jeudi 25 novembre 2021

La Dicture En Marche: Convoquée par la gendarmerie pour ses caricatures de Macron




Le 29 octobre 2021, Ornella Vaudron, plus connue sous le pseudonyme de N’Orny sur les réseaux sociaux, a reçu une convocation à la gendarmerie de L’Aigle (Orne) pour outrage sur personne dépositaire de l’autorité publique.

Elle a dû se présenter dans les locaux de la gendarmerie ce lundi 22 novembre à 9 h. Une perquisition à son domicile avait également eu lieu. « Ils ont pris les jouets de mes enfants en forme d’arme, et un fusil d’airsoft » décrit-elle.


Le parquet saisi par la préfecture

La procédure à l’encontre d’Ornella a été engagée après que la préfecture ait saisi le parquet pour mener une enquête sur les caricatures postées par N’Orny sur Facebook. Ces dernières s’attaquent à la classe politique et principalement au président Emmanuel Macron.


Le motif de la convocation étonne Ornella. « Je suis peinée d’avoir été convoquée pour ça. Quand on pense à Samuel Paty ou Charlie Hebdo, il y a des gens qui sont morts pour le droit à la caricature… » explique-t-elle devant la gendarmerie, après sa convocation.

Ils sont une vingtaine à avoir fait le déplacement pour la soutenir. Certains sont venus d’Alençon après avoir suivi l’affaire sur les réseaux sociaux, d’autres sont des amis de longue date.

« Je la connais depuis un moment, c’est une femme combative, je ne pense pas qu’elle soit plus touchée que ça par la convocation. On est surtout tristes parce que nos libertés fondent comme neige au soleil » explique un de ses soutiens qui a battu le pavé avec elle lors des manifestations des Gilets Jaunes de 2018.

Pour l’occasion, un barnum est dressé devant la gendarmerie, la convocation est un moyen de mobilisation pour les proches d’Ornella et pour les Gilets Jaunes. « Alors on n’a pas le droit de caricaturer le président mais lui ne se gêne pas. Il nous a fait passer pour des fainéants et des racistes. Aujourd’hui on est tous Ornella comme on était Charlie. C’est important de se mobiliser parce que les libertés régressent, une émission comme Les Guignols passait son temps à caricaturer le pouvoir, c’est normal » explique une membre des Gilets Jaunes.


« Je suis en rage et triste »

Ornella sort de la gendarmerie à 10 h 15. Elle est accompagnée de son avocat Juan Branco, figure de soutien au mouvement des Gilets Jaunes. La vingtaine de personnes venues soutenir N’Orny s’empresse de prendre des nouvelles. « Je suis en rage et triste, déclare-t-elle, on voit la différence entre la parole et les actes. E. Macron fait des discours sur Samuel Paty où il défend les caricatures mais quand ça le concerne… Je publie des caricatures depuis des années et je vais continuer à le faire dans la légalité, sans appel à la haine, comme je l’ai toujours fait ».

Sous le barnum, des clémentines et du café passent de main en main. Gilet jaune sur le dos, chacun partage son avis sur l’affaire. Au milieu du rassemblement, Juan Branco prend la parole.


« Je reçois des appels, partout en France, pour défendre des figures du mouvement des Gilets Jaunes qui sont aujourd'hui convoquées, comme Ornella. Cela ressemble à des consignes nationales, à 6 mois des présidentielles, le pouvoir craint qu'un mouvement n'empêche le bon déroulé des élections, alors ils essaient d'avoir des informations sur les figures qu'ils connaissent déjà »Juan BrancoAvocat d'Ornella Vaudron.

« Leur procédure ne tient pas» 

Avant de poursuivre : « 13 des 24 questions posées par les gendarmes n’avaient rien à voir avec l’outrage supposé. L’outrage c’est quand on veut vous arrêter mais qu’on n’a pas de motif. La vérité c’est qu’on assiste à une instrumentalisation politique des moyens de la police, ça ne tient pas leur procédure ».

Un chef d’État peut-il faire l’objet d’un outrage ?

Lundi 22 novembre, Ornella Vaudron était convoquée à la gendarmerie afin d’expliquer les caricatures qu’elle publie régulièrement. Le parquet détient désormais les clés de la suite de la procédure. Soit les éléments apportés par Ornella et sa défense sont considérés par le parquet comme suffisants et la procédure s’arrête là. Soit le parquet considère que les caricatures peuvent véritablement caractériser un outrage à une personne dépositaire de l’autorité publique et un procès peut être engagé.
Pour l’avocat Juan Branco, un outrage ne peut pas être caractérisé s’il est dirigé vers un chef d’État. « Depuis l’arrêt de la Cour européenne des droits de l’Homme, Eon contre France, on ne peut pas caractériser un outrage envers un chef d’État, c’est la jurisprudence « Casse toi pov’ con » », explique-t-il.
En 2008, Hervé Eon avait brandi une pancarte à l’encontre du Président Nicolas Sarkozy lors d’une visite à Laval, où il était écrit « Casse toi pov’ con ». Ce dernier avait été condamné pour délit d'offense au chef de l'État à verser 30 euros au Président, décision confirmée en appel avant que la CEDH n’intervienne. La Cour européenne a jugé « disproportionné » ce recours juridique, le risque étant que ce genre de décision ait « un effet dissuasif sur des interventions satiriques qui peuvent contribuer au débat sur des questions d'intérêt général ».


Source: Le réveil normand

Fawkes: Voilà quelques unes de ses caricatures depuis le mois de septembre:




















6 commentaires:

  1. "La Dicture" 0o C'est nouveau, ça vient d'sortir ?! ^^

    RépondreSupprimer
  2. trop fortes ces affiches....bravo aux concepteurs pour leur imagination et humour!!!

    RépondreSupprimer
  3. Seule la lutte contre-révolutionnaire nous sortira du bourbier, mais avant, il faut comprendre ce qu'est la Révolution, voici une excellente analyse de Mgr Gaume (1860) à l'époque où l'Eglise n'était pas tombée sous la coupe de la F.M et des Modernistes (1958 à la mort de Pie XII)
    1789 – La Révolution :

    « Si, arrachant son masque, vous lui demandez : qui es-tu ? Elle vous dira :

    Je ne suis pas ce que l’on croit. Beaucoup parlent de moi et bien peu me connaissent. Je ne suis ni le carbonarisme… ni l’émeute… ni le changement de la monarchie en république, ni la substitution d’une dynastie à une autre, ni le trouble momentané de l’ordre public. Je ne suis ni les hurlements des Jacobins, ni les fureurs de la Montagne, ni le combat des barricades, ni le pillage, ni l’incendie, ni la loi agraire, ni la guillotine, ni les noyades. Je ne suis ni Marat, ni Robespierre, ni Babeuf, ni Mazzini, ni Kossuth. Ces hommes sont mes fils, ils ne sont pas moi. Ces choses sont mes œuvres, elles ne sont pas moi. Ces hommes et ces choses sont des faits passagers et moi je suis un état permanent.

    Je suis la haine de tout ordre que l’homme n’a pas établi et dans lequel il n’est pas roi et Dieu tout ensemble. Je suis la proclamation des droits de l’homme sans souci des droits de Dieu. Je suis la fondation de l’état religieux et social sur la volonté de l’homme au lieu de la volonté de Dieu. Je suis Dieu détrôné et l’homme à sa place (l’homme devenant à lui-même sa fin). Voilà pourquoi je m’appelle Révolution, c’est-à-dire renversement…»

    Mgr Gaume, La Révolution, Recherches historiques, t. I, p. 18, Lille. Secrétariat Société Saint-Paul, 1877

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la révolution française est surtout le fruit des racailles maçonniques

      Supprimer
    2. Cà, nous le savons depuis très longtemps...

      Supprimer
  4. TOP Micron et son clebs, à partager urgemment. Sinon voir tout ces criminels un jour devant une cour de " justice ", on en rêve.

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

La possibilité de commenter de façon anonyme a été désactivée suite à de trop nombreux abus (insultes, menaces de mort). Il faut désormais obligatoirement utiliser un compte Gmail pour commenter.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

adblocktest

Mal traités

Coronavirus

MK-Ultra

Affaire Epstein

Lubrizol

Réseau Pédophile de l'Elite

Conseils pour économiser

Contre la désinformation

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog