lundi 14 octobre 2019

Les militaires français pris au piège en Syrie



Le président Emmanuel Macron a réuni un Conseil de défense au PC Jupiter de l’Élysée, le 13 octobre 2019 en fin de soirée, pour statuer sur les forces militaires et civiles positionnées au Nord de la Syrie [1].


• En secret, le président Macron avait ajouté huit bases militaires à celle déjà implantée par le président Hollande. Toutes les neuf sont illégales au regard du droit international. Elles avaient pour mission de soutenir le démantèlement de la Syrie et la création d’un nouvel État, le « Rojava » (Kurdistan).


• Il avait également donné instruction à la DGSE de favoriser l’engagement d’anarchistes français dans les rangs du YPG kurde [2], dont un est déjà revenu en France et a tenté d’abattre un hélicoptère de la Gendarmerie nationale [3].

• Il avait enfin encouragé le déplacement d’ONG humanitaires sous contrôle militaire.

On ignore si le Conseil de défense a été informé à temps de l’accord, négocié au même moment par l’armée russe sur sa base aérienne d’Hmeimim, entre le YPG et la République arabe syrienne.

Les personnels français ont assisté durant trois ans, sans être autorisés à intervenir, aux crimes contre l’humanité perpétrés par des éléments kurdes contre les Assyriens chrétiens et les Arabes musulmans au Nord-Est de la Syrie.

Ils n’ont pas été repliés lorsque, le 6 octobre, la Maison-Blanche a informé la France de l’imminence de l’invasion turque, laquelle a débuté le 9 octobre.

Aujourd’hui, en l’absence des forces US, les personnels français sont pris entre deux feux : d’une part l’armée turque que le président Hollande a trahi en 2015, d’autre part les ex-alliés kurdes ralliés à la République arabe syrienne que la France combat.

Carte des bases secrètes françaises publiée par l’agence officielle turque, Anadolu Agency, en janvier 2019 :



[1] « Communiqué du Conseil de Défense et de Sécurité nationale », Réseau Voltaire, 13 octobre 2019.

[2] Cf. le film Sœurs d’armes, de Caroline Fourest, ex-porte-parole de l’Union communiste libertaire.

[3] « Ces revenants du Rojava qui inquiètent les services de renseignement », Matthieu Suc et Jacques Massey, Médiapart, 2 septembre 2019.




6 commentaires:

  1. position abjecte de l'OTAN qui rappelle son soutien envers la Turquie au motif intéressé selon lequel ils occupent une position stratégique avec des bases de l'OTAN; à quand notre sortie de l'OTAN? à gerber!
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=67&v=Mui5Eo55EQE

    RépondreSupprimer
  2. ABC utilise une vidéo d'il y a deux ans au Kentucky pour illustrer des bombardement en Syrie contre les kurdes:

    https://www.zerohedge.com/geopolitical/abc-news-busted-using-gun-range-footage-report-turkish-slaughter-kurdish-civilians

    c'est, Comment dire?...

    RépondreSupprimer
  3. un nouveau Diên Biên phû s'annoncerait il?
    La France du coup entrerai en guerre contre les méchants qui ont tué des soldats français ...

    RépondreSupprimer
  4. De même que la France est avec les neo-nazis de Kiev, de même est-elle avec les islamistes au Proche et Moyen Orient ! Elle suit depuis des années le plan si bien décrit dans l'Aurore Rouge. Et elle est soutenue par plus de 98% des Français qui se sont déplacés pour voter en donnant leurs voix à cette Union Européenne liée à l'Otan. Pourtant la France aurait tout intérêt à sortir de cette union monétaire comme nous le rappelle Philippe Murer ! Quel en serait le coût ? Cela rapporterait 3% de croissance, 800 000 emplois en plus et 30 milliards de recettes fiscales. De plus, cela permettrait de libérer le pays de l’emprise de la haute finance en lui donnant la possibilité d’emprunter auprès de sa banque centrale. Par contre le nouveau franc, qui vaudra un euro, devra baisser de 20% par rapport au mark allemand. Aujourd’hui c’est la finance qui dirige le monde, en sortant de l’Union Européenne, cela leur ferait perdre leur pouvoir, d’où leur pression contre toute sortie de cette union monétaire, même si historiquement ces unions ont toutes échouées. Murer est aussi une personne qui s’inquiète du réchauffement climatique. Si le Groenland fondait, selon le CNRS, il ferait monter le niveau de la mer de 7 m. Si l’Antarctique suivait, de 60 m.
    https://www.youtube.com/watch?v=DDPlb_2q_LA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le colonel Alain Corvez, ancien chef du renseignement de la FINUL (Force de l’ONU au Sud Liban), a prononcé une allocution lors du Forum Syndical International de Damas des 8 et 9 septembre 2019 : « Les observateurs objectifs des événements tragiques de Syrie savent tous qu’il ne s’agit pas d’une crise sociale interne à cette vieille nation du monde arabe, connue pour sa tradition ancienne de cohabitation harmonieuse entre ses multiples communautés, juives, musulmanes et chrétiennes, mais du déploiement de l’impérialisme occidental, dirigé par l’alliance américano-sioniste, à laquelle s’agrègent ses vassaux européens et arabes, pour renverser un gouvernement qui n’a pas accepté de se soumettre à ses exigences…. Les drames de notre époque proviennent en grande partie de ce fait : la première puissance mondiale n’est pas dirigée par son gouvernement mais par des groupes de pression plus ou moins officiels, notamment celui des sionistes associés aux évangélistes, et propage ses désordres internes à l’ensemble du monde…. »
      https://reseauinternational.net/allocution-du-colonel-francais-cr-alain-corvez-au-forum-syndical-international-de-damas/

      Ces sionistes représentent cette finance voulant s'accaparer d'un pouvoir mondial. Dans l'Apocalypse, ils sont les Salomonistes qui endettent tous les pays de la même manière que le faisait Salomon en recevant ces 666 talents d'or annuellement.

      Il n’y a plus qu’à accepter les conséquences : le retour des islamistes français qui continueront leur sape idéologique dans l’hexagone :
      https://www.youtube.com/watch?v=2pkDl0zXRt4

      Supprimer
  5. Sidérant et totalement crapuleux.
    L'UPR, le vigoureux petit parti anti-macron et anti-UE, qui a déjà produit une brochure sur dix fautes contraires à la constitution permettant (disent-ils) la destitution du président, va peut-être pouvoir ajouter ça à sa liste?
    Bon courage à eux.

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Affaire Epstein

Gilets Jaunes

Conseils pour économiser

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Archives du blog