lundi 4 novembre 2019

Un idéologue du gender avoue avoir falsifié les conclusions de ses recherches: "j'ai globalement tout inventé de A à Z"






La rédaction du Point a relayé un article de Christopher Dummitt pour le journal australien Quillette. Christopher Dummitt est historien de la culture et de la politique. Il enseigne à l'université Trent, au Canada, et est l'auteur de Unbuttoned : A History of Mackenzie King's Secret Life.


Cet historien est l'auteur de travaux académiques de références sur la question des "gender studies". Selon sa théorie, le sexe n'est pas une réalité biologique mais une construction sociale, et le genre, masculin ou féminin, une question de pouvoir affirmant la domination des hommes sur les femmes.

Il vient de signer une tribune dans laquelle il fait son "mea culpa" sur la question des "gender studies". 

"Aujourd'hui, j'aimerais faire mon mea culpa. Mais je ne me contenterai pas d'être désolé pour le rôle que j'ai pu jouer dans ce mouvement. Je veux détailler les raisons qui me faisaient faire fausse route à l'époque, et celles qui expliquent les errements des socio-constructionnistes radicaux contemporains".

Cet historien canadien, expert en "gender studies", admet avoir falsifié les conclusions de ses recherches. Cette démarche aurait été effectuée afin de faire avancer sa propre idéologie politique. 

Dans les facs d'histoire nord-américaines des années 1990, l'histoire du genre et les études de genre constituait un ensemble de sous-disciplines à base identitaire qui était très en vogue sur les campus d'arts libéraux. Il est revenu sur ses travaux et a évoqué le contexte de l'époque : 


"J'ai également publié un article tiré de mon mémoire de maîtrise, dont la portée a sans doute été plus large que mes travaux académiques. C'est un article divertissant consacré aux liens entre les hommes et le barbecue dans le Canada des années 1940 et 1950. Publié pour la première fois en 1998, il a été intégré à plusieurs reprises dans des manuels de premier cycle. Bien des étudiants embarqués dans l'étude de l'histoire du Canada ont été obligés de le lire pour en apprendre davantage sur l'histoire du genre et la construction sociale du genre.


Petit problème : j'avais tort. Ou, pour être un peu plus précis : j'avais partiellement raison. Et pour le reste, j'ai globalement tout inventé de A à Z. Je n'étais pas le seul. C'est ce que faisait (et que fait encore) tout le monde. C'est ainsi que fonctionne le champ des études de genre. Je ne cherche pas à me dédouaner. J'aurais dû faire preuve de plus de discernement". 

Il a évoqué ses travaux et sa méthode tout en faisant son "mea culpa" :

"Mes recherches ne prouvaient rien, dans un sens comme dans l'autre. Je partais du principe que le genre était une construction sociale et je brodais toute mon "argumentation" sur cette base. Je ne me suis jamais confronté – du moins pas sérieusement – à une autre opinion que celle-ci. Et personne, à aucun moment de mes études supérieures ou du processus de publication de mes articles de recherche, n'allait me demander de faire preuve d'un tel esprit d'ouverture. En réalité, les seules critiques que j'ai reçues me demandaient de renforcer davantage le paradigme, ou de me battre pour d'autres identités ou contre d'autres formes d'oppression". 

Christopher Dummitt a donc admis avoir extrapolé des résultats d'enquêtes afin de servir sa propre idéologie :

"Mon raisonnement bancal et d'autres travaux universitaires exploitant une même pensée défectueuse sont aujourd'hui repris par des militants et des gouvernements pour imposer un nouveau code de conduite moral. (…) Il ne faut pas voir dans cette confession un argument pour dire que le genre n'est pas, dans de nombreux cas, socialement construit. Reste que les critiques des socio-constructivistes ont raison de lever les yeux au ciel lorsque de soi-disant experts leur présentent de soi-disant preuves. Les erreurs de mon propre raisonnement n'ont jamais été dénoncées – et n'ont en réalité qu'été confirmées par mes pairs. Tant que nous n'aurons pas un domaine d'études sur le sexe et le genre très critique et idéologiquement diversifié – tant que la validation par les pairs n'y sera peu ou prou que le dépistage idéologique d'un entre-soi –, alors, il nous faudra effectivement prendre avec énormément de pincettes toute "expertise" sur la construction sociale du sexe et du genre".


Vu sur : Le Point

Source: Atlantico

14 commentaires:

  1. Bienvenue chez les dingues:
    https://youtu.be/njUqzeDcSKA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo, cette vidéo où l'on voit Madame Belloubet finir par tout confondre, puisque tout ceci n'a aucun sens, doit devenir virale. Le titre de "Bienvenue chez les dingues" est excellent.
      Et dire que pendant que ces gens font de la broderie intellectuelle sur les napperons de leur imagination médiocre, le peuple Français est en colère, et en colère comme jamais depuis 1789, et qu'il a toutes les raisons de l'être, parce qu'on se moque tout simplement de lui.

      Supprimer
  2. Naturellement, tout être humain porte l'ADN de son sexe morphologique. Dans des conditions normales, le masculin va vers le féminin. Mais on peut tromper la nature. De nombreuses méthodes existent. La première, consiste à isoler l'un des sexes, à lui éviter de rencontrer l'autre. Cela a été utilisé à Spartes, avec les Janissaires, les Samouraï japonais, les public-schools anglo-saxonnes..... Le but, avoir des hommes disponibles 24h/24 mais aussi pouvoir arranger des mariages selon les fortunes ou les alliances requises. La seconde, consiste à forcer le jeune à avoir sa première expérience sexuelle avec quelqu'un de son sexe. On remplissait ainsi les harem ou lieux de prostitution ; c'est le cas des Bacha Bazi en Afghanistan. Bien entendu, les déséquilibres de la vie créent d'une manière involontaires ces maladies mentales. Un enfant sans père par exemple, en cherchera un. Il y a de fortes chances qu'il tombe alors sur un pédophile, qui lui se satisfait sexuellement que par les enfants. Le problème, le premier cherchera un amour paternel alors que l'autre de quoi se rassasier physiquement. N'étant plus imberbe, l'enfant sera oublié. Bien d'autres situations amènent à ces anormalités, mais elles seraient trop longues à développer ici.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "La première, consiste à isoler l'un des sexes"

      On pratique la même chose avec les animaux. 90% des vaches en France vivent sans voir un taureau ! Elles sont le produit d'un acte homo puisque obtenu en mettant un taureau sur un boeuf pour qu'un véto récupère le sperme. Ensuite celui-ci pratique l'insémination artificielle ! Le veau mâle qui naitra sera 6 mois après envoyé à la boucherie. La petite femelle servira comme vache à lait ! Elle sera dans un pré entre vaches ! Ses pulsions sexuelles ne pourront s'épanouir qu'entre elles.
      https://effondrements.files.wordpress.com/2013/05/vaches_en_chaleur.png

      Les mondialistes semblent vouloir entraîner les êtres humains vers cette voie ! Après tout, on supprime bien les poussins mâles dans les élevages de poules ! Et grâce à l'avortement, dans de nombreux pays, ne fait-on pas de même avec les filles ? Quand l'homme devient une marchandise, toutes les dérives sont possibles !

      Supprimer
    2. Marie Laforet vient de mourir ! Elle dénonçait en son temps ces gangsters mondialistes qui par tous les moyens cherchent à manipuler les gens. Plusieurs de ses vidéos furent censurées, notamment celle de son intervention chez Ardisson, où elle a prétendu qu’une organisation opaque disposait d’un budget 250 fois supérieur à celui de la France.

      Justement, le 11 avril 2005, Ashley Mote, un membre britannique du Parlement Européen, mentionna lui aussi l’existence d’un fonds secret clandestin basé à Bruxelles et lié certainement à l’Union européenne : « J’aimerais attirer votre attention sur le Fonds de sécurité globale, créé au début des années 90 sous les auspices de Jacob Rothschild. C’est un fonds basé à Bruxelles, mais ce n’est pas un fonds ordinaire. Il n’effectue aucune transaction économique, il n’est pas listé mais au contraire possède un but bien différent : il est utilisé pour des opérations d’ingénierie géopolitique, apparemment sur les conseils des services secrets....."

      En 2002, Laforet avait publié ‘Panier de crabes : les vrais maîtres du monde’, un livre engagé ou elle dénonçait les dérives de la finance...

      Le commentaire de Dominique est très intéressant sur cette affaire :
      https://effondrements.wordpress.com/2012/05/13/sur-le-symbolisme-occulte-de-lelite-mondiale/#comment-30214

      Supprimer
    3. Il n'y a pas que les histoires de gender qui sont falsifiés ! Le commentaire de Dominique c'est du lourd ! On comprend pourquoi les comptes de la commission européenne ne sont pas approuvés depuis une quinzaine d'années. Et l'intervention de Lord James of Blackheath est incroyable :
      https://www.youtube.com/watch?v=O29afh_8K3g

      Quand on pense qu'il y a encore une majorité d'européens à voter pour cette U.E. criminelle, qui non seulement vole les peuples mais aussi les détruit avec la théorie du genre !

      Supprimer
  3. L'expression de 6 500 différences génétiques distinguent l'homme de la femme :
    http://www.pouruneécolelibre.com/2019/11/biologie-lexpression-de-6-500.html

    Il ne suffit pas de se couper le sexe et de prendre des hormones pour changer de genre ! Tout l'ADN d'une personne devrait être remplacé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On obtient simplement des mutants

      Supprimer
    2. Même pas des mutants. Ces individus mutilés, hormonés ne changeront jamais de sexe, c'est une illusion. Les trans des alentours de Pigalle, je l'ai constaté, vieillissent très mal. Ils sont presque monstrueux. Plus à plaindre qu'à blâmer. A 20 ans ils peuvent faire illusion, à 50 ils sont pitoyables.
      Cette infime partie de la société relève exclusivement de la psychiatrie, au moins d'un accompagnement psychologique.
      Eriger en norme la genderisation de la société est un crime contre l'humanité.

      Supprimer
  4. ALLONS PLUS LOIN... DE LA BULLSHIT UNIVERSITAIRE.
    On ne parlera pas ici de la "théorie du genre", pauvre machin sans grande pertinence, ridicule, déconstruit intelligemment par Bérénice Levet dans "Le monde rêvé des anges".
    Parlons plutôt des raisons pour lesquelles des universitaires peuvent dire n'importe quoi et produire ce que les USA appellent la BULLSHIT universitaire (la merde universitaire, la crotte de bison universitaire).
    Dasn la plupart des pays, contrairement aux professeurs du secondaire qui dépendent de leurs supérieurs et d'échelles de notation et de progression bien bétonnées par les syndicats, les universitaires, seuls à gérer la maison université, doivent pourtant bien justifier leur progression de salaire,voire leur existence, puisque certains pays n'admettent que des contrats de 4 ou 5 ans. Il faut donc régulièrement justifier son niveau universitaire, ce qui ne peut être fait que par une importante et régulière publication d'articles, revus par des pairs.
    D'où la BULLSHIT, articles publiés pour être publiés, ou plutôt pour faire augmenter régulièrement les salaires. Ainsi finit par s'établir un mécanisme vicieux; des copains et copines à l'étranger organisent des séminaires, les conférences seront publiées internationalement, et en retour, pour remercier, on les accueilllera dans sa fac, etc. C'est fou ce que les universitaires sont polis, c'est comme quand des FM rencontrent des FM, tout est parfait, nickel-chrome, ils vont au restau (bon), etc. Généralement comme ils ne sont pas idiots on ne va pas jusqu'au homard, mais le champagne est bien là. Certains pensent que dans certains secteurs (pas en sciences ni en maths, bien sûr!) la majorité des articles est de la BULLSHIT.
    Il faudrait une réforme globale des universités et des salaires des universitaires du monde entier pour revenir à un monde de savoir vrai. Vaste programme démocratique. Voilà, grâce à Fawkes news, on sait tout, tout, tout, sur la BULLSHIT universitaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Depuis que les Universités peuvent être subventionnées par des grandes entreprises (en France on peut remercier Pécresse et Sarkozy pour çà), elles n'ont plus un véritable choix des profs, tiraillées par les exigences de ces multinationales ! Ces dernières ne voient l'homme que comme une marchandise, d'où l'exploitation des embryons, des organes, les réseaux de prostitution, l'euthanasie de ceux qui coûtent plus à la societé qu'ils ne rapportent etc.... Si l'homme n'est pas doté d'une âme, cela pourrait se concevoir, mais en est-t-il vraiment ainsi ?

      Supprimer
  5. Pourquoi cet homme revient-il en arrière? Tout bonnement parce qu'il est au courant que dans de discrets mais sérieux (il y en a heureusement!) labos universitaires, on est en train d'élaborer des éléments probants montrant l'inanité de la théorie du genre, et l'importance dees éléments génétiques, hormonaux, et de l'ADN. Parmi ces chercheurs, il y a principalement des femmes, d'ailleurs. La discrétion de ces chercheurs vient de ce qu'ils risquent une chasse aux sorcières et le blocage de leur carrière, tant le fascisme progressiste est là. Mais les éléments de leurs recherches, aux USA, en Grande-Bretagne et en Autriche notamment, commencent à se structurer et la théorie du genre va finir dans le caniveau intellectuel de la BULLSHIT. Certes il en restera les excellentes recherches de sociopsychologie sur l'impact des préjugés des uns sur les comportements des autres, mais la métaphysique de la décontruction et de ses excès proprement diaboliques est désormais fichue. Les gens qui défendent cela partiront en retraite et seront remplacés par d'autres mieux informés, et plus réalistes. On peut compter qu'on en a encore pour moins d'une dizaine d'années de stupidité profonde.

    RépondreSupprimer
  6. A Fatima, il y a eu devant plus de 80 000 personnes à voir le miracle ! Mais il y a aussi les messages ! L'un d'entre eux disait bien ceci :

    « la bataille finale entre le Seigneur et le règne de Satan portera sur le mariage et la famille… Mais n’ayez pas peur, car tous ceux qui travailleront pour le caractère sacré du mariage et de la famille, seront toujours combattus et contrariés de toutes les manières, parce que c’est l’affaire décisive… Cependant, Notre-Dame lui a déjà écrasé la tête »

    Pendant des millénaires cette théorie du genre n'était même pas envisageable. Si elle apparait aujourd'hui, c'est bien parce que nous sommes à la Fin des Temps (qui n'est pas la fin du monde). Ce qui est extraordinaire, c'est de voir tant de gens y croire ! Comme quoi l'être humain est particulièrement influençable !

    RépondreSupprimer
  7. Tout est truqué aujourd'hui chez toute cette élite et beaucoup de gueux ayant sans doute trop peur de penser par eux mêmes gobent sans broncher les conneries de l'oligarchie mondialiste!

    Tous ces théoriciens du "gender" sont aussi cinglés que ceux qui les suivent, ils sont les ennemis du genre Humain et veulent tout faire pour le détruire en le réduisant à un simple consommateur transitionnel et objet de servitude remplaçable!

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Affaire Epstein

Gilets Jaunes

Conseils pour économiser

False flag Douma

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Archives du blog