samedi 27 mars 2021

Dictature covidiste: deux mois de prison ferme pour non respect du confinement


 Les nombreux avertissements sont restés vains. Deux prévenus ont écopé, chacun, d’une peine de deux mois de prison ferme pour non-respect du confinement, ce jeudi 25 mars à Vesoul. Dans les deux cas, les faits remontent au mois d’avril 2020. 

L’un des mis en cause est contrôlé par les gendarmes à Lure alors qu’il se rend dans un supermarché. C’est le jour de son anniversaire qu’il entend fêter avec un ami. Problème : l’horaire figurant sur son attestation de déplacement est erroné. Les militaires estiment que le document n’est pas conforme.

En outre, ils s’aperçoivent que l’individu est coutumier du fait. Il a été verbalisé à plus de trois reprises dans un délai de 30 jours pour « violation des interdictions ou obligations édictées dans une circonscription territoriale où l’État d’urgence sanitaire est déclaré ». Interrogé par les gendarmes, l’homme, âgé de 26 ans et originaire de Haute-Saône, expliquera souffrir de la solitude, avoir du mal à rester seul, enfermé à son domicile.

« Je suis au RSA, je ne paierai pas ! »

Dans le second cas, le prévenu de 24 ans a enfreint les règles du confinement à quatre reprises en moins de 30 jours à Luxeuil-les-Bains. Le 23 avril 2020, il est contrôlé, à pied, avec sa compagne. Son attestation de déplacement n’est pas conforme. Là encore, les gendarmes découvrent que le mis en cause a déjà été verbalisé à trois reprises pour des déplacements interdits en période de confinement. Invité à se justifier, il dit « avoir besoin d’air. » Puis il s’agace : « Mettez-moi autant d’amendes que vous voulez, je suis au RSA, je ne paierai pas ! »

Le procureur de la République a pointé une difficulté à respecter le cadre légal pour l’un, une défiance à l’égard des gendarmes et de l’institution judiciaire pour l’autre. Le magistrat a demandé, pour chacun d’eux, des peines de deux mois de prison ferme. Des réquisitions suivies par le tribunal.

Source: Est Républicain


2 commentaires:

  1. Sans révolution, plus aucun espoir. Le pouvoir est tellement pourri ou hypnotisé. Quel est le problème pour la cour de renoncer à la violence ? Prochaine fois peine de mort ?

    RépondreSupprimer
  2. Ces cinglés appliquent juste ce que décrit sur le brain-washing communiste décrit dans la charte de coercition Biderman (13 nov 1956). Tout ceci n'est pas nouveaux.

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

La possibilité de commenter de façon anonyme a été désactivée suite à de trop nombreux abus (insultes, menaces de mort). Il faut désormais obligatoirement utiliser un compte Gmail pour commenter.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

adblocktest

Mal traités

Coronavirus

MK-Ultra

Affaire Epstein

Lubrizol

Réseau Pédophile de l'Elite

Conseils pour économiser

Contre la désinformation

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog