu Renew Europe) avait réussi une nette percée pour exiger un des quatre postes de haut fonctionnaire les plus en vue. Il a donc fait insulter Manfred Weber par la tête de liste de son parti, Nathalie Loiseau, qui l’a qualifié d’« ectoplasme », et a posé son veto à sa nomination. En définitive, il a lui-même proposé un nouveau candidat allemand, Ursula von der Leyen, une fois que la désignation de la Française Christine Lagarde à la tête de la Banque centrale européenne a été actée.
Ces deux femmes détiendront donc les deux postes les plus importants, tandis que le Belge Charles Michel présidera le Conseil des chefs d’État et de gouvernement —ainsi que celui de l’eurozone— et l’Espagnol Josep Borrell sera le haut représentant pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité. Ces deux fonctions sont purement formelles. La présidence du Conseil consiste uniquement à distribuer la parole aux intervenants et à représenter l’Union à l’étranger. Le Haut représentant est le porte-parole d’une politique que tous savent fixée à Washington et non pas à Bruxelles.
Ces nominations n’ont pas été choisies par le Conseil européen, mais par la chancelière allemande et le président français, lors d’un aparté, puis avalisées par le Conseil.
Comment ces quatre hauts fonctionnaires ont-ils été sélectionnés ? Ils doivent répondre à deux critères :
- être atlantistes ;
- avoir quelque chose à se reprocher qui permette de les faire chanter s’il leur advenait de perdre leur foi atlantiste.

Être atlantiste

Être atlantiste est une évidence pour tout fonctionnaire européen puisque le Traité de Maastricht et les suivants stipulent que la Défense de l’Union est assurée par l’Otan, l’alliance militaire anti-Russes.
Ainsi, Ursula von der Leyen a opportunément publié en début d’année une tribune libre dans le New York Times pour faire l’apologie de l’Otan qui « défend l’ordre mondial » [1].
L’atlantisme de Christine Lagarde n’a plus besoin d’être démontré puisqu’elle a débuté sa carrière comme assistante parlementaire au Congrès US et est devenue lobbyiste de l’industrie de Défense US contre son équivalent français. C’est elle qui a convaincu la Pologne d’acheter l’armement Boeing et Lockheed-Martin plutôt qu’Airbus et Dassault [2].
Charles Michel est Premier ministre du pays hôte de l’Otan et est recommandé par son père, Louis Michel, ancien Commissaire européen à la coopération internationale, à l’aide humanitaire et à la réaction aux crises. Josep Borrell, ancien du kibboutz de Gal On (désert du Negev), a été président du Parlement européen où il a ardemment défendu le principe de la vassalité européenne à l’Alliance atlantique. Il sera parfait dans le rôle, qui a récemment qualifié la Russie de « vieil ennemi » qui « redevient une menace ».
Les quatre impétrants ont été invités comme de bien entendu à des réunions du groupe de Bilderberg, le club de l’Otan
(Fawkes: Lagarde a participé à au moins 4 réunions: 2013, 2014, 2016 et 2017. Von der Leyen y était en 2015, 2016, 2017 et 2018. Michel a participé à la réunion de 2015, 2016 et 2018. Ce sont donc bien des habitués). Cependant Josep Borrell n’a pas pu s’y rendre le mois dernier, cette participation lui ayant été interdite par son Premier ministre.

« Avoir un fil à la patte »

Même s’ils font confiance à leurs employés, les Etats-Unis préfèrent toujours disposer d’un moyen de pression pour les rappeler à l’ordre. En effet, il arrive trop souvent que des hauts fonctionnaires ne se contentent pas du salaire astronomique qui leur est versé et se mettent en tête de servir leurs concitoyens.
Une enquête judiciaire était en cours sur la gestion du ministère de la Défense par Ursula von der Leyen. Alors que l’armée allemande est notoirement sous-équipée, le gigantesque dépassement des devis dans plusieurs affaires avait déjà déclenché une enquête d’un cabinet d’audit qui avait trouvé les explications fournies satisfaisantes. Mais la découverte qu’au sein de ce cabinet la surveillance avait été opérée par le fils de cette grande aristocrate avait alerté le parquet. L’« état de droit » allemand est ainsi fait que la Chancellerie a le pouvoir de faire cesser les enquêtes judiciaires sur les membres du gouvernement.
Christine Lagarde a été condamnée pour « négligence » par la Cour de Justice de la République française, mais dispensée de peine. Elle avait décidé de porter un litige financier opposant une banque publique à un ancien ministre devant une cour d’arbitrage plutôt que devant les tribunaux. Or, l’arbitrage donna tort à l’État et raison à l’ancien ministre, ce qui n’aurait jamais dû arriver.
J’ignore dans quelles sombres affaires Charles Michel et Josep Borrell se sont impliqués, mais il y en a sûrement : le premier n’a-t-il pas accepté de diriger un gouvernement minoritaire et le second, alors qu’il était au faîte de sa carrière, ne s’est-il pas lui-même écarté de la vie politique durant une dizaine d’années ?
Thierry Meyssan

[1] “The World Still Needs NATO”, Ursula von der Leyen, New York Times, January 18, 2019.

[2] « Avec Christine Lagarde, l’industrie US entre au gouvernement français », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 22 juin 2005. À la lecture de cet article, le président Jacques Chirac suspendit le droit de signature de sa nouvelle ministre qui dû en référer en toutes choses au Premier ministre.


Source: Réseau Voltaire

3 commentaires:

  1. Elle est très compétente Lagarde ! Quand elle était ministre de l'Économie de 2007 à 2011 sous Sarkozy, elle avait augmenté la dette de la France de 630 milliards d’euros.

    Lors de la crise des subprimes qui a commencé en été 2007 et connu son apogée en automne 2008, voilà ce qu’elle affirmait le 5 novembre 2007 sur Europe 1 : « La crise de l’immobilier et la crise financière ne semblent pas avoir d’effet sur l’économie réelle américaine. Il n’y a pas de raisons de penser qu’on aura un effet sur l’économie réelle française ». Le 18 décembre 2007, sur France-Inter : « Nous aurons certainement des effets collatéraux, à mon sens mesurés. Il est largement excessif de conclure que nous sommes à la veille d’une grande crise économique ». Pourtant cette grande crise économique est arrivée ! Le 3 novembre 2008, Le Figaro titrait que les actionnaires avaient perdu 20 000 milliards de dollars entre la fin 2007 et le 29 octobre 2008 soit l’équivalent de la moitié des richesses produites en un an sur la planète ou dix fois le produit intérieur brut de la France. En 2008, le CAC 40 avait baissé de 43,11 % ! Le Dow Jones de 36,83 % !

    Oui, Lagarde est une femme très compétente. Les Français peuvent être fiers de voir cette soi-disant française à la tête de la BCE. On peut être sûr qu'elle endettera encore tous les Européens de milliards d'euros, pour défendre les intérêts atlantistes.

    RépondreSupprimer
  2. Etre atlantiste, c'est vendre la France à la découpe au profit des multinationales américaines. Très intéressant témoignage du cadre Alstom qui est resté en prison avant que la vente se fasse :
    https://www.youtube.com/watch?v=dejeVuL9-7c

    Résumé rapide de l'affaire Alstom :
    https://www.youtube.com/watch?v=ke8aozlyBFk

    C'est une affaire très grave. Car nos centrales et notre porte-avion nucléaires, les turbines de nos sous-marins.... pour avoir des pièces de rechange, sont dorénavant obligés de les demander aux USA. Ce pays a maintenant un moyen de chantage énorme sur la France. Il peut la menacer d'arrêter ses centrales électriques par exemple, en cas de manque de soumission.

    Cela dit, plus de 90% des Français ayant voté dernièrement, étaient pour que leur pays reste vassal des Atlantistes, en restant dans l'U.E.. C'est donc volontairement que les Français acceptent leur soumission.

    RépondreSupprimer
  3. Les atlantistes sont un danger mondial. Ils ont une véritable emprise grâce notamment au chantage. Des types comme Epstein travaillent évidemment pur des services de renseignements. Autrement, il n'aurait pas été intouchable si longtemps. Comme il est juif, il est fort possible qu'il soit un pion d'Israël. Son travail était de mettre dans des situations compromettantes des gens de pouvoir, afin d'user de chantage envers eux par la suite pour qu'ils soient obligés de suivre leur plan. Ainsi a-t-on par exemple l'un des avions de trafic présumé de Jeffrey Epstein avoir le même numéro de queue qu'un du département d'Etat utilisé sous contrat par DynCorp. Pas étonnant qu'en 2002, l'année où la flotte d'aéronefs d'Epstein est accusée d'avoir volé des adolescentes mineures, certaines âgées de 12 à 15 ans, coïncide avec le trafic de femmes mineures âgées de 12 à 15 ans originaires du Kosovo et de Bosnie dans les Balkans.
    https://www.blacklistednews.com/article/73700/jeffrey-epstein-shared-a-plane-with-dyncorp-state-department-and-the.html

    https://archive.fo/Eelli

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Affaire Epstein

Gilets Jaunes

Conseils pour économiser

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Archives du blog