mercredi 8 juillet 2020

Le confinement par Covid a-t-il fait baisser le nombre des morts inopinées du nourrisson?



L’affaire, sans aucun précédent dans notre histoire moderne, de cette réclusion familiale quasi-mondiale n’en finira pas d’être comptée et commentée de si tôt. Au milieu de tous ces morts, de toutes ces douleurs, de l’explosion des dettes nationales et  du chômage, des dépôts de bilan et des interruptions inopinées de soins urgents, se pourrait-il qu’un enseignement d’une portée plus historique encore puisse se faire jour et modifie drastiquement la perception que nous nous faisions de nos quasi-religieuses certitudes ? Bonne lecture.

Introduction

Il existe aux USA une association à but non lucratif baptisée Health Choice (1) dont l’objet social principal consiste à améliorer la santé des enfants et partant, à lutter drastiquement contre l’ensemble des facteurs susceptibles d’influencer défavorablement celle-ci.
Leurs membres fondateurs disent s’être sentis motivés à militer suite à la parution en 2011 d’un article publié dans la revue Academic Pediatrics qui balisait finalement exactement leurs futurs domaines d’interventions. (2) Sur des valeurs très universelles ( conscience, précaution, sécurité, choix, liberté, souveraineté, justice, intégrité, compassion) rien ne passe vraiment au travers de l’attention qu’ils portent à l’enfance.
Tant mieux pour nous, vous allez voir.

« Lessons from the Lockdown »

Dans un article récent mis gratuitement à la disposition du public cette semaine l’association Health Choice choisit de nous donner quelques leçons à tirer du confinement, c’est ici (4)
healthchoice.com, capt. écran
Le sous-titre impressionne,
  • « why are so many fewer children dying? »
  • La traduction est un casse-tête, je choisirais donc: « pourquoi y a-t-il autant d’enfants qui meurent si peu?« .
L’affaire devient franchement passionnante, surtout servie par le graphe suivant qui se passe de commentaire, cité par l’association mais qui provient en ligne directe des CDC (5) :
CDC, Nombre de décès de mineurs par semaine
Ainsi et de manière extrêmement claire le chiffre brut des décès de mineurs américains a subi un baisse progressive de 33% entre la 6e semaine (début Février)  et la mi-Mai 2020.
Quelles peuvent en être les raisons pour des enfants qui dans leurs grandes majorité se déplaçaient régulièrement, avant le confinement, pour aller à l’école, pour y faire éventuellement des mauvaises rencontres, pour possiblement se contaminer d’une maladie infectieuse gravissime voire se faire écraser par un bus scolaire? Ne cauchemardez pas cette Amérique-là.
De même, cette décroissance lente interroge mais on doit se souvenir que les décisions de confinements ont été prises et interrompues aux USA (quand elles l’ont été) à des dates différentes en fonction des situations sanitaires locales propres à chaque Etat.

Et les bébés?

Ce qui vaut pour les grands enfants ne s’applique évidemment pas aux nourrissons: Le confinement aurait dû apporter un bilan neutre pour cette tranche d’âge qui ne peut absolument pas se passer de la présence d’adultes de toutes les manières.
Pourtant les CDC publient encore ceci:
CDC, Nombre de décès par semaine et par tranches d’âges
Les courbes grise et rouge (en bas, assez plates) représentant le chiffre des décès d’enfants âgés de 1 à 14 ans. Nous ignorons ici le devenir des 15-18 ans mais le constat est évident:
Ce graphe apporte un élément capital à la réflexion car il démontre de manière indiscutable que la mortalité des mineurs durant l’épisode dit « du confinement » n’a baissé essentiellement que parce que celle des bébés de moins d’un an a drastiquement diminué.
Pourquoi?

Concomitance et causalité

Il est naturellement un peu périlleux voire très dangereux de vouloir relier deux faits par une relation de causalité juste sur la simple constatation de leurs survenues communes ou l’une ayant suivi l’autre, certes. Concomitance n’est pas toujours synonyme de causalité et c’est bien tout le cauchemar de tous les travaux réalisés en épidémiologie d’observation, les preuves sont faibles.
On peut par exemple imaginer qu’une présence plus constante d’adultes autour des nourrissons aura pu autoriser plus de « rattrapage » de malaises graves, comme on doit se souvenir à l’inverse que de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer l’augmentation des violences intra-familiales faites aux plus fragiles des familles pendant le confinement, bébés (secoués) en tête et qui auraient pu tirer les statistiques en sens contraire, alors?
Une évidence s’impose, un confinement interrompt les déplacements non indispensables au premier rang desquels les soins non urgents par pure et simple fermeture des cabinets médicaux, donc à l’évidence toutes les vaccinations obligatoires du nourrisson ont été arrêtées puis reprennent lentement en fonction des possibilités liées à chaque centre de soins.

Les données françaises EPI-PHARE

La France s’honore de pouvoir posséder ce Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS), il relie un certain nombre d’experts issus de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM) et de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM). le GIS a livré ainsi ce document aride (311 pages, encore plus de graphiques) le 9 Juin 2020: (7)
EPI-PHARE, couverture
Vous vous en doutez, pendant ces 9 semaines d’étude la distribution des médicaments et produits de santé a été notablement perturbée pour à peu près toutes les classes thérapeutiques mais regardez bien ce qui correspond aux deux vaccins qui nous occupent au premier chef, hexa/pentavalents et ROR, bizarrement le cas des vaccins anti-méningites Pneumo-23© et Meningitec© n’est pas cité ici:
capt. écran, p.31
Ainsi et d’après les données officielles françaises ce ne sont pas moins de 167000 doses de vaccins pédiatriques qui n’auraient pas été délivrées à leurs nourrissons en seulement 9 semaines sans compter les préparations anti-méningo et anti-pneumoccociques.
La tentation est grande de rechercher les données françaises décrivant l’incidence hebdomadaire des Morts Inattendues du Nourrisson (MIN) (8) et des Morts Subites du Nourrisson (MSN) mais sauf erreur de recherche de ma part, ces données ne semblent pas aussi librement disponibles en ligne chez nous  qu’aux USA.
L’allégation de corrélation possible entre un protocole vaccinal pédiatrique français qui développerait une influence négative sur l’occurrence des MIN ne peut donc se conclure ici aujourd’hui.

Aujourd’hui, mais demain?

Evidemment, l’ensemble des nourrissons français bénéficiera de protocoles de « rattrapages » qui devraient autoriser un retour à la normale de la situation de planification administrative vaccinale avant la fin de l’année.
Si la supposition selon laquelle la vaccination pédiatrique influerait défavorablement sur le niveau des MIN alors les signalements de ceux-ci devraient s’accentuer notablement dans le trimestre à venir, non seulement en France mais dans tous les pays du monde qui auront confiné et dont les statistiques de décès sont correctement tenues.

Conclusion

L’association Health Choice a possiblement levé un lièvre de taille à partir de données assez indiscutables puisque provenant directement des CDC.
L’obligation vaccinale ayant détruit tout espoir de comparaison des morbi-mortalités entre enfants vaccinés ou non dans les pays développés, c’est la Covid qui a ouvert bien involontairement une « fenêtre de tir comparatif » que tout scientifique, tout médecin et tout parent se doivent de saisir au vol dans les semaines à venir : Il serait possible d’en tirer des arguments forts pour oser réviser les nouvelles pratiques vaccinales imposées depuis 2018.
Naturellement, pour qu’il n’y ait pas de corrélation, ce qui demeure après tout possible, il faudra obligatoirement objectiver la nature du facteur environnemental qui aura protégé tous ces enfants des MIN pendant deux mois, bonne chance aux créatifs de tous poils.
Mais si le même signal, porté par l’ombre consensuelle et hasardeuse de la concomitance, apparaît dans tous les pays confinés ensemble alors il deviendra bien difficile à nos décideurs politiques et à nos industriels de ne pas y voir la main accusatrice de la causalité…

Dr Vincent Reliquet Juin 2020
Note et sources (1) https://healthchoice.org/ 
(2) Bethell, C.D., Kogan, M.D., Strickland, B.B., Schor, E.L., Robertson, J. & Newacheck, P.W. (2011). A national and state profile of leading health problems and health care quality for US children: Key insurance disparities and across-state variations. Academic Pediatrics, 2011 May-Jun;11(3 Suppl):S22-
(5) The Centers for Disease Control and Prevention. National Center for Health Statistics Mortality Surveillance System. [Online] [Cited: June 6, 2020.] https://gis.cdc.gov/grasp/fluview/mortality.html. 
(6) 3. —. Provisional COVID‐19 Death Counts by Sex, Age, and Week. [Online] [Cited: June 6, 2020.] https://data.cdc.gov/NCHS/Provisional‐COVID‐19‐Death‐Counts‐by‐Sex‐Age‐and‐W/vsak‐wrfu. 
(8) « La mort inattendue d’un nourrisson (MIN) est définie comme son décès, le plus souvent pendant le sommeil, alors que rien dans son histoire ne permettait de l’anticiper. Au sein des morts inattendues se trouvent des morts expliquées par une cause naturelle ou violente et des morts qui restent inexpliquées, malgré une enquête complète comprenant une investigation approfondie de l’histoire de l’enfant (et de sa famille), du lieu et des circonstances du décès, ainsi qu’un certain nombre d’examens postmortem, notamment une autopsie. Les décès qui restent inexpliqués sont regroupés sous le terme de mort subite du nourrisson 

Source: AIMSIB (Association Internationale pour une médecine Scientifique, Indépendante et Bienveillante) 

1 commentaire:

  1. Comme je le dis toujours, le système crée des sauveurs au même titre que les lanceurs d'alerte, toute cette histoire avec Raoult me paraissait trop parfaite, et bien certaines infos confirment qu'encore une fois tout marche à merveille, est-ce que raoult et la chloroquine empêche la propagande de la peur de fonctionner ?

    Non, donc c'était encore une fois, une soupape pour éviter un soulèvement, ce qui aurait empêché l'agenda d'avancer, en route vers le passeport vaccinale, car il est évident qu'ils nous balanceront un virus muté en labo et le sauveur Raoult a déjà commencé à parler d'une possible seconde vague à l'Automne, ce qui aux yeux de ses fans ne le fait pas passer pour une girouette vu qu'il a si bien fait son job avec la choloroquine, impossible désormais pour les moutons de remettre en question leur confiance envers lui.

    https://noach.es/2020/03/31/iii-agenda-2020-propagande-antisysteme/

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

La possibilité de commenter de façon anonyme a été désactivée suite à de trop nombreux abus (insultes, menaces de mort). Il faut désormais obligatoirement utiliser un compte Gmail pour commenter.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Coronavirus

MK-Ultra

Affaire Epstein

Lubrizol

Réseau Pédophile de l'Elite

Conseils pour économiser

Contre la désinformation

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog