jeudi 21 octobre 2021

Nancy. Mickaël, victime d'une péricardite post-vaccinale à 31 ans, évoque son calvaire

 

Voilà les conseils qu'a eu Michael: "patientez", puis "c'est vasculaire, c'est pas le vaccin", puis "tout va bien"...tout ça pour qu'il finisse par comprendre qu'on lui donne des conseils nuls.Y pas à dire, les français sont bien encadrés médicalement. Tout est bon pour dédouaner la vaccination. Fawkes


-------

À tout juste 31 ans, Mickaël De Oliveira a été victime d'une péricardite post-vaccinale. Aujourd'hui, il ne peut plus faire de sport ou encore de théâtre. Parler l'essouffle.

Pour Mickaël De Oliveira, 31 ans, la question de la vaccination contre le Covid-19 était réglée depuis longtemps : pour lui, c’était non.

Mais avec l’instauration du pass sanitaire, le trentenaire résidant à Nancy (Meurthe-et-Moselle) s’est rendu à l’évidence. « Je fais du foot et du théâtre d’improvisation. Pour continuer, il me fallait le pass. De même pour avoir, ne serait-ce, qu’une vie sociale normale. » indique-t-il à Lorraine Actu.

Alors, le 7 octobre dernier, il a finalement décidé de sauter le pas. Un acte qu’il regrette aujourd’hui, après avoir été victime d’une péricardite. Il témoigne.


Des premiers symptômes immédiats

Quelques minutes seulement après l’injection d’une dose de vaccin Pfizer, Mickaël se sent mal. « Mes pieds, ainsi que mes mains, se sont mis à chauffer » explique-t-il. Face à cette réaction inattendue, il demande conseil à un membre du centre de vaccination. Mais celui-ci lui conseille simplement de patienter.

Voyant que cela persiste, il décide de contacter le Samu afin d’avoir un médecin au téléphone. « J’ai expliqué ma situation au médecin et il m’a dit que c’était vasculaire, mais pas dû au vaccin. Puis il s’est ravisé en affirmant que ça pouvait être lié ». Agacé, il raccroche sans être plus renseigné.

Une jambe engourdie et une main endormie


Le lendemain de sa vaccination, le jeune homme prend rendez-vous auprès de son médecin généraliste, qui lui délivre un antihistaminique. Seulement, là encore, les jours passent et rien ne s’arrange. Pire encore, Mickael se réveille un beau matin avec une jambe engourdie et une main qui semble endormie.

Après un second appel passé au Samu, il décide de revoir son médecin généraliste, qui lui affirme que tout va bien. Seulement, alors qu’il est en pleine séance avec son kinésithérapeute, le trentenaire se sent mal.

J'étais avec mon kiné et j'avais la sensation d'avoir un point au cœur. Je me sentais oppressé. Inquiet, j'ai réécrit à mon médecin en lui disant qu'il était hors de question que je fasse la seconde dose. Il m'a alors dit d'aller consulter un allergologue.Mickaël De Oliveira

Péricardite post-vaccinale

Lors du rendez-vous, le spécialiste est formel : il ne s’agit pas d’une allergie, mais plutôt d’un problème vasculaire dû au vaccin contre le Covid-19. Il prévient alors Mickaël : « Si les douleurs thoraciques persistent, foncez aux urgences ».

Se sentant de plus en plus oppressé, il fait le choix d’écouter les conseils de l’allergologue. Après une prise de sang, une échographie et un électrocardiogramme, le verdict tombe : il s’agit d’une péricardite post-vaccinale.

Résultat : un mois de traitement, un mois de repos et surtout : de la surveillance.

Inquiet pour l’avenir

Aujourd’hui, Mickaël regrette d’avoir cédé, en plus d’être inquiet pour l’avenir.

Je n'ai jamais eu de problème au cœur. Aujourd'hui, je suis essoufflé rien que de montrer des escaliers, sans compter les douleurs thoraciques. Je ne peux plus faire de sport, ni de théâtre. Parler trop longtemps m'essouffle. Je suis inquiet car je ne sais pas ce que tout cela va donner par la suite, d'autant plus qu'il pourrait y avoir une récidive.Mickaël De Oliveira

Mais ce n’est pas la seule inquiétude du trentenaire. Après que son cardiologue lui a déconseillé de se faire injecter une seconde dose de vaccin, il a pu obtenir un pass sanitaire. « Seulement, combien de temps va-t-il durer ? », se demande-t-il.

Si Mickaël affirme ne pas être complotiste, il estime que son cas est loin d’être isolé, certain que les victimes de péricardite post-vaccinale sont bien plus nombreuses que ce qui a pu être communiqué par l’État.

Source: Actu

1 commentaire:

  1. C'est bien çà le problème les gens qui ne sont pas "complotistes" sont, seront vaccinés, on connait la suite, triste mais c'est votre choix. Marre d'entendre, on n'a pas le choix ... ON A TOUJOURS LE CHOIX, mais on est tellement conditionnés à vivre dans cette société de contrôle , que l'on refuse d'y être éjecter même au prix de sa vie. J'en ai lu des gens qui regrettaient.

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

La possibilité de commenter de façon anonyme a été désactivée suite à de trop nombreux abus (insultes, menaces de mort). Il faut désormais obligatoirement utiliser un compte Gmail pour commenter.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

adblocktest

Mal traités

Coronavirus

MK-Ultra

Affaire Epstein

Lubrizol

Réseau Pédophile de l'Elite

Conseils pour économiser

Contre la désinformation

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog