jeudi 26 novembre 2020

Proposition de loi visant à rendre l'isolement des personnes positives obligatoire sous peine de sanction



 Une proposition de loi visant à rendre obligatoire l'isolement des personnes positives au Covid-19 a été déposée à l'Assemblée ce mercredi. Un sujet évoqué par Emmanuel Macron mardi soir. Mais cela soulève des interrogations.

La proposition de loi a été déposée ce mercredi à l'Assemblée nationale. "Nous remercions Emmanuel Macron d'avoir entendu les propositions d'Agir", s'est réjoui mardi après l'allocution du président, le député Olivier Becht. Pourquoi? "Je souhaite que le gouvernement et le Parlement prévoient les conditions pour s'assurer de l'isolement des personnes contaminées, y compris de manière plus contraignante", a déclaré le chef de l'Etat, en appelant à "un vrai débat démocratique". Il a également déclaré : "Si nous voulons éviter un confinement, nous devons être plus contraignants à l'égard de celles et ceux qui ont le virus." 

Or, début novembre, le groupe Agir avait fait 30 propositions au Premier ministre, Jean Castex. Parmi elles : "faire de l'auto-isolement une obligation légale" (14 jours pour les personnes positives au Covid-19, 7 jours pour les cas contacts), avec une amende de 10.000 euros pour ceux qui ne respectent pas cette quarantaine. "L'objectif de l'amende, ce n'est pas que les gens la paient, c'est qu'elle soit dissuasive", expliquait alors Olivier Becht. "On pourrait mettre en place un service civique qui apporterait de la nourriture, les médicaments...", ajoutait l'élu du Haut-Rhin. "Franchement, est ce que c'est mieux de supprimer la liberté de circulation, de réunion, de commerce, de culte, de manifestation...pour toute la population plutôt que d'isoler seulement les personnes contagieuses?", écrivait-il quelques jours plus tard sur Facebook en réponse aux critiques.

Finalement, dans la proposition de loi déposée, l'amende serait de 1.500 euros (et non pas de 10.000 euros), et doublée en cas de récidive.

Ces derniers jours, plusieurs membres du gouvernement avaient évoqué une telle mesure. "Ça fait l'objet de discussions, d'un débat dont je crois profondément qu'il doit être démocratique", déclarait le ministre de la Santé, Olivier Véran, le 8 novembre. "C'est une piste qui existe, qui est sur la table par principe puisque c'est un modèle qu'un certain nombre de pays - et pas uniquement en Asie mais y compris chez nos voisins - ont retenu", affirmait pour sa part le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, vendredi.

Des exemples en Europe

En effet, plusieurs pays européens ont opté pour un isolement obligatoire en cas de test positif, avec des sanctions à la clef. En Italie par exemple, le contrevenant s'expose à une peine allant de trois à 18 mois de prison et à une amende pouvant aller jusqu'à 5.000 euros, rapporte le Corriere della Sera. En Espagne, l'amende peut monter jusqu'à 600.000 euros en fonction des conséquences de la violation et d'une éventuelle récidive. Elle est de 3.000 euros, même si vous n'avez pas eu de contact avec d'autres personnes. En Angleterre, depuis le 28 septembre, les amendes varient de 1.000 à 10.000 euros, peut-on lire sur le site du gouvernement. La RTBF explique également qu'en juillet dernier en Belgique, le code wallon de l'action sociale a été modifié en ce sens : "Si la quarantaine est obligatoire et que vous ne la respectez pas, vous êtes punissable d'une amende d'un à 500 euros ou d'un emprisonnement de 8 jours à 6 mois." Quant à la Grèce, elle applique des peines de prison.

Lire aussi - Covid-19 : à Taïwan, une stratégie efficace ignorée de l'OMS

Ces mesures ont-elles permis de freiner l'épidémie? "Je n'ai pas de réponse binaire à vous faire, si ce n'est que je constate que certains pays qui ont mis en place l'isolement obligatoire font face à une deuxième vague épidémique de la même manière que d'autres pays qui n'ont pas mis en place l'isolement obligatoire", indiquait Olivier Véran le 8 novembre, sans toutefois exclure complètement que cela puisse être un "outil" dans le cadre du développement de la doctrine "tracer, alerter, protéger". Malgré ces mesures contraignantes, le Royaume-Uni, l'Italie, la Belgique et l'Espagne ont subi une deuxième vague épidémique, au même titre que la France. Et aujourd'hui, ces pays (hormis l'Italie où la situation est plus grave) enregistrent quasiment le même nombre de cas de contaminations par jour.

Dans son avis du 3 septembre, le Conseil scientifique ne recommandait pas un tel scénario. "Si l'isolement devient obligatoire et qu'une série de mesures contraignantes encadrent cette obligation, le risque d'évitement du dépistage, du diagnostic précoce et de refus est majeur", pouvait-on notamment lire. "Il pourrait néanmoins être appliqué en cas de reprise aiguë de l'épidémie et/ou d'échec de la stratégie d'auto-isolement", était-il précisé.

Lire aussi - Covid-19 : l'objectif de Macron d'arriver à 5.000 contaminations par jour le 15 décembre est-il atteignable?

"Les gens n'iront plus se faire dépister"

Car c'est bien cette crainte qui est soulevé par plusieurs spécialistes. "La grande erreur serait de virer à l'autoritarisme. Si on commence à dire: 'Quand vous êtes dépistés, restez chez vous et on va contrôler', c'est très simple : les gens n'iront plus se faire dépister", mettait en garde l'épidémiologiste Renaud Piarroux, chef du service de parasitologie du CHU de La Pitié-Salpêtrière (AP-HP), dimanche dans le JDD. "On peut imaginer des mesures contraignantes, mais le risque, c’est que les gens n’aillent pas se faire dépister et ne déclarent pas s’ils sont positifs", déclarait ainsi le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, dans Le Monde. Un argument également repris par Jean Castex qui, lors d'un déplacement vendredi à Brest, a dit être "persuadé que vous avez des gens, si vous leur dites : 'Vous avez une obligation de vous isoler', ils ne se feront pas tester". Et le Premier ministre de prôner "de muscler l'accompagnement".

Mardi soir dans son allocution, Emmanuel Macron n'a pas spécifiquement parlé d'éventuelles sanctions ou amendes, ni "d'isolement obligatoire". Une conférence de presse de Jean Castex est prévue jeudi matin pour détailler les annonces du Président. 

Mais pour le Pr Piarroux, il faut avant tout renforcer l'accompagnement des personnes positives, via par exemple le déploiement dans toute la France du dispositif Covisan développé par l'AP-HP. Il consiste à proposer aux malades "les mesures permettant la réalisation d'un confinement efficace et protecteur, de nature à casser les chaînes de transmission", ainsi que des services complémentaires comme un hébergement hors du domicile ou encore "une solution de portage de repas". En Ile-de-France, 40.000 personnes ont ainsi été suivies. 


Source: Le JDD


16 commentaires:

  1. 30€ par jour pour rester à la maison, j'en connais un paquet qui vont vouloir chopper le virus pour rester jouer à la ps5 à la maison

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne chance pour vivre avec 30 euros par jour, et en plus se payer une ps5.

      Supprimer
  2. Même pour une grosse somme JAMAIS j'obeirais à ce Décret (s'il est voté).. C'est bon ont à juste ral le bol qu'ont nous prend pour des cons! 😡
    À quand la révolte ? Après il sera trop tard...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils le savent, c'est pour ça que les camps d'isolement verront le jour, tout est dans les cartons depuis un moment déjà, on l'a vu au Canada et je crois aussi en Espagne.

      Il est évident que ces camps in fine auront pour but d'isoler ceux qui ne voudront pas se faire vacciner, ils font donc passer d'abord par l'étape "cas positifs", histoire que ce soit déjà en place.

      Je parcours le net et je m'amuse en voyant disparaître les troll et autres pseudo anti-complotiste, vu qu'ils ne peuvent plus rien dire ces sous-merdes....

      Supprimer
    2. En France, Macron a indiqué qu'il n'y aurait pas de vaccination obligatoire. Donc à moins qu'il n'y ait un retournement de situation du au fait que trop peu de gens ont accepté la piquouse, normalement on n'y sera pas contraint.

      Ils visent apparemment 4 millions de personnes d'abord (soignants et EHPAD) puis 13 millions de personnes ayant des comorbidités le tout étalé sur 3 à 6 mois. C'est le plan officiel aujourd'hui mais comme ça change tout le temps avec eux il faudra voir au fur et à mesure.

      Je ne pense pas que le vaccin sera bien accepté pour le moment car il y a trop de flou et un manque d'informations à ce sujet. Même les professionnels sont dubitatifs. En Belgique, un généraliste sur 3 refusera la vaccination ce qui est quand même conséquent.

      Supprimer
    3. La contrainte sera bien plus efficace que l'obligation, donc sera tout comme.
      Le masque en est un bel exemple, donc comme ces derniers, ceux qui ne seront pas vaccinés, seront petit à petit évincé de la société, et les gens ne trouveront rien à y redire, logique, la peur du confinement a fait ses preuves.

      Et lorsqu'ils mettront en place un système électronique pour savoir qui n'a pas eu son injection, ce sera donc comme si l'obligation était en place, rien de tel pour ces ordures que de voir les fortes têtes accepter d'eux-même ce qu'ils s'étaient refusé de faire.

      Supprimer
    4. Je pense que la vaccination non obligatoire est un leurre
      L'arbre qui cache la forêt, c'est leur façon de faire à la sournoise
      Tout doucement mais sûrement
      On effraie pas les brebis..

      Ils vont commencer par "punir" les non vaccinés puis le plan qui se poursuit pour les pestiférés mais faut pas rêver elle deviendra obligatoire tot ou tard

      Supprimer
    5. Malheureusement vous avez encore raison. Pour ma part tout était écrit même avant que ce soit dans les cartons !
      J'ai placé ma confiance en Jésus-Christ, seul sauveur, Amen !

      Supprimer
  3. Bonjour à tous,comme déjà évoqué,le vaccin ne sera pas obligatoire,d’accord.au même titre qu’aucune loi n’oblige personne à avoir un compte bancaire et une carte bleu....a bon entendeur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais l'employeur ne peut plus payer vous verser votre salaire en espèce, donc pas le choix.

      Supprimer
  4. quand les employeurs refuseront les non vaccinés, plus de paye non plus !!!!!

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. Bien comme il est indiqué, les gens n'iront plus se faire tester, c'est simple pourtant : pas de tests bidons, pas de cas bidons, pas de mesures liberticides, les gens n'ont pas compris encore ? Hélas..
    Malheureusement, il sufit qu'un guignol aille se faire tester positif pour que vous soyez "cas contact" et donc test obligatoire...

    RépondreSupprimer
  7. Rien ne ce passera comme ils le souhaitent c'est tarés de sataniques car trump sera réelu et tout ça va tomber comme un chateau de cartes soyons patient.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas d'accord, la réélection de Trump ne fera que qu'accélérer les choses. Les agents de Lucifer se verront dans l'obligation d'agir plus vite et plus fort !
      La seul espoir dans la réélection de Trump est que le camp des adorateurs du veau d'or commettrons surement des erreurs, beaucoup d'erreurs. Car ils agiront dans la précipitation.

      Que Dieu vous garde tous !

      Supprimer
  8. Il y aura 2 types de vaccins comme par le passé, celui des riches avec peu d'adjuvants nocifs et ceux des pauvres. Le massacre va commencer dès cet hiver avec un vent de panique de 3ème vague créée par les grippés et les faux diagnostics.

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

La possibilité de commenter de façon anonyme a été désactivée suite à de trop nombreux abus (insultes, menaces de mort). Il faut désormais obligatoirement utiliser un compte Gmail pour commenter.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

adblocktest

Mal traités

Coronavirus

MK-Ultra

Affaire Epstein

Lubrizol

Réseau Pédophile de l'Elite

Conseils pour économiser

Contre la désinformation

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog