samedi 10 avril 2021

A 93 ans, il "meurt du Covid-19" dans son Ehpad après être resté attaché 15 jours à un fauteuil

 


La famille d’un résident, décédé le 30 mars dernier à l’Ehpad La Chevalière à Mazamet dans le Tarn, porte plainte pour homicide involontaire. Positif au Covid-19, l’homme de 93 ans, s’était vu prescrire une ordonnance pour contention physique. Pour ses proches, le lien de causalité est réel entre son décès et la « maltraitance » qu’il a subie durant ses derniers jours.

« C’est lamentable ce qu’il s’est passé… » Didier Bordes, originaire de Mazamet (Tarn), ne cache pas sa colère. Son père Georges Bordes, est décédé le 30 mars dernier à l’âge de 93 ans. Il était résident à l’Ehpad de La Chevalière à Mazamet depuis le 8 février 2018.

Le 15 mars 2021, Georges Bordes est déclaré positif au Covid-19. « Ce jour-là, l’établissement a demandé au médecin de famille de rédiger une ordonnance pour prescrire une contention physique, raconte le fils aîné et tuteur légal de Georges Bordes. Parce qu’on le connaît bien, mon frère Denis et moi, ce médecin nous a contacté pour nous prévenir qu’il allait établir cette ordonnance ‘à contre-coeur’, mais que ‘c’était le protocole’. On a donc su que notre père, pendant huit jours, allait être attaché au fauteuil de sa chambre. À partir de ce jour-là, on ne l’a plus revu…»

Attaché au fauteuil pendant 15 jours

« Il est resté durant les quinze jours qui ont précédé son décès, entravé sur ce fauteuil en journée et sous somnifères importants la nuit. Tout cela afin qu’il ne puisse quitter sa chambre et déambuler. C’est ce qu’une infirmière nous a expliqué », ajoute Didier Bordes, qui avec son frère et sa sœur, a décidé de porter plainte, le 1er avril au commissariat de police de Mazamet, contre la direction de l’Ehpad La Chevalière pour homicide involontaire.

« On a reçu la plainte et une enquête a été ouverte. Des vérifications sont en cours », confirme Cherif Chabbi, procureur de la république de Castres.

« Il était en bonne santé »

Georges Bordes avec son épouse.
Georges Bordes avec son épouse. Photo DR

« Avant le mois de mars, nous lui rendions visite de façon régulière. Mon père, bien qu’aphasique depuis son AVC en 2012, comprenait très bien ce qu’on lui disait. Il avait toute sa mobilité, et il ne souffrait d’aucune maladie. Il était en bonne santé. Je reste convaincu qu’un lien de causalité est réel entre le décès de mon père et la façon dont il a été maltraité durant ses derniers jours dans cet établissement », assure Didier Bordes, qui souhaite, via cette plainte, que « ces faits ne se reproduisent plus et que les patients terminent leur vie dans de bonnes conditions humaines ».

« L’établissement a bien suivi, scrupuleusement, les prescriptions et directives du médecin et le protocole de façon générale »

Du côté de la direction de l’Ehpad La Chevalière, on confirme que Georges Bordes est décédé, au sein de l’établissement, des suites du Covid-19. Il n’était pas vacciné par refus de la famille. « En effet, dès que nous avons un résidant positif, nous faisons appel à son médecin traitant. Et l’établissement a bien suivi, scrupuleusement, les prescriptions et directives du médecin et le protocole de façon générale, protocole commun à tous les établissements de soins et même aux personnes extérieures, explique Sarah Caminade Marty, directrice de l’Ehpad. Quand vous êtes positif, vous devez vous isoler pour protéger les autres. Donc, on rentre bien dans ce cadre, il n’y a pas de soucis de ce côté-là. Et il faut savoir, que nous sommes toujours en lien, lorsque nous avons des cas positifs, avec l’ARS et la plateforme Covid de l’hôpital pour toutes les recommandations et conduites à tenir. »

Contention physique : « c’est du cas par cas »

Sarah Caminade Marty précise également que « la contention n’est pas continue. Ça ne veut pas dire qu’on attache quelqu’un toute la journée et les soignants peuvent aller les faire marcher. C’est plus un contrôle des mouvements. De façon générale, les protocoles d’isolement peuvent aller jusqu’à la contention. Ce n’est pas une obligation, c’est du cas par cas. En tout cas, la contention n’est pas une maltraitance quand elle est évaluée par un médecin. »

Par rapport au lien de causalité soulevé par Didier Bordes, la direction de la Chevalière se défend également : « Si le résidant était décédé d’autre chose que du Covid, le médecin nous aurait alertés. »

Pauline Brassart



Source: La Dépêche


10 commentaires:

  1. Incroyable et abominable , attaché alors que même les chiens ne le sont plus !
    Si vous laissez vos anciens en ehpad , rassurez vous , la loi euthanasie à été signée !
    Un monde et une vie de fous...

    RépondreSupprimer
  2. "Cherif Chabbi, procureur de la république de Castres"

    ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ça change du Marcel Vincent, pédo à ses heures perdus :P

      Supprimer
  3. Pourquoi ne pas avoir décider de la ramener à la maison ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sûrement parce que le faire aurait été un aveu par la famille de faute de l'y avoir envoyé en premier lieu...
      C'est bien dommage car au moins la famille a refusé qu'on lui fasse l'injection genique, mais c'est sûrement pour ça, par vengeance, qu'ils ont tué cet homme par un acte de barbarie atroce...

      Supprimer
    2. Je viens seulement de lire l'article et j'apprends que la famille était au courant de cet acte de barbarie dès le début et ils l'ont laissé là ! Une orreur !

      Supprimer
  4. Le vrai visage de notre monde, odieux.

    RépondreSupprimer
  5. le plus extraordinaire c'est que le processus ( inhumain ) qui à provoqué sa mort est considéré comme normal ! au lieu de le lui donner un traitement pour sa grippe ( positif au covid = foutaises )on ne lui donne rien mais le médecin lui prescrit une ordonnance de contention !. On ne soigne pas, on n'isole en n'attendant que le patient crève.
    Je ne sais pas quand ce cauchemar va s'arrêter mais on tue en masse légalement dans ce pays. Il y'a des tas de traitements qui marchent mais INTERDITS en France ? Ce pays est FOU et les gens qui dorment en masse.

    RépondreSupprimer
  6. C'est triste mais comment peut on mettre SES parents en ephad? Ca me dépasse ce genre de connerie. C'est aux enfants de s'occuper de leurs parents. Et qd on voit le prix que ça coûte de les "abandonner" c'est juste irréel. Payer pour avoir la paix je comprends mais putain la c'est pas la question. Ce sont VOS parents.
    Jamais je ne ferai ça que ce soit pour les miens où ceux de ma femme je me sentirais tellement mal. Rien que le fait que ces institutions existent est une preuve de la dégénérescence de notre civilisation.

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

La possibilité de commenter de façon anonyme a été désactivée suite à de trop nombreux abus (insultes, menaces de mort). Il faut désormais obligatoirement utiliser un compte Gmail pour commenter.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

adblocktest

Mal traités

Coronavirus

MK-Ultra

Affaire Epstein

Lubrizol

Réseau Pédophile de l'Elite

Conseils pour économiser

Contre la désinformation

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog