lundi 7 février 2022

Convoi de la liberté au Canada : Ottawa en «état d'urgence», la situation «hors de contrôle»

 


«Nous sommes en train de perdre la bataille, [...] nous devons reprendre notre ville», a affirmé le maire de la capitale canadienne, paralysée depuis une semaine par un mouvement de chauffeurs routiers protestant contre les mesures sanitaires.

 Le mouvement du «convoi de la liberté» continue de créer des remous au Canada. Le maire de la capitale Ottawa, jugeant la situation «hors de contrôle», a déclaré le 6 février «l'état d'urgence» dans la ville, paralysée depuis plus d'une semaine par des opposants aux mesures sanitaires.

Lancé le 29 janvier, le mouvement de protestation contre les restrictions sanitaires des camionneurs canadiens – qui bloquent la capitale Ottawa ainsi que l'accès au poste frontalier principal des Etats-Unis à Coutts, en Alberta – a pris une ampleur inédite, s'étendant à d'autres grandes villes canadiennes, tandis que des dizaines de poids lourds ainsi que des manifestants continuaient à paralyser le centre-ville de la capitale le 6 février.



Le maire Jim Watson a annoncé dans l'après-midi avoir déclaré l'état d'urgence à Ottawa «en raison de la manifestation en cours». Cette déclaration «reflète le grave danger ainsi que la menace à la sûreté et la sécurité des résidents posés par les manifestations continues et souligne le besoin de soutien de la part d’autres administrations et ordres de gouvernement», a déclaré la mairie dans un communiqué.

Une telle mesure «offre également une plus grande souplesse au sein de l'administration municipale pour permettre à la ville d’Ottawa de gérer la continuité des activités en vue d'assurer des services essentiels» aux résidents, précise-t-elle.  

Nous devons reprendre notre ville

Plus tôt dans la journée, Jim Watson avait jugé «la situation complètement hors de contrôle, car ce sont les protestataires qui font la loi». «Nous sommes en train de perdre la bataille, [...] nous devons reprendre notre ville», avait martelé le maire, jugeant «inacceptable» le comportement des protestataires qui obstruent les rues du centre ville et actionnent sans relâche les klaxons de leurs poids lourds. 

La police d'Ottawa a de son côté annoncé son intention d'empêcher le ravitaillement des protestataires, notamment en carburant. «Toute personne tentant d'apporter du matériel de soutien (essence, etc.) aux manifestants sera passible d'arrestation. Des mesures d'application sont en cours», a-t-elle averti dans un tweet. A la suite de cette annonce, l'autorité a précisé dans la soirée avoir procédé à «sept arrestations et cent contraventions en application du renforcement» de la loi contre les manifestations.



 Justin Trudeau a quitté la ville

 Le mouvement, baptisé «convoi de la liberté», visait à l'origine à protester contre la décision d'obliger, depuis la mi-janvier, les camionneurs à être vaccinés pour franchir la frontière entre le Canada et les Etats-Unis, mais il s'est rapidement transformé en mouvement contre les mesures sanitaires dans leur ensemble et aussi, pour certains, contre le gouvernement de Justin Trudeau.

 Ce dernier a quitté la ville avec sa famille durant le week-end pour des raisons de sécurité. Leur destination a été tenue secrète. Selon le Premier ministre, le mouvement représente une «petite minorité marginale» qui ne saurait intimider l'exécutif.

Les manifestants affirment de leur côté vouloir poursuivre leur occupation tant que les restrictions sanitaires ne seront pas levées. Lors d'une réunion d'urgence avec des élus municipaux, le chef de la police d'Ottawa Peter Sloly s'était plaint le 5 février de ne pas avoir de moyens suffisants pour mettre fin a ce qu'il a qualifié «d'état de siège» et a réclamé des «ressources supplémentaires». La police d'Ottawa doit recevoir sous peu le renfort de quelque 250 membres de la gendarmerie royale du Canada (GRC), un corps de police fédéral.

 Des mouvements similaires mais de moindre ampleur ont eu lieu le 5 février dans plusieurs grandes villes canadiennes – Toronto, Québec ou Winnipeg – et se poursuivaient le 6 février, à Québec notamment. Dans la capitale de la province francophone, les manifestants étaient moins nombreux que la veille. La police de Québec a déclaré dans la soirée sur Twitter que la «totalité des camions immobilisés» avaient quitté la ville.

Source: RT



-------

La police d’Ottawa annonce une surveillance numérique des manifestants, des partisans et des donateurs du Convoi de la liberté


Le Service de police d’Ottawa a annoncé une nouvelle opération dans le cadre de laquelle il s’associe à des agences de renseignement fédérales pour créer des « opérations et enquêtes de renseignement améliorées » qui cibleront les personnes qui participent et soutiennent le Convoi pour la liberté des camionneurs canadiens.

La police d’Ottawa a déclaré qu’elle s’associait au FBI et au département de la Sécurité intérieure des États-Unis pour enquêter sur les « menaces en ligne ».

La police d’Ottawa a déclaré que l’« enquête renforcée » commencera par se concentrer sur les personnes qui ont participé à l’organisation du convoi de protestation et qu’elle utilisera la surveillance pour « identifier et cibler les manifestants qui financent, soutiennent ou permettent des activités illégales et nuisibles de la part des manifestants ».

La police a également déclaré qu’elle se concentrait sur la collecte de « preuves financières, numériques, relatives à l’immatriculation des véhicules, à l’identification des conducteurs, au statut de l’assurance et d’autres preuves connexes qui seront utilisées dans le cadre de poursuites criminelles ».

La police d’Ottawa a également déclaré qu’elle travaillait avec les services de police de l’Ontario, la GRC et la Sûreté du Québec.

3 commentaires:

  1. https://odysee.com/@Radio-Quebec:a/medias:4dd

    RépondreSupprimer
  2. Je viens de relire l'histoire du chef apache Geronimo. Quand avec tellement de diplomatie il avait réussi à assister à la seconde inauguration du président Theodore Roosevelt, il lui avait demandé la permission de retourner dans leur pays natal. Roosevelt lui a répondu, qu'il avait un "mauvais cœur". « Vous avez tué beaucoup de mes gens ; vous avez brûlé des villages », a-t-il dit. "[Vous] n'étiez pas de bons Indiens."
    Les mesquins petits tyrans n'auront jamais de parole, seront toujours condescendants. Il n'y a autre façon que de rassembler assez de forces pour les détrôner.

    RépondreSupprimer
  3. Lettre à l’Ambassade de Madagascar à Paris, relative aux traitements sur le covid et aux mesures que je désire prendre concernant l’empoisonnement de masse dû aux faux vaccins.
    De Michel Dakar, le 8 février 2022.
    http://aredam.net/lettre-ambassade-madagascar-paris-vaccin-covid.pdf

    Documentation :
    https://www.coupsfrancs.com/le-president-de-madagascar-cloue-le-bec-a-loms-et-aux-puissances-occidentales/ (mai 2020)

    Interview Président de Madagascar par RFI – France 24, 11 mai 2020 :
    https://www.youtube.com/watch?v=0fc5e9d-cws
    http://aredam.net/interview-president-madagascar-france-24-artemisia-covid-mai-2020.mp4

    Rappel, premier envoi à la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés, en juin 2021 :
    http://aredam.net/Signification-de-Michel-Dakar-à-CNAM-Paris-75020-Medecin-conseil-national-Dominique-Martin.pdf

    Documentation Opération de destruction par le conglomérat pharmaceutique des médecines alternatives bénéfiques :

    Science et savoir ancestraux, et production de plantes médicinales à Madagascar :
    https://edbm.mg/phytomedicament-medecine-douce-potentiel-economique-fort/

    Opération de désinformation menée par le régime occidental en mai 2020 :
    - L'OMS a proposé 20 millions de dollars à Madagascar pour empoisonner une tisane censée guérir le coronavirus ? Le président malgache dément
    https://factuel.afp.com/loms-propose-20-millions-de-dollars-madagascar-pour-empoisonner-une-tisane-censee-guerir-le

    - Madagascar annonce son départ de l'OMS ? Une fausse info sur fond de tensions
    https://www.tf1info.fr/international/madagascar-annonce-son-depart-de-l-oms-une-fausse-info-sur-fond-de-tensions-liees-a-la-pandemie-de-coronavirus-2155024.html

    RépondreSupprimer



Charte des commentaires:

La possibilité de commenter de façon anonyme a été désactivée suite à de trop nombreux abus (insultes, menaces de mort). Il faut désormais obligatoirement utiliser un compte Gmail pour commenter.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

adblocktest

Mal traités

Coronavirus

MK-Ultra

Affaire Epstein

Lubrizol

Réseau Pédophile de l'Elite

Conseils pour économiser

Contre la désinformation

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog