vendredi 4 octobre 2019

Lubrizol : L’Etat cherche à dissimuler des informations essentielles


Alors que l’association Respire a demandé la nomination d’un expert indépendant, et que le premier ministre a promis une « transparence totale », le préfet s’oppose à la nomination de cet expert. Et il refuse de diffuser des informations essentielles.

L’association Respire a demandé au tribunal administratif la nomination d’un expert indépendant afin de disposer de davantage d’informations sur la situation à Rouen et alentours après l’incendie de l’usine Lubrizol. Dans les mémoires en défense que notre avocate, Corinne Lepage, vient de recevoir, la société Lubrizol France, vient d’en accepter le principe, ce dont nous nous félicitons. 

Toutefois, la préfecture s’y oppose. C’est tout à fait inédit puisque dans de nombreuses affaires similaires (Amoco, Erika, le tunnel du mont Blanc, la pollution récente de la Côte d’Azur par un accident de pétrolier en Corse,…) un tel expert était nommé. L’État français est-il moins transparent que la société Lubrizol ? Et qu’a-t-il a cacher ? Le premier ministre Edouard Philippe a promis la « transparence totale » mais les service de l’Etat essaient d’empêcher les associations et les citoyens à accéder aux informations nécessaires !

Cette situation est d’autant plus scandaleuse que plusieurs informations convergentes nous font penser que les services de l’État refusent de communiquer au public des informations importantes.

En effet, selon nos informations, dans la nuit de l’incendie, les services d’urgence sont arrivés sur le site avec 5 engins de type NRBC (Nucléaires, Radiologiques, Biologiques, Chimiques). Ces camions sont capables de mesurer tout un ensemble de molécules toxiques dans l’air autour d’eux. Ils ont probablement recueilli des données essentielles sur la nature des produits chimiques émis par l’incendie – des informations cruciales pour évaluer la dangerosité de la situation. En effet, comme tous les experts ne cessent de le répéter, la liste des produits présents sur le site n’est pas suffisante pour évaluer la dangerosité des fumées et produits libérés par l’incendie.

Nous demandons donc la publications des mesures faites par ces camions.

Par ailleurs, nous avons appris (dans la presse) que certains pompiers, présents sur les lieux ont connu des malaises et ont effectué ensuite des prises de sang. Les résultats de ces mesures n’auraient pas été communiquées aux pompiers eux-mêmes.

Nous demandons la publication de ces résultats (de façon anonymisée pour préserver le secret médical) afin de savoir ce que les autorités recherchent et s’il y a des problèmes spécifiques chez les personnes les plus exposées. Ces informations seraient essentielles pour pouvoir lancer des prelèvements similaires chez les citoyens qui auraient été les plus exposés.

Nous invitons instamment la préfecture à respecter l’engagement du Premier Ministre à mettre en œuvre la « transparence totale » qu’il a promise.

Dans cette attente, nous constatons que l’attitude de la préfecture, et son obstruction à la diffusion des informations, justifie de manière renforcée notre demande de la nomination d’un expert indépendant. Nous espérons que le tribunal administratif saura prendre les décisions que ces réactions rendent encore plus urgentes.

Respire, Association Nationale, & Rouen Respire, collectif citoyen pour la transparence et la défense des victimes de l’accident Lubrizol


Source: Respire



Le témoignage glaçant d’un chimiste, ex-salarié de Lubrizol : "Il aurait fallu évacuer la ville"



[...] "Dire qu’il n’y a pas de danger c’est mensonger"

"Dire qu’il n’y a pas de danger c’est mensonger, car tous les produits sont très toxiques. Il y a une grosse quantité d’agents CMR [qui ont des effets cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction chez les professionnels qui ont été exposés, NDLR], par exemple de l’H2S ou sulfure d’hydrogène, un gaz qui sent l’œuf pourri. Quand vous le sentez tout va bien, mais c’est quand vous ne le sentez plus que vous êtes mort. Ce que je veux dire c’est que c’est pas parce que ça sent que c’est dangereux. 

A l’époque, on "dégazait" la nuit, c’est-à-dire qu’on lâchait des gaz dangereux exprès la nuit quand les gens dorment, pour limiter les risques. Maintenant ils sont traités, mais à l’époque ils n’étaient pas tous traités avant d’être lâchés dans l’atmosphère. La plupart du temps on n’avait pas de protection adaptées pour travailler : juste un casque, des gants, des lunettes, mais ça nous coulait sur la peau, et on avait une prime de douche. Certains produits étaient si dangereux qu’on devait les charger avec une combinaison, on les manipulait 30 minutes puis on se douchait pendant 15 minutes et ainsi de suite toute la journée. Par exemple à l’époque on travaillait avec du phénol, c’est un produit si toxique que si on en déverse 25 cm² sur votre corps, en moins de 2 ans vous développez un cancer et en mourrez.

Tout ça a brûlé, s’est vaporisé, et on ne sait rien… quelle proportion de produits chimiques se sont mélangés ? Quelles sont ses suies et comment vont-elles interagir avec le milieu ? Et puis avec l’incendie il y a des gaz dérivés de la combustion des produits brûlés qui sont extrêmement toxiques. Et le mélange de ces produits quand les fûts éclatent, ça donne des réactions chimiques qui donnent d’autres composés. Or quand on fait des analyses on ne trouve que ce que l’on cherche. Par exemple si on cherche du plomb, on peut trouver du plomb, mais si on ne cherche pas de cyanure on n’en trouve pas, alors qu’il y a du cyanure et tout un pannel de produits chimiques… Et puis les premiers experts interrogés sont ceux de la société donc voilà… Finalement, AZF c’était plus simple en terme de gestion. Là, on ne sait pas ce que ça va donner." [...]


Source et suite: Révolution Permanente


8 commentaires:

  1. Bonjour à tous et merci à toi pour tes articles Guy.

    Il est fort dommage qu'il y est encore des gens pour croire au gouvernement. Le problème sur internet c'est que ce sera toujours la même génération qui aura les informations. Les vieux qui sont devant leurs télé eux ne voient rien de tout ça car tout est filtré. Si on trouverait un moyen d'informations les vieux ça serait un gros plus.

    Triste en tout cas pour Rouen mais il faut savoir que le gouvernement s'en fou de nous et que nous sommes un bien meuble, une marchandise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement il n'y a pas que les vieux mais pratiquement tous les Français.

      Les paysans défilent dans la rue contre le traité transatlantique (ils ont pourtant voté pour l'U.E. à l'origine de ce traité)

      Les ouvriers font grève à cause de la concurrence déloyale et les délocalisations. Mais c'est demandé par Bruxelles et ils ont en grande majorité voté pour l'U.E.

      Les fonctionnaires défilent contre les privatisations. Ils ont pourtant voté pour l'U.E. qui demande la vente de tout ce qui est public. en fait elle veut la fin de l'état français.

      Les gilets jaunes défilent pour un RIC. Ils ont pourtant voté pour une U.E. contre le RIC, puisqu'elle décide et non plus le président français.

      A la convention de la droite, Zemmour en tête on était contre le Grand Remplacement. Mais que cela soit Ménard, Poisson, Zemmour, Marion... lls n'ont pas demandé le frexit ! (alors que c'est l'U.E. qui veut ce changement de population).

      Le 6 octobre vont défiler ceux qui sont contre les enfants volontairement sans père ou sans mère. Ils ont pourtant voté pour cette U.E. qui suit les théories du genre et cie des Nations Unies (déjà en 1995).

      Les soldats veulent la paix tout en votant pour une U.E. qui liée à l'Otan ne fait que la guerre (en Afghanistan, Irak, Libye, Syrie, Kosovo, Ukraine et en gestation Iran)

      On peut continuer comme çà longtemps. Le Français ne mérite que d'avoir le même sort que la Grèce avec en prime un désordre tel que Laurent Obertone le décrit dans sa trilogie.

      Supprimer
    2. arrêter de nous emmerder avec ces pseudos électeurs qui auraient voté pour l'ue c'est archi faux

      Supprimer
    3. A Unknown

      Aux dernières élections européennes du 26 mai 2019, le taux de participation fut de 50,12% (42,43% en 2014). En enlevant les nuls (2,22%) et blancs (2,32%) : 47,85%.

      Si on ne tient compte que de ceux qui ont voté contre cette U. E., ils ne sont que 1,82% (Philippot 0,65 % et UPR 1,17 %) ! Donc 98,18% ont voté pour continuer le programme de l'Union Européenne. Si çà ce n'est pas un coup de foudre pour Bruxelles ? Il n'y a que dans les dictatures qu'on obtient des scores semblables.

      En comparaison, au Royaume-Uni, le « Parti du Brexit » de Nigel Farage, a fait 32% ! C'est bien plus honorable. Que les Français connaissent le sort des Grecs, puis les troubles décrits par Laurent Obertone, cela serait la moindre des choses.

      Supprimer
  2. L'Etat refuse de prendre un arrêté ministériel de catastrophe technologique et cette affaire connaît un rebondissement.

    En effet, le bâtiment du voisin a aussi été entièrement détruit par incendie. Or cette société servait de lieu de stockage de produits pour les fûts de Lubrizol et il est question de plus de 9000 tonnes de produits chimiques parties en fumée (en plus des 5400 tonnes chez Lubrizol) y compris du reste des fûts de la société Total.

    Sur la mise à jour du site du préfet, ils disent que seul un bâtiment aurait été détruit en totalité et d'autres partiellement alors que sur les photos (voir sur facebook), il n'y a plus de bâtiment de la société voisine. Une bonne soupe chimique!

    Communiqué : inventaire des produits de la société Normandie Logistique

    Normandie Logistique n’a pas été en mesure de produire l’inventaire des produits ayant effectivement brûlé dans l’incendie. L’inventaire produit par Normandie Logistique récapitule la totalité des stocks présents dans les 3 bâtiments de Normandie Logistique touchés par l’incendie.

    Sur ces 3 bâtiments, 1 a brûlé intégralement (bâtiment 3) et 2 partiellement (bâtiment 2 et 1). La répartition précise, entre les 3 bâtiments, des produits ayant brûlé, n’est pas connue.

    Au total 9050 tonnes de produits étaient stockés chez Normandie Logistique au 26 septembre. Ces différents produits étaient stockés dans les 3 bâtiments :
    - 4157 tonnes de produits Lubrizol et 139 tonnes de produits Total soit un peu moins de 4300 tonnes
    - des produits divers à hauteur d’un peu moins de 4750 tonnes.

    Selon l’inventaire fourni par l’exploitant :
    - les produits divers sont des produits alimentaires, tels que la gomme arabique, ou des produits tels que de la magnésie ou de la bauxite
    - les produits Total sont des asphaltes
    - les produits Lubrizol sont des matières premières et des produits finis.

    Selon les caractérisations transmises par l’exploitant, ces produits ne relèvent pas de la procédure d’autorisation ICPE. L’enquête administrative en cours devra confirmer et préciser la nature exacte, les quantités et les caractérisations de l’ensemble de ces produits.

    https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/10/04/rouen-deux-communes-portent-plainte-contre-x-pour-mise-en-danger-de-la-vie-d-autrui_6014285_3244.html
    titre : La quantité de produits partis en fumée lors de l’incendie à Rouen revue à la hausse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amusant de sortir un produit bénigne comme la gomme arabique alors que les hydrocarbures sont dangereux car certaines réactions peuvent être inodores. Ici un expert judiciaire interrogé par la TV d'un israélien qui place une part conséquente » de ses bénéfices dans des paradis fiscaux !
      https://www.youtube.com/watch?v=_wm877pVvdc

      On se demande évidemment pourquoi va-t-on indemniser des agriculteurs s'il n'y a pas de dangers. La Préfecture a intentionnellement minoré les dangers.

      Supprimer
  3. Je sais que les insultes sont proscrites sur ce site et c'est tant mieux.
    Pourtant, je voudrais adresser à Macron dont la responsabilité ne peut être exonérée, la phrase de Napoléon 1er balancée à Talleyrand en 1809 :

    "Vous êtes un voleur, un lâche, un homme sans foi. Vous ne croyez pas à Dieu ; vous avez toute votre vie manqué à tous vos devoirs, vous avez trompé, trahi tout le monde […] Tenez, Monsieur, vous n’êtes que de la merde dans un bas de soie. "

    Qu'il veuille bien accepter mes excuses, s'il ne porte pas de bas. Une paire de chaussettes et un pantalon feront l'affaire.

    RépondreSupprimer
  4. Le nuage de Tchernobyl au-dessus de la France est un mythe !
    Une théorie du complot !

    Ce n'est pas moi qui le dit mais
    Géraldine woessner, une journaliste d'investigation

    http://www.lcp.fr/emissions/ca-vous-regarde/294564-gpa-letape-dapres
    apprés 40.00

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Affaire Epstein

Gilets Jaunes

Conseils pour économiser

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Archives du blog