vendredi 17 janvier 2020

Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre étaient des prédateurs sexuelles de mineures


Le documentaire de la chaîne HBO sur Michael Jackson prédateur sexuel a provoqué une vague d’horreur indignée et de désapprobations. Mais il y a une autre célébrité, plus éthérée celle-là, qui, elle, échappe à l’opprobre malgré tout ce qui a été révélé sur ces prédations sexuelles. Je parle de Simone de Beauvoir dont l’Université Concordia honore la mémoire. Son institut d’études féminines, qui porte son nom, se présente comme l’un des lieux les plus novateurs au Québec et au Canada pour l’étude du féminisme.  

Plusieurs livres et articles publiés depuis 20 ans font de Simone de Beauvoir la complice de son compagnon de vie, le philosophe Jean-Paul Sartre, dans ses agressions sexuelles sérielles sur des mineures. Avec un physique plutôt ingrat, Sartre, avait un appétit particulier pour les vierges que Simone de Beauvoir lui livrait après les avoir elle-même séduites. Elle les choisissait souvent parmi ses élèves.   
L'une d'entre elles, Bianca Lamblin, a décrit comment les deux dépravés ont abusé d’elle à l’âge de 16 ans dans son autobiographie intitulée Mémoires d'une jeune fille dérangée. C’est l’expression utilisée par Simone de Beauvoir pour la décrire avec un mépris hautain dans sa correspondance avec Sartre rendue publique après sa mort. Choquée et humiliée par la duplicité de l’égérie de Sartre à son endroit, elle a écrit : « J’ai découvert que Simone de Beauvoir puisait dans ses classes de jeunes filles une chair fraîche à laquelle elle goûtait avant de la refiler, ou faut-il dire plus grossièrement encore, de la rabattre sur Sartre. » Elle raconte que Sartre lui a déclaré en la déviergeant dans un hôtel miteux qu’il y avait pris le pucelage d’une autre fille la veille.    
Après l’invasion allemande en 1940, les deux complices d’agression sexuelle contre elle la fuient. Elle pense que c’est parce qu’elle est juive qu’ils ont déguerpi.   
Une autre victime du couple repoussant, Nathalie Sorokine, une lycéenne de 17 ans, fut elle aussi séduite par de Beauvoir pour le lit de Sartre. Ses parents ont porté plainte à la police. En 1943, de Beauvoir fut accusée de séduction de mineure. L’enquête criminelle n’ira nulle part. Mais Simone de Beauvoir perdra le droit d'enseigner en France. Elle trouvera un emploi à Radio-Vichy du gouvernement collaborationniste de Pétain.   
Sous le titre «The Philosophy Teacher and the Girl», The Philosophers' Magazine écrit que tout cela révèle que Simone de Beauvoir, la célèbre auteure du livre Le deuxième sexe, le texte fondateur du féminisme, était sous la domination de son amant Sartre. Le Magazine ajoute que dans ses lettres, on découvre à la fois sa jalousie des filles qu’elle lui fournissait ainsi que sa dépendance et sa soumission au philosophe.   
Elle est ainsi mortifiée par la passion que Sartre voue à Olga Kosakiewicz, une autre de ses étudiantes. De Beauvoir insiste qu'elle n'a « aucune intention de lui céder la position souveraine que j'avais toujours occupée, au centre même de l'univers [de Sartre]. » Ne pouvant posséder Olga, Sartre se rabattra sur sa jeune sœur Wanda avec qui il couchera.     
Conséquents dans leur perversion, de Beauvoir et Sartre ont signé des pétitions en 1977 appelant à la dépénalisation de la pédophilie, dénonçant la condamnation de trois hommes pour avoir eu des relations sexuelles avec des enfants de 12 et 13 ans.    
J’ai contacté l’Institut Simone de Beauvoir et l’Université Concordia pour avoir leur réaction au sujet de ces révélations. Au nom de l’Institut Simone de Beauvoir, la professeure titulaire Viviane Namaste m’a écrit que: « L'Institut n'a pas pris position sur ces allégations, et ne les commente pas.» La Directrice des communications de l’Université Concordia, Mary-Jo Barr, de son côté, m’a déclaré dans un courriel: « C’est la première fois que ces allégations sont portées à notre connaissance. Nous allons suivre l’évolution du dossier.»   
L’Institut Simone de Beauvoir vient de fêter son 40anniversaire. Est-ce normal à l’ère du #MeToo qu’il porte encore le nom de Simone de Beauvoir après toutes les informations qui circulent depuis des années au sujet de ses prédations sexuelles contre des mineures?   
On a retiré le nom de Claude Jutra du prix honorant des cinéastes québécois à la demande de la ministre libérale Hélène David. La Cinémathèque québécoise a débaptisé sa salle Claude-Jutra. Et je ne pense pas qu’on donne un jour le nom de Gilbert Rozon à l’École nationale de l’humour.  
J’ai demandé en novembre dernier à Hélène David, maintenant porte-parole de l’opposition libérale en matière de condition féminine, si elle pensait que l’Institut Simone de Beauvoir devait changer de nom ? Je n’ai jamais eu de réponse.

6 commentaires:

  1. "Conséquents dans leur perversion, de Beauvoir et Sartre ont signé des pétitions en 1977 appelant à la dépénalisation de la pédophilie, dénonçant la condamnation de trois hommes pour avoir eu des relations sexuelles avec des enfants de 12 et 13 ans."

    A mettre en relation avec cette histoire : https://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-Coral-1982-la-mere-de-toutes-les-affaires-de-pedocriminalite-57776.html
    Extrait :

    "En janvier 1977, trois hommes comparaissent devant la cour d’assises de Versailles pour « attentats à la pudeur sans violence sur mineurs de moins de 15 ans ». Leurs trois années de détention préventive déclenchent une pétition relayée par Libération. Le texte ne laisse aucune place à l’ambiguïté. Une fois encore, il affirme que les enfants n’ont subi « aucune violence », qu’ils étaient « consentants ».
    « Si une fille de 13 ans a droit à la pilule, c’est pour quoi faire ? », demande la pétition. Le texte estime qu’il n’y a pas « crime » et que « trois ans pour des baisers et des caresses, ça suffit ».
    Qui signe ? Aragon, Bernard Kouchner, André Glucksmann, François Chatelet, Jack Lang et bien d’autres encore, de Félix Guattari à Patrice Chéreau ou Daniel Guérin. Un peu plus tard, une lettre ouverte à la commission de révision du code pénal exigeait que soient « abrogés ou profondément modifiés » les articles de loi concernant « le détournement de mineur », dans le sens « d’une reconnaissance du droit de l’enfant et de l’adolescent à entretenir des relations avec les personnes de son choix ».
    Qui signe ? Jean-Paul Sartre, Michel Foucault, Roland Barthes, Simone de Beauvoir, Alain Robbe-Grillet, Françoise Dolto, Jacques Derrida. Interrogé aujourd’hui, Philippe Sollers, signataire lui aussi de cette supplique, ne se souvient pas. Mais il a une formidable phrase de ce temps : « Il y avait tellement de pétitions. On signait presque automatiquement. » "

    RépondreSupprimer
  2. "La bonne mère est une mère incestueuse"
    (Simmone de Beauvoir)

    RépondreSupprimer
  3. Encore un mythe qui s'effondre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous les grands de ce monde, "leur monde", sont des pourris.

      Par exemple, quand quelqu'un vient me sortir une belle citation de Gandhi, je ne peut pas m'empêcher de lui balancer d'autres de ses citations que la bien pensance préfère enterrer.

      http://leblogdugriot.over-blog.com/2016/10/gandhi-le-grand-mepris-du-noir-textes-raciste-de-gandhi.html

      Il est logique que le monde blanc qui encense un basané, ça cache toujours quelque chose, voulant plaire aux maîtres blancs et croire qu'il ne sera pas considéré comme une bête sans âme à leur yeux, il en vient à cracher sur "les nègres", c'est pathétique.

      Supprimer
    2. Gandhi, Dallai lama, haaa la sagesse des hommes.
      Cette sagesse va être retournée comme une crêpe d'ici peu de temps face à Dieu.

      Supprimer
  4. Ce pan de leur vie est connu depuis longtemps. Tout le monde de l'enseignement sait. Tout le monde se tait.
    Le couple emblématique d'une certaine gauche progressiste a su capitaliser sur l'air du temps. des intellectuels habiles tricheurs, sachant jouer de leur entregent.
    Engagés en temps de paix, frileux pendant la seconde guerre mondiale mais préoccupés de leur inconfort de petits-bourgeois. Leur non résistance peu glorieuse, fut le gage de leur longévité. Des bobos avant l'heure.
    Beauvoir a écrit de belles phrases artificielles sur l'immanence de la condition féminine, alors que dans le même temps, elle servait de mère maquerelle/rabatteuse à son comparse. Mensonge, fausseté et arguties de sophiste. Les féministes actuelles s'en prévalent encore. Pauvres pintades au service du NWO !

    Mais encore, comment expliquer qu'André Gide pédophile déclaré (à l'époque il se désignait comme pédéraste), faisant disait-il, partie de l'élite de l'homosexualité en raison de ses goûts pour les très jeunes, a été programmé deux années de suite : 2017/18 - 2018/19 en classe de terminale L ? Son livre Les Faux Monnayeurs.
    Comment expliquer son prix Nobel pour son oeuvre laborieuse ?
    Un élève a exprimé à son professeur, son étonnement de devoir étudier, les errements d'un pédophile. Un long débat explicatif s'en est suivi. La classe et le prof ont convenu qu'il fallait tenir compte du contexte initial pédophile, mais que bac oblige, il fallait rester dans les clous.
    D'un côté on dénonce Matzneff, de l'autre on encense un Gide obsessionnel.
    Dissonance cognitive en cours de fabrication.
    Ne pas oublier qu'au-delà des perversions individuelles condamnables, existe des réseaux organisés et ritualisés de prédation des enfants, des tout petits hélas parfois.
    Je sais que Soral est parfois critiquable à bien des égards mais sur ce coup, il faudrait l'écouter dénoncer le réseautage satanique et "entendre" les non-dits par prudence :
    https://www.egaliteetreconciliation.fr/Pourquoi-tant-de-haine-16-Affaire-Matzneff-Alain-Soral-remet-les-pendules-a-l-heure-57817.html
    https://www.egaliteetreconciliation.fr/Pourquoi-tant-de-haine-16-Affaire-Matzneff-Alain-Soral-remet-les-pendules-a-l-heure-57817.html

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

La possibilité de commenter de façon anonyme a été désactivée suite à de trop nombreux abus (insultes, menaces de mort). Il faut désormais obligatoirement utiliser un compte Gmail pour commenter.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Coronavirus

MK-Ultra

Affaire Epstein

Lubrizol

Réseau Pédophile de l'Elite

Conseils pour économiser

Contre la désinformation

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog